(book club) Deux livres lus pendant l’été

Lire dans le hamac

Voici deux des livres lus cet été, en anglais, car je ne lis que dans cette langue ici à Boston, c’est plus simple ! On me demande parfois comment je fais, eh bien j’ai tout simplement commencé par des lectures faciles, et petit à petit, après quelques mois, la lecture est devenue plaisante et aisée.

homegoing livre Yaa Gyasi

Homegoing de Yaa Gyasi. Ce livre m’a été recommandé par une bibliothécaire à Boston et une amie avec qui je partage les mêmes goûts (Hello Jeanne), et tant mieux : je me suis lancée dans les 300 pages de ce roman très dense sans presque m’arrêter.

Le récit s’étire sur près de deux siècles, et débute par l’histoire de deux demi-soeurs, Effia et Esi, élevées, sans se connaître, dans deux villages d’Afrique de l’ouest ; à l’adolescence, elles connaissent un sort opposé : Effia est mariée à James Collins, le gouverneur du Château de Cape Coast, tandis qu’Esi est vendue comme esclave, et passe les derniers jours de sa vie en Afrique dans les geôles de ce même château, avant d’être envoyée en Amérique.

Le lecteur suit l’histoire de leurs descendants sur sept générations, de chaque côté de l’Atlantique, d’un côté le fils métisse resté en Afrique, et de l’autre, la fille d’Esi, Ness, esclave dans une plantation de coton en Alabama, et puis ça continue, on suit les enfants, des enfants, des enfants… On traverse l’histoire de l’Afrique de l’Ouest – et notamment du Ghana – et de l’Amérique esclavagiste jusqu’au jazz et à la drogue de Harlem.

Ce roman est riche, dense, ambitieux : je n’ai pas décroché.

Commonwealth Ann Patchett

Commonwealth de Ann Patchett. J’ai vu ce livre en photo chez Garance Doré, et c’était l’une des seules couvertures de livres qui me tentait à l’aéroport – comme quoi, mon cerveau est complètement influençable.

J’ai eu du mal à rentrer dans ce livre – je n’avais aucune idée de quoi il parlait et le premier chapitre plonge dans un trop-plein de personnages, on est au milieu d’une scène de baptême dans une famille de policiers dans la banlieue de Los Angeles, un homme saoul drague la maîtresse de maison. Ça ne me tentait pas trop. Et puis comme j’étais bloquée dans l’avion, j’ai poursuivi la lecture, et après la 80è page (j’ai persisté), je n’ai plus décroché.

Mais qu’est-ce que ça raconte ? me demandait Manu me voyant plongée au petit déj dans mon livre. Pas grand chose à vrai dire… une histoire de famille recomposée de chaque côté des Etats-Unis, un va-et-vient dans la vie des personnages, tantôt enfants, tantôt âgés. « C’est juste bien écrit » c’est pour ça que j’ai continué à le lire : l’auteure capte des subtilités des relations humaines, et je crois qu’il n’y a rien de tel pour me passionner.

☞ D’autres recommandations de lecture sur le blog. 

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise "Boston le nez en l'air". Je suis aussi auteure freelance pour un éditeur de guides de voyage et diverses maisons d'édition qui me confient la lourde tâche de divertir le public via des textes sur le yoga ou des jeux de société.

Poster un commentaire sur Facebook

11 Commentaires

  • Le premier livre, Homegoing me tente énormément! J’aime les romans fleuve, historiques, et je n’ai encore jamais lu de livre sur l’esclavagisme.
    Mais je vais essayer de voir si il est dispo en français parce que je ne pense pas avoir encore le niveau pour le lire en anglais :/
    Super article lecture, merci du partage!
    Bon week-end et bonnes lectures :-)

  • Répondre 23 Sep 2017

    marie

    Je suis tentée par Homegoing. J’avais bien aimé « Americanah » et j’y vois un thème assez proche sur les questions d’identité/différences/enjeux de chaque groupe entre African-American (issus des populations esclaves) et immigrés Africains vivant aux états-unis aujourd’hui.

    Cet été j’ai adoré « Fates and Furies » de Lauren Groff, et en français la trilogie « Vernon Subutex » de Despentes et « Là où les tigres sont chez eux » de Jean-Marie Blas de Roblès (un bijou fantasque, et foisonnant ) ! Et là je me plonge dans Jack London 😉

    • Répondre 29 Sep 2017

      Mathilde

      Merci pour les idées ! je ne lis pas en français en ce moment, les librairies sont en english ici – je pourrais lire sur tablette, mais je préfère encore le papier
      bises,

  • Répondre 24 Sep 2017

    Laurence

    Toujours tres sympa ce petit clin d’oeil lecture. Les recommendations sont toujours bien utiles.
    Je suis en ce moment dans un classique: John Irving ‘the world according to Garp’. Un peu dur de m’y mettre au debut et maintenant je ne le lache plus.

  • Répondre 24 Sep 2017

    Marion

    Comme Marie, je viens de finir Americanah… et je pense que je vais enchaîner avec Homegoing!
    Toujours sympa ces idées de lectures, je les note au fur et à mesure et vais piocher dedans quand il ne me reste rien à lire. Je n’ai toujours pas lu « Maine » que tu conseillais il y a quelques temps mais je pense m’y atteler bientôt aussi!

    • Répondre 29 Sep 2017

      Mathilde

      hé bien tu as de la chance d’avoir encore à découvrir Maine, et tout le reste de Courtney Sullivan ! merci pour ton petit mot

  • Répondre 25 Sep 2017

    Jessica

    J’adore lorsque tu parles lecture que ce soit ici ou bien sur instagram. Il me semble que tu as fait une photo de Commonwealth et bizarrement mon cerveau s’est dit aussi ‘hum ça a l’air pas mal’.
    Du coup, je pense l’acheter pour le lire.
    Très sympa en tout cas le thème club lecture.
    Belle journée,
    Jessica

    • Répondre 29 Sep 2017

      Mathilde

      ouais on est programmé pour kiffer les images, j’ai vu la couv de Commonwealth chez Garance Doré, et je l’ai acheté en librairie comme un zombie après…

  • Répondre 27 Sep 2017

    Hajer

    L’histoire du premier livre me tente beaucoup mis je me demande comment l’auteur a pu faire tenir toute cette histoire en seulement 300 pages 😀

    • Répondre 27 Sep 2017

      Mathilde

      Le bouquin est super dense. Faut pas sauter une seule ligne 😉

Laissez une réponse