(Utah) Notes de voyage à Capitol Reef

Capitol Reef Utah-4

Deuxième fois à Capitol Reef dans notre vie de road trippers en Amérique, on est encore loin d’avoir percé les mystères et les endroits secrets de ce parc… on a dormi dans le même camping, on n’est resté qu’une petite journée, mais on a fait une randonnée de plus que la dernière fois.  Si vous cherchez sur le blog le premier article sur Capitol Reef, vous ne le trouverez pas : la carte mémoire de l’appareil photo de Manu avait rendu l’âme à l’époque. Il y a une vidéo par contre !

Cette étape enchaînait juste après trois jours à Escalante-Grand Staircase, on en avait pris plein la vue depuis le début du voyage entre le Nevada et l’Utah. Je me demandais ce que la suite pouvait nous réserver d’aussi beau, ou de plus beau, ça semblait presque impossible…

Pour cet article, j’ai ressorti mon carnet et j’ai recopié une partie de mes notes du jour prises pendant le voyage. Les informations pratiques sur Capitol Reef seront à la fin de l’article si vous prévoyez d’aller là-bas. C’est un parc souvent oublié, car il y a tellement de belles choses dans la région, mais en bon parc national de l’Utah, c’est un endroit fantastique.

Notes de voyage

à Capitol Reef

On repart d’Escalante avec l’impression de s’être bien amusé dans les canyons. La prochaine étape, pour la nuit, c’est le camping de Fruita à Capitol Reef, où on a déjà dormi il y a quelques années. J’espère qu’il y aura de la place, même si je ne dirais pas non à une autre nuit d’hôtel…

Le GPS indique seulement 1h40 de route, sur une route scénique, ça devrait passer encore plus vite que d’habitude.

On est tous les deux fatigués. On repasse encore sur le super beau tronçon de la Route 12, là où de chaque côté de la route il y a une falaise. Pour la première fois on s’arrête au Kiva café, construit au début du 20è siècle sur un modèle d’habitat traditionnel. On arrive 15 minutes avant la fermeture, je prends un chai latte et Manu un latte et un cookie. Le café est superbe et cosy, avec des cartes sous verres pour la déco de table. On ne s’attarde pas trop.

La route continue ; on passe le chemin qui mène à notre ranch des deux dernières nuits, Bye, on croise aussi le début du Burr Trail, encore une autre route scénique mais non pavée celle-là, qu’on avait emprunté il y a quelques années. La route monte dans les montagnes. On écoute un podcast de politique, le décalage avec les paysages est immense. Je ne sais pas si j’ai envie d’écouter quelque chose qui me ramène à la réalité. Il fait frais, il y a du vent en altitude… et puis on redescend, et la roche rougit à mesure qu’on approche de Capitol Reef. La route est « amazing » et le ciel qui noircit à vue d’œil dramatise le tout. 

A 18h20 très précisément, on arrive au camping, j’avais encore un souvenir assez limpide du lieu. Je ne suis pas fan des campings qui mélange les tentes et les caravanes, ça fait un peu fête à neuneu, mais je ne peux pas toujours avoir le camping sauvage avec la vue de rêve et personne autour, hélas. Of course, comme on est quand même dans la nature, il y a des biches qui passent au milieu de la route.  Hello emplacement 45 ! Il reste de la place dans la partie « first come, first serve ». On monte la tente, Manu va au visitor center prendre des infos.

De retour du visitor center, Manu est déçu : le temps promet d’être pluvieux et orageux pour les prochains jours, et certaines routes seront inaccessibles. L’avantage de ce voyage, c’est qu’on peut s’adapter au fil des jours en fonction des conditions.

Manu coupe du petit bois avec sa nouvelle hache.

Il est 19h30, la nuit commence à tomber. Le feu crépite.

Fun night au camping.

Jeudi 7 septembre. J’ai trop bien dormi au frais dans la tente. Même si l’arrosage automatique était en route toute la nuit… j’ai demandé la veille au gardien du camping si on pouvait l’éteindre, il m’a dit « surtout pas ! » Apparemment c’était capital de noyer le carré de pelouse… Petit déj au café instantané et flocons d’avoine en sachet avec quelques fruits frais. Je prends aussi un petit Babybel, le sponsor officiel de notre voyage cette année, le genre de truc qu’on ne peut manger qu’en road trip.

Il fait bon. Let’s go on a hike!

Après un bref passage au visitor center, on se lance dans la randonnée préférée du ranger  – je trouve ça toujours fou de leur faire confiance, car tous les rangers n’ont pas fait toutes les randonnées du parc. Celui-là avait l’air de bien s’y connaître, mais encore, c’est juste une impression. On est donc sur le chemin dit de Cohab Canyon. Ça monte dur, j’ai des courbatures de folie de la veille et zéro énergie.

Après la montée, on arrive à l’entrée du canyon, impossible à voir depuis le bas du sentier ; d’un coup : boom, c’est grandiose et un peu dingo. Des grosses colonnes de pierre creusées de petits trous. On avance.

Le ranger nous avait prévenu qu’il y avait plusieurs canyons à fente à partir du canyon principal, mais depuis ceux qu’on a fait la veille à Escalante, on est snob du slot canyon, et ceux qu’on croise ce matin sont basiques. La randonnée est relativement courte : en 45 minutes on est tout en haut, la vue domine la vallée toute cassée, avec un mur de falaises rouges d’un côté. C’est spectaculaire.

*

De retour dans la vallée, comme il y a 3 ans, on entre dans la petite cabane qui rappelle que les Mormons sont venus jusqu’ici, dans cet oasis en plein désert. On achète une sorte de crumble aux pêches, et un bouquin en cadeau pour une copine. Je ne suis toujours pas habitués à voir autant de monde autour de moi. 

On se trouve un endroit où pique-niquer, une grande pelouse avec quelques tables, près d’une rivière ; on est vite rejoint par un bus d’Italiens en vacances. Je me demande si je pourrais faire ce genre de vacances organisées en grand groupe… 

Le reste de l’après-midi est dédié à de la route scénique super impressionnante. Il pleut quelques gouttes, on ne fait pas une nouvelle marche, je me sens lazy.

Question habituelle de milieu d’après-midi en road trip : on fait quoi next, et où est-ce qu’on dort ce soir ? Manu aurait voulu aller dans un camping rustique loin de tout dans la partie nord du parc, accessible par une longue route non pavée. L’idée ne m’enchante guère, mais je le suis. Heureusement pour moi, la route est barrée par une crue soudaine, on doit faire marche arrière. On choisit donc notre deuxième option : aller jusqu’à Moab, trouver un endroit où dormir pour être prêt le lendemain à aller aux Needles de Canyonlands. 

Les photos à Capitol Reef

L'histoire en images
Capitol Reef Utah-1
On quitte les montagnes pour arriver vers une barrière rouge
Capitol Reef Utah-2
Des chevaux sur le bord de la route
Camping Capitol Reef 1
Camping Capitol Reef 2
Camping Capitol Reef
Installation du camp pour ce soir
Capitol Reef Utah-5
Le début de la randonnée vers Cohab Canyon
Un sentier plein de surprises
Dans un petit slot canyon // On sort petit à petit du canyon
Capitol Reef Utah-10
La multitude des couleurs de la roche, et le peu de végétations au sommet
Capitol Reef Utah-12
Tada ! Nous voilà arrivés tout là haut, le vent souffle
Capitol Reef Utah-13
J’adore voir comment les arbres poussent au milieu des rochers
Capitol Reef Utah-14
Superbe barrière… et la route au loin
Capitol Reef Utah-16
A la fin de la randonnée, j’ai retrouvé un peu d’énergie
Capitol Reef Utah-17
Capitol Reef Utah-18
Fruita Utah
De retour dans la vallée, on s’arrête à la boutique pour acheter des fruits… Drôle de traduction de certains produits de beauté
Capitol Reef Utah-20
En route le long de la « scenic drive »
Capitol Reef Utah-22
Il y a 2-3 voitures devant nous, tout le monde roule lentement, il pleut quelques gouttes
Capitol Reef Utah-23
Au milieu des rochers, j’espère que tout est bien en place
Capitol Reef Utah-24
L’une des plus belles vues du parc, c’est super impressionnant !
Capitol Reef Utah-25
Il faut rebrousser chemin, pas moyen de s’aventurer plus loin cette fois sur Cathedral Road
Capitol Reef Utah-26
J’adore cette photo, et l’ambiance incroyable qui se dégage de ce monument isolé : FACTORY BUTTE, qui porte super bien son nom, on dirait une usine en effet

Informations pratiques

pour découvrir Capitol Reef
Capitol Reef Utah-3

Capitol Reef est un parc national de l’Utah, accessible depuis la Route 24 ; le site internet en anglais avec toutes les infos à jour est ici.

C’est un désert avec des canyons et une oasis à Fruita, établie par des pionniers Mormons au 19è siècle grâce à la présence de la rivière.

Road trip. C’est un parc tout en longueur, dont la majeure partie n’est accessible qu’avec un 4×4 ; la partie centrale et populaire est aménagée pour une découverte avec un véhicule classique, notamment le long de la scenic drive. Pour les amateurs de conduite qui remue dans de beaux décors, le Burr trail est une superbe route, et hélas on n’a pas pu tester Cathedral Drive, mais ça promettait aussi d’être magique.

 

Le camping principal où on était, près du visitor center de Fruita, a des toilettes et de l’eau courante, pas de douche par contre. Il est possible de réserver un emplacement, et il y en a aussi qui sont dispo sur la base du premier arrivé, premier servi (first come first serve). Plus d’infos sur le camping aux Etats-Unis dans cet article. Il y a d’autres campings rustiques, sans aucun confort dans le parc, certains nécessitent un permis à demander au visitor center.

Randonnées. Lors de notre première passage, on avait randonné du côté sud du parc dans des slot canyons. Cette fois-ci, on a fait le Cohab Canyon, dans la partie centrale : il y a de nombreux sentiers qui communiquent entre eux, et il y a moyen de beaucoup marché dans la nature. On est loin d’avoir tout vu !

Prochaine étape : Moab ! On est passé près de la Goblin Valley, on n’y est pas retourné cette fois, mais c’est un très chouette petit parc. On est aussi passé près de l’entrée du Maze, la partie la plus reculée de Canyonlands, qu’on aimerait bien découvrir un jour…

▶  Tout le détail de ce voyage, circuit et étape entre le Nevada et l’Utah est à lire ici.

▶ Comme à chaque fois, si vous utilisez cet article pour construire votre voyage, je vous demande de le signaler sur votre blog ou d’en faire mention sur les réseaux sociaux, ou si vous le souhaitez, de venir raconter votre expérience dans les commentaires ! Merci !

✎ Envie de raconter votre propre expérience à Capitol Reef ? les commentaires ci-dessous sont là pour ça ! 

Facebook
Pinterest
Twitter
Email
Mathilde

Mathilde

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise "Boston le nez en l'air". Je suis aussi auteure freelance pour un éditeur de guides de voyage et diverses maisons d'édition qui me confient la lourde tâche de divertir le public via des textes sur le yoga ou des jeux de société. Suivez-moi sur Instagram, Twitter, Facebook ou Pinterest.

14 réflexions au sujet de “(Utah) Notes de voyage à Capitol Reef

  1. L’UTAH à l’air d’être tellement ouffissime…

    La grandeur de la nature, je reste bouche bée… ! Je m’y vois bien:)

    J’ai eu un petit haut le coeur quand j’ai vu ta photo « coucou, je suis presque coincée entre deux GROS rochers 😀 » mais ça doit être mon côté claustro..

    Merci pour ce partage en tout cas 🙂

  2. J’y vais en septembre. Je note la randonnée elle m’intéresse beaucoup. J’ai déjà mon emplacement de reserver au camping ! Merci Mathilde !

  3. Ca donne toujours autant envie! Je suis impressionnée par votre adaptation au mode de vie outdoor américain à la dure (Manu a une hache?!). J’ai beau avoir l’habitude de faire du camping, c’est toujours avec la possibilité d’une douche chaude et un certain confort, du camping dans les Alpes françaises quoi…Je ne sais pas si j’arriverais à faire comme vous, mais c’est tentant de se lancer!

    • C’est une vraie adaptation, car je n’étais pas très outdoors en vivant en Europe. Mais ici, c’est sans doute le meilleur moyen de profiter au mieux de la nature ! ET oui, Manu a une hache, et même un porte-hache en cuir qu’il peut attacher à sa ceinture. Il adore ce genre de gadgets 😀

  4. Je ne me lasse pas de ces paysages incroyables et de ta manière de les raconter 🙂 J’ai eu une période de gros stress cette semaine, et ça me manque tellement ce type de vacances, où on est tout détendu parce qu’on est juste là pour laisser la vie se charger de nous montrer comme elle est belle ! Et où on peut prendre le temps de manger un babybel à la lueur d’un feu 🙂

    • Merci Marie !
      Les prochaines vacances relaxantes me semblent loin aussi, faut profiter des mini-moments de détente au fil de l’année :/
      Vivent les Babybel

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.