Etre chercheur à Boston University #1

Boston University

Bon ok, on visite la ville, on trouve un appart, on achète des meubles. Mais l’objectif premier, la raison d’être de notre venue à Boston, c’est quand même le boulot de Manu, non ? Dr Martinet a repris du service lundi matin après quelques mois de perfectionnement au tennis et d’initation à la boxe, de préparation de bons petits plats, de mises au point de techniques scientifiques pour laver les vitres de façon naturelle, de réparation de bicyclettes. C’était la belle vie. Mais la science reprend ses droits et réclame ses cerveaux. Du coup, Manu renfile sa blouse de chercheur, met son sac à dos et part au labo.

Alors ton chef, il est comment ?  Il est sympa, facile d’accès et jeune. [NDLR : Manu a toujours eu un côté faillot et premier de la classe]. Il a proposé de nous aider en faisant un chèque de plus de 3000$ pour réserver l’appart [NDLR : ah oui, vraiment sympa donc].  Mais le Dean m’a dit qu’il avait été le meilleur post-doc que la fac avait eu depuis les vingt dernières années, j’ai la pression.

Et tes collègues, sympas ? J’en ai juste un pour l’instant, il est post-doc aussi. Il m’a apporté un sandwich ce midi et des chips : je l’aime, no matter what.

Côté administratif, pas trop relou la fac ? Clair, net, efficace, j’ai une check-list de tous les trucs à régler pour finaliser mon arrivée (sécu et mutuelle, fiche de paie, etc.). Mon prochain objectif est de trouver le club de boxe de la fac.

Une impression générale sur tes premiers jours au boulot ? Ca a l’air sérieux. J’ai un peu peur qu’ils découvrent la supercherie. [NDLR Je diagnostique un syndrôme de l’imposteur]. Mais si je m’enfuis maintenant, j’ai gagné les 3000$.

Enfin, je tiens à noter que depuis notre arrivée, Manu souffre d’un dédoublement de personnalité. Il se fait appeler tantôt Louis, tantôt Louis-Emmanuel, tantôt Manu. Pour ma part je l’appelle Francis.

Facebook
Pinterest
Twitter
Email
Mathilde

Mathilde

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise Boston le nez en l'air. Je suis aussi auteure de nombreux guides de voyages, de livres de yoga et de jeux chez des éditeurs français. Suivez-moi sur Instagram, Facebook ou Pinterest.

12 réflexions au sujet de “Etre chercheur à Boston University #1

  1. C’est moi ou y a pas de post depuis 2 jours !! Un peu de nerf que diable ! et pas d’excuses bidon à la Mais-voyons-je-déménage. Ce n’est absolument pas recevable…

  2. quel fayot ce manu ! enfin lui, il a trouvé un postdoc…mmm
    t’as trop de chance.

  3. Ca part mal, y a écrit 111 sur l’affiche et Manu croit que c’est un 2 …

    • Fais-tu allusion à l’illustre blague de geek :
      “Il y a 10 types de personnes dans le monde, ceux qui parlent le binaire et les autres” ?

    • Je n’ai pas oublié le rôti aux légumes, tu as déjà ta place dans mon coeur 🙂

  4. Le titre, ça fait un peu Martine à la ferme…

    Sinon, ça ressemble un peu à The big bang theory la fac et ses collègues?

    • Je sais pas encore trop qui je dois choisir comme personnage pour moi, ou pour mon « coloc » Kyle… Par contre, je sais qui est Penny !

Les commentaires sont fermés.