Comment je me suis bricolée une méthode pour définir mes objectifs de 2020

Methode definir mes objectifs le blog de mathilde

Comme vous le savez sans doute, je travaille à mon compte et j’ai fondé une petite entreprise il y a déjà 5 ans. Bref, je travaille principalement seule, ou en tout cas, une partie des décisions stratégiques se prennent seule. Je n’ai pas de responsable qui me dise quoi faire : on peut trouver ça super – et j’apprécie beaucoup cette indépendance, mais parfois je suis aussi face au grand vide du : what’s next ?

En ce début d’année, je ne voulais pas vraiment faire une liste de « bonnes résolutions » à rallonge, mais plutôt redéfinir mes priorités aussi bien personnelles que professionnelles. L’année 2019 a été très compliquée, et je ne pouvais plus continuer de la même façon. C’était l’heure de « faire le point ».

Ca faisait des mois que je parlais de cette insatisfaction autour de moi, à des amis, à mes collaborateurs même, et malgré leur écoute et leurs bons conseils, je savais que la solution ne pouvait venir que de moi. Mais je ne savais pas comment m’y prendre pour changer les choses Consulter une coach ? Méditer ? Attendre que ça me vienne comme une illumination ? Marcher (ça m’aide souvent) ? 

J’ai profité du début d’année pour réfléchir activement, et me bricoler par la même occasion une méthode pour arriver à faire le bilan 2019 et définir mes objectifs 2020.

New year resolutions le blog de mathilde

J’ai fait en même temps les bilans vie personnelle / vie professionnelle, les deux étant entremêlées et s’équilibrant l’une, l’autre.

Pour le bilan personnel, comment ai-je procédé ?

  • La pratique de la gratitude. J’ai tout simplement écrit dans un journal tout beau tout neuf : j’ai listé tout ce dont j’étais « grateful », reconnaissante en 2019 – je le fais déjà religieusement à la fin de chaque mois, donc pour le bilan général, j’ai relu mes bilans mensuels et j’ai feuilleté mon agenda. A chaque fois que je me livre à cet exercice en fin de mois, je ressens, physiquement, une profonde satisfaction. C’est tout bête, mais ça marche la gratitude. Les choses dont je suis reconnaissante vont d’un déjeuner avec une amie à une bonne soirée en solo avec un bouquin, un cours de sport vraiment fun ou un spectacle original. Pas besoin que ce soit fancy, ça répond juste à la question : qu’est-ce qui m’a vraiment plu ?
    En lisant ma liste de choses dont je suis reconnaissante pour 2019, je me suis rendue compte à quel point, malgré ma première impression de « cette année était complètement pourrie », qu’il y avait beaucoup de bonnes choses, joyeuses et positives (je sais bien que ce n’est pas toujours possible de voir le verre à moitié plein, il se trouve qu’à ce moment précis, ça a fonctionné pour moi)
  • Une méditation guidée. J’avais dans mes vieux emails non triés un message de mon ami Ben qui pratique la méditation très sérieusement, et qui m’avait envoyé une méditation guidée sur l’amour de soi et des autres. A priori, rien à voir avec le  Nouvel An, mais je me suis dit que ça pouvait mettre les choses dans le bon ordre que de commencer par une méditation à ce propos. Quoi de mieux finalement que de partir du coeur pour 2020 ? 
  • « Journaling ». Les Américains ont un verbe pour tout, et journaling, c’est le fait d’écrire son journal intime, de prendre des notes personnelles. Pour canaliser mes pensées, et bien j’ai tout simplement écrit dans un beau carnet tout neuf couleur moutarde.

Un récapitulatif de 2019 a commencé à se dessiner, où je mettais en avant le positif comme le négatif. Il y avait des grandes lignes qui se traçaient et des priorités qui s’imposaient d’elles-mêmes.

Meditation de nouvelle annee le blog de mathilde

Pour le bilan professionnel

Le bilan professionnel a, d’entrée de jeu, un côté plus sérieux et tangible : il y a des chiffres, des partenaires, des enjeux.
J’avais déjà mis en place des éléments au fil des années pour pouvoir faire un bon bilan en fin d’année :

  • j’ai mes chiffres mois par mois bien au clair,
  • et puis au niveau de mon organisation, j’ai pris l’habitude de noter absolument tout ce que je fais et quand je le fais au fil des semaines pour savoir comment je répartis mon temps.
  • Je fais aussi mon point gratitude de boulot à la fin de chaque mois, pour les trucs plus « humains » que simplement des chiffres.

Pour cette partie professionnelle, j’ai trouvé une aide précieuse grâce un podcast (partagé sur Instagram par Anne) : le Gratin, un podcast pour les entrepreneurs. J’ai écouté quelques épisodes dites des leçons, sur des questions qu’ont des entrepreneurs sur les objectifs, par exemple, ça tombait à pic. Je me suis mise à en écouter d’autres – interviews et autres leçons, et je dois dire que cette auto-coaching a été très fructueux.

J’ai également fait un « audit » de mon agenda : où est-ce que je passe du temps ? Est-ce que je perds du temps dans certaines tâches ? Où est-ce que j’aimerais passer plus de temps ?

J’ai ensuite repris mon bilan de l’an dernier, et j’ai commencé à construire celui de 2020 ; là encore, j’ai travaillé en plusieurs fois, avec comme deadline de le présenter à un de mes collaborateurs. En réfléchissant par petit bout, sur plusieurs jours, en faisant du sport, en étant dans mon canapé, en passant pas mal de temps à simplement réfléchir, eh bien un bilan et des objectifs se sont dessinés (presque) d’eux-mêmes, en relation avec mes objectifs personnels.

Bref, aujourd’hui, j’ai enfin beaucoup plus de clarté.

Je suis sûre qu’il faudra que je fasse des points avec moi-même régulièrement pour voir où j’en suis, mais ces objectifs professionnels et personnels sont formulés de façon tellement simple que je ne peux pas vraiment les perdre de vue.

Je ne vais pas entrer dans le détail mais pour vous donner une idée, j’ai décidé au point de vue personnel de mettre ma santé au sens large en priorité absolue sur le reste, et pour le côté professionnel, j’ai besoin de déléguer beaucoup plus et mieux.

Quelques lectures pour compléter

Au cours de l’année 2019, j’ai lu entre autres 2 livres orientés business qui m’ont pas mal aidé dans ma réflexion ; également via le podcast du Gratin, j’ai entendu parler du livre Essentialism, de Greg McKeown. Le sujet me parlait pas mal en ces temps de bilan.

Voici un récap rapide de ces 3 ouvrages et comment ils peuvent contribuer à partir sur de bonnes bases :

Essentialism

La thèse de l’auteur : Faire moins, mais mieux, et être super concentrée sur un minimum d’objectifs majeurs, dans tous les aspects de sa vie.

En lisant ce livre je me suis dit que j’étais déjà minimaliste – après avoir longtemps été maximaliste : autrement dit, j’ai longtemps dit oui à tout, voulu faire le plus de choses possibles, me disperser dans plein de projets différents (prof de yoga ! auteure de guides de voyage ! blogueuse ! un deuxième blog ! éditrice ! traductrice !) à un moment de ma vie où c’était très grisant d’essayer plein de choses. Je suis devenue plus sélective, mais je pense que c’est quelque chose qui est venue avec le temps.

Ca fait du bien de lire quelque chose qui pose les principes de cette philosophie de vie : ne pas vouloir tout, être très sélectif, savoir dit non (il y a tout un chapitre intéressant sur « bien dire non » d’ailleurs).
Je me rends compte que « faire moins de choses mais mieux », c’est très difficile. Et si en disant « non » on se fermait à une opportunité géniale ? Le « et si c’était mieux de faire ci ou ça, et si j’avais mal choisi », fait peur.

On pourrait croire que toute la thèse de l’auteur est résumée dans le sous-titre, et que ça ne vaut pas le coup de lire l’intégralité du livre, mais la lecture (ou l’écoute, ça s’écoute bien ce genre de livre en version livre-audio) permet d’intégrer lentement les idées, de prendre des notes. C’est également assez facile et plaisant à lire.

Good habits

La thèse de l’auteure : Il ne suffit pas d’être motivée pour faire quelque chose, la volonté n’a d’ailleurs pas grand chose à voir avec la réussite. Il faut avant tout mettre en place des systèmes pour créer de bonnes habitudes, et de ces habitudes viendront de vrais changements.

J’adore cette thèse radicale qui va à l’encontre des idées reçues.

Ce livre sur les habitudes répond à la question : comment mettre en place du vrai changement. Car se donner 2-3 objectifs personnels, c’est bien, mais comment faire pour les garder ? Il y a toujours plus de monde à la salle de sport début janvier que le reste du temps. On commence un régime le lundi matin pour qu’il s’arrête le lundi soir. Pourtant on reste motivé, c’est juste qu’on n’a pas bien mis en place les bonnes façons de faire pour réduire les possibilités de ne pas faire les choses.

C’est un livre peu plaisant à lire honnêtement, c’est de la science – désolée pour les scientifiques ici présents ; ça parle en concept, donc ça a l’avantage d’être précis, mais c’est le genre de livres que je lis avec un crayon à la main et en me forçant à finir chaque chapitre.

Le New Yorker en a fait un résumé, c’est d’ailleurs comme ça que j’avais eu l’idée de lire cet ouvrage.

Deep work

La thèse de l’auteur : il est devenu très facile de nos jours d’être super distrait dans ce monde où le téléphone/internet est partout, il faut mettre en place un système strict pour pouvoir se concentrer efficacement sur son travail et être vraiment productif.

J’ai beaucoup aimé ce livre, lu après avoir dévoré Digital Minimalism, sur la détox numérique (j’en avais fait un récap ici) En quelques mots, ce livre permet de faire la différence, simple a priori mais souvent négligé entre le shallow et le deep work, autrement dit entre le travail « léger » et le travail de fond, ce dernier étant celui que seul vous pouvez faire.

On a tendance à se cacher – souvent de façon non consciente – derrière une fausse productivité, en répondant rapidement à tous ses emails par exemple. L’auteur pousse à revenir au vrai travail de fond.

Le livre est très pragmatique et permet d’asseoir de bonnes bases sur comment être mieux concentrée.

J’avais repoussé pendant des mois ce moment de me poser et de réfléchir vraiment, espérant une illumination soudaine sur ce que je devais faire, et puis, après tout, ça fonctionnait déjà, pourquoi ne pas continuer de la même façon ? Mais je devais me rendre à l’évidence :  j’avais besoin, j’avais vraiment besoin de « ranger mon placard mental » – selon l’expression utilisée dans le livre Essentialism ; je souhaitais, pour moi, pour mon business, répondre aux questions : où est-ce que je vais avec mes différents projets professionnels, qu’est-ce que j’ai envie de faire ? Qu’est-ce qui compte vraiment pour moi ?

Maintenant après la réflexion de la première quinzaine de l’année, l’heure est à l’action !

Je l’ai écrit dans les autres articles postés ce mois-ci sur le blog, mais je vous souhaite une belle année 2020 !

Une idée en particulier qui vous intéresse ? Ou vous avez votre propre façon de vous faire une liste de résolutions ou d’objectifs ? Les commentaires sont là pour partager votre expérience, ou juste pour dire « hi » !

Facebook
Pinterest
Twitter
Email
Mathilde

Mathilde

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise Boston le nez en l'air. Je suis aussi auteure de nombreux guides de voyages, de livres de yoga et de jeux chez des éditeurs français. Suivez-moi sur Instagram, Facebook ou Pinterest.

21 réflexions au sujet de “Comment je me suis bricolée une méthode pour définir mes objectifs de 2020

  1. Merci Mathilde pour ce super article qui va m’aider à avancer dans mes réflexions.
    Les outils que tu donnes sont top et je vais aller faire un tour à la bibliothèque pour la liste de livres 🙂
    J’avais une question très pratique: quel journal utilises-tu pour noter ton emploi du temps (et sûrement tes objectifs/retours…)? Je suis à la recherche de “l’outil parfait” et j’ai du mal à me decider.
    Merci beaucoup!
    Très bonne continuation et au plaisir de te lire!

    • Hello Nadège, ma réponse ne va peut-être pas te satisfaire mais je pense tout simplement qu’il n’y pas d’outil parfait ! Le seul outil « parfait », c’est celui que tu utilises (et que tu as envie d’utiliser) tous les jours, et ça, ça ne dépend que de toi ! Ca peut être un cahier de brouillon où tu dessines toi même les cases ou un agenda super complexe avec des lignes dans tous les sens, ou un entre-deux. J’utilise des agendas « papier » depuis 20 ans déjà (en plus d’un agenda en ligne), et j’ai changé de style au fil des ans, en passant du tout petit à glisser partout au gros à spirales qui reste sur mon bureau 24/7.

      • Merci Mathilde pour ta réponse! Tu as tout à fait raison, il n’y a pas d’outil « parfait ». Je suis fan du papier et vais pourquoi pas changer de format, et à spirales, ce qui me parait bien pratique 🙂
        Très bonne continuation!
        Nadège

  2. Depuis quelques années, j’utilise l’outil de Florence Servan-Schreiber, ses 8 questions pour aimer l’an prochain et j’avoue avoir été à chaque fois surprise en fin d’année, d’avoir atteint certains objectifs, que j’avais choisis un peu audacieusement.

    Merci du partage des ressources, le livre ‘Essentialism’ me tente particulièrement, pour ce que tu en as retiré !

    Belle année 2020, à poursuivre, faire évoluer et réaliser ces objectifs !

  3. Merci de partager votre etat d’esprit, vos outils pr « faire le point », ca me donne envie de faire le point aussi 🙂 et de lire les livres! Je suis impressionee par votre maturite. Merci

    • Merci Camille pour ce message qui m’a fait sourire avec la mention de la « maturité », je vais le dire à ma psy 😛 elle va être ravie

  4. Chère Mathilde,
    Je te souhaite de belles réalisations pour 2020.
    Depuis la France, j’ai beaucoup aimé ce « bilan bricolé » de ton année, les méthodes que tu as pratiqué qui sont, pour ma part quelques unes que je pratique à titre perso et pro.
    Ecrire, à toujours permis de visualiser notre vie perso ou pro, de réfléchir et de rectifier les erreurs. Garder une trace de ce que nous faisons est essentiel. Merci pour cet article.

    • Hello Fabienne,
      Je te souhaite tout le meilleur également.
      Je suis à 100% pour écrire, tenir un journal au fil des jours. J’adore de temps en temps me replonger dans ceux des années précédentes.

  5. J’adore cet article tout simplement car il m’aide car pour cette année 2020 j’ai beaucoup a changer que ce soit dans mon travail comme dans ma façon de vivre et surtout surtout me fixer un objectif premier qui est réduire un peu les réseaux sociaux, j’ai envie de revenir un peu plus terre à terre dans mon existence et revenir au vrai valeur sans les écrans a tout va !! j’ai décider avec mon mari et mes deux enfants aussi de refaire des choses simple de la vie comme par exemple se faire un bon cinéma le dimanche au lieu de tous être sur les tablettes, jouer à un bon jeux de société sortit marché, visiter, faire les brocantes!! J’ai pleins d’idées sorties agréable à faire que j’ai noté ! comme des objectifs presque! J’ai un besoin de déconnexion! merci pour ses articles qui remet un peu les idées en place sa fait du bien de lire des commentaires positifs et qui donne envie surtout !! MERCI !

    • Hello Christelle,
      Si tu cherches une méthode pour réduire les réseaux sociaux je te recommande l’article que j’avais rédigé suite à la lecture du livre de Cal Newport : https://www.maathiildee.com/detox-numerique-digital-minimalism/ Le livre est sorti en français d’ailleurs en janvier. C’est vraiment une lecture éclairante et avec des étapes pratiques concrètes pour sortir de l’omniprésence des réseaux sociaux et autres apps.

  6. Salut Mathilde,
    Bonne année 2020! Ton article tombe à pic, et je suis très inspirée par ta méthode DIY.
    Pour la méditation envoyée par ton ami Ben, laquelle as-tu écouté? Car il y a une longue liste de talk sur le site que tu as mis en lien.
    Merci encore pour ce partage authentique!

    • Hello Julie,
      Le lien renvoie bien vers la bonne méditation, mais ce n’est pas facile à voir : en bas de la page, tu peux télécharger la méditation 2018-07-18 Guided Metta Meditation 47:05 et faire une donation à son auteur par la même occasion.

  7. Tout d’abord je te souhaite une belle année 2020 Mathilde!
    J’adore ce genre d’articles, j’aime bien voir les objectifs des autres mais surtout leur méthode pour les mettre en place, je trouve ça toujours super intéressant et inspirant. J’ai également fait cet exercice dans un de mes derniers articles de blog et pour cette année je veux me limiter à 4 objectifs pour ne pas trop m’éparpiller : sport, créativité, désencombrement et ma bataille contre la procrastination.
    J’ai entendu parlé des livres que tu cites, par contre au vu de ta review je crois que Good Habits, Bad Habits n’est définitivement pas pour moi 🙂 Mais je garde les deux autres sur ma liste!
    Merci pour le partage et encore une belle année 2020!

  8. Passionnant article que je partage avec une amie qui devrait y trouver des pistes de réflexion !
    Merci pour le partage, ta méthode semble très pertinente car à moitié empirique, à moitié définie. J’aime bien cette façon de procéder, ça permet de faire quelque chose qui nous convienne à nous.
    Bon week-end !

  9. Je te souhaite une très belle année 2020 Mathilde et je te remercie pour ton écriture toujours aussi fine et tes partages de réflexion.
    J’aime beaucoup de podcast du Gratin que j’écoute depuis un peu plus d’un an maintenant: c’est toujours très enrichissant.
    A très bientôt et au plaisir de te lire.

    • Hello Hélène, merci pour ton commentaire flatteur, ça fait plaisir.
      Le Gratin était une belle découverte, j’ai tendance à me contenter des podcasts américains, très riches, et ça fait plaisir de découvrir d’autres horizons !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.