(Oregon) Une randonnée magnifique, et crevante, sur le Mont Hood

mt-hood-oregon-11

C’est l’une des plus belles étapes de notre road trip en Oregon en août dernier : la randonnée du Mont Hood. Peut-être ce nom ne vous dit pas grand chose… et pourtant c’est une montagne magnifique, un symbole de l’Oregon. Le Mont Hood est incontournable : on l’a vu pour la première fois, gigantesque, depuis l’avion, en atterrissant à Portland, et on le voyait en ville également, les jours dégagés, un peu comme le Mt Rainier à Seattle. Les skieurs viennent ici toute l’année, oui, oui, on peut skier tous les jours de l’année, même en été – la montagne culmine à 3429 mètres. Je dis montagne, mais c’est en vrai un volcan… sa dernière éruption remonte à 1907. Nous n’étions pas venus skier, mais randonner !

Honnêtement, la marche a été dure. C’était la première des vacances, et c’était sans doute un peu trop ambitieux de débuter de la sorte. 12 miles (un peu moins de 20 km) sur un sentier avec de nombreuses descentes et montées, bref, comme on dit non-élégamment « On en a chié ». Mais ça avait l’air tellement prometteur sur le papier, et ça a été vraiment super beau pendant les 6 heures de marche. Totally worth it. 

A la fin de la marche, j’étais tellement fourbue que pour me motiver, Manu m’a dit qu’on n’irait pas camper, mais qu’on irait plutôt à la lodge (une sorte d’auberge de luxe aux allures rustiques) à l’arrivée de la randonnée. Je pensais qu’il n’était pas sérieux (Manu peut camper dans n’importe quelle situation, et l’hôtel était assez cher), mais moi, ça m’a reboosté : hôtel, piscine, j’ai foncé. Enfin, j’ai foncé, mais mes jambes étaient faibles quand même. Quand on est arrivé, on a d’abord demandé le prix d’une chambre (300$), puis on est quand même allé dans 2 campings en bas de la montagne, qui, par miracle pour moi, affichaient complet. C’était devenue une évidence qu’on dormirait dans cette lodge, qui plus est, n’était pas moins qu’un hôtel historique (on a les arguments qu’on peut). Et quitte à payer cher la nuit, on a profité de toutes les aménités de l’hôtel comme des petits fous : piscine, jacuzzi, sauna et bar au coin de la cheminée. Avec fondue au menu. Hashtag no regret. 

mt-hood-oregon-1

Réveil dans un AirBnb à Hood River (je raconte ici comment on a trouvé ce AirBnb à la dernière minute, la veille). Le logement promettait une belle vue depuis la jardin sur la montagne, et ils n’ont pas menti, c’était sublime. Good Morning !

mt-hood-oregon-2

A l’approche du Mt Hood. Photo prise avec celui qu’on appelle affectueusement le gros zoom, aka l’objectif avec une focale de 55-210mm. On ne prévoit pas d’escalader tout là haut, mais que dire : c’est superbe !

mt-hood-oregon-4

C’est parti ! on est motivé, et bien couvert, il fait un peu frais (10°C) mais on va vite transpirer…

Avant de se lancer dans la randonnée, on a d’abord vu un ranger, qui avait l’air de douter de nos capacités « Do you know anything about Mt Hood »? Il prenait les choses vraiment au sérieux. Et puis au pied de la randonnée, un jeune qui s’occupait des remontées de ski, nous a dit avec un air super tranquille et probablement sous influence  Yeah man, it’s cool, you can do it in a day! Totally. Et forcément, on a cru le jeune, et on s’est lancé.

mt-hood-oregon-5

Vue

mt-hood-oregon-6

Une autre vue du Mt Hood

mt-hood-oregon-7

Ça descend, mais il faudra tout remonter
Moment aventure, la traversé du torrent sur planches, un classique de la rando de montagne, au fond du canyon Zigzag
Les petites fleurs de montagne ! On y était fin août, et ce tapis de végétation colorée était juste so pretty

mt-hood-oregon-16

Moment pique-nique et pause autour de la « Paradise Loop », la boucle du Paradis.

On croise pas mal d’emplacements de tente (en camping sauvage), et on regrette de ne pas avoir pris nos sacs à dos avec sacs de couchage et tout le matos, pour prendre le temps d’en profiter. En même temps, on a aussi évité de porter 10 kilos chacun sur le dos.

mt-hood-oregon-18

Selfie de l’amour

mt-hood-oregon-20

Le PCT

Après la boucle du Paradis, la route se prolonge sur le PCT, le Pacific Crest Trail (on le voit qui fend la montagne en deux sur la photo ci-dessus), un chemin de randonnée célèbre aux Etats-Unis, de 4279 km de long, qui relie les crêtes des montagnes depuis le Mexique jusqu’au Canada. Il passe par le Mont Hood, et donc on a marché sur une toute petite portion du PCT (ça augmente ma street cred de marcheuse « Oui, j’ai fait le PCT » – air entendu, ne pas donner trop de détails pour autant).

On a croisé pas mal de marcheurs du PCT, reconnaissables à leur look : petit shorts fluos légers de sport, bronzage de l’extrême, beaucoup de poils, et odeurs de voyages de longue durée. Tout le monde a des bâtons de marche, et pour la première fois cette année, Manu s’en était achetés** : il a adoré, et a trouvé que ça simplifiait les choses en montée et en descente. Je lui ai volé un de ses bâtons de temps en temps, notamment en montée.

mt-hood-oregon-20

Bien qu’on dirait qu’on s’ignore complètement sur la photo, on a fait ami-ami avec le mec qui marche devant moi, il ressemblait à Hank de Breaking Bad, et randonnait tout seul, pour le plaisir. Il venait tout juste de démissionner de son job situé en face du Mt Hood, et il avait vu tout l’été la montagne, et il avait décidé d’aller marcher dessus.

Voici un best-of de ses phrases so inspiring du jour : « C’est un beau jour pour être en vie », « On a beau décrire ces lieux, il faut venir ici pour se rendre compte de leur grandeur et de leur beauté ». J’approuve ce message.

mt-hood-oregon-21

La Lodge Timberline

A la fin de la marche, le toit pointu de la lodge Timberline est un véritable symbole d’espoir : We made it, we are back. C’est la fin des 12 miles de marche.

mt-hood-oregon-3

La lodge Timberline, au pied du Mt Hood et du départ de notre chemin de randonnée, est un hôtel historique, construit entre 1936 et 1938 (souvenez-vous de vos cours d’histoire, c’est la période des grands travaux de construction aux Etats-Unis lancés par Roosevelt, pour lutter contre la Dépression). L’hôtel n’a pas été facile à construire : situé à 1817 mètres d’altitude, dans une zone froide et enneigée, même parfois l’été. Si vous avez vu le film Shining de Kubrick, avec Jack Nicholson, c’est la lodge Timberline qui a été utilisée pour les vues d’extérieur (j’ai l’impression de lire ça pour toutes les lodges croisées aux Etats-Unis, ici, promis, it’s true, la Timberline a été utilisée pour les scènes d’ouverture du film, tandis que la lodge Stanley à Estes dans le Colorado a inspiré Stephen King pour son roman).

Ce qui est super impressionnant, c’est surtout l’intérieur de l’hôtel, magnifique, avec une cheminée centrale sur plusieurs étages, des espaces cosy face à des grandes fenêtres pour profiter de la vue. Le mobilier est d’époque, massif, très esprit montagnard, avec des grosses couvertures en laine. Si vous aimez les photos de hipsters avec tasses de café fumantes, et air inspiré, regard vers l’horizon, c’est le décor parfait ! On a évité la photo #folk mais c’est LE décor idéal. Bon, certes, je vous l’ai dit, c’était tout de même 300$ la nuit quand on réserve à la dernière minute… on a pris la dernière chambre, à 18h30. C’est beaucoup moins cher hors saison, et si vous réservez à l’avance. Quand j’ai vu que ça pouvait être seulement 140$ en mai, j’étais blasée.

☞ Réservez votre nuit dans la lodge Timberline en passant par le blog !**

mt-hood-oregon-22

Le lendemain matin, le café est offert dans le salon de l’hôtel, et on a croisé de nombreux marcheurs du PCT, qui en profitaient (il fait froid dehors tôt le matin), ainsi que du Wifi gratuit et des prises pour recharger leur téléphones ou leurs batteries. Moi, j’étais déjà sur-courbaturée de la veille. On est resté dans notre petite chambre cozy un moment avec Manu, qui avait, hélas, du boulot à finir, moi je bouquinais City on Fire en évitant de contracter le moindre muscle. Ça doit être pour ça que je ne souris pas sur la photo. Il fallait aussi décider de la prochaine étape du road trip dans l’Oregon : ce sera Smith Rock !

Randonnées autour du Mt Hood, dans l’Oregon

  • Paradise Loop. C’est celle qu’on a fait, au départ de la lodge Timberline. 12 miles, niveau intermédiaire
  • Timberline Trail. Niveau avancé. Un peu plus tard dans notre road trip, on a croisé un ranger qui nous a dit avoir fait une autre marche, qui fait tout le tour du Mont Hood : le Timberline Trail, 38,4 miles (un peu plus de 60 km). Le ranger l’avait même fait en courant, en une journée…
  • Il y a plein de randonnées plus courtes, autour de lacs, qui seront aussi un peu moins en altitude, un peu plus loin du sommet, mais toujours avec de belles vues sur le volcan >> à chercher au préalable en fonction du temps dont vous disposez et de votre niveau. Ci-dessous, 2 sources utiles pour les randonnées :

☞ Où a-t-on pris nos infos ? On a d’abord cherché une idée de randonnée en ligne sur Outdoor Project (un très bon site de rando partout aux Etats-Unis) et le matin, avant d’arriver, on s’est arrêté dans l’office de tourisme du Mt Hood  (pas super bien indiqué, attention) : Hood River Ranger Station, sur la route 35. Attention again, comme le Mt Hood ne fait pas partie d’un parc national, les renseignements sont moins pratiques et accessibles, il faut se débrouiller soi-même. On a acheté une carte détaillée de la randonnée dans une boutique au pied de la lodge.

Etape suivante : les collines peintes ! 

mt-hood-oregon randonnée

Voici les lieux dont il est question dans l’article :

mt-hood oregon road trip usa

☞ Tout le résumé du road trip en Oregon, récits et photos

oregon-usa

**liens d’affiliation, ce qui signifie que si vous réservez l’hôtel via ce lien ou achetez le livre via ce lien, je touche une commission. Vous ne payez rien en plus, vous avez juste bénéficié de ma recommandation, en passant par ce biais, c’est une façon de soutenir le blog ! 

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise "Boston le nez en l'air". Je suis aussi auteure freelance pour un éditeur de guides de voyage et diverses maisons d'édition qui me confient la lourde tâche de divertir le public via des textes sur le yoga ou des jeux de société.

Poster un commentaire sur Facebook

17 Commentaires

  • Répondre 19 Oct 2016

    Camille

    J’ai tellement ri en lisant ton article !

    La randonnée a l’air très belle et vous avez été bien courageux ! J’avoue qu’en road trip, je deviens assez vite une vieille frite molle fière d’avoir fait la « easy loop » du coin 😉

    • Répondre 1 Nov 2016

      Mathilde

      Héhé, mais c’set tellement gratifiant de faire la not-so-easy loop !
      Et puis on voit plus, mieux.
      Mais on souffre aussi.
      Des bises,

  • Répondre 19 Oct 2016

    mathilde

    Canon! Ça donne très envie… Et je comprends trop l’attrait du confort après la rando 😉

  • Wahou super belle randonnée mais bien longue tout de même. La grande classe de dire que tu as marché sur la PCT 😉 J’adore.
    Cela donne vraiment envie d’aller faire un tour en Oregon et trop bien de voir des petites fleurs et des herbes vertes en août! J’habite en Californie, pas très loin de SF et c’est bien jaune paille les montagnes et chemins de randonnées par ici…
    Merci pour cet article dépaysant

    • Répondre 1 Nov 2016

      Mathilde

      héhé, ouais je peux me la raconter en toute honnêté et modestie #jkjk
      Oui c’était bien vert l’Oregon côté Ouest en tout cas !

  • Alors moi vu mon niveau j’aurais pas pu. La dernière rando que j’ai fait, de 4h et gradée facile pourtant, j’y ai laissé les 2 ongles de mes gros orteils :'(, bon c’était surement dû plus à mes chaussures qu’à mon niveau, mais vu mon état à l’arrivée j’imagine pas si j’avais fait ta randonnée !
    Sinon, bah les photos sont superbes, comme d’hab, et ce « Hank » est en effet très philosophique, le genre de rencontre qui passerait bien dans un film !

    • Répondre 1 Nov 2016

      Mathilde

      Oh no !
      j’ai toujours un vieil ongle dégueu depuis cette rando (masquée par du vernis, le glamour est sauf)
      Bises et merci pour ton petit mot !

  • Répondre 20 Oct 2016

    magali

    Coucou Mathilde!Tes articles sont toujours intéressant et avec une touche d’humour que j’adore! Je pourrais te lire pendant des heures 😉 Sans oublier les photos comme dans les magazines!
    Ce paysage me fait un peu penser à la Suisse.
    Les courbatures le lendemain ne t’ont pas un peu « gâché » la suite? On avait fait une randonnée au Tessin (Suisse) et le lendemain je pouvais à peine descendre les marches à l’hôtel…
    Bisous!

    • Répondre 20 Oct 2016

      Mathilde

      Comme j’ai souffert pendant 3 jours, le lendemain je ne pouvais plus trop marcher, et le jour d’après, je me suis forcée histoire de ne pas rien faire. aouch :/
      Merci pour ton petit mot !

  • Répondre 20 Oct 2016

    Miss C

    Merci pour cet article ! ça me rappelle de bons souvenirs – j’y suis allée en juillet 2015. Et ce bar près de la cheminée, j’aurais pu y rester des heures!

    • Répondre 1 Nov 2016

      Mathilde

      cool !
      c’est clair que la cheminée était la quintessence du cozy.

  • Répondre 28 Oct 2016

    tania

    très bel article
    tu as asouffert mais cela nous fait un bel article et de belles photos
    dit la fille égoiste

    • Répondre 30 Oct 2016

      Mathilde

      héhé, c’est exactement ça ! je pestais mais j’étais tout de même contente 😉

  • Répondre 30 Oct 2016

    Stacy

    Cet endroit à l’air tout simplement magnifique ; il me fait beaucoup penser à certains paysages alpins ^^ La vue de votre AirBnb avec les vignes et le Mont en arrière-plan est incroyablement belle et la photo aussi !

    • Répondre 30 Oct 2016

      Mathilde

      Oui c’était super apaisant !
      Très contente d’avoir trouvé ce Airbnb à la dernière minute : un bon préambule à la journée !

  • Répondre 30 Oct 2016

    marie

    Top !
    Moi aussi j’ai craqué pour le lodge local de Yosemite valley à $260 la nuit…..
    Mais c’était après 5 jours de rando dans la wilderness en totale autonomie, avec 15 miles/jour sans douche avec des sacs de 12 kg, de la bouffe lyophilisée, une pompe à eau pour boire l’eau des lacs et avec un respect religieux pour les règles du how to poop in the wood » !
    Il faut ce qu’il faut !!!!!

    • Répondre 1 Nov 2016

      Mathilde

      au moins tu avais l’excuse des 12 jours de rando ! nous c’était juste une… ahah, mais qu’importe, on en a bien profité !
      Tu recommandes donc la Lodge de Yosemite ?

Laissez une réponse