Great Basin National Park, Nevada : randonnées & routes scéniques

Great Basin National Park Nevada-1

Suite du récit du road trip de l’été 2017. On est arrivé à l’aéroport de Las Vegas, on y a passé une nuit puis le lendemain c’est parti pour la route. Road trip baby (prendre une voix suraiguë) ; on roule jusqu’à Great Basin en passant par la Valley of Fire. La route pour aller dans ce parc isolé du Nevada est longue, un genre de long tellement ennuyeux que ça en devient intéressant : on passe une première vallée, puis une deuxième, avec cette impression de se retrouver au milieu de nulle part. La route est désespéremment droite.

La veille, on a cherché où dormir dans ce coin-là et on a trouvé un Airbnb qui a l’air plutôt sympa, pour 2 nuits, à Baker, qui se trouve, si j’en crois la carte routière, juste à côté de l’entrée du parc national. On arrive de nuit, vers 20 heures, pas beaucoup de lumière, la ville a l’air déjà endormie, et composée surtout de mobile-homes. Notre hôte Airbnb nous accueille et s’inquiète qu’on n’ait rien à manger, tout est déjà fermé dans le village. On est habitué à ces contrées isolées en road trip, et avant de partir de  Las Vegas le matin même, on a fait le plein de courses : on est paré. Hélas, une mouffette, un skunk (le nom anglais reflète beaucoup mieux la vilainie de la bête), vient de cracher sous la maison, et a laissé une odeur pestilentielle. « Il faut aérer, ça va partir » nous rassure notre hôte. En vérité je vous le dis, ça a pué toute la nuit, ça m’a même réveillée tellement l’odeur était tenace.

Mais au-delà de ça, soyons un peu romantique : dehors, la nuit est noire, les étoiles brillent dans le ciel, c’est un lieu tellement isolé qu’il est idéal pour voir la Voie Lactée, il y a des nuits d’observation organisées dans le parc. On s’amuse comme on peut dans le Nevada.

Ce parc national n’avait jamais été sur nos trajets de road trip du fait de son isolement, it’s far, far away. Il n’y a pas grand chose à côté, c’est compliqué de l’intégrer à un circuit. L’autre raison plus pragmatique c’est qu’il y a aussi 50 000 trucs à voir ailleurs et qui semblent prioritaires. Pourtant, même si on y est jamais allé, les paysages de ce parc nous rappellent vite des souvenirs : notamment ceux du sud-est de l’Oregon, alias pour ceux qui suivent à fond les montagnes Steens et le désert d’Alvord : c’est complètement normal car c’est en fait la même région, malgré les différences d’Etats. Le « Great Basin » a beau être le nom de ce parc national, il désigne en fait une vaste région qui s’étend sur tout le Nevada, l’ouest de l’Utah et le sud de l’Oregon (c’est le moment de ressortir votre carte des Etats-Unis pour mieux suivre), si je cite la brochure du parc, le Grand Bassin comprend « des vallées silencieuses, de nombreuses chaînes de montagnes, et quelques rivières ». Pour avoir parcouru en partie cette région, c’est bien ça. Voyons ce que ça donne côté Nevada…

Great Basin National Park Nevada-10

Dab

Wheeler Park,
la première étape & le cœur du parc

Wheeler Park, c’est le cœur de Great Basin, la zone qui concentre tout ce qu’il y a à voir de spectaculaire dans le parc : la montagne, le glacier, les arbres, et les grottes. Nous ne sommes pas descendus dans les grottes, même s’il parait qu’elles sont amazing, on a fait le choix d’une longue randonnée et de la route scénique. Aller voir les grottes nous aurait obligé à nous dépêcher pour arriver bien à l’heure, ça aurait coupé la journée. Le lendemain, tout était déjà complet pour le weekend. Dommage, mais c’est le jeu du road trip, on ne peut pas tout voir.

The Bristlecones,
parmi les arbres les plus vieux du monde

Ces pins « bristlecones » ont été l’une des plus belles découvertes de ce parc. Certes, on ne les a pas découverts à proprement parlé, of course, mais je cherche juste à dire qu’on ne s’attendait pas à voir de tels arbres. En même temps, avec un nom comme Great Basin, on ne s’attend pas à voir grand chose. On fait tout un foin – à raison, ils sont magnifiques – des séquoias, les gros, les grands, les rouges ou les marrons, mais ces pins bristlecones méritent aussi toute notre attention. Ces arbres sont des pros de la longévité, ils sont vieux, super vieux, résistants comme jamais : plus le terrain est merdique et caillouteux, et l’altitude élevée, et plus ce pin est heureux. Certains d’entre eux ont 2000 ou même 3000 ans. Faisons une petite pause un instant pour digérer cette information : des arbres vieux de 2000 à 3000 ans. Je trouve ça complètement fou. Respect à l’arbre. Parfois, certains de ces arbres ont l’air morts, le tronc nu, mais ils ne pourrissent pas à cause de leur résine, ils se décomposent petit à petit par l’érosion, comme de la pierre. Manu, l’ami des plantes, était fasciné, il a fait quelques photos :

Great Basin National Park Nevada-4

Beau vieux
Pins torturés

Great Basin National Park Nevada-9

Le chemin du Glacier,
Glacier Trail (4,6 miles, 7,4 km)

La ranger nous a prévenu qu’il allait faire de l’orage en début d’après-midi : le ciel est menaçant, alors on continue la route rapidement pour aller au pied du glacier. C’est typiquement ce genre de chemin de montagne où je crois m’approcher à chaque virage alors que la destination finale recule perpétuellement. Le chemin n’est pas très difficile à parcourir, ça monte tranquillement, en tout cas, il est super satisfaisant : les montagne sont grandioses, on est presque totalement encerclés et en face, c’est la vallée désertique.

Le glacier est tout petit, presque tout fondu, quand on arrive dans le cirque, il fait à peine plus frais que sur le chemin. C’est tout de même l’endroit du voyage où on aura eu le plus froid, enfin pas vraiment froid non plus mais en comparaison des 40° et + par la suite en Utah, on se sent bien dans la relative fraîcheur des montagnes.

Great Basin National Park Nevada-6

Le long de Glacier Trail

Great Basin National Park Nevada-7

Un peu de neige dans le Nevada

Great Basin National Park Nevada-8

Voilà le glacier, il n’en reste pas grand chose à la fin de l’été…  C’est l’un des glaciers les plus au sud des Etats-Unis !
Pour l’échelle, remarquez que je suis sur la photo au premier plan !

La fin du trail Great Basin National Park Nevada-2

La boucle des lacs alpins,
Alpine Lakes Loop (2,7 miles, 4,4 km)

Ce qu’il y a de bien avec cette randonnée, c’est qu’elle peut s’enchaîner avec une petite boucle facile et plaisante qui passe à côté de lacs de montagne, là encore, c’est pas du haut niveau côté eau à cette période de l’année. Petit conseil : si c’était à refaire, on commencerait par cette boucle des lacs, puis Glacier Trail, on était dos à la vue dans cette partie de la randonnée.

Great Basin National Park Nevada-11

Lac n°1 (il y en a 3 sur la route)

Great Basin National Park Nevada-12

Le lac Teresa

Great Basin National Park Nevada-13

On croise des petites biches

La nuit à Baker, Nevada

Deuxième nuit dans notre petite maison qui a une vue incroyable sur le désert et les montagnes. Le coucher de soleil est splendide, on en profite sur la terrasse. On se sent loin de tout, en vacances et tranquille ! Même si les paysages ne sont les plus époustouflants qu’on ait croisés, il y a un côté éloigné et paisible qui gagne notre affection rapidement.

Airbnb Baker Nevada 2
Airbnb Baker Nevada 1
Airbnb Baker Nevada

Great Basin National Park Nevada-15

Snake Creek,
une route scénique

Ce parc est gigantesque et peut justifier à lui seul d’y passer une semaine, voire plus. Mais on est en road trip, et la veille on a décidé d’aller vers l’ouest, en prenant encore notre temps dans le Nevada, mais sans passer une troisième nuit dans ce coin. Alors on roule, ce sera quasiment une journée de pure route, du road trip, on est là pour ça !

Great Basin National Park Nevada-16

Vers le mont Washington, une route scénique… en gravillons (ça glisse)

On a loué un 4×4 pour accéder à des routes cabossées, qui emmènent souvent dans des endroits beaux et reculés. Un ranger nous a vaguement recommandé cette route, on voudrait encore voir d’autres sapins bristlecones, et il est sensé en avoir de très beaux à la fin de cette route. Le chemin s’annonce bien, au départ, malgré les gravillons, mais la route est assez large. Petit à petit, ça se complique, la route devient étroite, et les virages sont en épingles à cheveux. Au bout de trois virages serrés, je descends : j’ai l’impression que la voiture est à la verticale et dérape sur les cailloux. Manu a l’air en totale maîtrise du véhicule, une fois de plus, il m’avouera seulement après coup trois jours après s’être fait un peu peur. On n’aime pas ça, mais on doit rebrousser chemin, tant pis ! On pique-nique avec une vue sur la vallée, autour de la voiture et au milieu de ruines d’une ancienne mine.

Great Basin National Park Nevada-17

La route avait l’air paisible, au départ

Great Basin National Park Nevada-18

Pique-nique au milieu de ruines
Nevada road trip suv

Fuck it, I’m out
Nevada road trip mine

Trashy picnic
Nevada road trip

Vu de l’extérieur, ça n’a pas l’air si terrible

En route vers le sud, sur la route 93

Et puis la route continue, vers le Sud. On s’arrêtera sur la route dans le curieux parc de Cathedral Gorge, toujours dans le Nevada… à suivre dans un prochain article !

Great Basin National Park Nevada-19

Infos pratiques, Great Basin National Park, Nevada

Notre camp de base : Baker, Nevada

Zone 1 : Wheeler Park, c’est le cœur du parc, là où se trouvent aussi les grottes Lehman (accessibles avec des billets à réserver et acheter au visitor center) ; On a fait un combo de 2 randonnées : Glacier Trail (4,6 miles, 7,4 km) + Alpine Lakes Loop (2,7 miles, 4,4 km)

Zone 2 : Snake Trail, c’est là où il y a les campings les plus isolés et les plus sympas – même si on y a pas dormi, on s’est dit que c’est là qu’on retournerait ! C’est sauvage, isolé, au milieu des montagnes, j’adore !

Zone 3 : Mt Washington. Une zone compliquée d’accès, 4×4 indispensable.

A lire aussi : 

▶ Le récap du road trip Utah + Nevada off road

▶ Le récap des visites dans les parcs nationaux américains

Carte Great Basin Nevada

▶ Ça vous a plu ? Laissez un petit mot ! Vous êtes allés dans ce parc ? Racontez votre propre expérience !

▶ Si vous utilisez cet article pour construire votre propre circuit de road trip, pensez à le citer sur votre blog ou les réseaux sociaux, ou revenez mettre un petit mot ! Merci d’avance !

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise "Boston le nez en l'air". Je suis aussi auteure freelance pour un éditeur de guides de voyage et diverses maisons d'édition qui me confient la lourde tâche de divertir le public via des textes sur le yoga ou des jeux de société.

Poster un commentaire sur Facebook

10 Commentaires

  • Répondre 16 Nov 2017

    Anne-Marie

    Infiniment merci pour votre partage.Je suis du voyage et je me régale. C’est merveilleux.

    • Répondre 19 Nov 2017

      Mathilde

      Merci Anne-Marie ! ça me fait toujours plaisir de voir un de vos commentaires.

  • Répondre 17 Nov 2017

    Marie Voyages

    Cette photo du ciel étoilée est incroyable !! C’est fou d’avoir réussi à avoir une netteté comme celle-ci !
    Merci pour la découverte de ce parc !!

    • Répondre 19 Nov 2017

      Mathilde

      Pause longue ! il faudrait que je demande des détails à Manu sur comment il l’a prise…

  • Répondre 17 Nov 2017

    odrey

    Great Basin NP… j’en prend bonne note…bien hâte aussi de lire sur les chemins perdu au nord de Lake Powell !

    • Répondre 19 Nov 2017

      Mathilde

      ça vaut le coup, il y a moyen en fait de l’intégrer dans un road trip Oregon / Nevada, pas seulement via l’Utah comme on a fait. Ou juste en un voyage de quelques jours rien que pour ça à partir de Vegas

  • Merci pour toutes ces infos qui nous seront fort utiles lors de notre road trip en sept 2018. Ce sera pour fin septembre, pensez-vous que le temps (proche de l’hiver) sera un frein pour cette visite et surtout pour la visite des grottes ?
    Marie-Christine.

    • Répondre 19 Nov 2017

      Mathilde

      Comme je le mentionne dans l’article, je n’ai pas visité les grottes, il faut voir directement avec le visitor center et sur leur site pour voir si c’est ouvert à cette saison.

  • Répondre 23 Nov 2017

    Veronique

    Merci du partage Mathilde ! Je n’avais jamais entendu parler des bristlecone pines, ils sont impressionnants ! Et bon sang, les skunks, quelle plaie ! Il y en a plein dans le coin ou j’habite, et je subis, je subis… A l’instar de Marie (commentaire plus haut), je suis en admiration devant la photo de la nuit etoilee, good job Manu.

  • Répondre 4 Dec 2017

    Benoît

    Merci pour les descriptions et les photos, et quelle belle idée de nous faire sortir des grands classiques, incontournables certes, mais si bien entourés!

Laissez une réponse