(road trip) Quelques jours dans les Smoky Mountains et à Asheville

Smoky Mountains

Début juillet, on s’est pris quelques jours de vacances avec Manu pour profiter d’un mardi férié, celui du 4 Juillet, la fête de l’Indépendance américaine. Le choix de la destination s’est porté sur Asheville et le parc national voisin de cette ville de Caroline du Nord : les Great Smoky Mountains car c’est dans le même fuseau horaire que Boston, il n’y a que 2h30 d’avion : pratique et rapide pour un week-end prolongé.

Avant toute chose, ne confondez pas Asheville avec Nasheville : Nasheville, c’est dans le Tennessee, c’est la ville de la  musique country, Asheville, c’est en Caroline du Nord et c’est la ville, entre autres, des gens cools du moment.

Ce sont des copains, Paul et Julie (hi !), qui nous ont d’abord parlé de Asheville il y a quelques années : lors d’un road trip Floride-Washington-Boston, ils s’y étaient arrêtés et avaient trouvé que c’était un havre de paix hippie unique en son genre avec cercle de percusionnistes le vendredi soir, quartier des arts et ambiance à la cool. Il faut dire que la région est plutôt réputée pour son conservatisme et que ça ça fait du bien de trouver un îlot d’ouverture d’esprit au milieu de tout ça.

Mais en vacances, on est plus nature que ville : il suffisait de regarder sur un atlas pour voir que juste à côté d’Asheville se trouvait un parc national, celui des Smoky Mountains. Et ce parc, on en avait entendu parler par un ancien ranger rencontré au Texas, Duane qui n’en tarissait pas d’éloges. Ce parc national est sensé être le plus fréquenté des Etats-Unis, plus fréquenté même que le Grand Canyon, avec le chiffre impressionnant de plus de 10 millions de visiteurs par an. On a cherché à comprendre pourquoi, car, spoiler alert, je crois bien que c’est le parc national américain qui m’a le moins impressionné : c’est très beau, c’est unique, et heureusement que c’est préservé, mais je n’ai pas ressenti le côté Wow, ce petit effet que provoquent d’habitude les parcs nationaux. Je raconterai ça plus en détails dans les articles à venir.

Pour ressentir l’ambiance de la région avant de partir, on m’a conseillé de lire un roman de David Joy à l’ambiance sombre et gothique, et un film d’horreur de 1972 sur un camping trip qui tourne au drame : Deliverance, avec Jon Voigt et Burt Reynolds. En bande-son par contre, on aurait pu écouter Dolly Parton, dont le parc d’attractions à son nom, Dollywood, n’est pas très loin de là où on était.

Road trip Caroline du nord tennessee

☞ Mes sources pour construire ce voyage : j’ai acheté le guide Fodor de la région mais il n’a pas été d’une utilité majeure (c’est bien pour les villes, moins bien pour tout ce qui est outdoors), j’avais lu les conseils de JP et Delphine de Lost in the USA, j’ai beaucoup aimé leur intro sur la ville et j’ai ressenti la même chose : on se sent bien tout de suite à Asheville grâce à un petit je-ne-sais-quoi ; ce qui nous a aussi aidé, c’est surtout d’avoir demandé à un copain qui a vécu là-bas, et les habituelles apps Yelp et Tripadvisor. J’avais aussi lu l’article de la blogueuse américaine Adventurous Kate que j’aime beaucoup d’habitude, mais son voyage étant sponsorisé par l’office du tourisme, j’ai toujours un peu de mal à me fier complètement aux recommandations, d’ailleurs l’un des restos qu’elle recommandait était vraiment limite bof bof et tout tournait autour d’activités payantes.

Vendredi. Notre avion n’atterrissait pas à Asheville directement mais à Charlotte, plus à l’Est. On avait donc 3h de route pour rejoindre la zone qui nous intéressait. Asheville était sur la route pour rejoindre le parc, on y est passé vers 13h : c’était la parfaite occasion pour une pause-déj dans l’un des BBQ les plus réputés de la ville, selon notre copain Austin, qui vit à Boston mais a étudié là-bas : 12 Bones Smokehouse était notre premier arrêt. Après 20 minutes à faire la queue pour accéder au comptoir, on a commandé une assiette chacun. J’ai compensé la viande super fat mais très goûteuse de barbecue en prenant une petite salade de concombre, ça faisait illusion de #healthy. L’ambiance était relax, le goût typique de la région : ça y est, on était arrivé, on était bel et bien en vacances pour quelques jours.

BBQ Asheville 1
BBQ Asheville

Ce week-end était censé être un week-end de camping, mais la veille du départ, en préparant les valises, le constat était clair : il allait pleuvoir et il y avait des risques d’orages. A la hâte, Manu a réservé 2 hôtels aux deux extrémités nord et sud du parc des Smoky. Adios camping, hello confort et civilisation. La déconnexion avec la vie de tous les jours a été facile néanmoins : on s’est senti complètement ailleurs. Même si les montagnes ressemblent à celles qu’on peut voir en Nouvelle Angleterre, il y a un côté rural conservateur qui nous a bien dépaysé : musée de saynètes sur la vie de Jésus, beaucoup de parents très jeunes avec beaucoup d’enfants, beaucoup de personnes obèses et surtout, de très nombreux drapeaux confédérés.

Lors de la première traversée du parc du sud vers le nord en voiture : tout était dans la brume. Passage obligé par le visitor center, on a regardé le film de présentation du parc (je retiens qu’il y a plein de salamandres et d’ours), et un ranger nous a conseillé quelques randonnées et des routes scéniques. En voyage, on ne lambine pas, Manu adore TOUT voir : le programme est bien rempli.

Hélas, les vues ne sont pas du tout dégagées, alors on quitte le parc vers 18h, et une heure plus tard, nous voilà à notre hôtel à Gatlinburg, Tennessee. Une sorte de mini Las Vegas cheap. C’est la cohue sur les trottoirs.

Smoky Mountains Asheville-1

Les deux jours suivants ont été dédiés à la découverte du parc, à pied et en voiture. J’en reparlerai plus longuement, voici un premier aperçu en photos. Le parc s’appelle en français « les montagnes qui fument », et on comprend pourquoi sur la première photo ci-dessous : les nuages s’accrochent le matin dans les collines !

Smoky Mountains Asheville-2

Les montagnes qui fument

Smoky Mountains Asheville-3

Le long de l’Appalachian Trail
Smoky Mountains Asheville-5
Un « elk » qui nous attend au bord de la route
Smoky Mountains Asheville-6
On aura pas eu de chance avec cette vue : on est allé deux fois en haut du Clingman’s Dome, et deux fois, la vue était bouchée

Smoky Mountains Asheville-7

Nous sommes près d’un territoire Cheyenne
Smoky Mountains Road trip
Smoky Mountains
Smoky Mountains Appalachian trail
Smoky Mountains pique nique
Smoky Mountains Asheville-4
Le long de la route scénique de la Blue Ridge

Lundi soir, nous sommes de retour à Asheville. On arrive en fin d’après-midi après avoir roulé quelques heures sur une route qui serpente en haut des collines : la Blue Ridge Parkway. C’est très beau, les paysages étaient tout verts mais c’est tout de même assez monotone.

J’ai hâte de découvrir enfin Asheville ! Cela dit, on commence la visite en étant bloqués dans une librairie : il pleut à verses ! Heureusement, cette librairie fait aussi office de café spécialisé dans le champagne, on sirote donc un cocktail au champagne en attendant que ça se calme dehors.

Mardi, c’est férié : c’est le 4 juillet ! Heureusement, la ville est très animée, rien n’est fermé, on se promène dans le centre à la découverte de la ville, son histoire et son architecture, puis on passe l’après-midi dans le quartier des Arts à visiter des studios et galeries d’artistes : j’adore. Petit détour par une brasserie, soirée au bord de la rivière. C’est en effet aussi relax qu’on nous l’avait promis.

Smoky Mountains Asheville-8

Un centre commercial façon Art Déco
Smoky Mountains Asheville-9

On suit l’Urban Trail pour découvrir l’histoire de la ville

Smoky Mountains Asheville-10

Une boutique d’art super sympa
Smoky Mountains Asheville-11

« Good vibes », j’ai posté cette photo sur Instagram également @mathildepit
Smoky Mountains Asheville-12

Les studios d’artistes ouverts au public

Smoky Mountains Asheville-13

L’une des nombreuses micro-brasseries de la ville
Asheville More Artist
Asheville Art District
Asheville Brasserie
Asheville

Smoky Mountains Asheville-14

Du street art du côté de West Asheville

Smoky Mountains Asheville-16

Ambiance luxe au Biltmore

Pour notre dernier jour à Asheville, on visite la grosse attraction du coin : Le Biltmore, un château à la française construit pour la richissime famille Vanderbilt à la fin du 19è siècle. J’ai hésité à faire la visite car le billet coûte tout de même 65$ par personne. En l’achetant directement à l’office du tourisme, on a eu droit à une remise de 10$, ça allège légèrement la note.

Quoiqu’il en soit, une fois la dépense oubliée, on a vraiment beaucoup apprécié cette visite : la maison, les jardins, la serre, le reste du domaine, c’était top. Là encore je prendrai le temps d’en parler dans un autre article, ça vaut le coup de s’y attarder.

Smoky Mountains Asheville-15

✏ Vous connaissez Asheville et la région ? Racontez votre propre expérience dans les commentaires !

✏ N’oubliez pas, si vous utilisez cet article ou un autre du blog de le mentionner sur votre blog ou vos réseaux sociaux, ou de revenir en parler en commentaire, ça fait toujours plaisir !

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise "Boston le nez en l'air". Je suis aussi auteure freelance pour un éditeur de guides de voyage et diverses maisons d'édition qui me confient la lourde tâche de divertir le public via des textes sur le yoga ou des jeux de société.

Poster un commentaire sur Facebook

12 Commentaires

  • Répondre 11 Jul 2017

    framboise

    Merci pour ce reportage : les photos sont trop belles. Hâte de lire la suite !

  • Répondre 11 Jul 2017

    Granjon

    Quand tu conseilles à un de tes clients qui voyagera à titre professionnel de se rendre à Smoky Mountain parce qu’il aura du temps libre et ce, grâce à ton article ! 😇 Merci !

    • Répondre 11 Jul 2017

      Mathilde

      Je n’ai pas vraiment compris votre message : vous avez conseillé cet article à un client ?

  • Répondre 11 Jul 2017

    Granjon

    Pour la petite histoire je travaille sur un plateau d’affaires (je vends des billets d’avion pour des sociétés en contrat) et un de mes passagers doit se rendre à Charlotte et effectivement je lui ai parlé de l’article du blog.

  • Répondre 11 Jul 2017

    samsha

    C’est canon!

  • Répondre 12 Jul 2017

    Isa

    J’ai tellement envie de me le faire, ce voyage dans les Appalaches (en couplant avec la côte Caroline du Sud – Georgie, on est pas des bêtes !). Je n’en connais que les légendes et la musique… Ca me semble tellement intéressant, historiquement !

  • Répondre 13 Jul 2017

    Néolida Olouman

    Salut Mathilde, voici le lien pour le site dont je t’ai parlé hier (rien à voir donc avec le sujet du blog..) et, très égoïstement, ce serait génial que « Boston le nez en l’air le propose » 😎 mais ce doit être beaucoup de boulot…. Merci pour le blog ! Néolida (croisée devant BU hier; sur les rails du green line)

    • Répondre 13 Jul 2017

      Mathilde

      Merci ! c’était très sympa de discuter 5 minutes hier, même si j’avais l’air de débarquer (tu m’as prise de court !)
      Bises,

  • Répondre 13 Jul 2017

    marie

    C’est super de te suivre a travers tes voyages.
    Nous sommes aussi plutôt nature que ville durant les vacances et nous ont embarque les deux petits choux avec nous depuis l’age de 3 ans…. Donc un grand MERCI car nous avons suivi tes conseils pour le Berkshire et beaucoup d’autres Maine… En faite, ont suit vos pas!!!
    Et puis que de belles choses tu nous offre et nous raconte….
    Merci Mathilde!
    Marie

  • Répondre 17 Jul 2017

    Julie

    Super article et même constat pour les Great Smoky, joli mais sans plus et définitivement sans le côté whaou!
    Je pense qu’il est le parc le plus visité en raison de sa proximité avec les grandes villes de l’Est.
    Mais la région est quand même chouette :)

    • Répondre 17 Jul 2017

      Mathilde

      Yes, et il est gratuit, relativement facile d’accès, a priori il ne demande pas d’être un expert en escalade ou en sports aquatiques, ça encourage 😀

      Merci pour ton message en tout cas !

  • Répondre 18 Jul 2017

    Laetitia

    Super article comme d’habitude ! On a eu la même sensation de « bien mais pas trenscendant » avec la shenandoah valley (qui est juste au dessus si je dis pas de bêtises ^^)
    Avec les couleurs de l’automne ça doit être autre chose je pense !

Laissez une réponse