Monday Morning #89

Maine fire tower

Quand je suis en voiture et que je chante toutes les parties d’une chanson, de la partie chantée aux instruments, en passant par les bruits du public, je me demande si je n’ai pas raté ma vocation de femme-orchestre.  Certaines chansons s’y prêtent mieux que d’autres, surtout celles enregistrées en concert, ou celles de divas dramatiques et textes un peu simplistes mais qu’on aime quand même type Alicia Keys, ou pour les nostalgiques des années 90, les All Saints (note pour les initié.e.s : Never Ever pourrait figurer au première degré au répertoire de Rachel Bloom). Sur ces réflexions de fond, what up what up ? Je vais me contenter de vous raconter le racontable de ma vie, et donc un livre et un film lu et vu cette semaine :

Educated book Tara Westover

Un livre

J’ai dévoré le livre Educated de Tara Westover, les Mémoires d’une jeune fille qui a grandi sans aller à l’école jusqu’à ses 17 ans, dans une famille chrétienne extrémiste et survivaliste (le père était sûr que la fin du monde approchait). Malgré l’absence d’éducation et un père obsédé par les complots du gouvernement et la peur de la médecine, elle finit par faire des études supérieures, allant même jusqu’à Cambridge et Harvard.

J’ai été attiré par cette lecture pour des raisons d’abord assez voyeuristes : le livre est un best-seller aux Etats-Unis, impossible d’y échapper en librairie. J’avais envie de savoir comment elle avait vécu dans les montagnes de l’Idaho. Et puis je me suis laissée happer par cette histoire de famille très particulière, hors-norme car extrémiste. J’ai beaucoup aimé les chapitres où elle suit ses premiers cours à l’université et que tout son système de pensée se déconstruit, progressivement. En gros, comment l’éducation, quand elle est bien faite, et quand la personne souhaite aussi comprendre et pas juste ingurgiter des connaissances, peut être transformatrice.

Le bouquin est très bien écrit, je fuis en général ce genre des Mémoires car c’est souvent pénible à lire, mais Tara Westover a une écriture méticuleuse très agréable. Bref, j’ai adoré, et je recommande.

Le livre a déjà été traduit en allemand, italien et espagnol, mais pas encore en français. Pour le lire en version originale, c’est par ici.

Heathers

Un film

Heathers est un de ces films cultes aux Etats-Unis que je n’avais jamais vu, et je n’en avais pas non plus entendu parler avant cet été. Le film fête ses 30 ans, quelques articles sont sortis sur le sujet. Bref, j’ai rattrapé ce manque non vital dans ma pop culture en regardant le film de 1988 avec Wynona Rider et Christian Slater. Heathers était sorti en France sous le titre « Fatal Games ».

Le film a l’air d’un teen movie assez banal, on retrouve les groupes habituels du lycée, les mean girls (les pestes), les geeks, les sportifs, la fille rejetée parce qu’elle est grosse, etc. du bon vieux cliché. Le lycée qu’on suit est dirigé par un groupe de 3 filles qui s’appellent toutes Heather, et Veronica voudrait en faire partie. L’histoire bascule quand Veronica s’acoquine avec un bad boy, et ils décident, tout simplement, de tuer Heather.

Le film est assez drôle, étrange surtout, crazy par moments. C’est à la fois léger et cauchemardesque, décalé et cliché. Le film est complètement daté et c’est génial de voir les tenues full années 80 ! Mention spéciale pour le chouchou rouge, signe de pouvoir de la Heather en chef.

*Je croyais en avoir entendu parler en premier via l’excellent site Man Repeller, mais impossible de remettre la main sur l’article en question, j’ajouterai le lien par la suite si je le retrouve.

Bon début de semaine, je posterai sans doute encore sur Instagram @mathildepit quelques photos du Maine où j’ai passé un week-end paisible au vert.

Facebook
Pinterest
Twitter
Email
Mathilde

Mathilde

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise "Boston le nez en l'air". Je suis aussi auteure freelance pour un éditeur de guides de voyage et diverses maisons d'édition qui me confient la lourde tâche de divertir le public via des textes sur le yoga ou des jeux de société. Suivez-moi sur Instagram, Twitter, Facebook ou Pinterest.

2 réflexions au sujet de “Monday Morning #89

    • Hello Constance,
      A vrai dire, je n’avais pas vraiment prévu d’en parler, c’était un week-end détente où on n’a pas fait grand chose, mais j’ai tout de même quelques photos. A voir !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.