Spécialité culinaire américaine // Top 5 de mes mac’n cheese favoris

Mac 'n' cheese

Quand on va au resto ou dans un food truck aux Etats-Unis, il faut souvent choisir un accompagnement, un « side », avec le plat principal. Certains sont classiques, comme les frites (ou mieux, les frites de patates douces), d’autres sont inattendus mais étonnamment bons (comme les choux de Bruxelles au bacon), ou typiques de Boston (les haricots noirs au miel et au lard). Il y a aussi souvent des mac n’ cheese, dont le nom me laissait songeuse au départ, je pensais que c’était une sorte de burger au fromage. Que nenni. Mac n’ cheese veut dire “macaronis and cheese”, autrement dit des macaronis au fromage. Je trouvais ça étrange d’en servir au resto, pour moi c’était un truc un peu moyen, un plat d’étudiant que je me faisais en période de disette. Mais c’était avant de découvrir toute l’inventivité ingénue et ludique dont la cuisine américaine a le secret. Le mac n’ cheese, en fait c’est awesome.

Le mac’n cheese démystifié

Mon histoire avec les mac n’ cheese avait mal commencé. Ce fut tout d’abord une déconvenue quand j’ai découvert qu’il ne s’agissait pas à proprement parlé de macaronis au gruyère, mais plutôt des coquillettes au cheddar. Rien à voir. C’est ensuite avec horreur que j’ai exécuté ma première préparation maison de mac’n cheese achetées au supermarché :  j’ai versé une bonne dose de poudre orange sur des mini-coquillettes et fais cuire tout ça 2 minutes dans une petite casserole. Une boule collante et onctueuse de ce qui fut jadis des pâtes était prête à être savourée. De la pure comfort food, facile et pas chère – le paquet coûtait moins d’un dollar.

Macaronis and cheese

Le mac’n cheese hipsterisé

Le mac’n cheese a pourtant fait son chemin sur les menus des restos. Adieu la cuisine de mamie ou la cantoche de l’école, cette comfort food se veut aujourd’hui un plat pas seulement réservé aux enfants et aux étudiants. Depuis quelques mois, on a eu l’occasion de goûter ce qui peut à première vue ressembler à une hérésie gastronomique :

  • les mac’n cheese au homard. Boston oblige, le homard est présent partout. C’est ça aussi le rêve américain : tu aimes le homard, tu aimes les coquillettes, tu fais des coquillettes au homard. Pas de snobisme. On en a goûté à The Fireplace, à Brookline.
  • les mac’n cheese à la pancetta. Ce plat sympa goûté dimanche dernier chez Salty Pig remplaçait les macaronis par des orechiette pour la touche c’est presque-pareil-mais-pas-vraiment, le fromage était fondu dans de la béchamel. Et la pancetta c’était bonus yummy.
  • les mac’n cheese au potiron. Bon à savoir : pendant l’automne et l’hiver, tout se fait avec du potiron et autres courges en Nouvelle Angleterre ; le mac’n cheese n’échappe pas à la règle.
  • les mac’n cheese au brocolis : ou autre légume vert qui donne l’illusion de manger un plat équilibré. Le goût du légume est néanmoins identique à par la crème.
  • toute une série de recettes plus décadentes les unes que les autres : mac’n cheese à la bière, mac’n cheese frit, sushi de mac’n cheese… Bref toutes les idées sont bonne à prendre.

La recette classique de mac’n cheese

Pour les plus aventureux, voici une petite recette prise dans mon magazine des ménagères de moins de 50 ans (autrement dit, on adore), le bien nommé Cook’s Illustrated…

  1. Mixez 6 tranches de pain avec 3 cuillères à soupe de beurre (au moins) pour obtenir une sorte de gloubi de miettes de pain.
  2. Faites cuire 450 g de macaronis dans une grande casserole d’eau salée. Les pâtes doivent être bien cuites et assez molles, on oublie la cuisson à l’italienne.
  3. Dans une autre casserole, faites une béchamel en mélangeant 5 cuillères à soupe de beurre fondu avec 6 cuillères à soupe de farine, du sel et du poivre. Versez petit à petit environ 500 ml de lait. Quand la béchamel est prête, ajoutez une bonne dose de cheddar râpé (du Monterey Jack si vous vivez aux Etats-Unis).
  4. Mélangez les pâtes dans la sauce, et faites cuire tout ensemble pendant quelques minutes.
  5. Mettez la préparation dans un plat allant au four, ajoutez la chapelure au beurre et faites griller pendant 3 à 5 minutes. C’est prêt !

Bon appétit of course ! Pour encore plus d’idées de recettes, j’ai commencé un tableau Pinterest pour recenser toutes ces folies culinaires. Bon à savoir, il existe un Jour National du Mac’n cheese, qui a lieu tous les ans le 14 juillet.  Et vous, avez-vous déjà goûté des mac’n cheese américaines ?  

Facebook
Pinterest
Twitter
Email
Mathilde

Mathilde

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise Boston le nez en l'air. Je suis aussi auteure de nombreux guides de voyages, de livres de yoga et de jeux chez des éditeurs français. Suivez-moi sur Instagram, Facebook ou Pinterest.

20 réflexions au sujet de “Spécialité culinaire américaine // Top 5 de mes mac’n cheese favoris

  1. J’en a i fait à mon fils (la version Kraft), mais il n’a pas trop aimé, cet ingrat. Trop collant, trop pâteux.

    Ici, au Canada, l’équivalent comfort food serait sans doute la poutine (aussi déclinée sous plusieurs formes), mais le mac & cheese est aussi populaire. Au passage, j’étais fan de Friends en France et j’ai eu une « lightbulb » au-dessus de ma tête le jour où j’ai compris la vanne de la série B de Joey, les personnages s’appelaient « Mac et Cheese ».

    Je découvre ton blog et je le lis depuis une heure… va quand même falloir que j’aille au lit!

  2. Lol! C’est aussi le plat qui a aussi à la fois fasciné et horrifié mon mari français ! Personnellement, je ne suis pas plus fan que ça, mais quand j’était gamine j’adorais!

    Valisefraise, c’est le prix de l’expatriation…Quand mes parents sont en train de manger des « sausage balls », du « spinach dip », et des « cocktail sausages » au buffet familial pour Noël, je dois me consoler avec du saumon fumé, du foie gras, et une bûche de Noël 😉

  3. J’ai mange des mac’n cheese le soir du 24 décembre, alors que ma famille en France devait être au foie gras, langouste et huitre…un triste moment pour moi 🙂

  4. Je suis arrivée en Californie depuis plus d’un mois et je me suis dit qu’il était enfin temps de se lancer. C’était pour aujourd’hui !
    Mais je n’ai pas osé le Kraft en bol… A la base, je ne suis pas une fan des macaronis, ce sont des pâtes qu’il est impossible de manger al-dente ! (Et ça, c’est sacré !!)
    Et finalement, ce n’est pas pire que des coquillettes au gruyère trop cuites… C’est pas génial, quoi !
    Par contre, je me laisserais bien tenter par celles que tu décris dans ton article…!

    • Macaronis au gruyère avec la dose de sauce, attention !
      Je suis d’accord pour les pâtes non al dente, c’est n’importe quoi…

    • Je dirai non à celui du supermarché et oui à celui du resto ! Enfin, c’est à tester, ça ne risque pas de révolutionner ta conception des pâtes. Enfin, on ne sait jamais 😉

  5. Au Canada, le mac’n cheese est plutôt courant aussi, mais non je n’en ai jamais pris, moi aussi en fait ça me paraissait trop basique, mais tu éveilles ma curiosité, je vais aller voir la page Pinterest…

  6. J’ai eu l’occasion de gouter dans une soirée cocktail-chic des mac’n cheese en mini-tartelettes…en version petit four..c’etait surprenant et delicieux!

  7. Alors décrit comme ça ça m’as l’air juste horrible! lol Mais je sais que les américains peuvent nous surprendre!
    Pour Thanksgiving, on a été chez des amis américains qui habite Bruxelles et on à manger plein de sides. Ils avaient fait un gratin de pommes de terres au cheddar délicieux, mais si ils m’avaient dit avant la recette, je crois que je n’aurait jamais gouté!

  8. A ton prochain tour a New York essaie d’aller faire un tour chez S’Mac, enseigne specialisée dans le Mac & Cheese avec plusiuers declinaisons, celle avec de viande hachée dedans est plutot sympa mais je deconseille la « french » one… http://www.smacnyc.com/ c’est pas inoubliable mais un jour bien froid c’est efficace! Tiens merci tu viens de me donner une idée de post!

  9. oh pis en parlant de Trader Joe’s: je sais pas si ça existe partout/encore, mais ils ont une salade de noodles avec une sauce peanuts, je vendrais ma mère pour en remanger.

  10. « l’inventivité ingénue et ludique » totalement dénué de snobisme, c’est exactement ça. franchement, moi j’aime bien cette approche de la nourriture sans aucun « non, ça, ça ne se fait pas ».

    (jamais mangé de mac’n cheese, mais moi j’étais en Californie, j’ai mangé asiatique pendant pratiquement six mois ^_^)

  11. Le 14 juillet! Génial! C’est quand même bien gras… C’est bizarre parce que l’odeur me rebute carrément mais ça passe tout seul! C’est trop bon!

  12. C’est le side typique, pas cher et qui remplit bien! J’adore surtout quand il y a des petits bouts de bacon grillé dedans! Par contre je ne garde pas un souvenir ému de la version Kraft… La poudre orange fluo m’avait certainement dégoutée d’avance… Beurk!

    • On m’avait recommandé d’essayer le mac’n cheese en paquet de chez Trader Joe, apparemment moins terrible que le Kraft.
      Clairement, je préfère ceux du restos… mais j’aurais peut-etre l’occasion d’en essayer des faites maison par une grand-mere !

  13. Mon premier repas en arrivant, le Mac’n’Cheese de Kraft. Les américaines qui travaillaient avec moi pour mon boulot précédent m’en avait tellement parlé que j’avais super hâte d’essayer.
    Ba j’ai trouvé ça plutôt bof. Je trouve ça vraiment trop riche. Bon quand on a la flemme, ces petits paquets sont bien pratiques mais j’en achèterai pas exprès. Peut être qu’en les faisant moi même j’apprécierais plus, mais pas avec autant de beurre !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.