Les massacres de masse aux Etats-Unis // « Run, hide, fight »

En juillet dernier, l’université de Manu a envoyé à tout le personnel et les étudiants du campus cette impressionnante vidéo. Sous ces apparences de film promotionnel, le sujet présente de facon réaliste une attaque de masse, suite notamment à celles qui ont eu lieu cet été dans le Colorado et le Wisconsin. La vidéo a pour objectif d’apprendre à réagir dans ces cas d’extrême violence – qui arrivent tout de même de temps en temps. Ce film ne dure que quelques minutes, mais il m’a maintenu en haleine, et j’ai été choquée de ce que j’ai vu.

Des millions de guns en liberté. Parmi les clichés que j’avais avant d’arriver aux Etats-Unis, je pensais que la plupart des gens se promèneraient tout le temps avec une arme dans leur poche. Je me suis vite rendu compte que c’était complètement faux, du moins dans le Massachusetts. La législation prévoit que les propriétaires d’armes à feu soient enregistrés auprès de la police et possèdent un permis de port d’armes. Un des collègues de Manu – Californien – nous a raconté qu’il avait été vraiment surpris lorsqu’il avait vu entrer un mec dans un coffee shop de Caroline du Nord avec un gun visible, attaché à la ceinture. Comme quoi, ça choque aussi certains Américains. Tout comme ça plait à d’autres…. on peut télécharger des plans et construire une petite mitraillette à la maison si l’on possède une imprimante 3D.

“It makes America safer” Pour rappel, le port d’arme est implicitement inscrit dans la Constitution : le deuxième amendement adopté en 1791 a pour but de donner le droit aux citoyens et aux Etats fédérés d’éviter un gouvernement fédéral trop fort. Le but au départ était politique et visait le droit à l’auto-défense et à l’insurrection. Au fil des années, c’est devenu plus qu’un droit mais un véritable devoir, un engagement envers la communauté. Cet appel à l’entraide envers la communauté est un autre aspect surprenant auquel Manu a encore été confronté à l’université. A son arrivée, il a eu droit au rappel des règles de sécurité par un shériff, qui a notamment appelé à la délation – ce qui semble pour nous difficile à concevoir, sauf dans des certains cas flagrants. Il y a même des panneaux « Crime Watch » dans la rue qui rappellent que ce qui est suspect doit être dénoncé (la liste des choses suspectes est ici, en cas de doute)Cette ambiance anxiogène est également alimentée par les alertes sécurité mises en place dans beaucoup d’universités pour essayer de limiter les accidents. Manu reçoit de temps en temps des sms de type vol-à-main-armé-veuillez-éviter-ces-rues. 

Vers un renforcement de la loi ? Politiquement, la situation évolue extrêmement lentement car elle touche à la constitution, et surtout au sentiment de liberté inconditionnelle si chère au peuple Américain. Malgré tout, les impressionnantes tueries comme celles de cet été feraient pencher l’opinion vers plus de contrôle… Certains pensent que cela pourrait être un projet de loi d’Obama en cas de ré-élection. Demain a d’ailleurs lieu l’un des trois premiers débats de la présidentielle (l’élection est dans un mois – 2 novembre) : on va suivre tout ca avec intérêt !

NB : Ce post traîne dans les limbes du blog depuis des semaines, je n’arrivais pas à le terminer (en général, j’écris et poste de façon instantanée). En lisant cet article de LifeHacker – 5 Realizations that helped me write regulary – je me suis dit : non à la procrastination…

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise "Boston le nez en l'air". Je suis aussi auteure freelance pour un éditeur de guides de voyage et diverses maisons d'édition qui me confient la lourde tâche de divertir le public via des textes sur le yoga ou des jeux de société.

Poster un commentaire sur Facebook

12 Commentaires

  • Répondre 2 Oct 2012

    Eugenie

    Flippant la vidéo en effet!
    Par contre Crime Watch, ça me fait bien rire. Je vis en RDC sur rue à New York à côté de travaux pour un nouveau métro. Si je suivais leur liste, je pourrais appeler la police tous les jours: audible scream, explosive noises (les travaux)…

  • Répondre 2 Oct 2012

    Jasmin

    Malheureusement le Lobby des armes à feu est très puissant aux USA. Et là-bas, ce sont justement les lobbys qui contrôlent vraiment le pays (et qui financent les campagnes électorales…) alors Obama ne pourra pas y faire grand chose. Je sais, c’est un triste constat.

  • Répondre 2 Oct 2012

    LaNe

    Vidéo flippante oui… mais c’est toujours intéressant de voir comment ils appréhendent ce genre d' »évènement » .

  • Wow! Je viens de regarder la video et ca m’a retournee. Je ne sais pas trop quoi dire, pour le coup… J’ai du mal a imaginer ce que ca fait de recevoir ca au boulot… Chez nous, les alertes, c’est plus du genre « attention, brown snake sur tel sentier entre deux labos » ou « verifiez vos blouses, les red backs sont de retour en serre ». Je prefere ca ^^
    Pour ce qui est de Crime Watch, on a a peu pres la meme chose ici (http://www.nhwa.com.au/), avec des panneaux dans les suburbs. Mais, a Canberra -si ce n’est en Australie en general, on vit pratiquement au pays des Bisounours…

  • Répondre 3 Oct 2012

    Isa

    Cette vidéo est effectivement assez impressionnante … et pourtant, étant au boulot, je n’avais pas le son…

  • Répondre 3 Oct 2012

    Lucie

    wow ce film d’action avec musique et tout ! quelle angoisse … ils sont fous ces américains !
    c’est clair qu’il est dur de faire évoluer les mentalités mais sérieux le port d’armes ça ne va pas du tout c’est clair, vu la fréquence de ces fameux « bad peoples » qui font de « bad things » … et c’est drôle ce terme de « bad people » qui met à l’écart la personne genre on ne remet pas en cause la société mais l’individu qui est foncièrement mauvais …

  • Répondre 3 Oct 2012

    Mystinguett

    Très bon article.
    C’est vrai que l’on voit partout écrit que les armes sont interdites (Restaurants, Musées, …) mais que l’on n’en voit pas vraiment, du moins pas en ville ou dans les lieux très fréquentés.
    En ce qui concerne les lois favorables à la détention et au port d’armes, les États-Unis ne sont pas près d’y renoncer non seulement parce que l’opinion générale y est favorable mais également parce qu’il existe un lobby indestructible qui les protège.
    Mystinguett

  • Répondre 3 Oct 2012

    Little Caro

    moi ausi, je dis non à la procrastination, surtout quand il s’agit de sujet aussi interpelant! j’ai aussi été à de nombreuses fois choquée par les nombreux appels à la délation aux States, que ce soit pour dénoncer son voisin qui deale de la drogue ou bat sa femme ou pour dénoncer le travail en noir sur un chantier, c’est tellement pas dans nos mentalités ici en belgique! Ah! et ce débat sur le port de l’arme! on peut encore longtemps en discuter, c’est quand même dignue que cela soit inscrit en seconde place dans la courage à Obama pour s’en débarasser! :-)

  • Répondre 3 Oct 2012

    cavoletto

    Ca alors… et penser que pour l’instant le seul truc que j’aie vu, coté ‘administration us’, c’est le cours (avec test final: la bonne réussite est propédeutique à la signature du contract de travail?!!!) sur la question du ‘sexual harassement’. Franchement on nous ferait ça en Europe on soupçonnerait une caméra cachée…. ?!

  • Répondre 4 Oct 2012

    Paula

    C’est hyper anxiogène… I prefer Canada ! :)

  • Répondre 4 Oct 2012

    Mathilde

    Merci pour vos messages, on prend une bonne inspiration et on ne panique pas… mais c’est vrai que le climat est parfois anxiogene (pres de chez moi il y a un grand panneau « interactif » qui indique le nombre d’enfants morts par balles… en temps reel…)
    Je sais bien que c’est un debat tres complexe – mais bon tous les Americains ne sont pas pro-guns pour autant.

  • Répondre 2 Dec 2012

    Marjorie

    Cette vidéo est pas du tout rassurante oO

Laissez une réponse