La pizza de Chicago, alias la pizza deep dish, c’est bon ?

pizza deep dish chicago

▶ A lire aussi : 4 jours à Chicago, The Windy city

Les bons plans pour visiter Chicago

 

Question fondamentale quand je pars en voyage : quelle est la spécialité de la ville, de la région ? Pour Chicago, tout le monde était unanime : c’est la pizza deep dish ! Mais quand je demandais si des gens l’avaient goûtée, on me répondait que non. Quand je demandais ce que c’était, on me disait que c’était une pizza avec une croûte épaisse, ce qui ne correspond pas vraiment au nom « deep dish ». C’était un vrai mystère cette pizza, et j’ai pris ça comme une mission personnelle : il fallait que j’y goûte par moi-même.

 

Premier constat : on ne la trouve pas partout. Le premier soir, dans un bar près de mon appart temporaire, la pizza ressemble à n’importe quelle pizza – pâte fine, garniture, de la croûte, du fromage.

☞ Même si je suis à Chicago, il faut aller chercher la pizza dans un resto spécial, comme chez Giordano’s, où nous sommes allés avec Manu. Pourquoi celui-ci ? Pour une raison purement pragmatique, ce restaurant se trouve près de la tour Hancock, où on est monté le dernier soir de notre séjour à Chicago.

Un peu avant 19h, la salle de Giordano’s est noire de monde, l’hôtesse prend notre nom et nous prévient qu’il y a au moins 45 minutes d’attente. On peut commander notre pizza maintenant, patienter et on nous appellera au moment voulu. Je reste calme, pourquoi s’impatienter ? On est là pour manger, c’est la fin du séjour à Chicago, tout va bien. L’hôtesse a l’air rôdé, je lui donne mon numéro de téléphone, et on se faufile dans la queue pour commander. Les pizzaiolos font voler la pâte à pizza en l’air. Mon cerveau ne pense plus qu’à une chose : PIZZA. PIZZA. PIZZA.

Sur le menu, c’est précisé : ici, c’est plus gros qu’ailleurs. Cool. Le choix est large, mais on reste concentré uniquement sur les pizzas, et parmi les nombreuses Stuffed Deep Dish, on choisit la classique, avec pepperoni (du saucisson), champignons, oignons et poivrons verts – ce qui me semble déjà pas très classique comme choix d’ingrédients. Trois tailles de pizza sont possibles : petite, moyenne, grande. Ça fait bientôt 4 ans que je vis aux Etats-Unis, et je sais que pour survivre, il faut prendre la version SMALL.

La petite pizza est déjà pas donné-donné ! Elle coûte tout de même près de 23$. La commande est passée, le ticket en main, on patiente au bar, à la télé sont diffusés des combats de ultimate fighting. Mon cerveau pense BIERE / TELE, mais surtout : PIZZA.

Une heure plus tard, on nous appelle, enfin : une table est libre, mais elle est dehors. Pas le meilleur choix, il fait froid à la nuit tombée, mais l’impatience grandissante de goûter à cette fameuse pizza est à son comble. J’accepte la table dehors. La serveuse nous dit qu’on doit patienter encore un quart d’heure. Quoi ? Encore ! On commande des frites.

Deep dish pizza - la pizza de chicago

La pizza arrive, avant les frites, ça ressemble à une quiche, avec une garniture épaisse, la pâte est fine, légèrement granuleuse et rapidement imbibée de sauce. La serveuse nous sert à chacun une part dans notre assiette, un long fil de fromage relie mon assiette au plat. Manu fait sa blague habituelle de allô – un truc de l’enfance il me semble.

Il y a une couche énorme de fromage sous la garniture, composée d’une sauce tomate où on retrouve, complètement noyés, les ingrédients choisis sur le menu – oignons, champi, pepperoni et poivrons. Le « deep dish » ou plat profond, tient son nom de cette garniture épaisse, un peu comme dans une quiche aux légumes.

J’en reprends une deuxième part.

Je n’en peux plus, mais je dois finir : j’ai une troisième part qui m’a été attribuée, selon la loi de distribution égalitaire de toute nourriture dans le couple – loi débile car Manu est tout de même plus costaud que moi, mais je ne peux me résoudre à manger 1/3 de la pizza, et lui laisser le reste.

Je suis full : oui c’est comme ça qu’on dit en anglais pour dire je suis rassassiée, on dit « rempli », pas super glamour mais je suis full de chez full. Et dire qu’on a pris la petite pizza.

Et puis finalement, la serveuse arrive avec les frites.

☞ A la question « c’est bon la pizza deep dish », je ne peux que répondre : « oui, mais c’est copieux »

L’adresse : Giordanno’s, 130 E Randolph St. Chicago (il y a d’autres adresses, mais c’est à ce restaurant qu’on est allé !)

▶ A lire aussi : 4 jours à Chicago, The Windy city

▶ N’oubliez pas de citer le blog sur votre propre blog ou revenez mettre un commentaire si vous utilisez l’article pour construire votre voyage. Merci d’avance !

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise "Boston le nez en l'air". Je suis aussi auteure freelance pour un éditeur de guides de voyage et diverses maisons d'édition qui me confient la lourde tâche de divertir le public via des textes sur le yoga ou des jeux de société.

Poster un commentaire sur Facebook

9 Commentaires

  • Répondre 25 Nov 2015

    Zhu

    J’aime bien le côté « quiche ». Ça me rappelle les tourtes argentines, en fait.

    • Répondre 25 Nov 2015

      Mathilde

      oui ! il n’y a pas d’oeufs, c’est de la sauce tomate agrémentée mais ça rappelle l’épaisseur de la quiche !
      Jamais goûté aux tourtes argentines, c’est comment ?

  • Répondre 25 Nov 2015

    J’ai écrit

    Quelque chose que je n’ai pas gouté à Chicago mais ce n’est que partie remise, et je vais faire comme toi maintenant, découvrir une spécialité culinaire locale :)

  • Répondre 26 Nov 2015

    Marion

    On est aussi allés chez Giordanno’s goûter la fameuse Deep Dish Pizza, mais du côté de Roger’s Park. Nos hôtes qui étaient pourtant originaires de la ville on un peu fait la grimace quand on a mentionné cette pizza, en disant que ce n’est pas la pizza la plus raffinée du monde :) Certes c’est un peu (beaucoup) bourratif, mais c’est passé quand même! On préfère quand même la cuisine du sud, même si niveau calories je pense que les deux se valent! Merci pour tes articles toujours supers.

    • Répondre 26 Nov 2015

      Marion

      « Ont un peu fait la grimace » désolée!

  • Répondre 26 Nov 2015

    Sophie

    C’est là où on se rend compte qu’ils sont forts ces américains : une heure d’attente pour une pizza qui tient au corps jusqu’au prochain petit dej’ et on y fonce. On avait essayé l’autre enseigne : chez Gino’s, resto à la déco faconnée par les clients qui ont laissé leur signature sur les murs. On a apprécié la pizza, qui pour une fois ne faisait pas apparaitre de rondelles de pepperoni, mais on ne peut quand même pas dire que ce soit du chef d’oeuvre gastronomique.

    • Répondre 27 Nov 2015

      Mathilde

      Je pense avoir vu la queue dans chaque pays où je suis allée pour déguster une spécialité locale… pas vraiment propre aux Américains à mon avis. Dommage que tu n’aies pas apprécié cette pizza en tout cas !
      #teampizza

  • Répondre 1 Dec 2015

    Laetitia

    Giordanno’s, j’en ai encore l’eau à la bouche rien qu’en y pensant. J’ai eu la chance d’y aller en avril 2014 et j’ai adoré les deep-dish pizzas, notamment celles de ce restaurant. J’en ai depuis gouter d’autres mais elles n’ont pas égalé celle de Giordanno’s!

    • Répondre 3 Dec 2015

      Mathilde

      Hello Laetitia !! ça fait un bail que je ne t’avais pas vu par ici, c’est la pizza qui t’a motivée 😉 J’aime.
      Bises,

Laissez une réponse