Quand les amis débarquent en vacances à la maison

Les amis qui viennent en vacances à la maison

Quand des amis traversent l’Atlantique et viennent nous rendre visite à Boston, on est vraiment content. C’était le cas au début de cette semaine où on a accueilli des copains venus de Paris. Ils ne venaient pas spécifiquement à Boston – c’est rarement la destination prioritaire quand on pense aux Etats-Unis – mais après quelques jours passés à New York, ils se sont raboulés chez nous. Les lois ancestrales de l’amitié exigent qu’on propose gîte et couvert à l’ami de passage. En vivant auparavant à Paris et maintenant aux Etats-Unis, nous avons déjà accumulé une longue expérience en matière de dormeurs sur notre canapé. Voici le quiz comportemental qui permet de déterminer si la personne est apte à être invitée de nouveau.

NB : Pour l’anonymat des personnes concernées, les noms ne seront pas cités et la réalité sera très légèrement exagérée.

Les trucs qui rendent heureux :

  • les conversations interminables sur tout et rien. Même si on a pu se parler sur Skype, qu’on s’est envoyé des mails ou que les amis ont suivi le blog assidument, on a 1 an 1/2 de vie à rattraper et à raconter dans les moindres détails, les anecdotes, les impressions, les potins, les trucs débiles. Souvent, même si les amis subissent le décalage horaire, on reste causer jusqu’à tard, très tard, la première soirée. Et puis après ça continue, on parle non stop pendant tout le séjour. En plus, c’est rare qu’on passe du temps « entre Français », donc ça a une saveur toute particulière.
    On ré-invite ? Yes à 100% !
  • les cadeaux et les petites attentions. Les copains en général rapportent souvent des petits cadeaux, et ils sont fiers que ça ait passé la douane sans encombre (« Je l’avais caché sous mes vêtements ! »).  Une rangée de notre placard ressemble à une épicerie fine :  gésiers de canard, foie gras, sardines la belle-iloise, crème de marrons, pruneaux d’Agen, bouteille de bourgogne. Certains nous invitent au resto, vont chercher le pain le matin, et même font la vaisselle – à écrire ça je me dis qu’on prend peut-être nos invités pour des larbins temporaires… Bonus : quand les amis partent, ils laissent les shampoings et savons, pour cause de manque de place dans la valoche. On a commencé une collec’ de produits de beauté.
    On ré-invite ? Yes à 100% mais attention à varier les boîtes de conserve la prochaine fois. Merci.
  • l’enthousiasme pour les Etats-Unis en général, et Boston en particulier. Les amis en vacances aux Etats-Unis sont heureux d’être là, prennent des photos de tout : les écureuils, les bus scolaires jaunes, les burgers, les drapeaux américains. Et puis ça fait plaisir quand les amis aiment la ville où on vit, c’est comme une confirmation qu’on a fait le bon choix de vivre ici, ils nous adoubent et nous disent : « C’est bon, vous pouvez rester, vous avez l’air bien ».
    On ré-invite ? Yes à 100% !
  • le marathon gastronomique. Alors non, aux Etats-Unis on ne devient pas obèse et on peut trouver des fruits et des légumes normaux, bio, locaux et sains, mais quand les amis sont là, qui a vraiment envie de manger une ratatouille ? C’est plutôt l’occasion d’aller se faire un bon barbecue à la façon du Sud, d’essayer pour la cinquantième fois le lobster roll, de boire des bières (il y en a des dizaines aux Etats-Unis, oubliez la Budweiser) et de tester de nouveaux bons restos en groupe. Souvent, on sort de ces trois jours entre amis éreintés.
    On ré-invite ? Yes à 90%. Aimer manger est une qualité de base requise en amitié ;   mais attention à l’overdose de lobster.

Les trucs relous

  • l’anxiété. Prendre le métro seul ? se promener dans les grandes rues hostiles d’une ville américaine où tout le monde a potentiellement une arme à feu dans son sac à main ? et comment parler anglais si jamais les gens s’adressent à moi ? peut-on vraiment faire du vélo en ville ? Tous les amis n’ont pas une âme de baroudeur foufou.
    On ré-invite ? Yes à 20%, après l’avoir emmené à un cours de yoga, on peut espérer qu’il/elle gagne en zénitude.
  • le service de chambre. Parfois, la question « Est-ce qu’on peut te rendre service ? » est purement rhétorique. Bon c’est clair qu’on n’offre pas les prestations d’un hôtel – pas de lit King Size, juste un canapé Ikea orange à déplier et replier tous les jours.
    On ré-invite ? Yes à 3%. Il y a plein d’options logement à Boston super confortables.
  • le surmenage : tout faire, tout voir, tout visiter, essayer plein de trucs, rencontrer des gens, sortir tous les soirs. Clairement, on ne suivra pas le rythme, car en vrai, on n’est pas en vacances. On peut faire un Yam à la maison par contre.
    On ré-invite ? Yes à 15% – désolés on a déjà fait le Freedom Trail de Boston environ 25 fois. 

Depuis quelques mois, on a des visites qui se font plus régulières, et ça fait bien plaisir ! Pour la prochaine réunion de copains, c’est nous qui bougerons, on ira voir un pote qui vit à San Diego, en Californie.

Si vous vivez à l’étranger, voici deux autres articles sur les amis, contenant des méthodes de fond testées et approuvées pour que tout le monde soit ou reste votre BFF (Best Friend Forever) : 

Ca marche comment pour vous les visites d’amis ? Ils restent longtemps ? Ils dorment chez vous ? Ils rapportent quoi comme cadeaux en général ?

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise "Boston le nez en l'air". Je suis aussi auteure freelance pour un éditeur de guides de voyage et diverses maisons d'édition qui me confient la lourde tâche de divertir le public via des textes sur le yoga ou des jeux de société.

Poster un commentaire sur Facebook

23 Commentaires

  • Répondre 18 Jul 2013

    Laura

    Pour nous, la première saison des visites commence dans quelques jours: une sorte d’été test ! Voir si on supporte nos potes dans le salon et vice versa !
    On n’est pas encore au point : pas de canapé-lit (mauvais point pour nous), mais on a trouvé quelque chose à mettre sur le sol (quoique la moquette n’est pas mal je trouve !) 😉
    Bref, on fera un bilan après, là on est plutôt en mode semi-hystérique !

  • Mon salon est une chambre d’hôtel depuis 3-4 mois ! J’adore mes potes et ma famille mais en vrai là j’en peux plus !!! Dans 90% des cas, ils sont mignons, font la vaisselle et apportent plein de cadeaux mais tu pointes bien le problème : nous on n’est pas en vacances alors on finit les semaines de visites sur les genoux (et fauchés et gros la faute au resto tous les soirs…) ! On va poser des limites pour les prochains mois (et leur demander d’amener draps et serviettes, les lessives aussi j’en ai marre!)!!!
    Heureusement pour se remettre on s’ouvre une petite bouteille de notre cave qui commence avoir de la gueule, du coup!

    • Répondre 18 Jul 2013

      Mathilde

      Purée les lessives c’est vrai que c’est LE truc auquel on ne pense pas et qui est relou : j’ai un gros tas de draps, faut que j’aille dans le basement pour laver ET sécher le tout. Et les quarters pour les machines, c’est pas des pions, je les achète 😛

      • Répondre 19 Jul 2013

        Lola

        C’est vrai que c’est parmi le plus fatiguant… Aucune ami n’y a pensé, mais notre ancien coloc (qui est un ami proche et qui a été en coloc avec nous deux fois ici) lavait toujours ses trucs juste avant de partir.

  • Répondre 18 Jul 2013

    MissCarole

    Lorsque nous etions en GB, nous avions recu pas mal d’amis et tout s’etait toujours bien passe. Stratford Upon Avon… nous connaissons par coeur maintenant mais comme c’est une ville magnofique ca ne nous derangeait pas d’y retourner souvent.
    Maintenant, vu la distance et le prix du billet, les visites vont etre plus rares!

    • Répondre 22 Jul 2013

      Mathilde

      Quand on fait la visite de Boston, j’ai l’impression de réciter mon texte comme un guide touristique « Et là sur votre droite, l’église truc », avec toujours les mêmes anecdotes. Faudrait que je me renouvelle :)

  • Répondre 18 Jul 2013

    Bertille

    Chez nous les visites durent environ 10 jours, ça dépend des vacances des uns et des autres (et bien sûr de notre disponibilité).

    À Québec, c’était pratique, on avait un grand appart avec une petite chambre supplémentaire où on logeait nos invités. À Miami, c’est plus galère, avec un tout petit appart (un 1et demi), ils n’ont droit qu’au canapé-lit du salon (Ikéa également), avec le chat en prime (faut pas être allergique du coup ! 😉 )… Ça fait un peu camping, mais on espère que ça changera lors de notre déménagement, prévu à l’automne où on prévoit une 2ème chambre/bureau … nous croisons les doigts car le budget est élevé ici comme à Boston…

    Sinon, on nous ramène souvent du vin (prioritaire !), de la crème de marrons (prioritaire bis !), et la dernière fois, on a fait une demande spéciale de tablettes de pralinoise, introuvable en Amérique du nord.

    Je suis d’accord avec toi sur l’ensemble de l’article : Les amis en visite c’est tout de même extra, mais épuisant :)

    • Répondre 22 Jul 2013

      Mathilde

      Ici, on a « juste » un appart avec une chambre et un salon mais on offre… le quartier central et joli !
      Je n’avais jamais pensé à la pralinoise. Une fois, on nous a envoyé un colis made in Bretagne avec toute une sélection de « pâtés de la mer », on a mangé ça avec des copains américains, ils ont bien aimé – et nous aussi !

  • Répondre 18 Jul 2013

    Eva B.

    Très sympa cet article! Pour nous, pas encore de visite à Singapour pour le moment. En même temps on est arrivé que fin juin, donc on nous laisse le temps d’arriver! :) Mais on commence à avoir un planning chargé pour fin 2013/début 2014. On avait aussi l’habitude à Paris de faire « étape-hôtel » (enfin plutôt version Formule1!), mais c’était souvent qu’un week-end. A Singapour, ça risque d’être plus long… On appréhende un peu, mais on a hâte quand même!

    • Répondre 22 Jul 2013

      Mathilde

      Ah ah, oui nous aussi on est en mode plus Formule 1 qu’autre chose.
      Et c’est clair que pour Singapour, vous aurez rarement des gens de passage pour 3 jours !

  • Répondre 19 Jul 2013

    Lucas

    Merci pour les conseils.

    Entres les amis à Science Po et les autres en école de commerce, j’en connais pas mal qui sont à l’étranger. J’irai bien les voir et j’éviterai d’être un fardeau ^^.

    Le problème : les billets d’avion Pu*ain de cher !!!! :'( !

  • Répondre 19 Jul 2013

    Claire-Marie

    La plupart du temps ça se passe bien. Sauf qu’effectivement certains ont du mal à comprendre que nous on est pas en vacances et que non on en prendra pas pendant toute la période où ils seront là.

    • Répondre 19 Jul 2013

      Lola

      Surtout que pour notre part, personne n’en prend quand nous on va en France, et qu’ils se plaignent de ne pas nous voir ou juste une heure le week end alors qu’on tourne en rond toute la semaine… Surtout vu le nombre de jours de vacances en France par rapport aux US, et que mon mari prend sur ses quelques semaines quand quelqu’un nous rend visite! Ca me fous toujours un peu en rogne. Et c’est la croix et la bannière pour organiser des sorties en France, le manque de motivation des amis en la mère patrie est décourageant.

      • Répondre 22 Jul 2013

        Mathilde

        Pas encore rentrés en France depuis nos derniers 18 mois passés ici ! Les amis en France insistent pour qu’on vienne… on verra si c’était juste une formule de politesse quand on y sera ! (je ne sais pas quand d’ailleurs)

  • Nous on est un peu rôdé aussi! Et comme pour Jeanne, parfois ça s’enchaine un peu et à la fin t’en peux plus! Mais surtout, nous n’avons qu’un grand studio, donc tout le monde dort dans la même pièce. Un peu camping mais le principal souci, ce sont les gros ronfleurs!

  • Répondre 19 Jul 2013

    fromside2side

    très drôle et très vrai .. bon, nous, les gens ne se bousculent pas à Kansas City et encore moins en été : fait trop chaud : il y a ceux qui ont déclaré que ce n’était pas intéressant (de toute façon, on est dans l’overflying contry, donc …).. bon mais pour ceux qui viennent quand même, les visites des musées déjà faites, je connais, les taxi etc … oui, c’est éreintant… mais ça fait plaisir …

    • Répondre 22 Jul 2013

      Mathilde

      Eh oui, le Kansas, ça semble un peu au milieu de nulle part, mais c’est le dépaysement assuré pourtant !

  • Répondre 19 Jul 2013

    Lola

    On est rodés a fond! On a une chambre d’amis, le top du luxe, on ne regrette pas.
    Par contre, ce que je n’aime pas trop, c’est que peu de gens qui sont venus nous proposent le gîte. Bizarrement, ce sont surtout des gens qu’on n’a vu qu’une seule fois a Los Angeles et qui nous invitent chez eux en France! Ca c’est le pied. Mais les amis se disent qu’on préfère rester chez les parents. Et bah non!!

  • Répondre 19 Jul 2013

    Cess in the US

    Ici on a réglé le problème : colocation = pas de place pour les invités… Sinon à Barcelone le week-end on utilisait la technique « soirée traquenard » comme ça le lendemain on pouvait continuer à faire la grasse mat’…
    C’est vrai que quand toi t’es pas en vacances bien-sûr ça fait plaisir de revoir les gens mais ça fatigue pas mal aussi !

    • Répondre 22 Jul 2013

      Mathilde

      J’ai pas vraiment compris le concept de la soirée traquenard ? vous faisiez la fête comme ça tout le monde était ko ?

  • Répondre 25 Jul 2013

    Little caro

    Clair qu’à la fin, c un peu lourd de faire la guide dans Nyc, parcourir la High Line pour la 5 eme fois d’affilée, ok mais à un moment faut dire stop! :) chez nous c’était aussi camping au pied du lit, sur une airbed qui grince au moindre mouvement, des nuits mouvementées mais de bons souvenirs!!! Les amis n’ont peut être pas paye leur logement mais ils ont Je pense quand même un peu souffert des conditions d’accueil :) ah ca nyc il faut la mériter! De toutes façons, pas le choix c’était la descente de lit ou le ymca! :)

    • Répondre 26 Jul 2013

      Mathilde

      Imagine que les amis puissent noter le logement comme Airbnb : propreté, confort, attention des propriétaires.
      Grosse pression !

Laissez une réponse