Guide du pourboire // Comment tiper aux Etats-Unis

Pourboire and tip in the United States

Bienvenue sur mon blog ! Je m’appelle Mathilde, je vis aux Etats-Unis, à Boston, depuis 2012. J’ai une société de visites guidées en français de la ville dans laquelle je partage l’histoire de la région, mais aussi les us et coutumes à l’américaine. Pour en savoir plus sur moi si c’est la première fois par ici, commencez par cette page. 

Eh non, n’essayez pas d’y échapper parce que “c’est-déjà-assez-cher-comme-ça-avec-les-taxes-et-tout”… il faut laisser des pourboires aux Etats-Unis.

Au fil des derniers mois, on s’est complètement habitués à cette pratique, au point de ne plus trop y faire attention… sauf dans certains cas : coiffeur, chauffeur de taxi ou livreur de pizza… On tipe* ou on tipe pas ?

* On dit Tiper, car pourboire en anglais se dit “tip” et qu’on aime bien mal parler français.

« Tiper » au restaurant

Mode d’emploi. Les prix indiqués sur le menu ne sont pas tout compris, il faut penser à ajouter le tip. A la fin du repas, pas le temps de lambiner à table : dans la plupart des restaurants, à peine les fourchettes reposées, un serveur vient vite tout débarrasser et apporte l’addition dans la foulée, tout en nous disant de prendre notre temps. On paie en général par carte, qu’on glisse dans une pochette avec la note. Le serveur prend le tout, et revient avec un ticket de caisse sur lequel on écrit le montant du tip. Si on paie en liquide, on laisse les billets dans la pochette en précisant au serveur combien on veut laisser.

Combien faut-il laisser de pourboire ? Entre 15 et 20%. Je laisse quasiment tout le temps 20%, sans me poser trop de questions. Si on a les moyens d’aller au restaurant, on accepte les règles, et on paie un pourboire. Si le service est catastrophique et que vous envie d’être pas sympa (ce qui ne nous est jamais arrivé), il convient de laisser 1 dollar (sinon on pourrait croire que vous avez juste oublié de tiper). Attendez-vous à vous rattraper par le serveur et le manager pour vous justifier.

N’essayez pas de juger au grand juge, ou de trouver que le serveur vous sourit trop « juste pour son tip », c’est juste du mauvais esprit de votre part.

Subtilités : est-ce qu’on tipe au coffee shop ou au fast-food ? On suit le précepte suivant : on tipe quand un serveur nous apporte quelque chose à table. Si c’est juste du service au comptoir, on peut tout de même laisser un peu de monnaie – 1 ou 2 dollars – dans le “tip jar”, un pot sur le comptoir.

Pourquoi doit-on tiper les serveurs ? On vivait à Paris avant Boston, et c’est vrai que le service était en général bougon, mais efficace et discret. La différence a été flagrante en arrivant ici : les serveurs sont très présents, souriants, serviables, agréables – autrement dit collants.
En général, une hôtesse tout sourire nous accueille et nous place à table.
Puis, un premier serveur vient nous servir de l’eau (avec des glaçons). Ce serveur sera uniquement préposé à servir l’eau (dès que le verre sera presque vide) et à débarrasser la table (quand l’assiette sera à peine terminée). Le serveur officiel arrive ensuite, parfois il se présente en disant son prénom. Après avoir pris la commande, il reviendra plusieurs fois au cours du repas demander si tout va bien. Habituée à cela – quoique toujours un peu crispée, je réponds maintenant d’un éclatant : Great ! – peu importe ce que j’en pense vraiment. Il arrive même que le serveur replie la serviette si on l’a roulée en boule sur la table. Tout ceci incite à laisser un bon pourboire, d’autant plus que les serveurs sont extrêmement mal payés, à Boston où je vis 3,75$/heure. Les pourboires dans les bons restos représentent souvent un salaire intéressant, mais c’est au prix d’un travail très dur.
Mais… l’idée n’est pas tant de juger de la qualité du service selon ses propres critères, ou de prendre les serveurs mal payés en pitié : bref, on paie un pourboire sans trop se poser de questions ou se prendre pour un juge de “A la recherche de la Nouvelle Star spécial Serveur”.

Si j’en crois les commentaires, certaines aiment jouer au grand juge, ou ont des choses à redire sur ce système : n’oubliez pas que vous êtes dans un autre pays avec d’autres façons de faire.

Coffee Shop - Thinking Cup, Boston

Tip or not tip ?

Le coiffeur ou l’esthéticienne. Quand j’allais chez le coiffeur en France, il y avait toujours des habituées plutôt âgées, qui avant de partir, glissaient une pièce dans la main de la shampooineuse d’un regard entendu.

Ici, on tipe aussi chez la coiffeuse, mais plus qu’une simple pièce. Au moment de payer, on laisse un billet – ou on tipe sur le ticket de caisse si on paie en carte.

Après sondage de nos copains, les avis divergent sur le montant du tip pour le coiffeur : les plus stricts ne laissent que 10%, alors qu’un autre copain nous a recommandé de bien tiper (entre 20 et 25 %) si on envisage de devenir un client régulier : “Même si le service n’a pas été éclatant, on se souviendra de toi chez le coiffeur et si tu tipes peu, tu seras considéré comme un lousy tipper”.

Le chauffeur de taxi. Le service est plutôt sympa quand il s’agit de charger et décharger les valises, mais le chauffeur de taxi est le pro de la culpabilisation si on lui laisse un tip via la carte bleue. On se fait souvent engueulé de ne pas tiper en cash – toujours entre 15 et 25 %. Mais des locaux nous disent qu’il ne faut pas trop tiper le taxi – 10% max, voire pas du tout. Donc là, c’est comme vous le sentez. Uber et Lyft décomplexent le paiement car tout se fait via le téléphone. Bilan le mec sympa est tipé mais moins que le taxi…

Le “valet” devant un resto ou un hôtel. Ca ne nous est arrivé qu’une seule fois à Las Vegas de laisser la voiture à un valet, en lui glissant alors 2-3 dollars, de la main à la main. Il faut aussi tiper le « valet » qui monte votre sac dans la chambre d’hôtel, et la femme de ménage a une enveloppe prévue à cet effet dans la plupart des chambres. Prévoyez des petites coupures !

Les livreurs de pizza/sushis. Comme pour les serveurs, et surtout les soirs de pluie où le pauvre livreur arrive tout dégoulinant – on laisse toujours grosso modo 20% – sauf quand le service est inclus.

A la station essence. C’est rare, mais c’est arrivé qu’on vienne nous faire le plein. Comme les mecs des stations essence sont de potentiels serial killers (of course), on tipe 2-3 dollars.

Au supermarché. Grosse surprise en arrivant : il y a un préposé au bout du tapis de caisse qui emballe les courses. C’est souvent plutôt bien fait : double sachet pour le renforcement du fond, tri des produits par types. Mais là, la règle dit de ne pas tiper. Bizarre car c’est l’un de mes services préférés…

Ne pas être “cheap”

Les serveurs connaissent bien les Européens et les Asiatiques qui sont considérés comme des mauvais tipeurs, et peuvent être servis avec réticence… Dans les endroits les plus touristiques, en Floride par exemple, le service pour les étrangers va être inclus d’entrée de jeu, pour éviter au restaurant les mauvaises surprises. On nous voit déjà comme des rois de la triche et du doublage dans les files d’attente – tipons avec joie !

Facebook
Pinterest
Twitter
Email
Mathilde

Mathilde

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise "Boston le nez en l'air". Je suis aussi auteure freelance pour un éditeur de guides de voyage et diverses maisons d'édition qui me confient la lourde tâche de divertir le public via des textes sur le yoga ou des jeux de société. Suivez-moi sur Instagram, Twitter, Facebook ou Pinterest.

35 réflexions au sujet de “Guide du pourboire // Comment tiper aux Etats-Unis

  1. Je laisse du tip mais à chaque fois à contre cœur. Cette façon de rémunérer des gens qui se lèvent tous les jours pour servir les autres et qu’on appelle pourboire alors que c’est un salaire , est lamentable et discriminatoire pour au moins 3 raisons, et qui n’ont rien à voir avec la qualité ou la performance du salarié :
    1 – Le salaire du serveur dépend de l’endroit où il travaille. (Quartier des affaires , banlieue pauvre ,… )
    2 – Mais aussi , son salaire dépend de son faciès (sexe, origine,… ) .
    3 -Enfin , comment peut-il mettre en relation la qualité de son travail et sa performance face à un jugement du client qui peut mettre entre 0% et 30% de la note pour des raisons totalement différentes (touriste ignorant , client peu aisé , personne avare,…). Comment fait-il le lien?
    Bref , il n’y a pas de corrélation entre la performance et « l’autoevaluation  » du salarié !
    Ce n’est pas parce que c’est une « coutume » qu’il faut absolument vouloir la suivre sans une réflexion critique, et ceci me semble valable dans tous les pays. Il y a tellement d’exemples similaires de coutumes en Asie qui sont archaïques si on passe par là ! Soutenir cette façon de faire dessert les travailleurs pauvres, ou encourage les abus. Lutons contre le travail précaire partout sur la planète ! Les États Unis doivent changer la dessus s’ils se veulent un pays morderne.

    • Oui c’est ce que j’explique, c’est injuste d’être à la fois juge et parti.
      D’où le fait de mettre systématiquement 20%… en attendant que ça change

  2. Sans aller jusque à défendre mathieu si le serveur ramasse 20 % par table sur des additions démentes (carbonara à 25 dollars a Carmel pour ma fille ce soir et ne venez pas me parler du prix de revient des matières premières je vous prie .. ) il s’assure un salaire qui laisse rêveur…….
    Et sans vouloir faire le donneur de leçon français un passage en école hotelière ferait du bien à la plupart de ces jeunes gens . Servir est un métier et le sourire ne suffit pas .
    Enfin il me semble qu il s’agit d’une façon de dévoyer ce cher capitalisme qui sous entend que tout travail mérite salaire (voir la définition de ce mot ) J’ajoute que sur la plupart des blogs de voyages consacrés au Tip on parle de salaire « dérisoire  » des serveurs sans jamais donner de chiffre . Avez vous vraiment le sens du dérisoire ???

  3. Mathieu, you’re an asshole.

    En France on dit un trou du cul.

  4. Moi je donne que dalle et je m’en tape complètement qu’ils fassent la gueule, je passe pas plus de 2 jours au même endroit et j’ai pas un gros budget. J’ai été saisonnier longtemps, et les américains sont ravis de ne rien donner lorsqu’ils viennent en Europe. Ce qu’ils pensent des français je m’en fou complètement :). Par contre leur pays est magnifique, dommage qu’il n’y ait pas que des indiens, les seuls que je tipe à l’occaz.

  5. Bonjour,
    Très intéressant, nous partons l’an prochain aux USA et je glane le max d’infos possible 🙂
    Petite question, nous partons à 12 personnes, j’ai téléchargé une appli qui me permet de calculer le bon Tip, seulement il y a une ligne « Each person pays », le Tip doit t’il être calculé en fonction du montant de la note ET du nombre de personne ?
    Merci de votre réponse

  6. Coucou! Merci pour cet article très intéressant, je pars bientôt aux états unis et il m’a été très utile. J’ai toutefois une question faut t’il tiper aussi dans les fast food genre Burger King? Et si on prend juste un petit déjeuner à Starbucks? Ou si justement on prend un Starbucks à emporter? Et quand est t’il justement de ceux qui vendent des hot dog ou gaufres dans la rue? J’avoue être perdue… Et lors de visites guidées? Enfin pour le restaurant on donne quel montant d’habitude? Je c qu’il faut calculer donc c’est vraiment en fonction de l’addition?

    • Fast food: non
      Starbucks: éventuellement laisser la monnaie dans le « tip jar »
      Dans la rue : je laisse la monnaie également
      Visites guidées : oui
      Restaurant : je donne systématiquement 20%, peu importe comment le service a été fait. Ca se règle au moment de l’adition

  7. Hey ! Merci pour l’article. J’ai rien lu sur les BnB ? Quoi fait-on ? 🙂

  8. Je me posais la question, quelle est la règle en matière de tip dans les hôtels ?

    • Il faut tiper les gens qui font le ménage : il y a souvent une enveloppe laissée à cet effet. Tu peux aussi tiper les valets si tu utilises le service.

  9. Oh la boulette depuis 10 jours je mange et je paye uniquement l’addition aujourd’hui je regarde le ticket de caisse je vois le mot tips je cherche sur google et voila…ils doivent certainement penser que les french sont des radins..

  10. Je tiens à vous remercier pour votre article que je trouve instructif, vos informations sont intéressantes, Merci et bonne continuation 🙂

  11. Connaissez vous la raison du manque de personnel dans l’hotellerie en france ?
    Le salaire.
    Dans les années 60 pas de pénurie de personnels le personnel était énuméré au pourcentage 15%
    Merci pour toutes ces bons conseils

  12. merci pour les explications, ce serai pas mal d’instaurer ce principe en Europe, il est franchement nécessaire de valoriser les personnes qui nous permettent de passer un agréablement moment et qui nous rassurent par leurs services et leurs disponibilités.

    • Je pense que le système en Europe est moins injuste… les serveurs aux US ne sont payés quasiment que sur les pourboires – ou presque – leurs salaires à l’heure sont ridiculement bas.
      A mon avis, c’est surtout à l’employeur de payer ses employés, et le client peut ajouter un pourboire, un bonus pour le service.

  13. il faut surtout dire que les serveurs, sans les tips sont payés 3 $ de l’heure et que leur réel salaire dépend de ces tips.

  14. Ici au Mexique on tipe le préposé au remplissage des courses (des jeunes ou des retraités bénévoles), le probleme étant: dois je tiper si je n’achete que 2 ou 3 articles?

  15. En tout cas en France peu de gens laissent de bon pourboires. En général une table laissera un euro (et encore!).
    Le petit plus quand tu dois rendre la monnaie à un client c’est de ne pas lui rendre un billet (qu’il ne te laisserait jamais en tips) ! Donne lui par exemple 5€ en pièces de 2 ou 1€, tu auras plus de chances qu’il te laisse quelque chose..

    Une amie a servi un Américain une fois. A la fin du repas il lui a demandé si le service était inclus; elle a dit non (en toute bonne foi !), ce qui lui a valu 20€ de tips ! Ce qu’ils sont gentils ces Américains…

  16. Je m’en vais télécharger ça tout de go… en matière de tipements je suis désormais habituée au resto, ce qui me laisse sceptique c’est les demoiselles qui vous emballent les courses (elles ont un petit pot de monnaie a coté d’elles alors en général j’en profite pour dégorger mon porte-monnaie des pièces qui s’accumulent ceci dit chez Whole Foods c’est la caissière qui vous emballe tout et alors: tip ou pas? Aucune idée.) Coté coiffeuse et manucure je n’y suis pas encore allée – mais cela ne saurait tarder – merci d’avoir éclairé ma lanterne 🙂

  17. Ahh voilà un article clair au moins, car ce n’est pas du tout évident quand on débarque aux US ! Comment calculer, comment être sympa si le serveur est chouette, etc etc (souvent peur de ne pas laisser assez quand le gars est cool !)
    Au moins ma lanterne est éclairée maintenant 😉
    Bonne journée 🙂

  18. Merci pour l’article qui m’a permis de découvrir le blog Paris Vs New York! J’en ai même fais un article!

  19. Oui c’est pareil au Québec, ce qui est très dur à assimiler pour un Européen. Mais bon globalement j’étais assez bonne élève. Au Québec, tu te fais clairement remettre en place si tu ne tipes pas et qu’ils entendent ton accent français en plus 😉
    Je me souviens être allée à une boîte à Montréal : entrée payante et deux boissons gratos avec l’entrée. Je me présente donc au bar avec mon coupon et repart tranquillement avec mon verre. Le serveur me regarde froidement et dit c’est 10%! J’avais envie de lui répondre que 10% de 0, chez moi c’est 0, mais ça aurait entretenu les clichés des mauvais français alors j’ai donné un pourboire…

    • 🙂 Mais on te dit quoi dans ces cas-là ?! Faut payer un pourboire ?! C’est vrai que tu payes illico si on te fait la remarque…

      • Si on vous donne quelque chose gratis, ou un rabais sur le prix de quelque chose dans un restaurant ou un bar, il est poli de laisser le même pourboire comme si vous l’aviez payé. Les propriétaires du resto peuvent donner tout ce qu’ils veulent mais il faut reconnaître que le personnel fait le même travail, et on leur donne leur récompense.

        Lorsque vous vous installez comme un « regular » dans un bar, les bartenders ont en général la permission de supprimer le coût d’une boisson ( un « buyback » ) mais si vous ne laissez pas le pourboire comme si ils ne l’avaient pas fait, vous pouvez être sûr qu’ils ne le feront pas la prochaine fois.

        Malheureusement, ces buybacks ne figurent pas sur le ticket, il faut se souvenir et ensuite revenir à ses cours de mathématique pour arriver au bon pourboire.

  20. Cet article tombe à pic: je suis en déplacement aux US, et je me demandais justement si je devais laisser un tip lorsque je prends des plats à emporter au restaurant (jusqu’à présent, je laissait entre 10 et 15% de l’addition sur le ticket de caisse en me disant qu’il n’y avait pas beaucoup de service à table), mais visiblement, je pourrais me contenter d’un ou 2 dollars?

  21. C’est marrant cette tradition 🙂 c’est motivant pour eux mais ça change de notre système, ce n’est pas plus mal 🙂 on a vraiment l’impression de les payer eux pour leur service, c’est chouette quand même 🙂 bonne journée!

  22. C’est pas mal pareil au Québec, mais au début c’était un gros casse-tête. Comme toi, celui à qui j’ai vraiment envie de laisser un tip, c’est le commis d’épicerie qui m’emballe bien soigneusement ( ou pas) mes provisions.

  23. AH bah tu vois moi on me disait de jamais tiper chez le coiffeur, de meme dans les restaurants asiatiques où le service est compris
    Compliqué hin ;p !

  24. Je connaissais le principe du tip mais j’ai pris plaisir à lire cet article ! Tout y est très bien expliqué.
    Merci pour votre blog plein de ressources et d’informations ! Bonne journée.

Les commentaires sont fermés.