Qu’est-ce qui rend le « diner » américain si sympa ?

Diner Miami

Précision linguistique : je parle ici du diner comme du lieu, le resto rétro américain pas cher, pas le repas, pas le « dîner ». Prononcez-le intérieurement daïneur et ce sera plus clair.

Lundi midi, dans le Vermont. Je viens de dire au revoir à mon amie avec qui j’ai passé le week-end, mon bus pour Boston est dans deux heures, j’entre dans un diner pour manger un morceau. J’y entre juste parce que c’est écrit diner, et que je sais à peu près à quoi m’attendre : un endroit sans prétention, un menu à rallonge, aux plats roboratifs et sans chichis, des serveurs aimables et discrets.

Je m’assieds au comptoir, de chaque côté, ils terminent un sandwich, des frites au ketchup traînent dans leur assiette, et à portée de main, un grand coca et des glaçons qui fondent. Je commande un grilled cheese, une sorte de croque-monsieur sans jambon. De la pure comfort food. Il fait très froid dehors, et c’est la fin du week-end (en vrai, le début de la semaine), j’ai plus de 4 heures de bus qui m’attendent, et j’adore ce sandwich tout simple. C’est ce que j’aime dans les diners : les menus sont les mêmes partout. Il y a parfois des variantes en fonction du jour de la semaine, le special, servi en illimité, ou en fonction des origines du propriétaire, on retrouve des spécialités de son pays. Le menu à rallonge des diners permet souvent de prendre des plats de petit déjeuner toute la journée « Breakfast all day », c’était écrit sur la porte. Et qui dit breakfast dit œufs, pancakes, gaufres, et bacon. Des trucs bons.

La serveuse, dans sa robe au col à palette et son tablier, note ma commande sur un papier dont elle accroche le double à la cuisine, ouverte sur le comptoir.

twin peaks diner serveuse
Ambiance diner de Twin Peaks

Derrière le comptoir, sont alignés une série de booths, des banquettes en skaïe face à une table en formica, où sont assis famille et amis. Les plats sortent de la cuisine rapidement, et mon sandwich au fromage a l’air delish, et en effet, il a le même goût que dans n’importe quel autre diner ; la serveuse a la même façon de m’appeler Honey qu’ailleurs également.

Je laisse 2 dollars de pourboire en partant, et règle la note à l’entrée. J’en ai pour 10$ en tout, ce qui est considéré comme pas cher aux USA, et c’est ce qui fait le bon diner : c’est cheap.

Le diner fait aussi cheap dans son architecture, si tant est qu’on puisse en parler en ces termes : c’est tantôt un bâtiment en préfabriqué dans la campagne du New Hampshire, tantôt un ancien wagon de chemin de fer ailleurs, dans le Vermont. Ici, en ville, il est emballé dans de l’acier chromé, et coincé entre deux autres bâtiments d’apparence plus solide. On dirait qu’il a forcé sa place, et que tout est étroit à l’intérieur.

Diner Burlington
J’ai fini, je prends une photo, et bye !

Je ne pense pas souvent au fait que je vis aux Etats-Unis, mais dans un diner, je regarde autour de moi, et l’ambiance me le rappelle, oui, je suis bel et bien ici. Je trouve ma présence incongrue. Je repense à ces diners où je suis allée au fil des années un peu partout aux Etats-Unis, et ça m’a toujours fait cet effet-là : le tout premier était à New York, dans l’Upper East Side, ça faisait même pas 2 mois que je vivais ici, et je trouvais ça génial d’avoir commandé un bottomless coffee, « un café sans fond » autrement dit, servi à volonté. La serveuse prenait les commandes et distribuait les plats avec toujours à la main la cafetière pour remplir les tasses blanches d’un café insipide mais qui réchauffe.

diner miami
(2012) A Miami, à Noël (il y a un sapin sur le toit)

Le bon diner n’a pas besoin d’avoir l’apparence nostalgique des années 50, même si beaucoup jouent sur cette carte rétro ; le rétro est devenu cool avec les hipsters, mais pour la plupart des diners, il n’y a pas d’arrière pensée : ils sont juste figés dans le temps et participent de cette réalité standardisée, le mythe américain, qui n’existe que dans ces images.

mad men diner
Image HBO Mad Men

Le bon diner américain, c’est celui qui est ouvert quand tout le reste est fermé. Le plus souvent dans les films ou les séries américaines, quand le protagoniste, au milieu d’une insomnie, se retrouve, après avoir erré dans la rue, assis sur une banquette à se faire servir du café à 4 heures du matin, il est probablement dans un diner.

Diner Quechee vermont
(2013) Celui-ci par contre était fermé en plein hiver : un diner dans le Vermont en hiver
Diner Food-2

Breakfast all day
Diner Food-1

Un diner le long du Mohawk Trail, avec les gâteaux sur le comptoir
diner americain banana split
Banana split indécent
Diner Austin-1
A la gloire des 60’s dans ce diner à Austin, Texas
Diner pancake wyoming
(2013) Les portions gargantuesques : sur le bord d’une route entre Grand Teton et Salt Lake City

Le seul hic, c’est que les diners, tout comme les fast foods (finalement, c’est la même chose, sauf que les deuxièmes sont mondialisés et ont réduits leur cartes juste aux burgers et aux frites) renforcent les clichés sur la nourriture américaine : oui, les portions y sont géantes, les calories sont élevées, et le seul légume servi est un gros cornichon ou une feuille de laitue coincée entre deux tranches de fromage. Of course, il y a autre chose, aussi.

Diner route 66
(2014) Un diner qui joue sur la carte années 50, ici à Albuquerque, sur la route 66

Quelques liens pour prolonger la promenade des diners

  • Les meilleurs diners américains selon Thrillist
  • Et bien sûr, il y a un musée du diner (il y a un musée pour tout aux Etats-Unis) : le American Diner Museum, dans le Rhode Island (= pas loin de Boston), rend hommage à cette institution qu’est le diner, et vise à sa préservation.
  • Wikipedia raconte l’histoire du diner, présent à l’origine sur la côte Est et dans le Midwest ; il aurait d’ailleurs été inventé dans le Rhode Island (d’où la présence du musée !) et était sur le même principe que le food truck (= une camionnette où on vend de la nourriture) sauf qu’il était, au départ, dans un wagon. Chaque région s’est ensuite approprié le concept ; bon à noter que les diners, même s’ils ont ce côté super américains, sont souvent tenus par des immigrés, eh oui, c’est un business qui ne coûte pas trop cher à mettre en place, pratique quand on s’installe !
  • A lire aussi sur le blog : Même mythe, endroit différent : les motels américains ; et un article sur les food trucks et leurs origines, plus dans le sud des Etats-Unis
diner americain route 66

☞ Une expérience de diner américain ou à l’américaine à partager ?

Facebook
Pinterest
Twitter
Email
Mathilde

Mathilde

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise "Boston le nez en l'air". Je suis aussi auteure freelance pour un éditeur de guides de voyage et diverses maisons d'édition qui me confient la lourde tâche de divertir le public via des textes sur le yoga ou des jeux de société. Suivez-moi sur Instagram, Twitter, Facebook ou Pinterest.

27 réflexions au sujet de “Qu’est-ce qui rend le « diner » américain si sympa ?

  1. Ce banana-split a l’air vraiment délicieux. Je pense que je vais aller m’en préparer une. Avez-vous une recette, ou pouvez-vous me dire ce qu’il contenait en particulier ? Merci d’avance !

  2. Hello Mathilde ! Super article !
    Je suis allée dans une chaîne de diner qui a ouvert en France, un ersatz de diner : « le Memphis coffee ». On y retrouve les plus gros mégas clichés (dont une énorme statue de Elvis à l’entrée par exemple). Mais c’est sympa, ça donne un avant goût des USA.
    Bill Bryson a écrit une chronique sur les diners, disant que « Les diners exercent ce pouvoir sur les gens » et proclamant « qu’on ne va pas dans un diner pour manger. On y va pour préserver l’un des fleurons de l’héritage culturel américain. ». Apparemment, « les fanas de diners ressemblent un peu aux dingues de trains. Ils peuvent vous dire si tel diner est un Kullman Blue Comet 1947 ou un Worcester Semi-Streamliner 1932. » Est-ce la réalité ? 😉

    • Hello Stacy ! Je sais qu’il y a une émission de télé américaine sur les diners et qui fait un peu « kéké »
      Je ne sais pas si les gens sont passionnés au point d’identifier le type de diner, mais ça ne m’étonnerait pas du tout !

  3. Sur DC, on a le Silver Diner.
    Même ambiance film, genre Back to the future, mais à coté des classiques ils essayent d’innover et cela des trucs assez bon finalament. J’aime bien par exemple leur burger au goat cheese, basilic que je demande sans viande. Bonus, ils se fournissent localement.

  4. Good article. Love diners for cheap comfort food. Rule of Thumb:always order the « basics ». Foods that can’t really be messed up. Grilled Cheese (you choose well); all the breakfast foods (especially omelettes); BLT; Burgers; Corned Beef sandwich; etc

    In NY upper east side, I like the Midnight Express Diner. They have a nutella crepe that is very good but is gigantic – must be >1500 calories.

    Odd fact: In Detroit area, Diners often also serve a hot dog specialty called a « Coney » and the diners are often called a « Coney Island ».

    Todd

    • Manu is a corned beef aficionado, and has his own ranking of the best ones all around Boston – and even in cans when we go camping. I find the smell too disgusting though.
      Thanks for the fun fact about the Detroit diners!

  5. Quand je suis allée la dernière fois à New York, j’étais seule, et les diners étaient un endroit où je me sentais tout à fait à l’aise pour manger. J’adorais. Et les portions, MON DIEU NAN C’EST PAS POSSIBLE ;)))
    La taille de ton pancake !!!
    Très chouette article, comme toujours !

    • Ce pancake géant, je l’ai mangé (à moitié) dans un diner de bord de route 😀 trop bon, mais trop gros, indeed !
      Merci pour ton petit mot Elise !

  6. Jamais j’aurais cru dire ça un jour, mais tu m’as donné envie d’aller manger dans un diner!
    C’est dingue cette ambiance, on doit vraiment se croire dans un film ^^

  7. rho c’est malin…j’ai faim maintenant! 😉
    J’adore ces Diner…
    Il y en a aussi quelques uns ici et à chaque fois j’me sens « comme dans les films » ^^

  8. Super article !!! J’adoooooore les diners !!!! Découverts dès mon premier voyage aux Etats-Unis, et encore une fois testés et approuvés lors de mes deux autres voyages aux States !!!!

  9. Les seuls « daïneurs » que j’ai testé c’est en Angleterre, j’en ai jamais vu à Londres par contre en dehors (en Province) on en trouve régulièrement et d’après les photos c’est assez similaire à la version US. J’aime bien y manger de temps en temps, l’ambiance est différente des pubs ou resto traditionnels et j’aime la décor assez kitsch 🙂

  10. J’adoooooore les diners ! Quand j’ai vécu à New Haven, on allait tous les week-ends prendre le breakfast dans un diner, qui est pour le moment le meilleur que j’ai testé (mais je n’en ai bien sûr pas testé beaucoup). Je me rappelle surtout de notre perplexité face à toutes les façons différents de faire des oeufs !
    La première photo a été prise à New York ? Ou c’est juste un autre diner-dans-un-wagon ?
    C’est vraiment un aspect des Etats-Unis que j’adore et qui comme toi, m’a à chaque fois fait me dire « ah oui, je suis aux Etats-Unis ».

    • Héhé, j’adore quand les serveurs te proposent toutes les possibilités d’oeufs ou de type de pain.
      La première photo est celle du diner à Miami (l’adresse est dans l’article linké il me semble)

  11. En effet, difficile de faire plus typique et symbolique que le bon vieux diner américain ! J’adore aussi faire ce genre d’expérience, pour bien prendre conscience que oui, on est aux USA, finalement pour moi en tout cas, c’est l’essence du but de mon expatriation ! Et moi aussi, je suis team Grilled Cheese o/

    • J’ai toujours l’impression de commander un menu enfant quand je demande un grilled cheese, mais bon, c’est so delish

  12. J’adore l’ambiance des « diners », les tenues des serveurs/serveuses, les tables en formica aux couleurs pastels. Il y en a quelques uns à Montréal et c’est un vrai plaisir d’y aller 🙂

  13. J’adore ! Je crois avoir été à celui de Miami, « Eleven diner »? Pour l’instant, je n’ai visite que la Floride aux USA. Mais on sera le mois prochain à Houston, avec 2 incursions prévues à Austin et la Nouvelle-Orléans. Je compte bien m’arrêter sur la route pour profiter de cette ambiance tellement vue dans les films/séries, que j’ai l’impression d’en avoir déjà visité 100, et en même temps, de vouloir m’arrêter dans tous…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.