(road trip Utah) Escalante-Grand Staircase

Escalante Grand Staircase Utah-19

Alerte article très long, prévoyez bien 10 bonnes minutes pour le lire

Ai-je pris du retard à raconter le road trip de l’été dernier Nevada-Utah ? Oui, je vous ai laissé à Alstrom Point, ce beau point de vue qui surplombe le Lake Powell, et puis nada.

Aller jusque là bas était un sérieux détour dans notre parcours, de la même façon qu’aller quelques jours plus tôt à Great Basin était un détour : ce road trip a un circuit absolument pas optimal, on roule plus que d’ordinaire pour relier des points « décousus ».

Mais qu’importe, c’est beau, et on aime rouler, on a encore une bonne semaine de voyage devant nous à ce moment-là.

What’s next ? La prochaine étape, c’est de retourner d’où on vient (d’un point vue non philosophique), vers le nord-est du lake Powell : Escalante-Grand Staircase.

Quelques infos pratiques
sur Escalante-Grand Staircase

  • Escalante-Grand Staircase fait parti des monuments nationaux ; par ailleurs, il a été récemment réduit en taille drastiquement, de 1,9 millions d’acre à 1 million. Au Sud on trouve Glen Canyon et le lac Powell, au nord Capitol Reef. Plus d’infos sur la réduction en taille de Escalante-Grand Staircase (en anglais)
  • Même si ce n’est pas un  parc national, c’est un endroit où la nature est exceptionnelle : de nombreuses strates géologiques affleurent et créent des formations uniques. Il y a aussi bien des routes scéniques (comme le Burr Trail qu’on avait fait en 2015) que des randonnées ; et un excellent point : c’est que c’est relativement peu fréquenté, et qu’on peut expérimenter la solitude des grands espaces américains, ce qui est de plus en plus rare.
  • C’est aussi dans ce parc qu’on trouve le canyon qu’on voit sur toutes les cartes des parcs nationaux en 2017-2018 : Reflection Canyon. Nous n’y sommes pas allés pour le plus grand regret de Manu, voici les infos en anglais sur comment y accéder. Spoiler : c’est difficile. 20 miles de randonnée, pas d’eau.
Escalante Grand Staircase Utah-22
  • Comme c’est un monument national, c’est moins encadré qu’un parc national, et même s’il y a plusieurs visitor centers, il faut un peu plus se débrouiller par soi-même pour savoir où aller et que voir dans le parc. Ce n’est pas un endroit pour un premier road trip, je dirais que c’est plus un endroit où on va lors d’un deuxième ou troisième voyage dans l’ouest américain.
  • Si on n’a pas trop le temps de s’arrêter, on peut au moins traverser le monument par une route très impressionnante : la Route 12 entre Escalante (la ville) et Boulder. Sur un tout petit tronçon, on roule sur une route avec la falaise des deux côtés, c’est très impressionnant (on la voit au début de cette vidéo/vlog)
  • C’est le désert, il fait très chaud pendant l’été, il y a souvent des orages en fin de journée, et il peut neiger en hiver.
  • Il y a deux toutes petites villes dans le monument, où vivent principalement des agriculteurs et des gens dans le tourisme. Il y a quelques hôtels et restaurants. Nous on était au Boulder Mountain Guest Ranch, dans la chambre 5. Pas la meilleure car juste à côté du resto, je conseille plutôt les chambres à l’étage. L’endroit a un super resto, c’est très paisible, et vert, ce qui tranche avec l’aridité du reste de la région !

Et maintenant, place au récit de ces 2 jours 1/2 au cœur de ce beau parc de l’Utah !

 Alstrom Point Utah Lake Powell Mathilde-1

Lundi matin : Départ d’Alstrom Point, c’est parti pour une journée de « transition »

A 8h du matin, il fait déjà 83°F (28°C). C’est l’heure de partir de cet endroit magique. La route du retour est toujours aussi chaotique et grandiose.

Cette journée du lundi est une pure journée de transition : on a beaucoup de route à faire et il faut qu’on discute avec quelqu’un de notre programme des prochains jours. On sait qu’on veut aller à Escalante-Grand Staircase, Manu a repéré quelques randonnées sur Outdoor Project.

Après plusieurs heures de route, on arrive par l’un des centres d’informations du parc à Escalante (755 Main St.) : enfin un peu de wifi, nos forfaits T Mobile ne fonctionnent jamais dans les zones reculées. On discute avec un ranger, on prend des cartes, et on vérifie la météo pour les jours à venir.

Après deux nuits de camping, j’ai envie d’un peu de confort, je recherche un endroit sympa où dormir, et on trouve une chambre dans un ranch qui a l’air pas mal du tout, le Boulder Mountain Guest Ranch, une véritable oasis dans ce désert de cailloux.

Ranch Escalante
Manu Ranch

Première soirée dans un ranch

J’ai envie de me poser un peu, Manu voudrait continuer à explorer. Le ranch est au milieu de la campagne, c’est drôle de voir du vert au milieu de tous ces rochers. On est dans une communauté hippie en plein coeur de l’Utah. Il y a un resto qui ne cuisine qu’avec des produits locaux, c’est super bon. Dans la grande salle commune, tout en bois, je feuillète des livres de photos sur la région.

Pendant la nuit, j’ai l’impression d’entendre plein d’animaux – j’ai le PTSD (syndrôme post-traumatique) post-serpent et nuits dehors de camping, où il y a toujours plein de bruits suspects.

J’ai l’impression d’entendre des souris courir dans les murs, faits en gros rondins de bois. Mais maintenant je me dis que tout ce qui ne peut pas me tuer pendant la nuit me convient car j’ai sommeil (ma réinterprétation rustique de la fameuse citation).

Mardi. C’est parti pour de la route scénique de forêt en altitude : Hell’s Backbone

Hell’s Backbone, la colonne vertébrale de l’enfer, c’est le nom pas du tout dramatique de cette route scénique en altitude qu’on emprunte ce matin : la fraîcheur nous fait du bien, après plusieurs jours avec des hautes températures. La route est en gravillons, et traverse une forêt, tout en surplombant un canyon. On ne se lasse pas de ces paysages incroyables.

Manu Biche Foret
Biche Foret

Escalante Grand Staircase Utah-2

Escalante Grand Staircase Utah-5

Hell’s Backbone Bridge, construit en 1933

Escalante Grand Staircase Utah-4

Escalante Grand Staircase Utah-6
Escalante Grand Staircase Utah-7

On retrouve des patures en descendant de la montagne

Deuxième route scénique du jour : Hole in the Rock

Après avoir fait le plein de glace et d’essence (glace = glaçons devrais-je dire, pour rafraîchir la glacière, pas de glace Ben&Jerry), on se lance dans une piste tracée par des Mormons : Hole in the Rock, littéralement le trou dans le rocher. Les Mormons pour aller plus vite ont percé un chemin à travers un canyon et ont mis en place cette route étroite et cabossée ; malgré l’effort qu’ils y ont mis, ils ne l’ont utilisée que quelques années. On est secoué en voiture en roulant dessus, alors qu’on a une grosse voiture, j’imagine qu’en chariot façon Laura Ingalls, ça devait vraiment secouer.

La route est petite, toute droite puis sinueuse, on longe une énorme montagne, on dirait le Wall de Game of Thrones, la neige en moins. Son nom, c’est la Fifty Miles Mountain, la montagne de 50 miles (80 km). En venant de Alstrom Point, on aurait pu techniquement couper à travers cette montagne,  mais c’est une route très difficile qui se fait plutôt avec une moto-cross ou un vrai 4×4 petit et maniable. On adore cette sensation de liberté sur la route, c’est l’essence même du road trip.

Willow Canyon et Bow Arch

Au bout de 2h à rouler sur la piste, on arrive à un parking. Le parking est en fait juste un terrain plat face à une falaise, avec un registre où signer son nom pour qu’on vienne éventuellement nous chercher si on meurt désechés le long du chemin. Dans le registre, on voit qu’il y a 2-3 randonneurs qui passent par ici, maximum, par jour.

L’idée de cette marche est de descendre la falaise et d’avancer au fond d’un canyon, le Willow Gulch, et de passer sous une grande arche naturelle. On démarre la promenade un peu après midi, ce qui n’est pas idéal du tout comme il fait déjà très chaud. On a chacun près de 5 litres d’eau, et ça ne sera pas de trop.

Escalante Grand Staircase Utah-8

On vient de descendre la falaise (ça promet une rude remontée au retour), et nous voilà au fond du canyon, encore large et ouvert
Oui, il va falloir passer par-dessus cette eau stagnante, sans tomber

Escalante Grand Staircase Utah-14

Au détour du sentier, l’arche naturelle apparait : c’est grandiose. Voici Broken Bow Arch, à voir aussi sur Instagram @mathildepit

Durée totale : 4 miles aller retour, un peu moins de 7km, 2h45 de marche en prenant notre temps, la marche est d’un niveau facile à modéré, à part la descente du départ et quelques passages où il faut franchir de l’eau, c’est relativement plat.

Bien qu’épuisés par cette marche, on décide d’aller en faire une autre : il est juste 14h30, on sait où on dort ce soir, donc pas de stress de chercher un camping, on peut se permettre de faire plus de choses. Mais le temps à l’horizon est menaçant, on dirait bien qu’il va pleuvoir, voire faire un gros orage.

On débute quand même la marche Peek-a-boo et Spooky, en suivant les cairns, ces tas de cailloux posés sur le sol. On croise quelques randonneurs sur le chemin, tous en train de remonter, ils nous donnent des conseils pour profiter des canyons : commencez par Peek-a-boo, prenez à droite quand vous croyez que le chemin est bloqué dans Spooky et sautez ! Ces remarques ne prendront tout leur sens que le lendemain, quand on fera vraiment la randonnée.

Car finalement, après 20 minutes à descendre, on se dit que c’est trop risqué, il est recommendé de ne pas faire ces randonnées en cas de pluies : on rebrousse chemin.

Escalante Grand Staircase Utah-18

Cairn pour indiquer la route à suivre

Escalante Grand Staircase Utah-17

On hésite à poursuivre la promenade, mais les messages d’alerte « Ne pas descendre quand il y a un risque d’orage » auront raison de nous

Escalante Grand Staircase Utah-19

La route 12, pour rentrer à Boulder où se trouve le ranch, est sublime avec les couleurs de fin de journée

Mercredi. Peek-a-boo et Spooky : deux canyons super fun

Deuxième tentative pour se lancer dans cette marche qui combine 2 slot canyons, 2 canyons à fente : Peek-a-boo et Spooky (en français : coucou beuh, et Fais moi peur).

Escalante Grand Staircase Utah-1-2

La route perchée en l’air, avec la falaise des deux côtés – c’est une image extraite d’une vidéo, d’où la qualité médiocre

Le temps est couvert, il fait tout de même 80F, on descend la falaise vers le fond du canyon. Ca descend bien, il n’y a que les cairns pour se repérer, c’est assez amusant : ça fait jeu de piste / chasse aux trésors dans une zone super belle, quoique potentiellement dangereuse.

Une fois en bas, on marche sur du sable tout doux, le « wash », le lit du potentiel torrent en cas de crue.

On se serait déjà perdu à peine au début de la marche si un groupe de 4 personnes ne nous avait pas indiqué le début de chemin : un mur de rochers. C’est l’entrée du canyon, et c’est une barrière qui ne semble à première vue pas super facile à franchir. Il y a deux autres couples qui s’apprêtent à monter : des Autrichiens et des British.

Les British ouvrent la marche, ils sont super agiles et escaladent les gros rochers facilement. Par contre, les Autrichiens sont vite bloqués, et la nana se met à pleurer « Je ne peux pas le faire » (n’ayant pas fait d’allemand, je retranscris ce qu’elle a pu dire, ça aurait aussi pu être quelque chose comme « mais pourquoi tu m’as emmenée ici, je ne partirai plus jamais avec toi en vacances ») ; quand arrive notre tour, j’ai un peu peur, je passe en premier, je pousse sur mes bras pour gravir le rocher, mais heureusement, Manu me pousse par en-dessous pour m’aider. Le rocher, usé par les centaines de promeneurs, est glissant. Je m’égratigne le genou mais j’arrive à monter les premiers rochers : hourra, j’ai réussi la première étape de Peek-a-boo.

Mais ce n’est pas fini, et il y a d’autres rochers à escalader pour se hisser dans le canyon, qui porte bien son nom car il y a tellement de détours que parfois on ne se voit plus.

Le canyon est très étroit, les parois sont parfois à seulement 50 cm l’une de l’autre, c’est hyper amusant de se faufiler, un peu stressant aussi car on ne voit pas où on va, et quelles difficultés on va rencontrer.

Je me hisse sur les rochers qui barrent la route, me faufile sous d’autres : c’est une sorte d’attraction pour adulte, où je peux potentiellement me faire mal. On entend au loin les 2 autres couples, ça rassure.

On ne peut pas se perdre dans le canyon, il n’y a qu’une seule route possible : c’est tout droit.

Escalante Grand Staircase Utah-24

L’entrée du canyon Peek-a-boo : un mur de rochers à escalader
Escalante Grand Staircase Utah-25

Yeah, j’ai réussi à monter la première partie, mais c’est loin d’être terminé…
Escalante Grand Staircase Utah-26

Je suis fière, mais je me suis égratignée le genou
Escalante Grand Staircase Utah-28

Ce canyon a un côté parc d’attractions, c’est amusant, malgré les risques (glisser, tomber, se fracasser le crâne, les éboulements, les crues soudaines, etc.)
La beauté du canyon // Nous, trop contents de cette promenade

Escalante Grand Staircase Utah-30

Voilà à quoi ressemble la sortie de Peek-a-book, on pourrait presque passer à côté sans le voir !

Après 15 minutes de marche dans le canyon, il se fait plus large, et on se retrouve à la surface. C’est comme s’il n’y avait pas de canyon en-dessous, on ne voit rien ! Il faut maintenant rejoindre l’entrée du deuxième canyon : Spooky.

On est super enthousiastes et on suit les mauvais marqueurs : heureusement, on retrouve les British, et on fait le chemin avec eux. Ce n’était pas trop notre journée côté orientation…

Escalante Grand Staircase Utah-32

L’entrée de Spooky, plus accessible que Peek-a-boo, à première vue

Spooky est aussi un canyon à fente, mais ses parois et son apparence générale diffère. C’est fou car ils sont séparés de quelques centaines de mètres à peine. Spooky est beaucoup plus étroit que Peek-a-boo, et quelques gros rochers se sont écroulés par-dessus, créant des passages parfois compliqués pour s’y faufiler. Ses parois sont recouverts de petits cailloux, comme des verrues de rochers qui égratignent quand on s’y frotte.

Vers la fin du canyon, on ne peut plus porter nos sacs sur le dos, c’est trop étroit. Je lance le mien quelques mètres à l’avant, et avance dans le canyon en mode crabe. Il ne faut pas être claustrophobe. On sait a priori que ça va se terminer à un moment donné, mais sans ça, je crois que ce serait super flippant. On croise un couple qui marche à contre-sens : ça ne va pas être facile pour eux de tout gravir !

Tout le monde a l’air de se marrer en tout cas, c’est assez unique comme endroit !

Escalante Grand Staircase Utah-33

Le chemin, c’est tout droit
Escalante Grand Staircase Utah-38

Je retire mon sac à dos, il n’y a pas beaucoup de place
Escalante Grand Staircase Utah-34

Enfin on retrouve du sable au fond, un peu plus large. Par contre, remarquez les parois presque coupantes !
Escalante Grand Staircase Utah-35

Glisser, se faufiler, sauter
Manu Slot Canyon

On nous a donné ce bon conseil que je vous transmets : commencez d’abord pour Peek-a-boo, malgré le mur de rochers pour commencer, puis faites Spooky, c’est a priori plus simple, sinon il faut encore plus escalader dans Spooky, et les sauts dans Peek-a-boo peuvent faire un peu peur. C’est un canyon où il ne faut être pas trop gros, et en forme, ça teste les muscles dans les bras et les jambes !

Dans cette vidéo on voit à quoi ça ressemble de se faufiler dans ces canyons à fente ! La randonnée n’est pas très difficile (si on part du principe qu’une randonnée difficile est une randonnée longue et avec beaucoup de dénivelé), mais elle est lente, à cause de tous les obstacles.

Avant de repartir de cette zone, on s’arrête dans un parking à l’entrée de la route Hole in the Road, où on trouve quelques formations géologiques originales.

Escalante Grand Staircase Utah-39

Escalante Grand Staircase Utah-40

Cafe Escalante
Cafe Escalante 2

Un café et on repart

On fait une dernière fois la route 12 dans l’autre sens, et on s’arrête aux différents points de vue faire quelques photos des différentes curiosités : hoodoos, arches… il a tout ce parc, même des cascades – où on ne prendra pas le temps d’aller… on en garde pour la prochaine fois.

Avant de partir vers le nord, on s’arrête au café qu’on a croisé tous les jours en passant sur la route : Kiva Kofeehouse. Il est perché à flanc de falaise, en forme de kiva, une sorte de tente utilisée pour des cérémonies religieuses par les Pueblos. L’intérieur est super beau, et il y a même quelques chambres d’hôtel. On se prend un café et on continue la route, direction Capitol Reef.

▶ Est-ce que vous êtes déjà passés par Escalante-Grand Staircase ? Racontez votre expérience en commentaires !

▶ Et si vous y allez après la lecture de cet article, venez nous dire ce que vous avez préféré ! Peek-a-boo et Spooky, bien que courts, reste un très bon souvenir de road trip dans la catégorie « promenade originale ».

▶ Si vous êtes blogueur, pensez à mentionner cet article s’il vous sert comme référence. Merci d’avance !

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise "Boston le nez en l'air". Je suis aussi auteure freelance pour un éditeur de guides de voyage et diverses maisons d'édition qui me confient la lourde tâche de divertir le public via des textes sur le yoga ou des jeux de société.

Poster un commentaire sur Facebook

9 Commentaires

  • Répondre 28 Mar 2018

    Betty

    Un de mes coins préférés <3
    Nous avions fait les slot canyons, avec le Zebra en plus (qui était complètement inondé!). Il va falloir qu'on revienne pour faire Willow Canyon et Bow Arch, ça a l'air super beau :)
    Hâte de lire la suite du road-trip !!

    • Répondre 28 Mar 2018

      Mathilde

      Hello Betty,
      On a du s’arrêter à Bow Arch car on n’avait pas assez d’eau (pourtant 4 litres chacun), la randonnée continue super longtemps. Je pense que c’est mieux de prendre les affaires de camping, se poser à l’ombre en bas et prendre le temps. Bref, Escalante regorge de PLEIN de randonnées assez incroyables, on y retournera, c’est sûr. Merci pour ton petit mot !

  • Ces paysages sont absolument fabuleux !

  • Répondre 28 Mar 2018

    Perrine

    Tes photos de la route 12 sont superbes ! Avec la route 24 ce fut l’un des plus beaux trajets en voyage aux USA. J’ai eu un peu de mal à la photographier mais au lever du soleil elle était sublime. J’aime tes billets qui nous font découvrir des lieux moins connus autour des grands parcs américains.

  • Répondre 28 Mar 2018

    Anne-Marie

    Mathilde, vos partages sur votre blog ne sont jamais trop longs. Chaque fois que je vous lis, je suis émue, je suis heureuse de découvrir avec vos yeux,votre cœur et votre sensibilité, des contrées lointaines qui m’attirent. Je vous remercie infiniment.
    Nous devrions rendre visite à notre fils étudiant en Californie. Vos articles, votre expérience me sera si précieuse. Je sens que je vais pouvoir me fier avec bonheur à vos écrits. Je suis un peu « impressionnée » d’organiser ce voyage mais je me fais confiance.
    Le ciel en photo est magnifique. Je partage avec vous, Manu et vos lecteurs cette phrase :
     » Le ciel est le pain quotidien des yeux. » Ralph Waldo Emerson

  • Répondre 28 Mar 2018

    Anne-Fleur

    L’angoisse ! C’est magnifique mais je ne pense pas en être capable !
    Ca rend presque trop bien en video, je retenais mon souffle en regardant 😉

  • Répondre 29 Mar 2018

    Justine

    super road trip, ça donne envie franchement !!

  • Répondre 29 Mar 2018

    Camille

    Comme toujours, des photos magnifiques et un récit qui donne TRES envie, sauf que rien qu’à regarder les photos du 2e canyon, j’angoisse de claustrophobie !! Définitivement pas pour moi, malheureusement.
    Merci Mathilde !

  • Répondre 9 Apr 2018

    Marion

    La vidéo est top! Je ne connaissais pas je me le rajoute sur ma liste :-)

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.