(Terre Neuve, Canada) Le parc national de Gros Morne

Gros morne

Troisième étape de notre voyage à Terre Neuve au Canada en août dernier, après être arrivé à St John’s, la capitale de la province, on a découvert la sublime péninsule de Bonavista et le petit village de Trinity pour ensuite faire cap vers l’ouest, direction le grand parc national de l’île : Gros Morne.

Le nom nous fait sourire quand on prépare le voyage, et nous fera sourire pendant tout le voyage – on se contente de peu. C’est en français même sur place – Terre Neuve est à grande majorité anglophone, son « vrai » nom étant Newfoundland, mais gros morne, c’est gros morne. Le nom vient du nom de la montagne qui domine le parc à 806 mètres d’altitude (ci-dessus, c’est la montagne en tête de l’article), comme elle est toute seule isolée et imposante, et qu’a priori elle ne bouge pas, on lui a donné ce nom ; en anglais on dit un truc du genre « grosse morne » pour se faire comprendre, en insistant sur les premières syllabes.

On a pris l’habitude d’avoir un petit cours de géologie dans chaque parc national aux Etats-Unis il y a toujours la vidéo d’explications sur la formation du parc au centre d’informations, et c’est quasiment toujours la même histoire : un glacier recouvrait tout, et en partant il a tout cassé et déposé plein de sédiments.

Eh bien là on était ravi d’apprendre que la géologie était différente, et le résultat est très, très spectaculaire. Même si vous pensez n’en avoir rien à faire de la géologie, ça devient passionnant quand on le voit sur le terrain, et ce parc réservait de belles surprises.

La traversée de l’île et l’arrivée au parc du Gros Morne

Souvenez-vous, je vous ai laissé un lundi midi après une matinée à se promener à Trinity et sur le reste de la péninsule. Le temps était magnifique, on a vu des puffins, des phares, des maisons colorées, du linge sécher dehors, c’était super beau.

Et puis il a fallu se mettre en route, j’avais réservé un appartement à Trout River, au sud du parc, à l’ouest de l’île, le lundi soir. Entre Bonavista, notre point de départ, et Trout River, l’arrivée, il y avait tout de même 624km, soit environ 7h de route sans compter les arrêts. Notre hôte avait promis un coucher de soleil magnifique depuis l’appartement, on a essayé de viser d’arriver à 20 heures. Il ne fallait pas lambiner.

C’est parti pour du road triiiip à travers toute l’île de Terre Neuve. Podcasts, playlists, discussions sur le sens de la vie, on est prêts.

Trout river gros morne 3

Au petit matin

La route est longue et inintéressante pour la majeure partie, et c’était assez frustrant de ne pas s’arrêter. On aurait pu couper à mi-route et rester une nuit à Twillingate par exemple, où on peut voir des icebergs quand c’est la saison. On zappe. On passe à travers un parc national, Terra Nova, on zappe encore.

On s’arrête plus ou moins à mi-route vers 17h30 à Grand Falls pour un café chez Common Ground Café, sur High Street. En plein centre de l’île, il fait super chaud, 30°, on papote avec la barista qui nous dit être née ici, « born and raised », elle rêve de venir à Boston. Elle nous dit qu’on a de la chance « on a trois semaines d’été ici, vous êtes bien tombés ». Il y a plein de tableaux accrochés aux murs du café, on fait une courte pause dehors, et on repart.

Plus on s’approche du parc, plus la route devient scénique : ça devient plus montagneux, tout vert, on croise un grand lac aussi et, à défaut de voir les animaux, beaucoup de panneaux sur la présence des orignaux. Le soleil commence à se coucher, on arrive à Trout River, une toute petite ville au bord de l’eau alors qu’il fait presque déjà nuit noire, on regarde les dernières lueurs du soleil sur la digue, face à la mer, puis on va à notre appartement pour un soir. C’est super beau, moderne, tout neuf. Je suis éreintée, on se bricole un sandwich et au dodo.

On laisse les fenêtres ouvertes, et on dort en entendant les vagues qui viennent s’écraser sur la plage… j’adore.

Le lendemain, la vue sur la baie se découvre en plein jour : c’est à couper le souffle. Je bois un café, lis un roman, The Female Persuasion de Meg Wolitzer. Après cette longue journée de route, on commence la journée tout doucement.

Gros morne national park trout river terre neuve canada 1
Coucher de soleil à Trout River

Jour 1 à Gros Morne

Gros morne national park terre neuve canada 1
Gros morne promenade lunaire

Tablelands

Vers 11h, on est au Discovery Center du parc, dans la partie sud, où on s’acquitte du droit d’entrée dans le parc. On a choisi de commencer par explorer toute la partie la plus au sud du parc, séparée du reste par un bras de mer, ce qui allonge les distances. Dans cette partie sud, il y a notamment 2 endroits à découvrir :

  • Green Gardens, un sentier de randonnée de 9km aller-retour
  • The Tablelands, une des merveilles géologiques du parc, accessibles par un sentier facile

Malheureusement, on se contentera de ne voir que les Tablelands, à cause notamment d’un problème de voiture (et Manu ajouterait, un problème de motivation de ma part, on le regrettera car on rencontrera par la suite plusieurs personnes nous disant que c’était une très belle marche). Bref, après avoir regardé un film sur la formation géologique du parc, on se dirige vers les Tablelands. Le temps est menaçant.

The Tablelands nous a sauté aux yeux quand on est arrivé en voiture la veille : dans ces paysages en grande partie verts et humides, ce décor de montagne asséchée et caillouteuse, d’un jaune orangé, dénote. Il s’agit d’un morceau apparent de croûte terrestre, qu’on ne voit pas d’habitude car c’est enfoui sous terre – on peut voir la même chose dans le monde qu’à de rares endroits. Cette apparition inattendue est due au mouvement de la tectonique des plaques, et c’est d’ailleurs ici, entre autres, que dans les années 60 cette théorie a été prouvée. Il y a très peu de végétation qui pousse, le sol est toxique. On croise des plantes carnivores, j’imaginais qu’elles ne poussaient que dans la jungle !

La promenade se fait sur un sentier plat, très facile, de 4 km aller-retour. On croise beaucoup de monde, c’est sans doute l’une des curiosités les plus prisées de cet endroit. On fait la fin de la promenade sous la pluie battante, qui repart aussi rapidement qu’elle est arrivée.

Gros morne national park terre neuve canada 2
Les Tablelands
Gros morne national park terre neuve canada 3
Le Gros Morne sous le soleil.
C’est l’une des randonnées les plus réputées du parc que de monter tout là haut, hélas, une cheville en vrac m’empêche encore de faire de la vraie randonnée
Route scenique gros morne

Route scénique

Le reste de l’après-midi est beaucoup moins sympa que prévu, plutôt que de faire le sentier des Green Gardens, on doit retourner notre voiture de location dans un des centres les plus proches, qui est tout de même à 1h de route. Le voyant des pneus clignote depuis hier, et on a beau avoir remis de l’air dedans le matin même, la compagnie de location préfère qu’on échange notre voiture. On perd donc une grande partie de l’après-midi à rouler.

Heureusement, le paysage dans le parc est très beau. On dit au revoir à notre voiture hybride, et nous voilà avec à nouveau une voiture classique.

On arrive à notre hôtel en fin d’après-midi, cette fois on est au coeur du parc, dans la ville principale : Rocky Harbor. C’est plus un gros village qu’une ville, très tourné vers le tourisme, il y a beaucoup d’hôtels, quelques restaurants qui ferment tôt (on ne sert plus après 20h !), on dîne dans un restaurant qui ne paie pas de mine et qui cuisine « comme à la maison ». Comme à peu près partout à Terre Neuve, le côté « cuisine familiale » est pris au pied de la lettre, c’est très simple, du poisson super frais, des légumes, on fait une cure de cod, de cabillaud pendant ces 8 jours sur place.

En début de soirée on ne résiste pas à aller se promener au phare le plus proche, le très beau Lobster Cove Head Lighthouse, d’où on voit le coucher de soleil.

On s’habitue vite à s’endormir face à la mer !

Gros morne national park terre neuve canada 12
Coucher de soleil depuis le phare de Rocky Harbor : Lobster Cove

Jour 2 à Gros Morne

Gros morne national park terre neuve canada 4

Norris Point

Mercredi matin, réveil tôt, j’ai mal au dos de trop de voiture, il faut absolument qu’on marche aujourd’hui !

En plus, j’ai l’impression qu’être restés autant dans la voiture ne nous a permis que de survoler le parc : on n’est pas encore bien imprégné de son ambiance. C’est sensé être un des points forts du voyage à Terre Neuve, et pour l’instant, j’aime bien, mais not so impressed – alors que depuis le début du voyage, j’aime beaucoup tout ce qu’on a vu.

On commence la journée dans un petit café à Norris Point, à 10 minutes de notre hôtel, il est super mignon, là encore avec plein de tableaux accrochés aux murs, ils vendent des cartes postales, des produits locaux comme du sel et du miel, des petits bijoux. On est passé par là bas pour acheter nos billets pour un tour en bateau qu’on fera le lendemain… mais impossible d’acheter les billets à l’avance, il faudra revenir demain. J’aime tellement ce coin qu’on reviendra le soir boire une bière face à la baie !

Norris point newfoundland terre neuve 4

Carte postale puffin
Norris point newfoundland terre neuve 2

Café du matin
Norris point newfoundland terre neuve 5

… et bière du soir, toujours à Norris Point
Gros morne national park terre neuve canada 6
Le village de Rocky Harbor où on loge pour 2 nuits, et le Gros Morne qui veille derrière
Gros morne promenade bois cascades

Baker’s Brook Fall Trail, le sentier des chutes Bakers Brook

Enfin une vraie marche dans la nature ! 10 km aller-retour, ça ne devrait même pas être trop difficile, ce sentier mène à des chutes d’eau, et traverse une forêt à différents stades de régénération : elle a été attaquée par des insectes et par l’orignal, qui n’est pas natif de l’île et qui mange à peu près tout ce qu’il trouve. On peut d’ailleurs entrer dans un enclos, au milieu de la promenade, inaccessible à l’orignal et qui préserve la forêt à 100% : la végétation y est beaucoup plus folle.

Comme la forêt, on se fait manger par les petites bêtes, ça gratte dans le cou : des gnats, des mouches mordeuses volent autour de nous et dévorent, sans que je ne m’en rende compte au début, ma nuque. Après quelques minutes, ça me démange, et il n’y a plus rien à faire. Je mets ma capuche, et me console en me disant qu’au moins on ne campe pas dans ces zones boisées humides. Mais ça gratte, gratte, gratouille non stop pendant plusieurs jours.

A part ce léger inconvénient, le sentier est beau et très facile, plat : une très, très longue partie de la marche a lieu sur un promontoire en bois, comme ça on abime pas la végétation en-dessous. La fin de la promenade devient subitement pentue et gadoueuse, et on voit les chutes d’eaux, impressionnantes, on s’attend à voir Leonardo di Caprio en peau de bête surgir, mais personne.

Gros morne point

Green Point

C’est ma partie préférée du parc, sans doute car je ne m’attendais pas du tout à voir ça : Green Point, au bord de l’océan, présente un feuilletage de couches géologique impressionnant, et battu par des grosses vagues.

Il y a beaucoup de vent, on se sent tout petit au milieu des éléments. Les feuillets sont super beaux, ils se sont formés il y a 500 millions d’années au fond d’un ancien océan.

L’avancée du feuillet vers la mer, telle une digue naturelle, se fait en faisant attention de ne pas glisser dans des multitudes de flaques d’eau salée.

Il y a des visites guidées avec des guides-interprètes en été, on s’est contenté des panneaux. Le livre-guide papier ne faisait même pas mention de cet arrêt, alors que c’est un détour sublime. C’est sur la carte du parc, donnée au Discovery Center qu’on a vu ce point sur la carte !

Green point gros morne national park terre neuve canada 1
Les feuillets de Green Point

A proximité de Green Point, un autre arrêt, beaucoup plus rapide cette fois : les restes du naufrage de l’Ethie, échoué en 1919. Il ne reste pas grand chose du bateau sur cette plage de galets

Jour 3 à Gros Morne

Un tour en bateau

C’est notre dernier jour au parc du Gros Morne, on n’avait pas réservé d’hôtel pour la nuit du jeudi, en attendant de voir si on restait une nuit de plus dans le parc, ou si on commençait déjà la route vers le Nord : c’est la deuxième option qui a primé. Le parc aurait mérité qu’on y reste plus longtemps si on avait pu faire de plus longues randonnées, tant pis, c’est comme ça ! It is what it is.

Ce matin, on a rendez-vous à 10h sur un quai d’embarquement pour une promenade de 2h environ dans un fjord, au coeur du parc. Un fjord est une gorge étroite avec de l’eau de mer, ici c’est presque le cas, sauf que la baie où se trouve la gorge a été refermée, et il n’y a plus d’accès direct à l’océan. Dès que j’ai commencé mes recherches sur le parc, je trouvais partout que c’était un incontournable du parc, alors on a suivi le mouvement général, et on s’est lancé dans cette découverte du parc en bateau.

Pour s’y rendre, ce n’est pas si facile que ça. Il a fallu acheter les billets le jour même en se rendant directement dans la boutique de la compagnie qui a le monopole d’exploitation des lieux. Et 65$ x 2 plus tard, on avait chacun nos billets.

En voiture, il y a une bonne demi-heure pour se rendre au parking, et une fois sur le parking, il y a 3 km à parcourir pour se rendre au quai d’embarquement. Le sentier en gravillons est large, et il y a beaucoup de monde : des cars entiers débarquent pour faire cette balade. On double pas mal de papis et mamies qui avancent tout doucement, ils ont bien du courage d’aller jusque là bas, le sentier semble interminable, on a l’impression d’arriver, et ce n’est qu’une illusion : il faut continuer.

On arrive un peu avant 10h, et on se met dans la file pour monter à bord. C’est parti !

Gros morne national park terre neuve canada 15
En bateau, sur le West Brook II
Gros morne national park terre neuve canada 16

Le vent souffle, je zippe mon manteau, visse ma casquette sur la tête et mets mes lunettes de soleil tout en écoutant les quelques explications du guide sur la formation de la gorge. Il nous indique de temps en temps des cascades, des éboulements de terrain. Je me laisse bercer par le ronron du bateau tout en regardant ce paysage magnifique.

Arrivés tout au bout de la gorge, qui fait 16 km de long, 2 groupes de marcheurs descendent avec leur sac de randonnée : ils partent pour 4 jours en autonomie totale, je les envie, j’aimerais bien partir avec eux ! C’est une randonnée difficile à cause de l’absence de direction, de la météo très variable, des insectes omniprésents et des animaux sauvages. C’est vraiment du wild hiking de haut niveau, il faut permis obtenu après évaluation psychologique. Maybe je n’aurais pas eu le permis de toute façon…

Gros morne national park tour en bateau terre neuve canada 2
On s’approche
Gros morne national park tour en bateau terre neuve canada 1
Un peu plus près
Gros morne national park tour en bateau terre neuve canada 3
On y est presque…
Cascades à gogo
Gros morne national park terre neuve canada 19 Gros morne national park terre neuve canada 20 Gros morne national park terre neuve canada 21
16 km plus loin, nous voilà tout au fond de la gorge
Gros morne national park tour en bateau terre neuve canada 4
De retour sur la terme ferme, pique-nique sur la rive avec une vue magnifique
Gros morne national park terre neuve canada 22

Et voilà, nos trois jours au parc du Gros Morne sont déjà terminés. J’ai beaucoup aimé ce parc même si ça m’a pris du temps d’être complètement immergé dans son ambiance. Comme pour certains parcs américains (North Cascades, Guadalupe en tête) j’ai trouvé qu’il ne se laissait pas découvrir simplement, il faut vraiment randonner pour le découvrir au mieux et au plus près. On n’avait pas prévu de faire des vacances très sportives, on ne campait pas, le voyage était trop court pour s’encombrer d’autant d’affaires : c’était une dynamique différente de nos précédents road trips, plus campings et randonnée, que hôtels. Forcément, on ne commence pas la journée aussi tôt, on n’est plus sur un rythme tranquille.

Les arrêts, points de vue, petites promenades qu’on a pu faire étaient très beaux, et je garde un souvenir émerveillé de Green Point, Norris Point et de la promenade en bateau dans la gorge.

L’étape suivante de ce voyage, c’est de remonter vers la pointe nord de l’île, vers l’Anse-aux-Meadows, sur la route des Vikings. Mais on allait faire ça relativement doucement, avec un premier arrêt dans une ville avec un nom curieux : Port-aux-choix.

Gros Morne National Park, un récap :

 

✎ Et vous, vous êtes déjà allé dans ce parc ? Qu’en avez-vous pensé ? Partagez votre expérience en commentaire !
Facebook
Pinterest
Twitter
Email
Mathilde

Mathilde

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise Boston le nez en l'air. Je suis aussi auteure de nombreux guides de voyages, de livres de yoga et de jeux chez des éditeurs français. Suivez-moi sur Instagram, Facebook ou Pinterest.

6 réflexions au sujet de “(Terre Neuve, Canada) Le parc national de Gros Morne

  1. Moi aussi je ris beaucoup quand je lis « gros morne », mais il est magnifique ce parc, je n’imaginais pas du tout qu’il y aurait ce genre de paysage à Terre-Neuve. Et trop bien de voir un morceau de croute terrestre, j’ai appris il y a peu que le mont Viso entre la France et l’Italie était un morceau de croûte aussi (et il doit y en avoir d’autres dans les alpes, je trouve ça fou, et pourtant ça m’ennuyait les cours de géologie au lycée.

    • Oui c’est spécial comme nom.
      Je n’imaginais rien de Terre Neuve, donc tout était une bonne surprise !
      Moi aussi la géologie m’ennuyait (et pourtant, ma mère est prof de SVT…) et de la vivre/voir en vrai a complètement changé la donne

    • Cool, ça vaut vraiment le coup même si la fenêtre de visite est limitée.
      N’oubliez pas une petite mention du blog si vous l’utilisez comme référence !

  2. Merci infiniment Mathilde pour vos impressions de voyage, les magnifiques photos. C’est merveilleux.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.