(Backstage #1) La route de la mort à Canyonlands

Canyonlands Utah

Backstage : ces photos de road trip qui ne racontent pas toute l’histoire
On revient toujours de vacances avec de belles photos comme des trophées des aventures passées. Mais derrière certaines photos, il y a parfois des histoires pas toujours très glamour, parfois marrantes, parfois gênantes, ou comme celle-ci, complètement flippantes. Et ce sont finalement souvent les meilleurs souvenirs de voyage, ceux qui restent et qu’on adore raconter. Pendant tout le mois d’août, du lundi au vendredi, retrouvez une de ces histoires « backstage ».

Backstage, épisode 1
La route de la mort à Canyonlands

☞ La photo ci-dessus nous montre une belle petite route sinueuse étroite, symbole de l’aventure en voiture au pays du road trip ; regardez la petite route qui part vers l’infini et descend vers le fond du canyon, on a envie de descendre, on se dit qu’il va y avoir un truc super à la fin de la route… mais au-delà du cliché de l’aventure, l’histoire derrière tout ça est légèrement plus dramatique.

Quand : août 2014
Lieu : Canyonlands, Utah
L’article de blog à lire : Canyonlands, là où on ne vous entendra pas crier

Manu a repéré cette route dans l’immense parc Canyonlands en Utah, tracée sur une brochure du parc au visitor center, sans qu’il n’y ait de photo pour se rendre compte à quoi elle ressemble : cette route permet de descendre au fond du canyon et de s’approcher au plus près de la rivière qui coule tout au fond. Génial, ça promet de l’isolement, des espaces sauvages, de la roche brute sous une chaleur torride. Le kif. Le plan indique qu’il est possible de prendre cette route, même avec notre voiture, type voiture de papa, assez basse, une berline : pas besoin de 4×4.

Pour arriver à cette route de canyon, on roule d’abord pendant des kilomètres sur un plateau : c’est plat à perte de vue, il fait très chaud dehors, les vitres baissées, on est bien, c’est le ROAD TRIP !

Et puis on arrive en haut du canyon, ça a l’air assez pentu et sinueux, j’ai des doutes sur la voiture, mais Manu est motivé et on commence à descendre tout doucement. Le chemin est étroit, juste de la place pour une voiture à la fois, les virages sont en épingle à cheveu, il y a des gros rochers sur le côté, j’ai l’impression que la route s’effrite à notre passage, que les roues frôlent le vide. Il faut se rendre à l’évidence : la route est complètement défoncée, il y a même un passage renforcée par une plaque en béton, qui n’a pas l’air méga stable.
Il est trop tard pour faire demi-tour, et j’envisage même de laisser la voiture sur place et de terminer à pied, le dos collé à la paroi. Je suis morte de trouille mais ne moufte pas, enfin presque pas, pour ne pas déconcentrer Manu qui conduit, collé au volant.

On arrive en bas après une demi-heure de descente, la sueur dégoulinant dans le dos. C’est beau et calme, on est tout seul. Il y a une deuxième route à descendre par un canyon pour être à côté de la rivière. Je mets mon véto, ce qui fait de moi l’anti-aventurière du jour « Mais puisqu’on est arrivé jusqu’ici… »

Après être descendu, il faut remonter, et la route est toujours la même : scary.

Il s’avérera que cette route était mal classifiée sur le plan, et qu’elle est considérée comme une route dangereuse, à n’emprunter qu’avec un véhicule adapté, clairement pas celui qu’on avait. C’est d’ailleurs la dernière année qu’on louera ce type de voiture pour un road trip, on adore trop les petites routes pour ne pas en profiter.

road trip selfie

Selfie post-remontée du canyon, on se serre tels des rescapés de la route de la mort, et on discutera, pour se remettre de notre frayeur, de notre prochain costume d’Halloween
road trip canyonlands-1

Manu, tout fier d’avoir réussi à descendre au fond du canyon sans 4×4. Le pire maintenant, c’est qu’il faut remonter.

 

▶ Rendez-vous demain pour l’épisode 2 de la série « Backstage », où on verra comment rouler de nuit dans des paysages grandioses n’est pas une brillante idée.

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise "Boston le nez en l'air". Je suis aussi auteure freelance pour un éditeur de guides de voyage et diverses maisons d'édition qui me confient la lourde tâche de divertir le public via des textes sur le yoga ou des jeux de société.

Poster un commentaire sur Facebook

24 Commentaires

  • Répondre 1 Aug 2017

    Seb

    On sait fait la même route en Ford Mustang et c’est vrai que ça fait flipper. De toute façon, une fois engagé, impossible de faire demi tour.
    Une fois en bas, c’est superbe de voir les canyon vu d’en bas.

  • Répondre 1 Aug 2017

    Mona

    Vous êtes incroyables ! Moi j’aurais refusé de descendre dès le départ, je pense ! Bravo en tout cas !

    • Répondre 2 Aug 2017

      Mathilde

      Ouais mais quand t’es dans l’ambiance et que tu as fait toute cette route, tu dis pas non ! et surtout ça semblait moins compliqué d’en haut !
      merci pour ton petit mot Mona !

  • Répondre 1 Aug 2017

    Leo

    ahaha je vous reconnais bien là ! L’aventure c’est l’aventure !! Des bisous les fous du volant !!

    • Répondre 1 Aug 2017

      Mathilde

      Dis moi que vous seriez venus avec nous, hein ?

      • Répondre 3 Aug 2017

        Leo

        Nous, tant qu’il faut pas marcher tu sais… on est prêts à tout !!

  • Répondre 1 Aug 2017

    Julie

    Super anecdote et surtout super idée que cette série d’articles ! Ce sera un petit plaisir quotidien! Merci

    • Répondre 2 Aug 2017

      Mathilde

      Merci Julie ! Peut-être au fil du mois il y en aura une qui t’inspira : je vous invite à partager aussi vos histoires de road trip/voyage !

  • Répondre 2 Aug 2017

    Florence

    Bonjour Mathilde! Je viens de rentrer de road-trip dans l’ouest et lorsque j’étais à Canyonlands, j’ai vu une route de ce style et ça m’avait fait repenser à une anecdote que tu avais racontée! Trop fort de revoir ça à mon retour :) bises de Montréal!

    • Répondre 6 Aug 2017

      Mathilde

      Merci Florence pour ton petit mot ! Oui il y en a plein des routes comme ça à Canyonlands. Celle-ci nous plaisait en particulier pour son côté isolé et avec personne dessus… on a vite compris pourquoi.

  • Répondre 2 Aug 2017

    Clochette

    Ah ah on l’a faite aussi, cette fameuse Shafer Trail ! Mais dans l’autre sens, en commençant par la tout aussi sympathique Potash Road.^^ On venait de Moab, on avait longé un peu le Colorado, et voulant rejoindre Canyonlands, on voit cette route sur le gps, qui nous évite de faire un grand détour. Bien sûr le gps ne nous avait pas prévenus qu’il s’agissait d’une piste de cailloux au bord du vide ! 😆 Mais comme tu dis, cela reste un des meilleurs souvenirs de notre roadtrip !

    • Répondre 2 Aug 2017

      Mathilde

      alors là c’est le Mineral Trail, je crois qu’il n’y a pas pire en Utah 😀
      toutes les réfs sont dans l’article principal

    • Répondre 2 Aug 2017

      Manu

      Cool Shafer Trail et Potash Road, j’ajoute sur ma liste des routes a faire avant de mourir (ou alors pour mourir :D)

      • Répondre 7 Aug 2017

        Clochette

        Mais non, avec une bonne dose de self-control (et une confiance absolue dans ton suv^^), tout se passe bien ! 😀

  • Hello ! Tu as eu beaucoup de courage, je ne pense pas que je l’aurais fait, je suis une trouillarde comme pas possible :)
    Bravo, ça avait l’air d’en valoir le coup !

    • Répondre 6 Aug 2017

      Mathilde

      Une fois que tu es devant, tu l’aurais sûrement fait, après autant de kilomètres, et avec l’espoir qu’en bas ce sera trop beau…

  • Répondre 5 Aug 2017

    ToddV

    Reminds me of a « scary road » story from my Parents. They were crossing the Bighorn mountains in Wyoming and for some reason, the state highway crossing the mountains at that time was unpaved(work being done?). It was bad enough with the hairpin curves and switchbacks but when they were going « down » the other side it was raining very hard and they felt like they could barely control the car on the muddy road that seemed to be almost melting away under the rain. Terrifying on curves where there is nothing but the « void » on the edge. So they didn’t stay on their side of the road either. They made it. But a few years later when I was crossing the Bighorns myself I was very thankful that the highway was paved (and had good weather ). It was beautiful and easy. Life on the road!

    • Répondre 6 Aug 2017

      Mathilde

      That’s a scary story!!
      At least there was no rain, when we were in Canyonlands…

  • Répondre 7 Aug 2017

    Cécilia

    MDR! On fait pareil, et après Alcino peste pendant de très longues minutes, et je ne dis plus rien… Je crois que je vais aimer cette série :)

  • Répondre 15 Aug 2017

    Cyril

    Hello si c’est écrit route de la mort ça veut bien dire ce que ça veut dire… faut vraiment le faire pour descendre en berline…nous on l’a faite cette piste en 2015 au départ en haut il y a un panneau écrit qu’il faut un 4×4 et on nous l’avait dit aussi visitor center …on se renseigne d’abord…

    • Répondre 15 Aug 2017

      Mathilde

      Aucun panneau en haut de la piste que j’ai surnommé la route de la mort, et le plan du visitor center indiquait que les voitures classiques pouvaient l’emprunter. On lit l’article avant de commenter 😉

  • Répondre 19 Nov 2017

    Francois

    Bien d’accord ! rien de tel que les backcountry roads, surtout celles qui figurent sur dangerousroads.org :)
    On avait nous-mêmes été un peu trop ambitieux lors de notre visite là-bas en 2016 : shafer canyon road, puis les 20 premiers miles de la white rim car on avait réservé une place au camping « airport tower ». J’ai bien bluffé aussi en faisant croire que j’étais à l’aise sur la white rim mais là on j’ai vraiment tenté le diable c’est en voulant descendre vers la Colorado River sur la Lathrop Canyon Rd… On a fait demi-tour après 200m et j’ai cru qu’on allait jamais remonter. Même les rangers tiraient une drôle de tête quand on leur a raconté le lendemain !
    Mais ça fait les meilleurs souvenirs et rien de tel que de camper seuls au milieu de nulle part !

    Merci pour ces articles, on a de la lecture pour préparer notre prochain roadtrip : Nord de la Californie mais un crochet par l’Alvord Desert, ça a trop titillé ma curiosité !

    • Répondre 19 Nov 2017

      Mathilde

      Hello François ! si tu es si inspiré par le blog, ce serait super sympa de le mentionner sur ton blog 😉 (je corrige : je viens de voir la blogroll : merci !)

Laissez une réponse