Mon guide de l’expatrié.e // Questions d’installation pour bien vivre aux Etats-Unis

S installer aux Etats Unis

Ceci est une version enrichie et mise à jour d’un article déjà paru le 12 octobre 2014 sur le blog

J’ai beaucoup parlé voyages aux USA ces derniers temps, mais ce blog a tout de même commencé en racontant tout simplement l’histoire d’une immigration aux Etats-Unis. Il y a de très nombreux articles sur ce blog (700 en mars 2018 !) alors cette page est là pour vous aider à vous repérer, avec les articles majeurs sur le sujet de l’expatriation et de l’installation à Boston mais aussi comment se sentir à la maison aux Etats-Unis, s’intégrer pour de vrai, non seulement en ayant son permis américain mais aussi en faisant des activités typiquement américaines, comme voir un match de base-ball ou une comédie musicale. Cette page est un guide qui fourmille de liens : à vous de les suivre pour découvrir, ou redécouvrir ces articles.

▶ J’espère vous trouverez les infos que vous cherchez ou une quelconque inspiration. Pensez à laisser un petit mot si vous avez un commentaire, quelque chose à dire, ajouter ou parler de votre propre expérience.

J’intitule ça « Mon guide de l’expatrié.e », ça n’a pas valeur de référence, c’est juste mon expérience – après tout, ici c’est mon blog, et pas un site d’information généraliste.

S’installer dans une nouvelle ville et s’en sortir avec les démarches administratives
Etape par étape

Le calvaire de l’expatrié : faire la paperasse, et démêler les rouages de l’administration. Je ne peux pas le faire pour vous, mais je peux vous raconter comment ça s’est passé pour moi ! Ces articles ont pour la plupart été publiés en 2012, quand je suis arrivée à Boston.

Bye Bye Paris

La décision de partir à l’étranger

La toute première véritable étape de notre départ aux Etats-Unis a d’abord été de partir de Paris ! Et l’histoire, et ce blog, commence par une démission : j’ai quitté mon job d’éditrice à Paris fin 2011.

Et c’est à lire par ici : Je démissionne de mon boulot en France, c’est officiel, je pars vivre aux USA

ouvrir un compte en banque aux Etats Unis

La toute première démarche pour s’installer : ouvrir un compte en banque

La première chose qu’on a fait en arrivant aux Etats-Unis a été d’ouvrir un compte en banque : c’était indispensable pour commencer et finaliser le process pour trouver un appart. Alors dès notre arrivée sur le sol américain, on est allé dans une banque.

Et c’est à lire par ici : La procédure la plus simple du monde : ouvrir un compte en banque aux Etats-Unis

A la recherche d'un appartement a Boston

S’installer pour de vrai :
la recherche d’un appartement

Trouver un appartement était en haut de notre liste de priorités une fois arrivés à Boston. On a choisi d’abord de vivre dans le centre de Boston : pas d’enfants, pas envie d’avoir une voiture, et très habitués à la vie de citadins, c’était tout vu. Mais trouver un appartement début janvier, alors que la saison des locations est en mai-juin ne s’est pas avérer chose facile. On a d’abord loué un appartement sur AirBnb pour 10 jours, le temps de trouver l’appartement de nos rêves… à un tarif pas trop hors-de-prix. Pas simple. Bien se sentir dans sa ville d’accueil, ça passe vraiment par le choix d’un bon appart. Le premier nous a déçu, il a fallu attendre le deuxième pour être super content.

C’est à lire par ici : La longue quête d’un appartement à Boston puis le deuxième épisode par ici Appartement, voisins et Ikea : quand tout ne se passe pas comme prévu

Depuis, j’ai aussi écrit un article sur les différents quartiers de Boston pour se repérer

Autorisation de travail

L’autorisation de travail, ou EAD

Ma condition sine qua non pour partir aux Etats-Unis était la possibilité de travailler. Le visa de mon conjoint m’autorisait à demander une autorisation de travail (au départ nos visas étaient des J1 et J2). La demande a pris 3 mois et a coûté environ 500$

C’est raconté par ici : J’ai demandé, et reçu, mon autorisation de travail

Après quelques années et un looong dossier, on a obtenu une carte verte. Plus besoin d’autorisation de travail à présent !

permis de conduire americain

Obtenir le permis de conduire américain

Je n’étais pas du tout habituée à conduire en France, mais mon job d’auteure de guide de voyages et les road trips m’ont forcée à me mettre vraiment à conduire. Le Massachusetts a un accord avec la France qui permet l’échange de permis, et c’est ce que j’ai fait plutôt que de repasser mon permis aux Etats-Unis.

Le permis de conduire est aussi très utile pour justifier de son âge (la carte d’identité française n’est pas acceptée), et souvent même quand on fait plus vieux, il faut prouver qu’on a plus de 21 ans pour consommer ou acheter de l’alcool, et par extension pour entrer dans certains bars et boites le soir.

J’ai raconté cet épisode dans cet article : J’ai échangé mon permis français contre un permis américain

Tax day le jour des impots

Quelques infos sur les impôts

Ah les impôts ! On pensait que les Etats-Unis seraient le paradis du quasi pas d’impôts, on s’est trompé ! Même si les J1 bénéficient d’une remise pendant les 2 premières années, il a fallu s’attaquer rapidement au dossier du « comment payer ses impôts ici » ? Pour info, les impôts, c’est le 15 avril aux Etats-Unis !

J’ai raconté tout ça dans cet article : Le casse-tête des impôts américains

Le systeme de sante americain

Le système de santé américain

Encore un autre casse-tête pour comprendre 1) comment le système fonctionne 2) combien ça coûte 3) comment ça marche une fois chez le médecin 4) comprendre également tous les mots du jargon médical, de outpatient à copay, en passant par physical et Primary Care Doctor On pourrait y dédier des dizaines d’articles, j’en ai parlé dans quelques uns.

Ça semble trivial, mais ma première expérience chez le dentiste est à lire ici :  Sourire extra-fresh : merci le dentiste et un article plus général, Se faire soigner aux USA.

Ces petites choses de la vie quotidienne aux Etats-Unis

Ça ressemble à l’Europe… et pourtant les Etats-Unis n’ont pas grand chose à voir avec le Vieux Continent. M’adapter à la vie américaine a requis une bonne dose d’observation préalable, et quelques ratés de savoir-vivre. Maintenant, j’enfile mes tongs et mon pantalon de yoga sans problème pour aller me prendre un café to go, et me fondre dans la masse…

Sur cette page vous ne trouverez qu’une sélection des articles sur ce sujet publiés sur le blog, + d’articles sur les différences France-USA à lire ici.

Vivre awesome

Une des différences les plus marquantes quand on arrive aux Etats-Unis, c’est la « positive attitude » des Américains. On peut trouver ça hypocrite, agaçant ou pas toujours adéquat, moi je trouve ça assez reposant toute cette positivité.

Je le raconte dans cet article, à prendre au second degré : La positive attitude des Américains déteindrait-elle sur moi ?

Positive Attitude

Détails de la vie quotidienne

Il y a plein de petites choses qui changent dans le quotidien. De la taille des boissons, aux personnes qui portent des pantalons de yoga dans la rue ou des tongs en hiver, j’ai répertorié dans cet article 12 des détails du quotidien les plus marquants, par rapport à ce dont j’avais l’habitude en France.

C’est à lire par ici : 12 détails qui ont changé ma vie quotidienne entre la France et les USA

12 details de la vie quotidienne aux Etats Unis

 

La question du pourboire, ou du « tip »

Ne vous contentez pas de laisser 1 ou 2$ pour le service dans un restaurant, celui-ci n’est pas inclus dans la note finale. C’est un gros changement d’habitude, d’autant plus qu’on tipe aussi les chauffeurs de taxi, les coiffeurs…

A lire par ici : Calcul mental : 20% sur le hors taxe pour comptabiliser le pourboire

Le pourboire le tip

Le « doggy bag »

Pratique peu courante en France, il est aux Etats-Unis fréquent de demander à emporter les restes. Je connaissais l’expression « doggy bag » déjà en France, mais en fait on dit plutôt « take away ».

La nourriture est un vaste sujet aux Etats-Unis, la taille des portions, le goût pour le sucré et le gras. Promis, on peut très bien manger et acheter de bons produits aux Etats-Unis, c’est juste que ça coûtera super cher.

Ma première expérience au resto : Doggy bag, ou comment on ne dit pas Doggy Bag

 doggy Bag

La folie du snack : partout, tout le temps, et un peu n’importe quoi

Je viens juste de dire qu’on pouvait bien manger aux Etats-Unis, mais on peut aussi très mal manger. C’est la fête de la chips.

L’une des grosses différences avec la France, c’est qu’ici, la plupart des gens mangent à n’importe quelle heure, sans nécessairement s’asseoir à table. Ils « snackent » et j’en ai parlé dans l’article le snack à toute heure.

un snack a toute heure

Passion coffee shop

Non non, il ne s’agit pas du coffee shop comme à Amsterdam où on achete de l’herbe, le coffee shop aux Etats-Unis est un café où on peut souvent s’installer et passer toute l’après-midi sur son ordi ou à lire. Ne vous limitez pas aux Starbucks, les vrais coffee shops sont souvent tenus par des indépendants et proposent du très bon café.

J’en ai souvent parlé, le tout premier article, sorte de guide du coffee shop est à lire ici : Le coffee shop

Vous pouvez aussi lire le tour des cafés de Portland (Oregon), et un article sur le géant du café à Seattle, Starbucks.

coffee shop

Les bouches d’égouts dans les grandes villes américaines

Plus anecdotique, cet article vous apprendra pourquoi les bouches d’égouts dans les grandes villes américaines fument. C’est une question que je me suis souvent posée, avant de chercher la réponse et d’écrire un article à ce sujet.

Pourquoi les bouches d’égout fument-elles aux Etats-Unis ?

Ça fait aussi partie des différences avec la France, non ?

fumee egouts new york

Devenir bilingue en anglais,
ou pas

J’adore parler une langue étrangère, corriger petit à petit mon accent et ma prononciation, prendre le pli de certaines expressions américaines. Mais certains jours, ça ne marche pas. Retour sur une quête quotidienne : bien parler anglais.

J’ai parfois rencontré des expats français qui vivaient aux Etats-Unis depuis 20 ans et parlaient à peine anglais : c’est dommage, c’est se couper de la grande partie des choses à faire ici, rencontrer des gens, aller à des spectacles, des cours de sport en anglais. Quitte à être à Boston, autant l’être à fond, et bien parler anglais.

Bilingue en anglais

Les débuts en anglais

J’adore cet article, c’est un des premiers à avoir été écrit, en janvier 2012, et je me suis bien marrée en l’écrivant. Car oui, je parlais anglais avant d’arriver à Boston, mais il a fallu ajuster la prononciation, et faire face à quelques moments de solitude face à diverses incompréhensions liées au langage.

Je raconte tout ça par ici : Mes premiers pas : comment réagir quand on ne comprend rien, qu’on parle mal mais qu’on y croit

Conversation partners

« Conversation partner »

Je suis toujours amie avec ma conversation partner (ma partenaire de conversation) rencontrée en février 2012. Elle apprenait l’anglais et moi je voulais savoir comment mieux me faire comprendre. J’ai beaucoup bossé la prononciation avec elle. Alors oui, j’ai toujours un accent français mais j’ai amélioré la façon de parler de la façon la plus naturelle possible, avec un native speaker. 

C’est raconté ici : Echange de bons procédés : j’apprends l’anglais avec mes conversation partners

Youtube Anglais

Une vidéo sur les mots français utilisés en anglais

J’ai fait cette vidéo avec quelques uns de mes meilleur.e.s ami.e.s américains ici à Boston. Vous verrez Trish, Ben, Jen et Cori expliquer ce que veulent dire « ménage à trois », « entrées » ou « voilà » des mots français utilisés en anglais. Régalez-vous, moi elle me fait toujours rire cette vidéo !

La vidéo : 10 mots français utilisés en anglais, et expliqués par des Américains

Au travail : chroniques de « cubicle »

Ah ! Le cubicle. J’étais super contente d’avoir trouvé un job dans une boîte américaine, mais le quotidien dans le cubicle avait quelque chose d’étriqué. Qu’est-ce qu’un cubicle ? Le cubicle, c’est le bureau, souvent avec des murs pas très hauts, pas de porte et pas non plus de lumière naturelle qui pénètre cet univers marronnasse. J’ai changé plusieurs fois de travail aux US, jusqu’à finir par monter ma propre boîte. Tous les articles concernant la vie professionnelle se trouvent ici, et voici une sélection.

Ma recherche d’emploi aux Etats-Unis

Après avoir reçu mon autorisation de travail, j’ai recherché un emploi dans ma branche. Je ne pouvais pas faire exactement faire la même chose que ce que je faisais en France, à savoir éditrice de livres de cuisine, mais j’ai cherché dans le même domaine : l’édition. J’ai envoyé quelques candidatures spontanées, et j’ai répondu à plusieurs annonces pour finir par trouver du boulot dans une maison d’édition liée à l’éducation. J’ai raconté toute cette recherche dans 3 articles.

▶ Ma recherche d’un job aux USA : rechercheentretiens d’embauche, et c’est parti

Chercher du boulot aux usa

Que va devenir mon CV ?

C’est la question que se pose toute personne confrontée à un trou dans son CV : comment l’expliquer ? Comment rebondir ? Que faire ? Mon avis a beaucoup changé sur la question au fil de ma vingtaine et du début de la trentaine, mais je me suis longuement posée la question en arrivant à Boston.

L’article à ce sujet : La question que se pose toute expat : que va devenir mon CV en vivant à l’étranger ?

trou dans mon cv

Chroniques de cubicle

Quelques mois après avoir commencé mon job de coordinatrice dans une maison d’édition américaine, je raconte – avec humour – le quotidien dans mon cubicle.

C’est à lire par ici : Vérités et démentis sur la vie dans le cubicle

la vie dans mon cubicle

Construire des amitiés sur place, garder ses amis en France

L’un des défis en arrivant à l’étranger a été de me trouver des amis. J’ai tenté l’association de francophones à Boston, sans grand succès – même si j’y ai rencontré une super copine, aujourd’hui rentrée en France (snif) ; je me suis donc tournée vers le local : l’Américain.

La mentalité américaine est différente de ce à quoi j’étais habituée en France et en Europe, et pourtant, au fil d’un lent apprivoisement mutuel, j’ai fini par rencontrer des gens géniaux, qui sont de véritables amis aujourd’hui. D’un autre côté, en vivant à l’étranger, on est loin de ses proches : comment maintenir le contact avec ceux qui pourraient croire qu’on les a quittés ?

Premieres rencontres

Les premières rencontres amicales

Je m’étais fixée comme principe quand je suis arrivée à Boston de toujours dire oui à tout ce qu’on me proposait comme sorties. J’ai donc varié les possibilités de rencontres, que ce soit par des associations (ça n’a pas du tout marché pour moi de ce côté-là), les fêtes, le sport, le yoga…

Je raconte les débuts côté amitiés par ici : Premières tentatives pour rencontrer des gens

typologie amities

Bilan des amitiés après quelques mois

Cet article est à prendre au deuxième degré, c’est une typologie des rencontres possibles quand on vit à l’étranger, et tout ce qu’on peut faire pour rencontrer des gens. C’est là que j’ai commencé à identifier une particularité de certains Américains : la flakiness, ou cette propension à dire oui à tout, mais ne pas vraiment le faire. T’es géniale, on se revoit ? Oui, avec plaisir ! Mais personne ne relance jamais. C’est du vécu !

A lire : La chasse aux nouveaux amis est ouverte

J’ai aussi écrit sur les 7 techniques pour garder ses amis quand on vit à l’étranger

 

Bachelorette Party

Bachelorette party et Bridesmaid

Yes ! j’ai été invité à une « bachelorette party », on m’a ensuite demandé d’être demoiselle d’honneur, et je suis allée, plus tard, à une baby shower typiquement américaine. Ca ne s’est pas fait dans cet ordre, et ce n’était pas les mêmes personnes, mais c’était à chaque fois de beaux moments d’amitié et des expériences uniques.

A lire :

Pop Culture américaine : s’immerger dans la culture locale

En France, j’avais déjà l’impression de baigner dans la culture américaine – films, séries, musique, littérature. Mais j’avais encore plein de choses à découvrir en arrivant ici… Une excellente façon de se sentir bien quand on vit à l’étranger, c’est d’embrasser la culture locale. Après quelques mois, j’ai arrêté d’écouter France Inter que j’ai troqué pour NPR, je me suis mise à lire en anglais et chercher des spectacles américains sympa.

Mes podcasts préférés

Je ne savais pas quoi écouter au départ, alors ma collègue Hannah m’a fait une liste de ses podcasts préférés. Depuis, j’ai diversifié ma sélection, et j’en propose de nouveaux dans ma chronique du lundi.

 

podcasts americains

Les comédies musicales américaines

On oublie l’opéra pour se concentrer sur le genre local : la comédie musicale, Broadway !

Ça chante et ça danse, c’est souvent joyeux et festif.

A découvrir : 20 comédies musicales américaines

comedies musicales americaines

Lire en anglais

« Je sais pas quoi lire » est la question qui revient toutes les 3 semaines, alors à nouveau, ma copine Hannah m’a fait une liste de classiques américains à lire.

A partir de là, je furète dans les librairies et bibliothèques de la ville. Je suis une fan de lecture et de livres en général, et c’est un sujet qui revient souvent dans ma chronique du lundi ou dans la catégorie « Book Club » du blog.

Pour commencer, lisez cet article sur les classiques de la littérature américaine

 

  Litterature americaine

Une histoire des Etats-Unis

Je suis passionnée d’histoire, j’aime savoir comment où on est arrivé là. C’est une question qui m’a intéressée dès mon arrivée aux Etats-Unis : comment ce pays s’est-il construit ? Où sont passés les Amérindiens ? Au fil des voyages, des musées, des rencontres j’ai eu des réponses, mais la lecture de ce livre a aussi été capitale dans cet apprentissage.

L’histoire des Etats-Unis par Howard Zinn

histoire des etats unis

Base Ball

En vivant pas loin de Fenway Park, je me devais d’aller voir des matchs de base-ball, en plus, c’est l’attraction de l’été à Boston.

Même si j’ai joué à la thèque quand j’étais ado, j’avais besoin d’une bonne révision des règles de ce jeu typiquement américain. Une amie a pris le temps de m’expliquer simplement les règles, c’est à lire avant d’aller voir votre premier match des Red Sox !

Le langage et les règles complexes du baseball décortiqués

Un match de base ball Red Sox

Roller Derby

Plus anecdotique que le base-ball, néanmoins super fun, je suis allée dans une patinoire voir un match de roller-derby.

Avec les explications de mon amie Arielle, une ancienne joueuse.

Un match de roller derby : les explications en vidéo

Roller Derby

L’oncle Sam

Pas de première nécessité, mais j’avais envie de savoir qui était l’oncle Sam dont on parle si souvent pour se référer aux Etats-Unis.

Résultat : Qui est donc l’oncle Sam ?

oncle sam

Holidays et fêtes américaines

Un autre gros changement quand on vit aux Etats-Unis, c’est la façon dont l’année est rythmée avec les fêtes spécifiquement américaines. Les holidays, les jours fériés, à ne pas confondre avec les vacances, les vacation, n’ont pas de caractère religieux ici, et sont bien plus axés patriotisme. On se prend au jeu et on attend avec impatience les fêtes de fin d’années, notamment Halloween, ma préférée…

Thanksgiving

Le 4è jeudi de novembre : Thanksgiving

Pour mon premier Thanksgiving, nous avons épargné la dinde

Et un deuxième Thanksgiving, l’année suivante, beaucoup plus traditionnel

☞ Ecoutez aussi ce podcast sur la vie d’immigré aux Etats-Unis, que j’ai fait chez Voyage Cast. 

Merci d’avoir parcouru cet article, si vous avez des questions, consultez la FAQ du blog qui reprend la plupart des commentaires que j’ai reçu. 

Facebook
Pinterest
Twitter
Email
Mathilde

Mathilde

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise "Boston le nez en l'air". Je suis aussi auteure freelance pour un éditeur de guides de voyage et diverses maisons d'édition qui me confient la lourde tâche de divertir le public via des textes sur le yoga ou des jeux de société. Suivez-moi sur Instagram, Twitter, Facebook ou Pinterest.

14 réflexions au sujet de “Mon guide de l’expatrié.e // Questions d’installation pour bien vivre aux Etats-Unis

  1. Coucou Mathilde, je voulais savoir quel appareil photo tu utilisais lors de tes voyages? Je trouves que la qualité et les photos sont magnifiques! Merci d’avance de ta réponse

  2. 2012 !!! voilà presque 6 ans que je lis ton blog ! J’ai adoré suivre votre installation au début et puis maintenant c’est un petit rituel ..
    bonne continuation

  3. Bonjour Mathilde !
    Si je comprends bien, tu es professeur à présent ? Je ne suis pas très sûre de l’avoir lu quelque part (après tout, je vais devoir prendre du temps pour lire tous tes articles !)
    Enfin, j’aurais une question pour toi et je serais vraiment heureuse si tu me répondais, même si tu n’en sais rien !
    J’ai seize ans et j’aurais envie, plus tard (après mes études), de devenir professeur de français quelque part aux États Unis. Je me demandais si c’était possible après des études de langue. J’ai aussi entendu dire qu’il fallait savoir plusieurs langues pour avoir un espoir d’être embauché et qu’un professeur pouvait enseigner plusieurs matières en même temps.
    Donc voilà, c’est plutôt flou de ce côté là. Je m’y prends tôt je sais, mais si tu pouvais ne serait ce que m’éclairer un tout petit peu je te serais vraiment reconnaissante !

    Merci d’avance !

  4. Felicitation pour ce voyage, il à l’air d’être super ! Je me tâte à franchir le cap aussi =) Je ne sais pas quelle ville choisir entre Boston, Oklahoma city ou encore Los angeles =) et surtout trouver un job bien entendu =)

  5. Happy 4 !
    Félicitation pour ce beau parcours et merci pour le partage, perso je n’ai découvert ton blog que cette année via la vidéo des 10 mot Français utilisés et expliqués par les américains ! J’avais adoré 🙂 Je te piquerai peut être l’idée un jour pour les Australiens mais je n’en suis pas là !!

  6. Salut, je m’appelle Louise et j’ai un peu plus de 14 ans. Mon père a été muté aux USA et on déménage en août. Quand on m’a annoncé la nouvelle, j’étais assez contente et surtout hyper excité. Mais le grand départ approche et je commence à me poser de plus en plus de questions. Je suis en train de me rendre conte que mes amies et ma petite vie française vont atrocement me manquer. Est ce que je vais arriver à me faire des amis ? Je parle un peu anglais mais je suis pas bilingue non plus. La culture américaine est si différente que ça ? J’ai aussi super peur des 8h d’avion qui sépare l’Europe de l’Amérique. Bref, j’ai peur de ne pas réussir à m’intégrer dans ce pays que je ne connais qu’à travers les séries et les fast food … Si vous avez des conseils ou des réponses à mes questions, parce que là, j’ai juste envie de crier AU SECOURS !

  7. Ton blog est génial! Je le lis chaque jour pour rattraper de ce qu’il m’attend quand je viens à Boston en Fevrier…le stress!! C’est Thanksgiving cette semaine alors bonnes fêtes! Biz

    • Merci pour le blog ! et Happy Thanksgiving 😉
      Ne stresse pas ! même si février est un mois assez rude pour arriver, gla gla !
      bonne lecture du blog !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.