Canyonlands – Là où on ne vous entendra pas crier

Canyonlands National Park Utah vue d'ensemble

Lundi 1er septembre, Labor Day. La journée commence par un bon petit déj, préparé par Larry, notre hôte AirBnb, en compagnie de 2 compagnons de voyage : Julia, une Italienne qui vit à Denver, et un Anglais fou de VTT qui est venu à Moab pour profiter de sa passion. On part de la maison vers 9 heures, on a 40 miles à rouler pour arriver au Dead Horse Point : un superbe point de vue depuis le haut du plateau (la mesa) sur des canyons. Ces canyons, c’est l’immense parc national de Canyonlands, où l’on se rend après. La vue est incroyable.

Dead Horse Point State Park Utah

Dead Horse State Point : le point de vue de la Colorado River

En route pour Canyonlands National Park Utah

En route pour Canyonlands !

Panneau d'entrée à Canyonlands National Park, Utah

Island in the sky

Notre premier arrêt se fait au Visitor Center, j’achète des cartes postales, on demande à un ranger quoi faire en une journée : « C’est court ! » Il y a une mini-expo sur les bêtes du désert, comme les scorpions, l’ennemi des campeurs. On est dans la partie nord du parc, dite Island in the Sky : on roule le long de l’unique route qui traverse cette zone en hauteur. Les arrêts sont donc principalement des points de vue, des overlooks au-dessus des canyons. C’est absolument incroyable et à couper le souffle.

C’est différent du Grand Canyon, formé par la même rivière plus au sud, c’est moins massif et ramassé, il y a un côté plus sauvage, sans doute car il y a moins de végétation, le désert et la chaleur rendent l’ensemble insaisissable. Certaines zones dans cette région sont uncharted, autrement dit elles ne sont pas cartographiées ; elles sont inaccessibles par des routes, il faut y aller en bateau ou les survoler en avion. Ça semble dingue en plein cœur des Etats-Unis

On fait de très courtes randonnées, la chaleur est difficilement supportable, même si d’ordinaire ça ne me dérange pas tant que ça. L’air est sec, il y a pas mal de monde sur les circuits qu’on suit.

Canyonlands National Park Utah - Upheaval Dome

Upheaval Dome : un énorme cratère de 5km de diamètre, dont la formation reste inexpliquée.
Encore un coup des extra-terrestres.

Canyonlands National Park Utah

Vue incroyable sur les canyons et la rivière, on dirait qu’elle est prise d’avion, mais non, c’est bien du bord d’une falaise.
Il y a un canyon dans un canyon, d’où cet effet de profondeur incroyable. Deux rivières traversent Canyonlands : la Green River et le Colorado.

Canyonlands National Park Utah

Chaque arrêt présente une nouvelle facette de l’immensité des canyons

Canyonlands National Park Utah

Une route vers l’infini

Canyonlands National Park Utah Mesa Arch

Mesa Arch, qui est, parait-il, sublime au lever du soleil !
La question qui me taraude : qui construit ces routes ?
Vous voyez les points sur la route : ce sont des 4×4 !

Mineral Road

Manu repère sur le plan du parc une route en pointillés, accessible aux voitures comme la nôtre – deux roues motrices, voiture de papa. Super, on se décide à y aller, on roule sur la mesa pendant quelques kilomètres, puis on arrive en haut d’une piste rouge qui descend dans le canyon, ça a l’air étroit, avec beaucoup de virages très serrés. On commence à descendre, très lentement. J’ai la FROUSSE. Je fais confiance à Manu, mais je n’ai pas confiance en la route qui, à certains endroits, est formée d’une dalle en béton mal raccordée à la piste (on s’en rend compte dans la vidéo que j’ai faite de ce passage). Il y a aussi des gros rochers qui n’attendent qu’un coup de vent pour nous écrabouiller. Je ne m’agite pas trop sur mon siège malgré l’angoisse, Manu est hyper concentré.

On arrive en bas, on est sauvé pour l’heure. Il n’y a personne dans le fond du canyon, c’est silencieux, immense. On a le choix entre deux routes : s’avancer au milieu du canyon, mais la route est trop cabossée, ou descendre encore plus bas, vers la Green River. On choisit la deuxième option… mais quand je vois qu’il y a encore un autre canyon à descendre avec le même genre de piste étroite, je mets mon véto. NO WAY. Manu se résigne à ne pas y aller, j’ai l’impression qu’il a déjà oublié la descente de la muerte qu’on vient de faire, et qu’on doit maintenant faire dans l’autre sens… On remonte tout doucement, heureusement, on ne croise personne qui descend. En arrivant tout en haut, je suis soulagée. C’est la première fois où je me suis vraiment dit qu’on aurait pu avoir un accident de voiture sérieux, ou qu’on aurait dû abandonner la voiture et courir dans le désert.

J’ai vu ensuite que cette route était classée parmi les routes les plus dangereuses des Etats-Unis…

Canyonlands National Park Mineral Road

Vu d’en haut, on a cru que c’était faisable. Easy.

Canyonlands National Park Utah - la voiture au fond du canyon

Arrivés en bas, on est sauvés, pour l’heure.

Canyonlands National Park Utah - Green River

Toute cette route pour s’approcher de la Green River

Canyonlands National Park Utah - au fond du canyon

Et maintenant, il faut tout remonter

Canyonlands m’a laissé un excellent souvenir : l’immensité, les terres rouges sauvages, le silence, la chaleur. On n’est pas du tout resté longtemps, il y a plein de choses à explorer, notamment les deux autres parties du parc, plus difficiles d’accès : The Needles et The Maze. J’aimerais bien y retourner une semaine, au moins, randonner, camper. Le 4×4 est indispensable dans ces zones-là. C’est le paradis de la solitude et de la nature sauvage. 

Pour plus d’infos sur le logement près du parc national de Canyonlands, à Moab, consultez l’article consacré à son parc voisin : Arches, où je parle aussi de la ville de Moab ; pour des infos sur l’ensemble de ce road trip Utah-Colorado, c’est par ici. 

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise "Boston le nez en l'air". Je suis aussi auteure freelance pour un éditeur de guides de voyage et diverses maisons d'édition qui me confient la lourde tâche de divertir le public via des textes sur le yoga ou des jeux de société.

Poster un commentaire sur Facebook

9 Commentaires

  • Répondre 20 Jan 2015

    Mélanie

    Moi qui prépare un road trip dans le Grand Canyon, tes paysages me font bien rêver!

  • Répondre 20 Jan 2015

    Virginie

    Wow, encore un endroit superbe que tu nous fais decouvrir! Et les photos sont epoustoufflantes!

  • Je confirme j’ai adoré The Needles mais je ne suis pas encore allée dans The Maze un peu difficile d’accès. Si tu y retournes je te recommande Dead Horse Point pour le coucher du soleil, magnifique…

  • Répondre 21 Jan 2015

    dorothée

    Magnifique parc! C’est mon coup de coeur dans l’ouest américain! (et d’ailleurs mon prochain article). Cette terre craquelée est surréaliste!
    Par contre, j’avais mis mon veto direct pour la piste a la grande déception du chéri qui s’y voyait déjà!!!

  • Répondre 21 Jan 2015

    Amy

    Magnifiques photos !
    ça ne va pas m’aider à faire un choix pour mon futur road trip tout ça…
    Merci de nous faire voyager au pays des montagnes rouges et du ciel bleu alors que c’est tout gris chez nous !

    • Répondre 22 Jan 2015

      Mathilde

      Eh oui par chez moi aussi il fait froid, ça fait du bien du rouge, du désert et au moins juste l’idée de chaleur 😉
      Merci pour ton message Amy !

  • Oh la la ces panoramas … ils sont sublimes !

  • De superbes photos ! C’est agréable de ne rien voir à l’horizon que des cailloux, pas d’habitations, pas de parcs à touristes :)

    La vue sur les canyons et la rivière est magnifique :) on dirait vraiment qu’elle est prise depuis un avion.

  • Répondre 31 Jul 2015

    OLIVIER

    Les needles sont sympas mais la route est longue pour y parvenir. En plus on a essuyé un début d’orage. Il y a des chemins faciles d’accès.

Laissez une réponse