Des châteaux aux Etats-Unis (oui, oui !)

Chateaux aux etats unis

Si on associe château à Renaissance ou Moyen Age, on n’imagine pas, à raison, voir des châteaux aux Etats-Unis. Pourtant, au fil de mes voyages aux USA, j’ai visité pas mal de ces châteaux, appelés aussi manoirs ou juste « maisons ». Et d’une certaine façon, ils ont pour la plupart été construits pendant l’équivalent de Renaissance américaine alias le Guilded Age, l’Âge d’or, après la guerre de Sécession et pendant la folle industrialisation du pays. Toutes ces demeures ont en commun la démesure. Vous en avez déjà vu certains sur le blog au fil des années, mais j’avais envie de faire un petit récap car je rentre d’un voyage à Asheville et dans les Smoky Mountains, où j’ai eu l’occasion de visiter un château qui mérite.

The Biltmore Asheville

The Biltmore,
Le plus grand

Construction : 1889-1895
Style : à la française
Famille : Vanderbilt, qui a fait fortune dans les transports

C’est le château qui m’a donné envie d’écrire cet article, j’y suis allée au début du mois de juillet 2017, et j’ai été épatée.

C’est très, très touristique, le billet d’entrée est cher (65$), mais la combinaison du château, des jardins et de la serre – et du reste du domaine, a rendu la demi-journée passée là-bas très agréable. On a poussé des oh et des ah dans presque toutes les pièces traversées, même si la visite s’est faite en file indienne. On déambule dans des pièces grandioses ; il y en a plus de 250, on se contente d’en visiter peut-être juste une vingtaine : salle à manger, jardin d’hiver, salons, chambres, quartiers des domestiques et ceux des invités, les cuisines et les réfrigérateurs géants… La bibliothèque est impressionnante, la loggia avec vue sur les collines est magnifique, on passe à travers des couloirs recouverts de tapisseries du 16è et des gravures de Dürer. Non seulement c’est grandiose en soi, mais il y a aussi tous ces tableaux et œuvres d’art qui rendent la visite foisonnante : on ne sait plus où donner de la tête. Touche kitchochic : la maison était décorée dans toutes les pièces de compositions florales impressionnantes. Pour le côté Downtown Abbey, on en apprend un peu plus sur comment le personnel faisait vivre la maison lors de dîners somptueux.

Bref, c’est assez fou, c’est bien organisé (voire régimenté), mais finalement on est tranquille une fois qu’on se promène dans les jardins. Il faisait très beau ce jour-là. Je raconterai ça plus en longueur dans un prochain article dédié à la visite d’Asheville. A suivre.

The Biltmore Asheville-1
The Biltmore Asheville-2
The Biltmore Asheville-3
The Biltmore Asheville-4
The Breakers Newport

The Breakers,
la maison de vacances

Construction : 1893
Style : néo-Renaissance italienne
Famille : Vanderbilt (encore eux), la maison a appartenu au petit-fils du patriarche de la famille Vanderbilt, surnommée le « Commodore »
Article à lire sur le blog : Les incroyables manoirs de Newport, Rhode Island

  • C’est le premier château de cette liste que j’ai visité, il y a quelques années, car ce n’est pas très loin de Boston. Cette immense maison se trouve à Newport, dans le Rhode Island, le lieu de villégiatures des personnes fortunées de la côte Est pendant tout le début du 20è siècle. Il y a une enfilade de ces grandes maisons face à l’océan Atlantique : une sorte de Cap d’Antibes à l’américaine.
    The Breakers n’est pas le seul château de Newport, mais c’est le plus gros et le plus fou, on passe de l’ambiance Roi Soleil à abbaye espagnole médiévale d’une pièce à l’autre. C’est très baroque, pas dans la demi-mesure.
The Breakers Newport 3
The Breakers Newport 2
The Breakers Newport 1
The Breakers Newport
Vizcaya Miami

Vizcaya,
sous les tropiques

Construction : 1914-1923
Style : Tropical vénitien, avec touches de jardin à la française
Famille : Deering, fortune dans les machines agricoles
Article à lire sur le blog : Coconut Grove #2 : la sublime villa Vizcaya et ses jardins

  • J’avais bien aimé la visite de ce beau château ouvert aux vents, à deux pas de Miami, dans le quartier de Coconut Grove. J’avais l’impression qu’un banquet italien décadent venait d’avoir lieu et que tout le monde était parti vite fait. La nature tropicale dans le jardin semblait prendre le dessus sur les statues et les murets. Un chouette endroit, assez inattendu à Miami !
Vizcaya House Miami 4
Vizcaya House Miami 3
Vizcaya House Miami 1
Vizcaya House Miami
The Mount Lenox

The Mount,
la retraite littéraire

Construction : 1902
Style : néo-colonial
Famille : Edith Wharton, écrivaine et membre de la haute société new yorkaise
Article à lire sur le blog : The Mount, la retraite littéraire d’Edith Wharton dans les Berkshires

  • C’est la maison la plus modeste en apparence de cette sélection, mais à mon avis la plus charmante. On ne l’appelle d’ailleurs pas un château : c’est une maison de campagne, mais la maison de campagne d’une tante très très riche et au bon goût, pas le vieux truc mal retapé de votre grand-mère en Normandie. Depuis que j’ai lu l’un des livres écrit là-bas The House of Mirth, j’aime encore plus cette maison des Berkshires, à l’ouest du Massachusetts : ça lui donne encore plus de profondeur. C’est isolé dans une forêt épaisse, ça fait très paisible.
The Mount-1
The Mount-2
The Mount-3
The Mount-4
Hearst Castle San Simeon

Hearst Castle,
la mégalomanie

Construction : 1919
Style : hispanico-californien démesuré
Famille : Randolph William Hearst, fortune dans l’or puis les médias
Fun facts : il y a eu autrefois le plus grand zoo privé du monde sur la propriété
Article à lire sur le blog : Road trip le long de la route 1 en Californie, 5 arrêts de Big Sur à Santa Barbara

  • C’est un drôle de château construit sur les hauteurs des collines face à l’océan Pacifique. Pourquoi construire un château à cet endroit peu accessible ? Le jeune Randolph avait hérité des terres de son père, chercheur d’or, et surtout trouveur d’or, d’où la fortune colossale qu’il a légué à son fils, fiston qui a ensuite voyagé en Europe avec sa mère pour affiner son goût des belles choses, puis a fait construire ce château extravagant, comme pied-à-terre sympatoche pour inviter ses copains d’Hollywood.
    Le Hearst Castle est l’une des grosses attractions non-naturelles le long de la route 1 en Californie. Le château ne se voit pas du bas de la colline, quand on arrive dans l’immense parking : il faut monter tout là haut, la route serpente lentement et s’élève dans les nuages. L’arrivée fait son petit effet.
    Là encore, c’est un château très touristique, avec toute une infrastructure avec cinéma et expos pour comprendre qui était Hearst et comment il a fait fortune. Les visites guidées sont nombreuses et c’est assez frustrant de suivre un guide dans un gros groupe en voyant peu de choses de l’intérieur. C’est la visite qui m’a le plus déçue pour son côté tourisme-industriel, la guide débitait son texte et ne répondait à aucune question.
    A part ça, le lieu en lui-même est assez fou, et malgré mes quelques réticences, je pense que ça vaut le coup d’y passer ! Petits détails qui m’ont marqués : les deux piscines, une en extérieur et une en intérieur, ça fait rêver !
Hearst Castle, San Simeon 3
Hearst Castle, San Simeon 2
Hearst Castle, San Simeon 1
Hearst Castle, San Simeon
scottys castle californie

Scotty’s Castle,
un château dans le désert

Construction : 1922
Style : hispanico-désertique
Fun facts : ce n’est pas fun, mais en 2016, des pluies torrentielles exceptionnelles ont dévasté l’endroit, et il va falloir attendre plusieurs années pour visiter à nouveau le château de Scotty (au moins jusqu’en 2019)
Article à lire sur le blog : la Death Valley en hiver, une bonne idée ?

  • Le dernier château de la sélection peut surprendre, car on dirait juste une grosse maison alambiquée au style hispanisant, on est loin du château à la française des Vanderbilt. Mais il a pris le titre de château, donc 1) je respecte, et 2) il est en plein milieu d’une oasis dans un désert, donc respect #2 pour la folie de son architecte et concepteur. Ce n’est pas banal dans l’un des endroits les plus arides d’Amérique du Nord : la Vallée de la Mort en Californie.
    Il y a tout un aspect légendaire autour de Scotty : il racontait qu’il avait construit un château au cœur de cette vallée torride car il avait trouvé des mines secrètes et fait fortune. Mais en fait il était juste l’ami d’un homme riche qui a fait construire cette maison.
Scottys Castle Death Valley-5
Scottys Castle Death Valley-2
Scottys Castle Death Valley-3
Scottys Castle Death Valley-4

En bonus, si vous aimez ce côté folie des grandeurs kitch, je vous recommande le docu-reportage The Queen of Versailles, sur un couple de richissimes entrepreneurs dans l’immobilier qui voulaient construire la « Plus Grande Maison des Etats-Unis », dans une débauche de luxe tapageur et souvent de mauvais goût. Le projet a tourné court à cause de la crise des subprimes de 2008, et le docu a pris un autre tournant. Ce n’est pas du meilleur goût, et ce reportage est en quelque sorte complètement inutile sur la détresse des riches et sur la démesure « nouveau riche », mais c’est divertissant, in a way. 

✏ Vous avez un autre château américain à ajouter sur la carte ? Et petite demande express : si vous aimez cet article ou s’il vous fait réagir, pensez à le partager ou à le commenter !

chateaux etats-unis carte

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise "Boston le nez en l'air". Je suis aussi auteure freelance pour un éditeur de guides de voyage et diverses maisons d'édition qui me confient la lourde tâche de divertir le public via des textes sur le yoga ou des jeux de société.

Poster un commentaire sur Facebook

7 Commentaires

  • Répondre 20 Jul 2017

    Florian

    ces châteaux sont tous magnifiques !

  • Répondre 20 Jul 2017

    Matilde

    Je regrette de ne pas avoir su pour le Vizcaya quand on était en Floride…
    Ces châteaux sont quand même déments, et naviguent toujours entre mauvais goût tapageur et confort de malade!
    Sauf chez Edith Wharton, le bon goût assuré :-)

  • Répondre 20 Jul 2017

    Mona

    J’avais visité The breakers et plusieurs autres manoirs à Newport quand j’y étais allée, c’est vraiment dingue. Je ne leur ai pas trouvé le charme qu’on associe à ce type d’endroits en Europe, mais c’est tout de même fascinant.
    La maison d’Edith Wharton me dirait bien, depuis que tu as déjà publié un article sur le sujet.
    On pourrait ajouter peut-être le musée-bibliothèque Morgan Pierpont, à NY, c’est un peu dans le thème me semble-t-il….
    Et c’est à voir absolument ! Bonne fin de semaine.

  • Répondre 20 Jul 2017

    Charlène

    Je me doutais bien après ta visite de Biltmore qu’on aurait droit à un article complet sur le sujet :-) Moi qui adore l’histoire (et donc les châteaux) je suis ravie de voir qu’on peut en visiter aux USA. Au Canada on avait vu Le Casa Loma à Toronto et ça nous avait pas mal épaté malgré que ce soit un château né d’une folie d’un riche homme d’affaires ! Merci pour cet article

  • Répondre 20 Jul 2017

    samsha

    Wow ils sont canons en plus ces châteaux!

  • En grande fan d’histoire et de vieilles pierres que je suis, j’étais un peu triste de laisser ce patrimoine de côté en m’installant aux USA. Pourtant finalement, j’y ai découvert aussi de jolis manoirs et de magnifiques maisons victoriennes et j’adore tout autant ! En France effectivement, on connait surtout les châteaux du Moyen-Age ou de la Renaissance, mais voir des choses de l’époque victorienne/edwardienne ça change et c’est bien aussi. Puis le petit côté Downton Abbey qu’on peut parfois retrouver ne me laisse pas indifférente ! Bref je garde cette liste de côté dans l’espoir dans voir un jour quelques uns, The Biltmore, The Breakers et The Mount me tentent particulièrement !

  • Répondre 23 Jul 2017

    Stacy

    The Biltmore est carrément magnifique… Dommage pour le prix de l’entrée :/

Laissez une réponse