(road trip) Une journée à explorer la Monument Valley et la région autour

Valley of the gods 15

NB : L’article est long, si vous n’êtes là que pour les informations pratiques sur Monument Valley et la région, rendez-vous directement en bas de l’article.

J’ai eu l’occasion de faire différents road trips un peu partout aux Etats-Unis ces 6 dernières années, et pas un mot ou presque sur le blog sur la Monument Valley.

J’y suis pourtant déjà allée. Deux fois.

A vrai dire, je ne suis pas une fan du lieu.

I know, I know, l’endroit est sublime, incroyable, mythique, mais j’ai peu ressenti le côté magique du lien une fois sur place. Je crois bien que je me suis gâchée le plaisir en ne voyant que le côté “parc d’attractions naturel”, une sorte de « must-see » en mode selfie : c’était à chaque fois noir de monde, avec cette impression désagréable d’être juste dans un endroit qui se résume à une case sur une check-list de “j’ai vu, j’y suis allée, j’ai fait l’ouest américain parce que je suis allé à Monument Valley”.  

Bref, j’ai jugé. C’est pas très namaste comme attitude, bordel. 

Qu’est-ce que j’aime dans un road trip dans l’ouest américain alors, si je n’aime pas tant que ça la Monument Valley ?

❤ J’aime les paysages de désert, de canyons, de montagnes, j’aime la solitude de la route, j’aime arriver dans une station service paumée, dans un motel un peu miteux, un camping spectaculaire ou une lodge de caractère. J’aime marcher dans des décors naturels splendides. 

☠ Par contre, je n’aime pas la foule, les bus de visites en groupe, les “étapes obligatoires”, les campings entassés et bruyants. 

Alors oui, Monument Valley… je le reconnais : c’est assez fou de voir apparaitre ces buttes isolées à l’horizon, on a des musiques de western qui résonnent dans la tête.

Le lieu est d’une beauté incroyable… de loin.

Et en photo, aussi. 

Monument Valley

Plutôt que de faire un article uniquement centré sur la Monument Valley, j’ajoute les parcs et routes scéniques traversés juste avant, pour y arriver, parce que c’est tout ça qui fait le road trip. 

Carnet de bord : Monument Valley et sa région

Lundi 11 septembre, réveil dans un petit motel.

On part de la chambre 3 du motel* trouvé la veille sur la route, à Blanding. Manu a croisé des Français au petit déjeuner qui connaissait le blog, on l’a reconnu comme « le mari de Mathilde » – Benoit et sa copine sont des habitués des road trips, ils ont laissé un mot quelques mois plus tard sur le récap du voyage.

Bref, on part ce matin avec quelques objectifs :

  • voir un camping sur un point de vue que nous a recommandé la guide de rafting la veille.
  • arriver à la Monument Valley en passant par la Valley of the Gods
  • trouver un endroit où dormir dans la région le soir
  • éviter les orages

Drame du jour : 1 heure après être parti, on se rend compte qu’on a oublié notre glacière dans le frigo de la chambre du motel. On hésite 3 secondes (ok, 3 minutes) pour y retourner, mais vu le contenu défraîchi, on choisit de l’abandonner. RIP glacière, tu nous as bien aidés.

Muley Point

La veille, on était à Moab à faire du rafting sur la Colorado River, et la guide nous a recommandé d’aller camper le soir même à Muley Point « c’est encore plus beau qu’Alstrom Point ». En quittant Moab, on était décidé à aller camper là-bas, mais en prenant un peu de retard sur la route, on s’est dit qu’on arriverait trop tard. Par expérience, on sait désormais qu’arriver de nuit sur un emplacement de camping sauvage, ce n’est pas top. On s’était donc arrêté avant, dans un motel de bord de route sans grand charme, mais avec de la verdure (un petit miracle anti-environnementale dans cet univers hostile).
Le lendemain, on avait envie d’aller voir ce fameux Muley Point. Et c’est vrai que la vue de là-haut était superbe ! Je n’irai quand même pas à dire que c’était plus beau que Alstrom Point...

Trêve de comparaisons, l’endroit est sublime et surplombe Goosenecks State Park. On voit les méandres de la San Juan River, et les buttes de Valley of the Gods. Dans mon souvenir, et c’est ce que j’ai noté dans mon carnet : le silence était assourdissant.

Welcome to nowhere.

Goosenecks State Park
Du canyon en veux-tu en voilà
Goosenecks State Park
La San Juan River, tout au fond, toute discrète
Vertige mathilde
Manu voiture road trip
Road trip Bloques dans le sable

Pour accéder au point de vue, la route est sablonneuse dès la sortie de la route pavée ; on est passé sans problème avec notre gros 4×4, mais sur la route du retour, on voit au loin une voiture coincée dans le sable.

Heureusement pour eux, Manu et un mec du coin étaient là pour les aider à désensabler les roues de leur petite berline.

Note qui ne sert à rien : ils venaient des Pays-Bas, et nous ont offert 2 bières à la fin, mais on n’avait plus notre chère glacière pour les garder au frais, et on a fini par les abandonner le lendemain dans notre hôtel de Las Vegas.

La descente par la Moki Dugway

Emprunter cette route de canyon étroite et cabossée de jour nous a semblé une vraie partie de plaisir – enfin, je ne l’aurais pas moi même fait, étant une chauffeure plutôt nullasse. Souvenez-vous, on l’avait déjà emprunté de nuit, sans rien y voir il y a quelques années : je ne recommande pas, surtout qu’on était encore en PTSD, quelques jours après s’être fait peur sur une autre route de canyon – mais pire – à Canyonlands.

Moki Dugway Moki Dugway
Valley of the gods

Valley of the Gods

La Vallée des Dieux, ou l’art de nommer les lieux de l’ouest américain de façon dramatique, est un parc d’Etat avec une belle route scénique au milieu de ces buttes (buttes = le mot est utilisé tel quel pour décrire ces formations rocheuses). Elles sont plus petites et moins emblématiques que leurs voisines de la Monument Valley, mais c’est très sympa de se promener – en voiture.

La route scénique, recommandée pour les véhicules pas trop bas histoire de ne pas tout râcler, fait 17 miles de long, soit un peu moins de 30 km.

On roule lentement, on fait des photos, c’est super beau, il n’y avait pas trop de monde et… je m’endors en milieu de parcours… Byeee.

Je vous laisse donc avec des photos de Manu prises en solo.

Valley of the gods
« Dirt road »
Valley of the gods Valley of the gods

Toutes les buttes dans la Valley of the Gods ont des petits noms : le Chateau, la Femme dans la Baignoire, le Navire de Guerre. Celui sur la photo ci-dessus, c’est le Coq, vu de profil. On peut les identifer grâce à une carte remise en début de parcours.

Monument Valley

Enfin, la voilà qui se dessine au loin, la Monument Valley.

On quitte l’Utah pour arriver en Arizona, mais qu’importe ces distinctions, le parc naturel fait partie de la réserve des Navajos, la plus grande réserve de Natifs du pays, située sur le plateau du Colorado.

L’engouement du public est d’autant plus grand – non pas parce que c’est une terre sacrée pour les Navajos, mais parce qu’Hollywood a créé le mythe dans différents films de John Ford, et plus récemment, via notre ami à tous, Forrest Gump. J’avoue, ça fait une petite émotion de les voir au loin se profiler, c’est un paysage reconnaissable entre mille.

Monument Valley
A l’approche de la Monument Valley, coté Nord

Après s’être acquitté du droit d’entrée de 20$ (ce n’est pas un parc national, la carte annuelle America the beautiful ne marche pas ici), on passe au visitor center, j’avais déjà pris le temps la dernière fois de parcourir le musée sur la vie des Navajos, très bien fait, qui retrace aussi bien leurs traditions que leur lent génocide avec l’arrivée des Américains sur leur territoire. C’est assez tragique à lire. Les fléaux systémiques actuels, alcoolisme, drogue, chômage sont abordés également. C’est un musée sans fard, qui mérite qu’on s’y attarde avant d’aller faire des selfies.

The Valley Drive

On se lance ensuite dans la boucle autour des buttes de 17 miles (28 km) ; la route est cabossée, on avait dû rebrousser chemin la première fois qu’on était venu jusqu’ici avec notre berline de papa, ça ne passait pas. Mais cette fois, on est prêt ! Il est demandé de rouler très lentement, et ces 30 km se font en 2 bonnes heures, voire plus si on fait tous les arrêts bien en détails. La route est relativement encombrée, et balisée : pas question de s’aventurer sans guide.

Il y a même un stop avec café et snack au milieu de la promenade.

On croise aussi beaucoup de chevaux en liberté.

Monument Valley
La route au milieu des buttes
Monument Valley
Légende cliché pour décor cliché de l’ouest : « un vrai décor de western »
Monument Valley

Vendre du rêve, légèrement fake : j’avais déjà vu cette photo, d’un cavalier planté sur son rocher, le regard perdu. Je me disais : wow, ils ont du faire une super randonnée à cheval au milieu des buttes ! En fait non, deux chevaux attendent chacun leur tour pour la photo.

Monument Valley
Un petit peu de verdure par la végétation basse au pied des buttes
Monument Valley
Pause café au milieu de la route
Monument Valley parking
Le parking pour accéder au visitor center ne semble pas désemplir
Monument Valley buttes
La célèbre vue depuis le visitor center, vue depuis le Sud
Monument Valley
C’est l’érosion du plateau, de la mesa, qui a créé au fil des millénaires ces buttes isolées et organisées en triangle

On quitte Monument Valley en milieu d’après-midi, sans bien savoir où aller après. Notre seul impératif est que le lendemain soir, on doit être à Las Vegas, on a une nuit d’hôtel réservée, et un avion le jour d’après pour rentrer chez nous, à Boston. On se demande si on a le temps de passer par le Grand Canyon, rive Sud, peut-être dormir là-bas au camping…

On a le temps de réfléchir, car on est bloqué sur la route : un orage a créé un torrent de boue qui a ravagé la route, et tout le traffic énorme, même si on est au milieu de nulle part, est ralenti pour plusieurs heures.  Le soir, on fait une pause à Flagstaff, et on réserve un hôtel bradé à la derniere minute à Sedona. On arrive dans un hôtel chic de golf… en tenue de randonneurs un peu crados. Bonne nuit !

Toutes les infos pratiques sur Monument Valley et sa région

Monument Valley cheval

Explorer la Monument Valley,

  • Péage à l’entrée du parc : 20$/voiture de 4 personnes, 6$/pers. supplémentaire. Fermé à Noël et Thanksgiving. On vous remet une petite brochure du parc, avec toutes les infos nécessaires et un mini-guide pour un tour en voiture avec des explications sommaires sur les différentes buttes.
  • Commencez par le visitor center : pour voir le musée sur les Navajos au sous-sol, très intéressant pour comprendre ce peuple, et/ou pour réserver votre permis pour une randonnée à pied ou à cheval
  • Randonnées à pied : elles sont autorisées quand le temps le permet, quand il ne fait pas trop chaud
  • Logement : le parc a un hôtel avec vue, The View Hotel, toutes les chambres ont une vue sur la vallée, et un camping, The View Campground, avec des emplacements pour des tentes, et quelques cabines. Le lever du soleil sur la vallée doit y être divin ! Le site officiel du camping icile site de l’hôtel ici.
Valley of the Gods

Explorer la Valley of the Gods

  • La ville la plus proche est Mexican Hat – c’est plus un hameau qu’une ville, on y trouve le minium : une station service avec une supérette, quelques motels.
  • La route scénique qui traverse les buttes fait 17 miles de long, environ 28km. Elle peut se faire également en VTT.
  • Le site de ce parc de l’Utah

Explorer Goosenecks State Park

  • Goosenecks State Park est le parc en bas de Muley Point, on ne l’a pas exploré, on l’a juste observé en hauteur.
  • Toutes les infos sur ce parc de l’Utah, 5$/voiture de 8 personnes, il y a un camping rustique, et il y fait souvent extrêment chaud en été

Motel sud-ouest américain

Motels dans la région

  • BLANDING. Avant d’arriver dans la zone de la Valley of the Gods et Monument Valley, on était à Blanding, au Stone Lizard Lodging*. On a réservé la nuit une heure avant d’arriver, en prenant ce qui restait. L’avantage du dernière minute, c’est qu’on a souvent un tarif avantageux, le désavantage, c’est qu’on prend ce qui reste. Mais dans ce cas, on voulait juste passer la nuit dans un lit et avec une douche, les standards n’étaient pas très élevés.
  • MEXICAN HAT. A part Goulding, il y a l’option d’être logés à Mexican Hat, lors de notre premier passage dans la région, c’est ce qu’on avait fait, on avait dormi au San Juan Inn. D‘autres hôtels près de Mexican Hat et Bluff* (ils sont quasiment tous le long de la route 163, tous trop chers pour ce que s’est, on paie la situation géographique).
  • KAYENTA. Encore plus près de la Monument Valley, se trouve Kayenta*. La ville n’a pas un grand intérêt, à part d’être proche de la Monument Valley.

▶ J’avais déjà partagé mon opinion sur la Monument Valley sur Instagram et dans le post récap de ce road trip, et vous avez été nombreux à parler d’expériences positives dans cet endroit célèbre du sud-ouest américain. Si vous avez envie de partager votre expérience, qu’elle soit positive, neutre ou négative, les commentaires ci-dessous sont là pour ça.

 Tout le récap de ce road trip dans le sud-ouest américain, Nevada/Utah est à lire ici, et pour plus d’infos sur les road trips aux Etats-Unis, ça se passe ici. 

▶ Si vous utilisez cet article ou les autres articles du blog pour préparer votre voyage, pensez à faire une mention/ajoutez un lien sur votre blog ou les réseaux sociaux, un grand merci d’avance !

▶ Les liens suivis d’une astérisque sont des liens affiliés.

Gooseneck State Park
Facebook
Pinterest
Twitter
Email
Mathilde

Mathilde

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise "Boston le nez en l'air". Je suis aussi auteure freelance pour un éditeur de guides de voyage et diverses maisons d'édition qui me confient la lourde tâche de divertir le public via des textes sur le yoga ou des jeux de société. Suivez-moi sur Instagram, Twitter, Facebook ou Pinterest.

5 réflexions au sujet de “(road trip) Une journée à explorer la Monument Valley et la région autour

  1. J’y suis allé 2 fois également plutôt « hors saison » (debut mais et fin sept) et pour moi la magie à opérée à chaque fois ;o))
    Il y avait pas trop de monde et « ça passait »

    Et … un mythe reste un mythe …. ça s’explique pas

    Bravo pour votre blog j’y puise souvent des sources de balades/projets/lieux à visiter

  2. Bonjour Mathilde,
    J’y suis allée en 2012, et j’avais été hyper déçue par le côté Disneyland du parc. Je m’attendais, naïvement peut-être, à quelque chose de beaucoup plus authentique. Au final on avait mangé un Magnum au visitor center avant de faire 300m sur la route puis demi-tour (berline de papa…)

  3. En tout cas, tes photos sont sublimes, et c’est déjà beaucoup ! Merci pour cet article sincère, c’est bien de ne pas lire que de l’enthousiasme partout, aussi !
    Bon week-end.

  4. Etant donné que je chiale à chaque fois que j’arrive à la scène de « Il était une fois dans l’ouest » dans laquelle on voit la Monument Valley, je pense que le seul moyen pour moi de me soigner, c’est d’aller sur place : étape « obligatoire » certes, mais parfois on ne peut pas lutter ha ha ! Je ne sais même pas si le côté ultra touristique pourrait parvenir à me gâcher l’expérience. Bien que ça retire assurément une bonne part de la magie du lieu, on est d’accord.

  5. Coucou Mathilde,

    Déjà parcourue deux fois, tjs ds un bon SUV à roues hautes et sans trop de gens :)) ac des pauses ballades (et peut être que je me suis perdue un peu autour d’un mesa, …).

    Perso j’aime bcp et je conseille aussi la ballade vers la rivière st Jose. De mémoire on était monté tt en haut d’un mesa où on avait pu admirer les méandres de la rivières (comme si tu avais collé deuw ou trois horseshoe bend together).

    Une petite recommandation si jamais le destin t’y poussait une troisième fois : essaie de réserver ta nuit au Firetree Inn bed and breakfast. Ça vaut son pesant de cacahuètes. C’est improbable. Et un poil difficile à trouver, ms les indications du propriétaire st justes 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.