(Terre Neuve, Canada) La beauté sauvage et parfaitement entretenue de Trinity et Bonavista

Trinity terre neuve

Suite du récit après un passage à St John’s. On est arrivé dans la région autour du village de Trinity dimanche en fin d’après-midi, à peine deux jours après être arrivés à Terre Neuve.

Je ne le saurais qu’à la fin du voyage, après avoir tout vu sur notre parcours, mais cette partie était sans doute la plus « touristique », dans le meilleur sens du terme : il semblait qu’un énorme effort de mise en valeur avait eu lieu, que ce soit au travers de sentiers de randonnée bien indiqués au bord de l’océan, ou au village entièrement renové de Trinity, ou d’autres comme Port Union en cours de restauration. Tout semblait propret, mignon. C’est la première fois depuis bien longtemps que je visite un endroit en me disant que c’est sur le point de devenir une destination recherchée, peut-être à la mode, on voit que les infrastructures se développent, et que le potentiel beauté wahou est clairement là, en plus de la culture locale. Mais bon, si j’y suis déjà en vacances, c’est sans doute que cette transition vers plus de monde en voyage là-bas a déjà lieu…

Entrons dans le vif du sujet : Trinity, c’était comment ?

Et bien on est d’abord allé à côté, à Port Rexton, là où se trouvait notre logement d’un soir, une tiny house jaune pétant, posée en haut d’une colline. On aurait dit un gros Lego. C’est la troisième fois qu’on dort dans une tiny house, après Austin et Portland. Je trouve ça toujours amusant de voir les solutions d’aménagement fonctionnels dans des espaces réduits. Celle-ci avait la particularité d’avoir un mini-four à bois à l’intérieur. Promis, pas d’asphyxie le soir, on était plutôt bien avec notre mini-feu dans notre mini-poêle.

En arrivant, on s’est posé sur les chaises rouges à l’avant de la maison, Manu a sorti le Nutella bio et local (pour ceux qui connaissent Manu, jamais sans son Nut’ en voyage), j’ai lu le guide proposé par notre hôte, qui recommandait entre autres, à proximité, une promenade qu’il promettait spectaculaire, et une micro-brasserie.

On a commencé par la promenade spectaculaire.

Trajet road trip terre neuve newfoundland

Stop 2 du road trip à Terre Neuve, Canada
Tiny house port rexton 1

Aménagement compact et astucieux
Tiny house port rexton 2

Color block
Tiny house port rexton 3

Un feu de bois dans une tiny house !

Port Rexton : une promenade spectaculaire au bord de l’océan

Dans le classeur de suggestions proposées par notre hôte, on pouvait donc lire le conseil d’un sentier de randonnée, présenté comme « mondialement reconnu ». On n’est pas dans la demi-mesure. Je n’ai plus envie de faire de la voiture, une petite promenade histoire de se dégourdir les jambes me fera le plus grand bien. Manu est sceptique sur la qualification de la randonnée, mais se laisse porter par le flot.

On entre sur le Skerwink Trail par la forêt, puis, petit à petit, des vues spectaculaires sur les falaises et l’océan se découvrent… Et c’est wa-hoo.

La randonnée est plutôt facile, il y a quelques montées, un peu de gadoue, mais rien de bien méchant, et elle est assez courte (5,3 km), mais on fait tellement de photos, on s’arrête à tous les points de vue qu’on met pas mal de temps à la parcourir.

A chaque détour, à chaque nouvelle vue, j’étais de plus en plus convaincue que oui, c’était bel et bien un sentier qui méritait sa reconnaissance de « mondialement connu ».

Skerwink trail trinity terre neuve canada 1
Falaises abruptes
Skerwink trail trinity terre neuve canada 2
Going solo
Les petits passages en bois qui rendent la promenade plus ludique
Skerwink trail trinity terre neuve canada 5
On approche de la fin de la journée et la lumière est encore plus belle
Skerwink trail trinity terre neuve canada 4
Le vent souffle à fond !
Skerwink trail trinity terre neuve canada 7
De l’autre côté, c’est le village de Trinity, qu’on ira voir le lendemain

On passe la soirée dans une micro-brasserie où se tient un « open mic » : quiconque veut chanter inscrit son nom, et quand c’est son tour, vient chanter/jouer de la musique. C’est la deuxième soirée d’affilée qu’on passe dans une micro-brasserie – la veille, c’était à Quidi Vidi, et j’adore cette ambiance où on sent que la communauté locale se retrouve.

On rejoint le concert après avoir bu une bière dehors, un food truck est installé dans la cour, ils préparent et vendent des grilled cheese (des sandwichs au fromage fondu) et de la poutine (des frites au fromage et à la sauce brune), c’est la fête du gras, on kiffe. La vendeuse nous demande d’où on vient « France mais on vit à Boston depuis 8 ans » – notre non-accent bostonien est bien présent, on nous prévient qu’il y a des français de St Pierre et Miquelon ce soir-là. J’ai beau cherché, je ne les trouve pas, tant pis !

Lundi matin paisible à Trinity

On n’a pas vraiment le temps de s’installer qu’il faut déjà repartir, on remballe nos affaires et on dit au revoir à la tiny house.

Ce matin, on va découvrir le petit village de Trinity qu’on a vu la veille, de loin, depuis la promenade au bord de l’océan. C’est à 10 minutes de voiture à peine de Port Rexton, on se gare et on part à pied dans le village encore endormi. Il est 8h30.

A peine descendus de la voiture, c’est comme si le temps s’était figé. Le soleil brille, il fait bon, on croise quelques ouvriers qui travaillent le bois, quelques personnes qui entrent et sortent de maisons. Je vois l’hôtel que j’avais voulu réserver mais qui était complet : c’est charmant.

Presque immédiatement, on est transporté dans un univers calme et paisible, ensoleillé et radieux – irréel en somme. Les petites rues sont bordées de maisons colorées où du linge sèche au grand vent, les grosses chaises en bois Adirondacks font face à la baie, un chat traverse la rue, des massifs de fleurs colorées créent des taches de couleurs dans cette peinture idyllique.

Trinity terre neuve canada 7
Bienvenue à Trinity
Je n’avais pas vu du linge séché dehors depuis des années…
Trinity terre neuve canada 2
Le petit phare au loin dans la baie calme
Les couleurs de Trinity
Trinity terre neuve canada 8
A nouveau, ces couleurs franches
Trinity terre neuve canada 1

On s’avance sur un sentier qui semble se terminer à l’arrière d’une maison. Au moment où on s’apprête à rebrousser chemin, on entend des cliquetis d’un volet et d’une fenêtre : une dame sort sa tête et nous dit qu’on peut continuer : « il y a un sentier, suivez les panneaux ! » C’est tellement discret qu’on les avait ratés, et il semblait que le sentier entrait chez quelqu’un, mais non. Un tout petit sentier en terre fait le tour du village. Ca me rappelle l’île d’Yeu, un petit peu…

On passe une bonne heure dans ce tout petit endroit, émerveillés par le calme, les couleurs, la beauté de la mer qui scintille. Au fil de notre promenade, on croise quelques personnes, pas grand monde, quelqu’un qui ouvre ses volets, un autre qui lit sur son porche, un enfant en vélo.

C’est un de ces lundis matin comme j’aimerais en vivre tout le temps : incongru et joyeux dans sa simplicité.

Il est bientôt 10h, on va dans un coffee shop au bord de la grande route se prendre un café, et après… deux options s’offrent à nous. Soit partir directement faire les 600 km qui nous séparent de notre prochaine étape, soit découvrir un peu plus la péninsule tout autour de Trinity. Après tout, on n’est pas près de revenir bientôt…

Notre envie de road trip et de découverte prend le dessus, même si on sait que le reste de la journée sera long. La journée est magnifique, le ciel est bleu, le soleil brille. Donc, let’s do this.

Nous voilà sur la route 230 à faire le tour de la péninsule de Trinity et Bonavista.

Port rexton coffee shop 1
Port rexton coffee shop 2
Port rexton coffee shop 3
Petit déjeuner chez Two Whales Coffee Shop, un petit café végétarien près de Trinity

Fin de matinée : le reste de la péninsule de Bonavista

La route est magnifique, elle longe par moments l’océan, et je suis sûre qu’on pourrait revenir, passer une semaine rien que sur cette péninsule et découvrir encore des dizaines de sentiers, villages, petits cafés, etc. Par certains aspects, ça me rappelle Deer Isle, j’essaie de ne pas faire de comparaisons, mais je ne peux pas m’en empêcher, ça me rappelle les coins du Maine les plus reculés et les plus mignons, avec un sens de la communauté important.

Port union terre neuve canada 1

Premier arrêt à Port Union, une communauté historique fondée en 1916 par un syndicat (union en anglais) de pêcheurs : c’est l’une des premières villes planifiées au Canada, et c’est pour l’instant en cours de rénovation. Lovely.

Port union terre neuve canada 3
Port Union
Port union terre neuve canada 2
Le long de la route… On adore !
Quelques animaux au bord de la routeBonavista terre neuve canada 2
Dungeon Provincial Park

Nous voilà bientôt à l’extrémité nord de la péninsule, on roule sur un plateau presque désert, avec quelques animaux dans des pâtures, des rochers par-ci, par-là, pas un arbre à l’horizon. On s’arrête au bord d’un parc dit du « donjon » : de l’eau s’engouffre à travers deux arches, on fait le tour à pied, le vent décoiffe tout.

A 5 minutes à peine de là, on arrive enfin au phare de Bonavista, reconnaissable avec ses bandes blanches et rouges. On fait le tour, on observe des macareux qui volent dans tous les sens, bien reconnaissables avec leurs petites ailes noires et leur bec orange. Il y a quelques colonies de puffins autour de l’île, on peut aller en croisière pour les voir, je suis contente d’arriver à les voir simplement depuis la rive.

Il est bientôt 13h, idéalement il faudrait qu’on parte… mais cette matinée est tellement magique et agréable qu’il est dur de s’y résoudre. On fait le tour de Bonavista, il y a comme un air de bout du monde par ici, la ville est plus grande que Trinity, mais ça reste tout de même un endroit assez petit… il y a à peine 3 500 habitants.

Bonavista terre neuve canada 3
Cape Bonavista Lighthouse
Bonavista terre neuve canada 4
Carte postale rustico-océanique
Bonavista terre neuve canada 6
Drôle de bâtisse construite au début du 20è siècle et qui servait de lieu de rassemblement
Bonavista terre neuve canada 7

Une dernière vue sur le port de Bonavista et c’est déjà l’heure de partir. Cette étape a semblé assez compressée en temps, et pourtant, on s’en est pris plein les yeux (et les cheveux, avec le vent). C’était tout simplement très beau, à la fois parfaitement entretenu et sauvage. J’ignore si j’y retournerai un jour, mais Port Rexton et Trinity gardent une place spéciale dans mon petit coeur : du côté des dimanches soir et des lundis matin réussis.

Est-ce que vous êtes déjà allé à Trinity et sur le reste de la péninsule ? Comment était votre voyage ? Les commentaires ci-dessous sont là pour ça !

Facebook
Pinterest
Twitter
Email
Mathilde

Mathilde

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise Boston le nez en l'air. Je suis aussi auteure de nombreux guides de voyages, de livres de yoga et de jeux chez des éditeurs français. Suivez-moi sur Instagram, Facebook ou Pinterest.

8 réflexions au sujet de “(Terre Neuve, Canada) La beauté sauvage et parfaitement entretenue de Trinity et Bonavista

  1. oui moi aussi çà m’a étonné ta remarque sur le linge dehors!autour de chez moi (et moi aussi ;-)) tout le monde le suspend dehors 🙂 C’est très beau en tous les cas! merci pr la visite!

    • Eh oui, j’ai grandi dans une région où on mettait le linge dehors et on courait dans les draps. Je n’avais pas vu ça depuis des années, j’ai trouvé ça magnifique

  2. Tout ce qui me fait rêver ! Voilà un voyage qui pourrait entrer dans la wish list !! C’est vrai qu’il y’a une certaine ressemblance avec la Suède (je te recommande ++!)
    Merci pour ces articles toujours aussi détaillés et documentés.

  3. Très joli Trinity. Les maison et la cote rocheuse me font penser à la cote suédoise au nord de Goteborg. Étonnante ta remarque sur le linge qui sèche dehors, en Europe c’est courant.

    • Merci pour ton message !
      J’ai grandi en voyant du linge séché dehors, ça m’a rendu nostalgique car je n’avais pas vu ça depuis des années ! Peut être plus le fait de vivre en ville

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.