Et si on allait voir la Statue de la Liberté ?

Statue de la liberte New york

La Statue de la Liberté, c’est l’un des emblèmes des Etats-Unis ; la première fois que je suis allée à New York, fraîchement débarquée sur le continent américain un mois plus tôt, j’avais très envie de la voir.

On m’avait dit « tu verras, elle est toute petite ! » Je suis allée à la pointe de Manhattan, tout au Sud, et en effet, on ne voyait pas grand chose de là, mais elle était tout de même bien distincte, avec son bras levé vers le ciel, brandissant une flamme dorée. Cette fois-là, j’ai pris le ferry de Staten Island, gratuit, pour m’en approcher – on est passé à côté, pas super à côté, mais un peu plus à côté. Avec la nuit tombante, c’était très beau (j’en parle dans ce tout premier article sur New York sur le blog, posté en 2012).

Ferry staten island 1
Statue liberte 1
Première photo flou et aperçu de la Statue depuis le ferry de Staten Island, en 2012

New York impressionne par sa skyline – la ligne que dessinent les gratte-ciels, par sa démesure, le fait qu’il y ait du monde partout à n’importe quelle heure, des gens venus de tous les coins du monde, l’impression de se sentir « comme dans une série américaine »… Finalement, la Statue de la Liberté, c’est un tout petit quelque chose hors de cette jungle urbaine ? Non. C’est la Statue de la Liberté : c’est mythique.

Pourtant, j’ai envie de la voir à chaque fois je vais à New York, un peu comme la Tour Eiffel à Paris, juste un petit coup d’oeil, ah oui, c’est bon, elle est là, et moi je suis là aussi. Ca me semble assez fou !

La dernière fois à New York, en octobre 2018, j’avais enfin un billet de ferry pour aller sur l’île de la Statue ! Mais billet pris trop tard en journée, ne laissait le temps que de visiter Ellis Island – ce qui était le but de départ de cette sortie.

Gare new jersey 1

La statue de la liberté, un peu d’histoire

Je vais faire vite, car je pense que c’est une histoire assez connue – la statue de la Liberté a été offerte par la France – ou du moins un groupe de français américanophiles et anti Second Empire, pour célébrer le centenaire de l’indépendance américaine – 1776, la date de fondation des Etats-Unis, avant, ils étaient sous le joug des British. On retient souvent deux noms en lien avec la Statue : Bartholdi, le sculpteur, et Eiffel, pour l’ingénierie de la structure, à une époque où la statue était l’équivalent aujourd’hui de la photo Instagram : on adore les statues dans la deuxième partie du 19è siècle.

On retient le nom de ces hommes, mais quid de Lady Liberty ? Personne ne se met d’accord sur la femme qui a inspiré la visage.

On lève des fonds en France – pour la conception et la réalisation de la satue, on lève des fonds aux Etats-Unis – pour le socle, on espère finir pour la date clé, 1876, pile 100 ans après l’indépendance américaine. Mais la statue ne fut montée entièrement sur son socle à New York que 10 ans plus tard, en 1886.

Quelques « fun facts » sur la statue de la liberté

  • Pour 50 cts, on pouvait monter dans la torche, au bout du bras – exposée sans le reste de la statue, à Philadelphie en 1876
  • On a pu monter dans la tête de la Statue… à Paris, lors de l’Exposition Universelle de Paris en 1878
  • Victor Hugo a vu la statue montée… à Paris, avant qu’elle ne parte de l’autre côté de l’Atlantique
  • La statue a servi de phare à ses débuts, jusqu’en 1902, avec un gardien officiel assigné sur place
  • Le visage de la Statue est orienté vers l’océan Atlantique, on ne voit pas Manhattan tout là haut…
  • En 1983, David Copperfield a fait disparaitre la Statue de la Liberté en direct à la télé (super épisode du podcast This American Life sur le sujet)

Promis, la prochaine fois que je suis à New York, je vais voir la Statue de la Liberté de près. Mais cette simple affirmation implique plus d’une chose. Attention, détails pratiques à venir, j’ai fait mes recherches ; pour accéder à la statue de la Liberty, il y a plusieurs étapes et possibilités :

  • aller sur l’île – ça semble évident
  • visiter l’île – et seulement l’île
  • visiter le musée – histoire d’en savoir un peu plus
  • monter dans la Statue – pour les fans ultimes

Pas aussi simple qu’il n’y parait, et pourtant, plus simple quand on est sur place (promis).

Aller sur Liberty Island

La statue de la Liberté est située sur Liberty Island, une petite île face à Manhattan (qui est aussi une île). Il faut prendre un ferry pour y aller, et il n’y a qu’une seule entreprise autorisée à accoster « Statue Cruises » – les autres ne font que passer près de l’île. C’est le même ferry qui va aussi sur Ellis Island, l’île juste à côté, où se trouve le musée sur l’immigration.

Il y a deux points de départ pour prendre le ferry :

  • Battery Park, New York, à la pointe sud de Manhattan
  • Liberty State Park, New Jersey – « de l’autre côté » de Manhattan, c’est de là que j’étais partie pour visiter Ellis Island – voir article sur le sujet

Soit vous avez acheté et imprimé vos billets à l’avance, et vous allez directement à la sécurité avant de monter sur le ferry, soit vous allez au guichet pour acheter vos billets, avant de passer la sécurité. Côté New Jersey, les billets s’achètent dans une ancienne gare désaffectée, c’est très impressionnant (voir photo ci-dessus).

  • Les horaires des ferrys sont variables mais si vous voulez visiter les deux îles – Ellis et Liberty, prenez les billets le plus tôt possible, à partir de 8h30 pendant la haute saison ; prévoir au moins une heure pour passer la sécurité. C’est ouvert tous les jours de l’année – sauf le 25 décembre… et en cas de très mauvais temps, ce qui arrive à New York en hiver. Tous les horaires sont à consulter ici.
    Quand j’y suis allée, j’ai pris le dernier ferry de la journée, et ça ne permet de ne s’arrêter que sur une seule île, en l’occurence dans mon cas, sur Ellis Island.
  • Les tarifs sont pour une fois très simples à comprendre et accessibles pour une ville comme New York (récap des tarifs sur le site officiel) :
    • 18,50$ / adulte à partir de 13 ans pour le trajet en ferry
    • +0$ pour le pedestal, le socle de la statue, à réserver à l’avance
    • +3$ pour l’entrée dans la couronne, à prévoir à l’avance
    • 9$ / enfant (4-12 ans)
    • 14$ / senior +de 62 ans
    • La seule chose à prévoir en plus dans le billet, c’est le tour des hôpitaux sur Ellis Island

Les places dans le ferry ne sont pas attribuées, mais le trajet est court, et on a qu’une envie : faire des photos des vues magnifiques sur Manhattan, Ellis Island et sur la statue qui se rapproche.

La statue de la liberte depuis ellis island 1

Bienvenue sur Liberty Island

Sur Liberty Island, il y a 3 options pour visiter l’île – sans entrer dans la base de la statue ou la statue même, c’est ce qu’on appelle en anglais la visite des grounds :

  • une visite libre, vous vous promenez comme vous voulez
  • un audioguide – on peut l’avoir en français
  • un vrai guide, un ranger – en anglais

Pour accéder au musée, vous avez besoin d’un billet « pedestal », ou le socle de la Statue en français, et il faut impérativement l’avoir réservé avant d’arriver sur l’île.

Bonne nouvelle, le city pass de New York* donne accès à l’île – vous pouvez l’acheter directement à partir du blog sans coût supplémentaire.

Entrer dans la Statue de la Liberté

En 2019, il y a 2 options possibles pour entrer dans la Statue de la Liberté :

  • des billets pour entrer dans le socle, pedestal en anglais – il faut réserver à l’avance ses billets et il n’est pas possible d’obtenir des billets une fois sur l’île ; là encore, comme pour le ferry, il n’y a qu’une seule entreprise qui vend des billets, la même que pour le ferry, Statue Cruises.
    C’est dans la base de la statue qu’on trouve le musée sur la statue de la liberté. Infos sur le site officiel.
  • des billets pour monter jusque dans la couronne, crown en anglais – il faut là encore réserver bien à l’avance. Le nombre d’achat de billets par personne est limité, si vous voyagez avec des enfants, ils doivent mesurer minimum 1,20 m pour monter avec vous. Les disponibilités sont limitées.
    Si vous arrivez à voir des billets, félicitations, vous allez pouvoir monter les marches – 377 marches pour accéder à la couronne – pas d’ascenseur – pour arriver tout en haut et admirer la vue… sur l’océan.
    Si vous êtes monté dans la couronne, racontez-le dans les commentaires : est-ce que vous le conseillez ? Est-ce que vous avez aimé ?
Jersey city 4
Visiter la statue de la liberte

Visiter la Statue de la Liberté à New York :

Ça peut sembler beaucoup d’informations, et comme souvent, c’est plus simple à comprendre une fois qu’on est sur place

Achetez vos billets :

Les liens à retenir :

 

Est-ce que vous êtes déjà monté dans la couronne ? Visiter le musée ? OU alors c’est votre rêve ? Racontez votre expérience en commentaire !

Facebook
Pinterest
Twitter
Email
Mathilde

Mathilde

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise Boston le nez en l'air. Je suis aussi auteure de nombreux guides de voyages, de livres de yoga et de jeux chez des éditeurs français. Suivez-moi sur Instagram, Facebook ou Pinterest.

12 réflexions au sujet de “Et si on allait voir la Statue de la Liberté ?

  1. Hello, merci pour ce chouette article !!!
    En ce qui me concerne, visiter New York sans passer par Miss Liberty serait comme visiter Paris sans passer par sa tour Eiffel. Certes la ville regorge de centaines d’autres points d’intérêt incontournables, mais quand même il s’agit ici d’un des symboles les plus médiatisés au monde.
    Alors c’est vrai que la première fois on l’imagine un peu plus grande, c’est vrai aussi que des petites croisières panoramiques pour les plus pressés permettent de s’en approcher et de réaliser de beaux clichés.
    Mais pour y être allé 3 fois, pour l’avoir visitée depuis son musée jusqu’à sa couronne, et pour avoir testé aussi une croisière panoramique un jour où j’étais pressé, je peux vous dire que la voir et presque pouvoir la toucher reste un must en terme d’expérience.
    La visite de la couronne restera aussi pour mois une expérience inoubliable…mais peut-être pas aussi indispensable que tout le reste. Car comme l’explique très bien Willy dans son commentaire, la vue depuis tout la haut reste assez limitée (et embuée aussi) et le temps y est limité vu l’espace très restreint pour permettre à tout le monde de pouvoir en profiter.
    Donc si vous avez assez de temps pour en profiter je suggère de visiter la couronne, mais si le timing est plus serré je suggérerais plutôt la visite de la statue (ile, socle et musée) et (surtout !!!) Ellis Island situé sur l’ile voisine et dont l’entrée est comprise dans le prix de visite.
    Je me souviens aussi avoir réservé la couronne 3 mois avant la date fatidique et à chaque fois effectué la visite dès le premier départ de la journée (on est plus tranquille 🙂 ).

  2. J’aime beaucoup ton blog. Un plaisir de venir flâner sur tes pages. Une belle découverte et un enchantement. Très intéressant. Je reviendrai m’y poser. N’hésite pas à visiter mon univers. A bientôt.

  3. Bonjour,
    Je suis d’accord. Je ne suis allé que deux fois à New York. Mais à chaque fois, c’est envoutant, magique. C’est toujours comme un rêve éveillé. Bref J’adore. Je crois que si j’y retourne je ne pourrais m’empêcher d’y aller à nouveau.
    C’est un incontournable comme la tour Eiffel à Paris, le Golden Gate à SF, le Mont Fuji au Japon ou les chutes de Niagara.
    De toute façon c’est simple : c’est mon fond d’écran sur mon smartphone. 🙂

  4. Je pensais qu’elle ne m’impressionnerait pas. Que nenni! Elle m’a tapé dans l’œil et je l’ai trouvée impressionnante. Malheureusement, je m’y suis pris trop tard pour monter dans la couronne mais ce sera pour une prochaine fois. Sachez qu’ils sont en train de construire un nouveau musée de la Statue de la Liberté sur Liberty Island. De quoi donner envie de revenir.

    En ce qui concerne Ellis Island, ce fut une visite très émouvante. Mais il faut savoir que les gens étaient déjà très contrôlés au port de départ, d’où aussi le fait que la plupart des immigrants étaient accueillis sur le sol américain. Pour tous ceux qui vivent en Europe, allez visiter le musée de la Red Star Line à Anvers. C’est à cet endroit que partaient les Européens pour les Etats-Unis et arrivaient ensuite à … Ellis Island. Pour tous ceux qui aiment l’histoire de l’immigration , allez dans le Lower East side et réservez une visite au Lower East side Tennement museum. Vous y découvrirez les logements des premiers migrants, en particulier allemands et italiens.

  5. Hello Mathilde !
    Justement je n’arrête pas de me demander si ça vaut vraiment le coup d’aller voir la statue de plus près (surtout en ne restant que quatre jours à New York…). Je n’arrive pas à savoir ce que nous aurons le temps de visiter et je n’ai pas envie que nous soyons stressés parce que nous avons des réservations à tel ou tel endroit de la ville. Nous avons plutôt envie de prendre le temps de vivre New York et de nous imprégner de l’ambiance. De toute façon, nous ne pourrons pas tout voir ; nous essayons donc de limiter nos choix sur quelques attractions. Seulement, nous hésitons beaucoup : il y a tant de choses incroyables à voir et à faire à NYC… Considèrerais-tu la visite de la statue comme un immanquable ?
    Et sinon, grande nouvelle (pour moi haha), mon blog a enfin vu le jour ! Si tu veux aller y jeter un coup d’œil et faire quelques critiques… 😉 Bien sûr, ce n’est pas encore parfait et la version actuelle n’est largement pas définitive, mais en tout cas, il y a déjà quelques bases ! Merci encore mille fois pour ton aide d’ailleurs 🙂
    Belle journée à toi !

  6. Bonjour Mathilde, que j’ai tardé à vous écrire, à vous répondre. Chacun de vos écrits sur votre blog ( surtout le récapitulatif de vos 7 ans de blog) sont un rayon de soleil.
    A chaque fois, je me promène dans les parcs, les villes, émerveillée par vos fabuleuses photos. Pour parler du dernier, par exemple, sur la Statue de La Liberté, j’ai l’impression, le sentiment que je vais bientôt y aller, que j’y suis, tellement vous écrivez avec enthousiasme, simplicité, humour, sensibilité.
    Je vous remercie infiniment.
    PS: Quand je visite un site, j’achète une ou deux cartes postales surtout quand elles sont dessinées ou en aquarelle.
    Tout donne une touche de bonheur.

  7. Elle est belle et toujours là. On peut également faire des magnifiques photos sur l’ile de Governors Island ( accessible seulement l’été ) .

    Je n’ai visité qu’Ellis Island avec beaucoup d’émotions en imaginant ces immigrants qui enfin atteignaient la terre promise ( c’était avant Sandy et avant l’ouverture du site où sont situés les hôpitaux ) . Sans doute feras je une deuxième visite et cette fois ci je m’arrêterai visiter miss Liberty.

  8. Bonjour Mathilde !
    Je profite de cet article pour vous faire part, à vous, ainsi qu’aux nombreux lecteur(s) & lectrice(s) de votre blog de mon expérience concernant la Statue de la Liberté !
    Étant un grand fan des États-Unis et de la magie de Noël, j’ai réalisé mon rêve d’enfant, cet hiver, en séjournant pendant les fêtes de fin d’années à NYC. Et bien entendu, une des attractions incontournables était celle de voir la fameuse Lady Liberty.
    Comme vous le dites si bien, prévoyez bien à l’avance l’achat de vos tickets avec Statue Cruises. Pour ma part, j’ai réservé mon accès à la couronne trois mois avant le départ. On vous demande également l’heure à laquelle vous comptez arriver sur place. Au delà, il y a fort à parier que vous n’obtiendrez le fameux sésame car le nombre de personne pouvant y accéder est limité quotidiennement. Laissez-vous une marge d’une heure entre les différents contrôles, l’attente, le trajet et allez-y de bonheur le matin. Vous êtes aux US, la journée appartient à ceux qui se lèvent tôt et vous vous éviterez un bain de foule par la même occasion…
    Autre chose, voyagez léger car la sécurité est digne d’un aéroport et c’est compréhensible, vous serez au plus près du symbole des États-Unis d’Amérique… Apportez donc avec vous le strict minimum ! Des casiers sécurisés sont cependant disponibles sur l’ile afin de se débarrasser du surplus pour les moins soucieux d’entre vous. Sacs à dos, nourriture et boissons par exemple seront obligatoirement à y placer et il vous en coûtera 2$ (en espèces uniquement) pour un casier. Une dernière chose concernant le voyage sur Liberty Island, pensez tout de même à vous couvrir suffisamment car l’ile est exposée au vent… Peu importe le temps sur Manhattan ou Jersey City, n’oubliez pas que vous serez à l’embouchure de l’Hudson River. Une fois sur place, comme le précise Mathilde, un audio guide est disponible (inclus dans le prix) et en français. Ne vous en privez pas !
    Maintenant, rentrons dans le vif du sujet ! Couronne ? Piédestal ? Accès au terrains seulement ?
    Clairement, oubliez ce dernier à moins que votre seul but est Ellis Island. Dans ce cas vous ne contemplerez ni la Statue de la Liberté de suffisamment près ni son musée. En ce qui me concerne, mon choix s’oriente vers la couronne pour plusieurs raisons.
    Premièrement, en 2015, lors de mon premier séjour à NYC, je n’ai pu réserver que le piédestal à cause d’une réservation tardive (2 mois en avance). Quand je vous dis qu’il faut bien trois mois pour être certain d’y accéder, je ne plaisante pas, c’est du vécu ! Du coup je suis parti légèrement frustré en me disant que l’occasion ne se représenterait sans doute plus et je ressentais comme un sentiment d’inachevé.
    Deuxièmement, le coût supplémentaire pour y monter n’est vraiment pas excessif. 3$ pour l’honneur de voir l’intérieur de Lady Liberty, je dis oui ! Votre budget « vacances » ne sera pas amputé par cet éventuel surcoût. Surtout si comme moi la curiosité vous anime et que vous avez peur de passer à côté de quelque chose.
    Dernièrement, vous admirerez la structure au plus près. C’est fou le nombre d’écrous, de boulons et la taille de certains, les renforts de structure ainsi que le travail du cuivre afin d’épouser ces formes si singulières. Vous ressentirez comme un privilège de pouvoir la gravir, je vous promets !
    Une fois en haut, et domptées toutes ces marches (162 si vous décidez de prendre l’ascenseur pour monter au sommet du piédestal ;-)) 2 rangers vous accueillent et répondent à vos éventuelles interrogations. Ils peuvent même immortaliser ce moment pour vous avec un beau cliché, si demandé gentiment. Et là, quel fierté de se dire : I DID IT !!! Mais pas le temps de tergiverser non plus car la plateforme est minuscule, les visiteurs suivants s’impatientent et il est déjà temps de redescendre. Le seul bémol que je pourrai émettre est bien celui-ci. Trop peu de temps pour s’extasier d’y être !
    Un petit point essentiel à souligner est bien de vous dire que la vue prise de la couronne n’est pas des plus magiques ! Force est de constater que les vitres ne sont pas faites tous les jours. Cela rend vos photos assez ternes. Qui plus est, on aperçoit bien la skyline de Manhattan, sur la gauche, mais assez difficilement (le visage de la statue étant orienté principalement sur Brooklyn).
    Mais qu’à cela ne tienne ! Qui peut le plus, peut le moins. Autrement dit, avec l’accès à la couronne, vous bénéficiez aussi de l’accès au piédestal. Ici le silence règne, tout le monde est ébahit devant le spectacle qui s’offre à nous. Vous aurez une vue imprenable sur downtown Manhattan & Brooklyn Bridge, Brooklyn, Jersey City et Verrazzano-Narrows Bridge (le pont de Staten Island d’où démarre le fameux Marathon de New York chaque année), etc. Profitez-en pour visiter le musée après votre séance photos. Il est certes, petit, mais suffisamment intéressant pour être souligné (à condition de comprendre l’anglais bien entendu). D’ailleurs celui-ci devrait bientôt disparaitre pour laisser place au nouveau qui devrait ouvrir ses portes en mai 2019, situé derrière la Statue et accessible à tous, peu importe le billet en votre possession. Vous pourrez entre autre y admirer la torche originale que brandissait Lady Liberty jusqu’en 1984 et qui était exposée au coeur du piédestal jusqu’à présent.
    N’hésitez pas non plus à descendre à Ellis Island sur le chemin du retour, surtout si vous êtes féru d’histoire. Vous en apprendrez beaucoup sur ce centre de réception des immigrés à New York. Quel dommage que trop peu d’entre nous y porte de l’intérêt même si cela à son avantage en rendant la visite plus solennelle.
    Je finirais juste avec un point relativement important. Si l’envie de visiter la couronne vous prend sachez que l’escalier est abrupte et l’espace très réduit. Dans ce cas, méfiance si certains d’entre vous sont claustrophobes. Il en va de même pour ceux souffrant du vertige. Ce qui est mon cas ! Restez les yeux concentrés sur les marches, ne regardez pas par dessus la main courante et tout devrait bien se passer ! Concernant le nombre de marches à gravir, ma fille de 7 ans les a montées d’un trait sans broncher mais de petits paliers sont présents afin de reprendre son souffle.
    Voilà pour ce qui est de mon expérience, j’espère que cela pourra être utile et que je n’ai rien oublié. Dans ce cas je me ferai un plaisir d’y répondre. ❤️🍎🗽
    Kenavo !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.