Monday Morning Busy

Monday MOrning octobre

Je suis busy (occupée) est la pire excuse pour ne pas faire quelque chose ou voir quelqu’un. Etre busy, c’est juste une autre façon de dire « ce n’est pas ma priorité ». C’est d’ailleurs mon excuse pour ne pas avoir posté de Monday Morning depuis un bon moment. Alors oui, le blog reste important, c’est aussi bien une source de revenus, c’est ma « vitrine » – ça c’est pour le côté profesh, c’est aussi ma bouffée d’air quand j’ai envie d’écrire pour des raisons non-professionnelles – comme les Backstages et autres histoires que j’aime bien prendre le temps de mettre en place. Mais parfois, ça me prend trop d’énergie, il y a toutes les demandes à régler, les à-côtés, alors parfois je laisse filer en attendant que l’envie revienne.

Anyway, here I am. Et vous ne le voyez pas, mais j’ai un nouvel ordinateur, sur lequel je tape en ce moment même cet article : l’écran gigantesque, la douceur et le petit rebond des touches du clavier me donnent envie de passer des heures et des heures devant mon ordinateur. Oh wait, c’était déjà comme ça ! Sauf que maintenant ce sera super confortable.

On a eu de la visite ces jours derniers : la mère, la sœur et les tantes de Manu sont venues passées quelques jours en Nouvelle-Angleterre, et on en a profité pour les rejoindre à droite à gauche quand on pouvait, là où elles étaient. Ça fait plaisir d’être avec des gens qui ont encore un enthousiasme intact à découvrir la région. J’aime toujours vivre à Boston et en Nouvelle-Angleterre, même si après près de 6 ans, l’habitude lisse certains endroits, je vois un peu moins bien toutes les différences : elles me sont devenues familières. Revoir des ponts couverts, des country stores, la gorge Flume et les petits villages avec les taties qui n’étaient jamais venues ici, c’était refreshing. Par un heureux hasard de calendrier, on est tombé pile pendant le week-end où les couleurs de l’été indien étaient bien pétantes, c’était fou de rouler sur des centaines de kilomètres à travers des forêts de toutes les couleurs – jaunes, verts, oranges et les rouges des érables. Malgré des passages pluvieux, on a passé un superbe weekend dans le New Hampshire, puis le Vermont.

Fall Foliage Vermont (6 of 6)

Fall foliage dans le New Hampshire
Fall Foliage Vermont (5 of 6)

Fall Foliage Vermont (3 of 6)

Fall Foliage Vermont (2 of 6)

Fall Foliage Vermont (4 of 6)

Un pont couvert à Flume Gorge

Marblehead Moonrise

Première soirée de retrouvailles à Marblehead
D’autres photos de Boston et la région sur Instagram @mathildepit

Lu, vu, entendu

  • Un des débats du moment aux Etats-Unis concerne le déboulonnage de statues représentants des héros du Sud des Etats-Unis notamment pendant la guerre de Sécession. J’ai été assez surprise lors de visites guidées ces jours derniers d’entendre de nombreuses personnes me dire que c’était un faux-problème, beaucoup de bruit pour rien, et l’argument-phare de « c’est l’histoire de toute façon ». On parle quand même de déboulonner des statues d’esclavagistes, l’histoire restera là de toute façon, dans les livres et dans les musées, par contre dans l’espace public, on peut choisir de glorifier d’autres personnages de l’histoire, non ? Si vous voulez en savoir plus sur le sujet, regardez le segment de John Oliver sur l’héritage des Conférés.
  • J’ai bien aimé ces quelques photos des Mean streets de New York dans les années 70, ça me rappelle la série que je regarde en ce moment, The Deuce, sur HBO, une série du même créateur que The Wire (le bon gage de qualité). Le premier épisode de 90 minutes est assez contemplatif, on suit des personnages de la rue, dans les 70s : le patron d’un bar, des prostituées, une jeune qui débarque à New York et qui se fait embarquer par un souteneur à la sortie du bus, des mafieux… L’histoire se met en place tout doucement, juste par les vies des personnages. Les décors sont top, les rues de New York sont super cregnos, et les acteurs, notamment Maggie Gyllenhaal, sont géniaux.
  • J’écoute en boucle la reprise de Blank Space de Taylor Swift par Imagine Dragons (merci A et C)
  • Côte blog, vous avez de la lecture : j’ai écrit le récap du road trip de l’été dans le sud-ouest américain
Bookstore West Street Boston

Lire le livre d’Hillary Clinton ?

J’ai trouvé le livre d’Hillary Clinton, What Happened sur la table « Jour de chance » de la bibliothèque de Boston, où on trouve les livres – fiction ou pas – les plus demandés du moment. J’avais écouté la candidate démocrate à la présidentielle de 2016 dans diverses émissions de radio faire la promo de son livre, et ça m’avait donné envie de le lire. Le titre est parfaitement trouvé : What happened?, « Que s’est-il passé », c’est ce que beaucoup de monde s’est dit le soir des élections américaines en novembre dernier, le soir de l’élection de Trump. Quand on voit le désastre que c’est aujourd’hui, jour après jour, c’est un peu comme remuer le couteau dans la plaie que de lire ce livre. Qu’on aime ou pas le personnage, j’ai trouvé le livre super intéressant. Elle ne fait pas que parler de ce qui s’est passé en 2016, même si elle passe un long moment à analyser les causes de l’échec, le tout sans se contenter de ne parler que de sentiments et d’impressions. Elle parle aussi de féminisme et notamment de femmes en politique, en prenant le temps de définir les termes et les enjeux – son côté didactique met les points sur les i – et la partie intitulée Sisterhood est une raison suffisante pour lire ce livre.

Livre What Happened Hillary Clinton

Quelque chose vous fait réagir ? Partagez votre avis en commentaire !

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise "Boston le nez en l'air". Je suis aussi auteure freelance pour un éditeur de guides de voyage et diverses maisons d'édition qui me confient la lourde tâche de divertir le public via des textes sur le yoga ou des jeux de société.

Poster un commentaire sur Facebook

13 Commentaires

  • Même si tu es busy, je retrouve les Monday Mornings avec grand GRAND plaisir ! Merci de les avoir repris, je me languissais :)

  • Répondre 16 Oct 2017

    Jéromine

    Oh la la c’est beau toutes ces couleurs d’automne, ça donne envie de sortir de la ville pour aller en forêt !

  • Répondre 16 Oct 2017

    tania

    6 ans que le temps file, c 1 tranche de vie

    • Répondre 16 Oct 2017

      Mathilde

      eh oui, ça commence à faire un petit moment qu’on est ici !

  • J’aime beaucoup ces Monday Morning :)

    • Répondre 16 Oct 2017

      cassiope

      Moi aussi. Merci Mathilde

      • Répondre 16 Oct 2017

        Mathilde

        Ce message est très obscur…
        tu vis à Boston et ta belle-famille vient de te rendre visite ?
        😉

    • Répondre 16 Oct 2017

      Mathilde

      c’est gentil Sido !

  • Répondre 20 Oct 2017

    Mireille Herrent

    J’aime beaucoup tes commentaires, ton blog et tous tes articles! C’est d’ailleurs ce qui m’a décidé à découvrir le « fall foliage » en Nouvelle-Angleterre l’année dernière. Cela m’a tellement plu que j’y suis retournée cette année. De Boston à Mount Desert, du Mont Washington à Burlington et puis le Vermont, j’adore avec des coups de coeur bien sûr! Bravo et continue stp!

  • Répondre 21 Oct 2017

    marie

    Je te rejoins sur le débat sur les héritages dans l’espace public de l’histoire esclavagiste. Y a-t-il des statues des dictateurs ? Non on les déboulonne pour bien faire passer le message.
    Enlever les traces « glorifiant » le passé n’enlève rien à l’histoire. Il ne s’agit pas d’effacer cette histoire mais de ne pas la glorifier en place publique.

    Enfin pour rejoindre le livre d’Hillary, je te conseille celui de naomi Klein « No is not enough » ou elle fait une étude très fine (qui recoupe incroyablement et malheureusement presque prophétiquement ses autres livres entre le branding, le capitalisme du désastre et le réchauffement climatique et les climato-sceptiques) du pourquoi de l’élection de Trump et des choix que les citoyens doivent dorénavant faire.

  • Répondre 23 Oct 2017

    J'ai écrit

    Les couleurs de l’automne sont superbes, je crois que les Etats Unis et le Canada sont aussi à faire à cette saison, et comme toi mon ordinateur est presque neuf – il sort de réparation – et ça ne va pas m’aider à m’en décoller :)
    Comme je te disais sur IG, tu me fais découvrir Boston sous un nouveau oeil alors que je ne l’avais pas aimé pendant ma première visite, j’ai donc hâte d’y revenir :)
    Bises Mathilde, et c’est chouette de te retrouver pour ces Monday morning 😉

Laissez une réponse