Arizona dream… Le cœur de pierre de Chiricahua

Chiricahua Arizona-7

Samedi 28 août, on quitte White Sands en fin de matinée. Sur la route, des panneaux préviennent de faire attention aux tempêtes de sable qui peuvent entraîner une visibilité 0 sur la route ! A ce moment de la journée, notre étape suivante n’est pas claire, sur l’atlas, on voit en vert un parc, les « Organ Pipes », mais quand on y arrive, c’est simplement un parc « récréatif » pour faire du canoë par exemple.

On se réfugie dans notre camp de base, pourvoyeur officiel de wi-fi en temps de crise : Mac Do (oui c’est mal et dégueu, mais le menu B, alias 2 cheeseburgers reste un classique de road trip). Grâce au wifi, Manu retrouve le plan de route qu’il avait prévu sur Road trippers. L’étape suivante, c’est donc Chiricahua, un autre monument national* à près de 300 miles de là. Je n’ai aucune idée de à quoi ça ressemble, mais let’s go!

*Monument national = le niveau « sous » le parc national, il ne s’agit pas d’un monument aux morts type obélisque au centre d’une place de village, mais d’une zone naturelle protégée, comme les White Sands ou le Colorado National Monument

Chiricahua Arizona-1

Dès qu’on sort de l’autoroute – l’interminable route 10 qui passe par le sud du Nouveau Mexique puis de l’Arizona, puis de Californie – on arrive dans la campagne, au pied des montagnes. On traverse une ville : c’est le moment de faire les courses, avant de se retrouver dans le fameux « milieu de nulle part » qu’on croise souvent aux Etats-Unis.

On arrive au visitor center de Chiricahua, juste avant la fermeture, à 16h15 (on a encore changé d’heure depuis le Nouveau Mexique). La ranger est super sympa, elle nous explique comment « marche » le parc : il n’y a qu’une route principale, qui se fait en 20 minutes en voiture, avec différents arrêts le long de celle-ci qui permettent de partir marcher dans la nature. Le matin, il y a la possibilité de prendre une navette (shuttle en anglais) qui nous emmène tout en haut de la montagne, et l’idée est d’ensuite redescendre en marchant, pour accéder au « cœur de pierre » du parc de Chiricahua, inaccessible autrement.

Avant toute chose, on s’installe au camping, il ne reste que 3 places ; une bonne partie du camping est fermé à cause de la mousson et des risques de crues subites de la toute petite rivière. On s’installe au milieu de la forêt, entourés de familles – et d’arbres. Tout est très ouvert, les emplacements ne sont pas très privés. Peu importe, les gens nous font coucou, et la chef du camping fait sa ronde pour vérifier qu’on respecte le réglement. On est sur un flanc de montagnes, où la roche affleure, et après avoir installé la tente, il est temps de monter tout en haut, en voiture, voir à quoi ressemble ce fameux parc de Chiricahua.

La route est spectaculaire : les colonnes de pierre sont énormes, certains sont regroupés et forment des « tuyaux d’orgue ». Hélas, au loin, le ciel s’assombrit dangereusement. On s’arrête au sommet faire la marche des grottoes, qui prend juste 20 minutes, sur moins d’un km. C’est un condensé de ce qu’on va voir dans ce parc. Je profite du festival de la pierre mais j’angoisse de la tempête qui arrive, il n’y a rien pour se protéger, et se cacher sous une pierre semble être une option risquée. Comme d’hab, Manu veut continuer, jusqu’à ce qu’on soit vraiment bloqués par la tempête, mais la raison l’emporte, et on continue le tour en voiture.

L’orage arrive. On pique-nique dans les bois dans une ambiance super gloomy, il fait sombre, et puis enfin, le ciel craque, il se met à pleuvoir des cordes ! On observe l’orage de tous les côtés depuis la voiture. De retour au camping, il n’y a que quelques pas pour rentrer dans la tente, mais c’est suffisant pour nous tremper.  La pluie tambourine sur les parois de la tente. Le sol tremble à cause de la tempête. C’est le genre d’ambiance qui, paradoxalement, me fait dormir comme un bébé.

Chiricahua Arizona-4

Chiricahua
Chiricahua photos
Chiricahua camping
Chiricahua rando

Lendemain matin, le ciel est bleu, la tente a survécu à la tempête, nous aussi. Je suis levée dès l’aube, soit avant 6h du mat, j’en profite pour bouquiner, c’est ce que j’aime dans ces coins reculés : le réflexe du téléphone portable semble complètement hors contexte, j’en profite pour vivre lentement. On prépare un bon petit déj, et, pour plus tard dans la journée, des snacks = du trail mix et de la compote.

Chiricahua Arizona-16

Lezard

Chiricahua Manu rando

Chiricahua randonnee
Chiricahua randonnee sac orange

Chiricahua Arizona-10

Chiricahua Arizona-15

☝ Le canard

Chiricahua Arizona-11

La tête de chameau ☝

Chiricahua Arizona-14

Les marionnettes Punch et Judy ☝

A 9h, nous voilà à prendre le shuttle avec deux autres familles, des gens super musclés et qui ont plein de petits enfants blondinets. Ils sont courageux d’aller marcher (les parents ou les enfants, c’est selon le point de vue). Une fois là-haut, c’est partie pour une superbe randonnée d’une dizaine de kilomètres. On sème la famille assez rapidement, et on se retrouve seuls pendant presque toute la durée de la randonnée. On ne le sait pas encore, mais ce sera la plus belle de toutes les vacances – si on peut comparer tout ce qu’on a fait… en tout cas, on a été ébahi.

Le sentier monte et descend à travers un canyon, puis on arrive dans le fameux coeur de pierre du parc, un ensemble assez compact de cheminées en pierre, qui rappellent ce qu’on voit à Bryce Canyon, dans une autre roche et une autre couleur.

Le ciel s’assombrit petit à petit, au loin, on entend le tonnerre gronder. Il faut avancer ! On est complètement à découvert, en haut de la montagne. On marche vite, le paysage est sublime, ça sent bon les petites fleurs.


Chiricahua Arizona-12

Chiricahua Arizona-6
Chiricahua Arizona-13
Chiricahua Arizona-17

Chiricahua Arizona-8

Un rocher en équilibre☝

Chiricahua Arizona-18

Chiricahua Arizona-19

Chiricahua Arizona-20

Avant de reprendre la route, on pique-nique à la sortie du parc, près d’un ranch, ça devient une habitude depuis le moment à la fraîche à Guadalupe au milieu du désert. Chiricahua était une bonne surprise dans ce road trip, un endroit dont je n’avais pas entendu parler, et dont je n’avais aucune image en tête : c’était simplement fantastique.

On ne sait pas encore où on dort le soir-même, on en est à la moitié du road trip, il y a une semaine, on était à Austin. Ces paysages du grand ouest américain ont la capacité de nous dépayser tellement vite. Alors qu’est-ce qu’on fait maintenant ? On n’est pas très loin de Tucson, une grande ville du sud de l’Arizona… j’ai une bonne copine originaire de là-bas, j’ai envie de voir à quoi ça ressemble, elle m’en a toujours parlé de façon super enthousiaste. Alors c’est parti pour Tucson…

Chiricahua, au sud de l’Arizona

  • Ce n’est pas un parc mais un monument national, géré par le service des parcs nationaux, le NPS
  • Bonita Canyon Campground : Le camping est pratique, en bas de la montagne, à 5 minutes du visitor center. Il y avait des vraies sanitaires, toujours un plus ! mais pas de douche.
    12$/tente pour une nuit
  • Attention au temps ! Il neige en hiver là-bas, et en fin d’été, comme on l’a expérimenté, les orages sont fréquents et la pluie terrible !
  • Chiricahua, c’est le nom d’une tribu Apaches

Cette étape à Chiricahua était la sixième étape de notre road trip des déserts du sud des Etats-Unis, après avoir atterri à Austin, au Texas, on a campé et marché dans le parc national de Big Bend, puis on est remonté vers le nord, au sommet du Texas, dans les montagnes de Guadalupe. On est descendu dans des grottes à Carlsbad au Nouveau Mexique, puis on a gravi des dunes de sable blanc à White Sands.

Chiricahua Arizona-9

Vous y êtes allés, vous avez aimé : racontez votre propre expérience dans les commentaires ! Surtout si vous n’avez pas dormi à ce camping, dites où vous vous êtes logés, quelle randonnée vous avez fait. Merci de votre participation ! 

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise "Boston le nez en l'air". Je suis aussi auteure freelance pour un éditeur de guides de voyage et diverses maisons d'édition qui me confient la lourde tâche de divertir le public via des textes sur le yoga ou des jeux de société.

Poster un commentaire sur Facebook

9 Commentaires

  • Répondre 3 Nov 2015

    Romain

    Bonjour, j’ai loupé cette étape lors de mon dernier roadtrip aux USA et je n’imaginais pas de tels paysages ! Merci pour cette bele découverte !

  • Répondre 3 Nov 2015

    Bruno

    Bonjour Mathilde,
    Merci de me faire découvrir ce site que je ne connaissais pas et qui me donne envie de refaire un tour dans le sud Arizona. D’ailleurs récemment je demandais à une de mes filles dans quel coin des USA elle aimerait retourner et elle me disait le sud Arizona, elle en garde un très bon souvenir alors qu’elle était petite à l’époque, mais c’était son premier séjour aux Etats-Unis. Malheureusement on était pas allé se balader dans le Chiricahua, on était descendu au Sud Est pas loin mais on s’était arrêté à Bisbee un village très sympa où on était descendu avec un mineur au fond d’une mine de cuivre. Un peu plus haut Tombstone le lieu mythique du règlement de compte à OK Corral qui garde encore pas mal de ses vieux batiments historiques et notamment son cimetière où on peut voir entre autres les tombes des frères Mclaury tués par Wyatt Earp. Tucson n’est pas une belle ville mais elle mérite d’y faire étape, elle a un musée en plein air du désert qui est remarquable et très ludique pour les enfants, le Saguaro NP génial au coucher du soleil comme à Monument Valley on est dans un vrai décors de western avec les cactus géant, et enfin les Old Tucson Studios lieu de tournage de plus de 200 westerns. Pour que mes filles et ma femme s’intéressent aux lieux je leur avais fait visionner avant de partir des films comme Tombstone bien sur mais aussi Mort ou Vifs avec Sharon Stone qui ont été tournés ici.
    Bonne continuation

    • Répondre 3 Nov 2015

      Mathilde

      Salut Bruno,
      Merci pour ton témoignage, toujours étayé et très sympa. L’Arizona a tellement à offrir, et c’est vrai que se concentrer sur le Sud offre déjà pas mal de « boulot » d’exploration !
      On est juste passé à côté des villes que tu mentionnes sans s’y arrêter (à part Bisbee où on a fait les courses), c’est en général ce qu’on aime moins en voyages, on préfère marcher dans la nature ! Même si on s’arrête parfois en ville, comme ça a été le cas avec Austin, puis Tucson, je le raconterai bientôt.
      Je n’ai pas vu Tombstone ! A vrai dire, ça fait un bail que je n’ai pas vu de Western… peut-être pour les longues soirées d’hiver à venir !
      A bientôt,

  • Répondre 7 Nov 2015

    Xel0u

    Juste superbe! Ca a l’air impressionnant 😀

  • Répondre 20 Nov 2016

    Pernelle

    Allo Mathilde !
    Je m’en vais en vacances dans le Sud de l’Arizona en décembre, et ton article sur Chiricahua est une des raisons qui m’a motivé à partir dans cette région !
    Continue de nous faire rêver, de partager, c’est un vrai plaisir de te lire chaque semaine !

    • Répondre 20 Nov 2016

      Mathilde

      ah ben super !
      J’espère que vous aurez du temps acceptable…
      Merci pour ton message !

  • Ohlala c’est sublime !! Fascinant ! Un régal ! J’ai adoré l’Arizona moi aussi, je me suis régalée, Mais je n’ai pas vu ça ! J’ai envie d’y retourner maintenant ;))

  • Répondre 12 Nov 2017

    AURELIE

    Bonjour,
    que ça donne envie!
    Pensez-vous que les chiens sont acceptés…?

    • Répondre 12 Nov 2017

      Mathilde

      avez-vous regardé sur leur site ? Il y aura sans doute la réponse !

Laissez une réponse