Tu l’as entendu, le « loon » ?

Loon maine 3

Ca fait longtemps que je n’avais pas fait un article « La vie des animaux », depuis la chèvre des Rocheuses, la marmotte ou bien encore les orignaux ou les écureuils, il était temps d’y remédier.

Cette fois, je vous emmène dans le Maine à la rencontre d’un oiseau « trop bizarre » – à défaut de pouvoir mieux le décrire d’entrée de jeu.

Début septembre, on passe quelques jours dans le Maine, loin de l’océan, au bord d’un des très nombreux lacs de l’intérieur des terres.

Au moment de nous faire visiter sa maison, George, le propriétaire du AirBnb nous prévient : « Cette nuit, vous entendrez sûrement des loons, ils vivent dans la région, ne vous inquiétez pas. »

Plutôt que de demander des précisions, j’ai acquiescé en disant ah mais oui super, pas de problème. J’étais en mode chien des Baskerville, y’a un loon qui rôde dans les parages. Mais qu’est-ce qu’un loon, et en quoi pourrait-on potentiellement être inquiété par son bruit ?

On vaque à nos occupations pour le restant de l’après-midi, en profitant du calme et de la beauté du Maine en cette fin d’été.

Vers 4h du matin, par la fenêtre ouverte de la maison en toit en T, je suis réveillée par des hurlements de ce que je pensais être un loup hurlant à la lune. Je me rappelle des mots de George dans mon demi-sommeil N’ayez pas peur du loon.

Trop tard, j’ai un peu peur. C’est super fort, des cris interminables, qui se répondent en écho. Il n’y a pas un loon, mais des centaines de loons, au moins. On dirait un mélange de coyote, de loup, de chien… alors que le loon, c’est un oiseau.

Le lendemain, on met un canoë à l’eau pour se promener sur le lac. Le canoë, c’est cette activité qui semble être une bonne idée, mais qui s’avère vite être extrêmement fatigant pour les épaules et un peu boring. Bref, on n’était pas spécialement pressé, donc on « canou » comme on dit en anglais, sur le lac.

Au loin, des canards noirs au regard rouge sang voguent paisiblement : les loons.

On s’en approche, tout doucement (parce qu’on est en canoë).

La bête est énorme, de la taille d’une oie, noire avec son regard rouge. ROUGE. Quand on s’approche un peu trop, elle se débat en ouvrant ses ailes, Manu est tout content et prend plein de photos. On est en full mode ornithologie, introduction au loon.

Loon maine 1 Loon maine 2 Loon maine 4 Loon maine 5 Loon maine 6

Si vous voulez entendre à quoi ressemble le loon de nuit, il y a bien sûr plein de vidéos sur Youtube pour vous donner une idée. (ça me rappelle mon feu pépé qui faisait écouter des cassettes de hurlements de loups à mes soeurs et moi, just for fun)

Et sinon, le loon, en français, c’est un plongeon huard, et j’espère qu’un expert en la matière me dira tout ce qu’il y a à savoir sur lui en commentaires.

Et vous, vous l’avez déjà entendu, le « loon » ?

Facebook
Pinterest
Twitter
Email
Mathilde

Mathilde

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise Boston le nez en l'air. Je suis aussi auteure de nombreux guides de voyages, de livres de yoga et de jeux chez des éditeurs français. Suivez-moi sur Instagram, Facebook ou Pinterest.

12 réflexions au sujet de “Tu l’as entendu, le « loon » ?

  1. Euh je viens juste de lire ton article… il y en a aussi au Québec ? Je vais peut-être revoir mon projet de vacances 🙂

  2. Ah le plongeon huard (à dire avec l’accent québécois sinon ça marche pas), si tu veux un truc pour qu’il te fasse moins peur, saches qu’il porte ses petits huardeaux sur son dos, et que c’est vraiment trop choupi !
    Moi ça me rappelle juste le camping 😀 Mais j’avoue que la première fois, j’ai aussi cru que c’était des loups!

  3. Haha, j’avais mes écouteurs quand j’ai cliqué sur la vidéo très mauvaise idée! Mais je me coucherai moins bête ce soir merci !

  4. Les Huards !!! Haha! J’aurais pas pensé que ça fesait peur ! Tu es drôle!!! J’avoue que ton lien youtube est intense. Tu savais qu’il est sur nos 1$ au Canada?

  5. Bonjour Mathilde,
    en Europe il s’appelle le plongeon imbrin (Gavia immer). Il est absolument splendide en tenue nuptiale, beaucoup moins l’hiver. J’en ai vu (et entendu) l’été au Quebec et en hiver sur les cotes de Bretagne, Belgique, Pays-Bas.
    Plus d’infos ici
    Pendant la saison de nidification il est très territorial, c’est un couple par lac maximum ! Il crie pour signaler aux autres individus que « la place est prise », c’est « son » lac, juste comme d’autres oiseaux (merles, fauvettes, mésanges….) chantent pour la même raison. Mais tout le monde n’a pas une belle voix n’est ce pas:)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.