3 ans après, j’aime toujours les écureuils // L’américanisation, un lent processus

Ecureuil

Trois ans plus tard, y a-t-il encore quelque chose à raconter au rayon du « Ils sont fous ces Américains, ils font rien comme nous » ? J’avais posté sur le blog cet article – 12 détails de la vie quotidienne qui ont changé depuis que je vis aux USA, mais ça date. Cela dit, même si c’est toujours juste, la surprise du choc culturel est passée. Est-ce que je peux compléter la liste de ces détails de la vie quotidienne après quelques bons mois supplémentaires en terre américaine ?

  • J’aime les écureuils – ils sont partout. L’effet écureuil est encore intact sur moi, ce qui, d’une certaine façon, signe l’échec tangible de mon américanisation. Je les aime, je les trouve mignon, je les entends courir le matin dans la gouttière à côté de ma fenêtre ; certes, je ne leur donnerai pas un bout de pain pour autant, de peur qu’ils ne m’arrachent le doigt, mais je continue de les prendre en photo, une fois de temps en temps. Aimer les écureuils me permet de tolérer les rats quand j’en croise dans ma rue ou dans le parking derrière chez moi (ah, le charme de la vie en ville !) Je me dis juste que le rat n’a pas de chance de ne pas avoir une belle queue touffue comme l’écureuil. La vie est injuste.
  • J’en ai marre de faire semblant d’aimer les chiens. Cette passion pour les chiens concerne 100% des gens que je connais ici, et va de l’amour gouzi gouzi à la passion folle – qui peut aller jusqu’à passer un dimanche après-midi au salon du chien. En même temps, les chiens ici sont gentils et bien dressés, et depuis que je vis aux USA, je n’ai presque plus peur d’eux.
  • Je tousse dans mon coude. L’idée de tousser dans mes mains me semble à présent immonde, un vrai faux-pas de la bienséance. Pourtant, tousser dans son coude a aussi un petit côté dégueu : on ne peut pas laver son pull juste après avoir toussé/craché dedans, alors qu’on peut toujours laver ses mains, ou se contenter de mettre du désinfectant – qu’on trouve partout, à côté des ascenseurs, sur les comptoirs de réception un peu partout… En parlant de tousser, Ebola, c’est LA psychose du moment : on me regarde de façon louche quand je me mouche dans le métro. Je regarde de façon louche les gens qui reniflent. Tout le monde parle d’Ebola (en fait, c’est ibola qu’on dit ici). Si quelqu’un fait une blague sur Ebola, on dit que c’est « too soon » (trop tôt) – mais moi ça me fait rigoler quand même.
  • Pour acquiescer à la moindre chose, je fais un truc qui ressemble à un « hum-hum » – son typiquement américain pour dire « ok ». Plutôt que dire de rien (après « merci ») : maugréer en souriant un hum hum. Mise en pratique : « Thank you », « humhum ».
  • Je n’ai toujours pas de télé (frémissement d’horreur) mais j’ai un ordinateur relié à Internet (soulagement, mais scepticisme). Les émissions d’info-satiriques américaines sont corrosives, drôles, instructives. John Oliver est passionnant, et utile.
  • Pour parler politiquement correct, j’emploie des sigles, c’est le grand truc ici de tout raccourcir. On ne dit pas de quelqu’un qu’il pue ou sent mauvais, mais qu’il a des B.O. (des Body Odor). Alors qu’il suffit de mettre du parfum pour ne pas sentir mauvais, tout français qui se respecte connaît ce truc millénaire.
  • Je ne fais pas confiance à mon médecin quand il me propose un traitement « en plus » – remboursé la plupart du temps… mais à quel niveau ? Je dois faire des devis pour le moindre truc. J’ai toujours un doute : est-ce que le médecin cherche à me soigner ou à s’en mettre plein les fouilles ? Boston est sans doute LA ville où se faire soigner aux USA, les hopitaux sont tops, les médecins super, mais comme la santé est privatisée, le doute plane sur la légitimité de certains soins (surtout chez le dentiste). Et puis on me demande souvent de choisir entre un traitement ou un autre – comme si j’avais la compétence pour choisir le meilleur truc pour ma santé – ma réponse est toujours : how much? (combien ça coûte ?)
  • Conduire une voiture automatique est révolutionnaire. Je crois que je ne pourrais pas revenir au boitier manuel. Cette année a été enfin l’année où je me suis vraiment mise à conduire – en partant toute seule en Floride en avril, j’ai dû me grouiller d’apprendre à conduire, et maintenant j’aime ça. C’est facile. A Boston, c’est pas si facile que ça, car les routes sont étroites et tordues, mais partout ailleurs : EASY.
  • Je parle argent. Souvent. Je pense que je connais le salaire de tous mes amis, leur bonus de fin d’année. Ça ne m’intéresse pas, mais c’est un sujet qui revient souvent sur le tapis. Faut dire que certaines copines ont trois boulots pour rembourser leur prêt étudiant, je comprends que le sujet soit sensible. Ma phrase préférée (pas de moi) : « Allez on part en vacances, t’as qu’à le mettre sur ta carte de crédit. » J’ai plusieurs cartes de crédit – mais pas de dettes, promis, et des tonnes de bons d’achats à droite à gauche, même des billets d’avion gratos, c’est comme ça : les points s’accumulent au moindre dollar dépensé. Le pays de la consommation, ça c’est sûr.
  • Dans les conversations qui me surprennent le plus, j’ai parlé bons d’achat de Botox à une soirée d’anniversaire, pour les 30 ans d’une copine. 30 ans, Botox. Normal. Quand j’ai dit mon avis (c’est moche + tu ne préférerais pas travailler sur l’estime de toi-même ?), on m’a dit que c’était culturel, « On a chacun nos insécurités, Mathilde, d’ailleurs ma sœur a des faux seins, et ça le rend heureuse ». Alors, je ne sais pas si c’est culturel, si c’est l’Amérique (après tout, Kim Kardashian est l’idole des jeunes), si c’est parce que dans la trentaine, tout le monde finit par parler Botox, ou si mes copines sont des monstres de superficialité, mais le Botox m’a choqué. Pour info, on peut se faire botoxer chez le dentiste ou le gynéco. Ils peuvent le proposer dans les soins « bonus ». Faites un devis au préalable.

Bon dimanche, et bon début de semaine à tous ! Et si toi aussi tu aimes les écureuils, partage cet article. 

Facebook
Pinterest
Twitter
Email
Mathilde

Mathilde

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise Boston le nez en l'air. Je suis aussi auteure de nombreux guides de voyages, de livres de yoga et de jeux chez des éditeurs français. Suivez-moi sur Instagram, Facebook ou Pinterest.

27 réflexions au sujet de “3 ans après, j’aime toujours les écureuils // L’américanisation, un lent processus

  1. Mathilde, I love your blog! It is absolutely wonderful! Inspiring really! 😉

    I am an American learning about French culture. I am trying to adopt the french eating customs for my family since there is really no established healthy eating culture where I live. Anyway, I stumbled upon your blog and have been reading it translated with google and I just love to see your outsider observations!

    While squirrels can be mean, and I usually just cough however I feel like coughing, the whole pretending to love dogs thing drives me crazy!! I am so glad that just a weird cultural thing and not a sincerely important human truth or something, haha!

    I hate that I am always expect to love these smelly, rude dogs. My friends let them lick their mouths and share their food and treat these dogs like their princes. When the dog jumps on me and hops on the table to eat my food I get so angry inside but I’m expected to giggle and encourage the stupid dog. I do not coo over dogs, and I hate the pressure to do it. Your observation here is « not bad. » Just kidding, it is awesome!

    Maybe it’s because I grew up in a traditional Catholic family, my mother always hated how every seemed to worship dogs. She also distrusted the doctor too! haha as I do now as well. It’s lihe they expect you to diagnose yourself and choose your treatment for yourself… which is why most of us Americans hate the idea of socialized medicine because we expect the same attitude only on a larger conspiratorial scale. 🙂

    Also, growing up my family was always looked at as strange for having no TV (gasp!) but a computer and internet (relief but skepticism). Mom and dad always taught us « no credit cards » because everyone gets into debt and then cant get out. So much consumerism!

    I am sorry this is not in French. 🙁 Maybe next time it will be…(flakes out).

    Keep up the awesome blog!

  2. L’article date un peu, mais j’arpente ton blog régulièrement et j’aime y lire les articles que je n’ai pas encore lu. Je suis aux US depuis 8 mois et je dois avouer que la boite automatique c’est la vie. J’ai passé mon permis français en 10 mois mais j’y ai laissé un bras. Et me voilà quelques mois plus tard, en road trip sur les routes du Texas et de Lousiane.
    Et pour la télé, je me dis que si j’étais partie pour vraiment m’installer ici je n’en acheterai probablement pas, je trouve jamais la chaine qu’il faut haha.
    Très bon article ! 🙂

  3. I absolutely love your blog and found this post fascinating. My husband is from New Orleans and I also really enjoyed reading about your visit to the Big Easy. There truly isn’t another city like it. We currently reside in Texas and have a lot of squirrels. I agree, they can be very entertaining to watch. I hope you enjoy your travels around the United States as much as I’ve adored my trips to France. France is a lovely country and I’ve always had amazing experiences there.

  4. Votre blog est beaucoup lu vous devriez donner des conseils aux étudiants touristes et émigrants des PROS AND CONS des US qu’ils sachent ou ils mettent les pieds car la déception peut être de dur réalités pas envisagé par avance.

  5. Super article tout est parfaitement bien vu et vrai,rare de trouver un article parfaitement objectif d’un Francais sur les US.
    Les écureuils adorables j’en est chez moi mais ils ont la rage se méfier quand même.
    Trop drôle pour les chiens oui Gaga mais ils ne peuvent allez nul part et surtout pas rester seul dans votre voiture,interdit par la loi donc deux poids deux mesure ici,tout est interdit bien que l’ont disent « The land of freedom » la France est beaucoup plus cool et moins stressante a vivre au quotidien ici tolerence zero.
    Arriver ici en 72 pour moi j’ai toujours le choc des cultures car trop mauvaise éducation adult et enfants l’horreur.
    Le plus stressant est que vous êtes noter par les trois agences qui vous donne votre credit score et tout ca avec votre numero de sécurité social qui vous suis jusqu’à votre mort,totalement insensé et inconstitutionnelle.
    Et le medical est la honte des US sans assurances on vous laisse crever et qui peux payer les médicaments pour se soignés…Obama care loin d’être au point.
    Que pensez-vous du lobby des armes ? Et de la loi en Floride de « Stand your ground »  » horrifiante.
    Le permis en deux minutes les gens conduisent comme de la merde,téléphones et textes,résultat assurance hors de prix.
    Peut être les salaires sont plus élevés mais tout est plus cher donc aucun bénéfice de vivre ici plus que de vivre en France.
    Quand aux drapeaux devant les maisons à part pour les fêtes c’est parfaitement ridicule surtout que personne n’est Americain d’origine seulement naturalisé dans l’ensemble,stupid statement very childish tout comme les pancartes dans les jardins pour les élections limite dangereux si votre voisin a une autre opinion sur le vote à venir.
    Jamais de ma vie j’ai vu des drapeaux dans les jardin et des pancartes pour les élections en France ça serait la foire d’empoigne avec les voisins à coup sur….une pour Hollande une pour Sarko une pour Marine …mama mia

  6. Ton article m’a fait penser aux chroniques de Bill Bryson (dans un livre que tu dois sans doute connaître « American rigolos : Chroniques d’un grand pays ») où il raconte après avoir vécu au Royaume-Uni les particularités culturelles des Etats-Unis ! 🙂

  7. C’est vrai que les écureuils sont rares chez nous ! J’aime particulierement celui que tu as mis en photo on dirait qu’il va volé.
    Bisous a tous les deux
    mc

  8. Super article comme toujours! J’aime surtout ceux sur les différences culturelles entre la France et les US, comme j’habite a NYC depuis 6 mois. J’ai hâte de visiter Boston très bientôt…
    Moi aussi j’aime toujours autant les écureuils qui se baladent par centaines dans Central Park! 🙂

  9. L’argent, c’est vraiment culturel… Moi j’ai même pas la moindre idée de ce que peuvent bien gagner mes collègues et on m’a rapporté un truc du genre « tu parles trop de tes voyages parce que TOI t’as les moyens et c’est mal vu », alors que mes collègues gagnent toutes forcément plus que moi vu que je suis la plus jeune. Euh, ok… C’est dingue comme c’est tabou et à quel point ça peut déclencher des jalousies ici.

  10. Ah les différences culturelles, un vaste sujet !
    Pour nous, les écureuils ça a été le coup de cœur dès le Québec, et d’ailleurs je ne pensais pas en voir autant en Floride (on a un petit couple d’écureuils très marrant sur l’arbre en face de notre balcon, spectacle quotidien assuré pour les repas).
    Ici les chiens se font balader en poussette dans les rues, ça nous fait sourire mais c’est quand même un brin pathétique !
    Le Botox et la Floride, c’est un amour fusionnel je crois.
    Moi, non plus je n’ai pas la télé, mais évidemment je trouve comme toi ce que je souhaite sur Internet. J’aime toujours les remarques spontanées quand j’annonce que je n’ai pas la tv chez moi : « Ah nan, mais pourquoi, c’est pas cher hein ! » … oui, oui, comme si c’était ça le problème 😉
    1er médecin vu la semaine dernière en 2 ans ici … je n’ose jamais y aller, toujours peur de me faire avoir. Mais bon là, j’avais un lumbago, il me fallait une solution ! J’avoue qu’au final, j’ai été chez un petit Frenchie, et c’est quand même hyper rassurant 🙂
    Je n’ai pas le permis de conduire et je voudrais le passer ici sur automatique, sauf qu’on a une manuelle chez nous et ma moitié veut abs-olu-ment que j’apprenne sur la manuelle …. ahhhhh, je ne sais pas comment je vais m’en sortir 😉

    Merci pour ces petites anecdotes du quotidien US, un jour je me pencherai aussi sur les miennes tiens 🙂

  11. Bonjour Mathilde,
    pour info, une très bonne émission française sur les usa
    France inter : « si l’amérique m’était contée » le samedi après-midi et disponible en podcast
    continuez avec votre excellent blog, toujours du plaisir à le lire et de l’évasion
    Laurent

  12. Moi aussi j’adore les écureuils, d’ailleurs c’est ce qui m’a emmenée sur ton article !
    Et j’ai adoré le reste de l’article, découvrir d’autres habitudes…
    Bise

  13. Salut Mathilde, super article, qui sent vraiment le vécu ! Je vis trop ces différences culturelles x1000 faisant un voyage aux USA pendant deux mois. Dans le même genre, je viens d’écrire un article « bilan » de mon premier mois ici, ça te rappellerait trop ton arrivée ici j’imagine ! Ton blog est vraiment super agréable à lire et les photos toujours au top btw (moi aussi j’abrève).
    Bonne continuation et merci pour toutes les infos qui furent bien utiles avant le départ …
    Chloé

    • Merci pour ton message ! Je suis allée voir ton blog du coup – et il me rappelle des souvenirs ne serait-ce que par le thème, qui était le thème original de mon blog au départ – souvenirs snif, snif.
      Tu as l’air d’avoir fait un super voyage en tout cas !
      Bises,

  14. Aaaah la voiture !
    J’ai décidé de passer mon permis boîte auto en France et c’est en parti le séjour aux USA qui m’a fait changer d’avis !
    Bel article, comme toujours 🙂

  15. Trop cool cet article !
    je vis aux USA depuis 5 mois maintenant et je suis toujours aussi fascinée par les écureuils! ils sont tellement mignons! mais comme toi j’en ai marre de faire semblant d’aimer les chiens ! la dernière fois je me baladais dans les rues de dallas et j’ai vu une crèche de chien ! avec des jeux, toboggans… dire qu’en France y a pas assez de place pour les enfants!

    Et pour le permis…allelouya! cela faisait 3 ans que j’étais inscrite a l’auto-école a Paris, dépensé plus de 1000 euro et j’ai même pas le code ………bref ici je l’ai eu en 1 mois a 70$ et je conduit EASY! par contre le manuel et les routes étroites de Paris je sais pas trop si j’y arriverais !

    les crédits me font toujours peur alors toujours pas de carte de crédit! mais je veux bien des billets gratos !
    merci pour ton blog, il m’a bcp aide a préparer mon arrivée.

    • Ah ! excellent, purée le parc pour chiens, c’est la folie ! Enfin, j’imagine que pour le coup à Dallas il y a de la place !
      Les cartes de crédit, c’est vraiment pas inquiétant, tant que tu les « paies » à temps.
      Merci pour ton message et ravie que le blog t’ait servi !

  16. après 6 ans, j’aime toujours les écureuils! 😀 une amie me dit toujours que les écureuils ce sont des « rats with good PR » ^^
    et pour le boîtier automatique, pareil, l’essayer c’est l’adopter. J’ai encore parfois des réflexes de manuelle (vouloir rétrograder en arrivant à un feu), mais maintenant je suis terrorisée quand je rentre en France et qu’il faut conduire une manuelle sur les petites routes sinueuses françaises. 😉

  17. Super sympa ton article : c’est marrant de voir l’évolution d’une personne dans un pays étranger.
    De même j’adore toujours autant les écureuils mais pour en trouver en France, c’est pas évident !!
    Pour les chiens, je m’y suis fait à ce mode « gaga » et du coup on me trouve bizarre en France. Mais j’y peux rien si je trouve un chien trop mignon : au Canada on m’aurait laissé le toucher et le prendre en photo, mais ici on préfèrerait que je m’en aille 😉
    Tousser dans son coude est aussi devenu une habitude.
    Et finalement, le « humhum » m’a bien fait rire, car j’ai trouvé cela comme différence entre le Canada et les US : je trouvais cela malpoli en arrivant aux States, car j’avais l’impression que les gens s’en fichaient. Alors qu’au Canada, on disait souvent « you’re more than welcome » ou des trucs dans le genre.
    Différences, différences 🙂
    Mais le principal est d’apprécier sa vie au quotidien, et d’avoir encore cette capacité à noter les points différents.
    Bon dimanche !
    Jessica

    • C’est clair qu’ici les propriétaires de chien se font arrêter sans arrêt (pas par moi…). Deux copines ont encore eu une longue conversation hier soir sur le chien de leur rêve. J’ai siroté mon cocktail sans rien dire 😉
      Merci pour ton message !
      -Mathilde

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.