J’ai lu les Mémoires de Michelle Obama

Michelle obama Becoming Memoires

Sorti mardi 13 novembre, acheté le jour même, j’ai lu en quelques jours Becoming de Michelle Obama, les Mémoires de l’ancienne Première Dame, et à ma grande surprise : j’ai adoré.

J’ai dévoré les 450 pages de ce livre en trois jours.

J’avoue, je l’ai acheté car j’avais envie de lire des détails sur la vie à la Maison Blanche. J’ai été surprise dans le bon sens du terme car j’ai trouvé bien plus que ça dans ce livre : l’histoire d’une femme ordinaire au destin exceptionnel (selon ses propres mots).

On connaît la fin de l’histoire : elle est devenue Première Dame des Etats-Unis, pendant huit ans, et on s’en doute, son histoire est particulière, extraordinaire même. Pourtant, ce livre vaut à mon avis vraiment la peine d’être lu. Avant tout, elle a un talent fou pour raconter son histoire, et insiste que « chaque histoire vaut d’être raconté. »

Après son prologue établissant son pacte autobiographique, comment elle se sent un soir toute seule chez elle après sa sortie de la Maison Blanche, elle raconte en quelques paragraphes les étapes majeures de sa vie, qu’elle détaillera par la suite. Et puis elle commence par le commencement : son enfance en tant que Michelle Robinson, dans le South Side de Chicago, le quartier sud de Chicago, majoritairement Noir et pauvre, marqué par la violence aujourd’hui, mais qui était beaucoup plus mélangé quand elle y a grandi, dans les années 60 et 70 (elle est née en 1964). Elle parle de son « privilège » (un anglicisme qu’on pourrait traduire par avantage) d’avoir grandi dans une famille aimante et soudée.

J’avais envie de sauter les pages, d’arriver au moment où elle rencontre Barack Obama,  mais c’était tellement bien écrit, et je me disais que ça avait son importance de prendre mon temps.

Michelle Obama n’est pas avare en anecdotes sur sa vie, ni en analyses sur le fait, avant tout, d’être une femme noire dans les Etats-Unis aujourd’hui. Comment ça a formé ses études (le fait qu’on lui ait dit qu’elle n’était pas la candidate typique pour Princeton, une université prestigieuse et élitiste, majoritairement blanche de la côte Est), et sa carrière.

J’ai beaucoup aimé tout le chapitre où elle se cherche professionnellement. A 25 ans, elle est avocate dans une firme prestigieuse de Chicago – là où elle rencontrera son futur mari, stagiaire pour un été à l’époque. Elle a un très bon salaire, et elle a satisfait son but initial : avoir un métier, être indépendante financièrement, faire plaisir à ses parents qui peuvent être fiers d’elle. Mais elle est insatisfaite, un sentiment qu’elle a du mal à reconnaître, puisque sur le papier, tout crie « réussite ». Elle a du mal à dire à sa mère qui a passé sa vie à l’élever elle et son frère « Je ne suis pas contente d’en être où j’en suis, il manque quelque chose ». Elle va continuer de chercher à donner du sens à sa vie professionnelle, avec plus d’engagement social et communautaire. Jamais de politique, elle le répète plusieurs fois, elle s’est toujours méfiée de ce panier de crabes. J’ai trouvé ça très intéressant qu’elle parle de façon aussi détaillée de sa carrière professionnelle dont j’ignorais à peu près tout.

Elle touche aussi à des sujets comme la mort d’une de ses amies, très jeune, et la maladie de son père, à quel point ça lui a donné de la perspective – et une reconnaissance d’un autre privilège précaire – la santé.

Tout est décortiqué, analysé, j’aime beaucoup lire sur quelqu’un qui a autant de self awareness, de conscience de soi. Elle a sans doute bossé main dans la main avec éditeur (et un publiciste) pour arriver à ce résultat aussi précis et passionnant. Elle nous emmène avec elle.

La dernière partie est liée au destin présidentiel de son mari. L’entrée de leur famille dans la sphère publique, les erreurs qu’elle a commises au début. Alors oui, je suis finalement arrivée à ce que j’avais envie de lire dès le départ : comment était la vie à la Maison Blanche, et elle ne m’a pas déçue, Michelle. Au passage, elle écharpe Trump et quelques Républicains notoires décidés à tout pour que la présidence Obama échoue. Elle parle de racisme, bien sûr. Des choses qu’on connait, qui sont arrivées il y a moins de 10 ans, alors qu’on voyait l’histoire défiler devant nous.

C’est seulement quand j’ai terminé le livre, jeudi, que j’ai vu le battage médiatique qui entoure ce livre. J’espère que cet overdose de média ne découragera pas le lecteur qui pourrait se dire qu' »elle a déjà tout dit en interview ». En effet, elle est sur toutes les chaînes de télé, la promo est énorme, elle part en book tour aux Etats-Unis et dans le reste du monde – hélas les places à Boston sont hors de prix, entre 200 et… 6000 dollars. Mais je persiste : ce livre a quelque chose en plus que les simples Mémoires d’une ancienne Première Dame, une profondeur, une humanité, qui ne m’a pas laissée indifférente.

✎ Et vous, est-ce que c’est un livre qui vous tente ? Qui va voir Michelle Obama pendant son « book tour » ?

Cet article contient des liens affiliés. On ne m’a pas offert ce livre, si vous l’acheté via mon blog, je touche une commission. 

Facebook
Pinterest
Twitter
Email
Mathilde

Mathilde

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise Boston le nez en l'air. Je suis aussi auteure de nombreux guides de voyages, de livres de yoga et de jeux chez des éditeurs français. Suivez-moi sur Instagram, Facebook ou Pinterest.

30 réflexions au sujet de “J’ai lu les Mémoires de Michelle Obama

  1. Cadeau de mes filles pour Noël. Du coup, j’ai d’autant plus hâte de m’y mettre. Merci Mathilde pour ce blog que je suis avec fidélité !

  2. J’avais l’intention de l’acheter, comme toi, par curiosité. Après avoir lu ton résumé, j’ai hâte !

  3. Bonjour Mathilde, je suis en France, et je pense lire le livre de Michelle Obama. Par contre, non, je n’irais pas la voir, je vis en pleine campagne au Centre de la France, loin de Paris et loin des transports en commum.

  4. Bonjour,
    Votre avis me donne très envie de le lire.
    Je reviens de Washington où vit ma fille et sa famille. Cette fois, nous avons visité » l’African American museum  ».
    À voir absolument…on en ressort bouleversé.
    Et me donne encore plus envie de lire le livre de Michelle Obama.
    Merci pour votre News letter que j’adore découvrir.
    Catherine

  5. Bonjour Mathilde, et merci pour ton avis, j’avais très envie de le lire, j’ai déjà lu la biographie de michelle par Rachel Swain, une journaliste. J’ai adoré. Je cours donc acheter Becoming.

  6. Je n’avais pas spécialement entendu parler de ce livre, mais je l’ai aperçu hier dans un supermarché et il m’a fait de l’oeil. Je me suis dit « pourquoi pas, ça peut être intéressant ». Ton avis me conforte dans cette idée et je pense que je ne vais pas tarder à me le procurer 🙂

  7. Bonsoir,
    Merci pour ce superbe article, j’ai la chance d’aller la voir le 5 décembre… elle le captive!

  8. C’était déjà prévu que je le lise, mais j’hésitais encore entre la version originale en anglais ou celle en français. Normalement, je préfère lire l’original, mais comme ça demande quand même plus d’effort, je me demandais si ça valait la peine pour une autobiographie. Qu’est-ce que tu en penses?

  9. Mon père me l’a ramené des États-Unis. Je vais le commencer dès demain ! J’hésitais mais maintenant que je l’ai je n’hésite plus ! 😀

  10. J’ai hésité aussi parce que ce n’est pas du tout le genre de lecture que je lis habituellement, mais c’est quand même Michelle Obama, quoi ! Pour moi, une grande dame. J’ai donc pris le livre. Il faut juste que je prenne le temps de le lire maintenant 🙂

  11. Il me tente bien ! Les anecdotes sur la Maison Blanche ne m’intriguent pas plus que ça, par contre je suis très intéressée par l’ascension de Michelle Obama et ses analyses, c’est une femme remarquable.

    • ça tombe bien, il n’y a pas d’anecdotes à proprement parlé sur la Maison Blanche, juste leur façon d’y avoir vécu en protégeant ses filles !

  12. Bonjour Mathilde,
    J’avais comme par hasard découvert ton blog et je me suis abonnée à ta Newsletter, j’ai beaucoup te lire tu sais faire aimer les choses aux gens.
    merci pour cet aperçu du livre, je vais aussi le lire, je passerai ma commande sur Amazone. Merci beaucoup
    lectrice de Kinshasa, RD Congo

  13. Ce livre est une source d’inspiration pour la jeunesse africaine et les jeunes filles en particulier. Cest un guide pour tous ceux qui hesitent ou qui sont cyniques encore pour la vie.Je ne l’ai pas lu,mais je compte l’acheté pour moi et pour ma famille .cest une belle histoire pour ceux qui adorent la vie des Obama .

  14. Comme la plus part des commentaires, j’ai été tentée de lire ce livre mais je crois que ta revue m’a confortée dans mon choix!
    Je file l’acheter ce soir à la sortie du bureau.

    Bon lundi et bon thanksgivin
    Jessica

  15. Hier, Devant les têtes de gondole du Relay de la gare on a fortement hésité à l’acheter avec Jéromine, et puis on s’est dit qu’on allait attendre ton retour parce que tu ne manquerais pas de le lire. Finalement on a juste acheté le magazine America histoire de rester dans le thème.

    Ton résumé confirme un peu l’impression que j’avais et je crois que je vais aller l’acheter, je ne lis jamais de biographies mais c’est difficile de ne pas admirer un peu Michelle Obama donc je suis d’accord pour participer à cette engouement pour son autobiographie!

  16. J’y vais à Paris ! Les places sont beaucoup moins chères.
    Je lirai le livre après car il est offert lors de sa conférence.
    J’y emmène mes filles de 15 et 17 ans, j’espère qu’elles y trouveront l’inspiration…
    En France on est moins matraqué par la promotion du bouquin, il reste même des places pour la conférence début décembre

  17. Je dois le recevoir demain et j’ai trop hâte de le lire!
    Maintenant que j’ai lu ta « review » , j’ai encore plus envie de m’y plonger dedans 🙂
    On a eu la chance d’avoir des places pour sa venue à San Jose en décembre prochain. Deux places à « seulement » $40 chaque car j’ai eu la chance d’être tirée au sort pour une pre-vente qui se faisait quelques jours avant l’ouverture officielle de la billetterie. Par contre, on en voulait pour des amis aussi et impossible d’en avoir davantage.

  18. Tu vois je me demandais si j’allais l’acheter mais ton compte‑rendu m’a juste envie de me plonger dedans. Du coup il est dans ma to-read list du moment 🙂
    Merci Mathilde !

  19. Tu nous donne le goût de le lire. Je vais réfléchir à qui je pourrais peut-être l’offir à Noël 🎄.
    Et c’est vrai pour moi,quand le tapage publicitaire est trop fort, ça m’enlève le goût…
    Merci pour cet article Mathilde.

  20. Il y avait ce matin un article dans Femina (Sud Ouest)qui donnait déjà envie de le lire
    Après ton commentaire, c est sur , je cours l acheter

    • Salut Cécile, ton message m’a fait super plaisir (Manu m’a montré celui sur Viber)
      J’espère que ça te plaira, elle touche à plein de sujets, à tous les âges de sa vie.
      Bisous

  21. J’avais déjà très envie de le lire mais là, je cours demain à la librairie, merci Mathilde ! A Paris, c’était entre 50 et 100 euros pour la voir, je crois. (J’ai jugé ça un peu cher mais c’est rien comparé à Boston ^^)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.