Vive l’automne ! Randonnée depuis la Crawford notch dans les White Mountains

Camping et randonnée dans les white mountains

Ça faisait plusieurs semaines qu’on en parlait avec des copains : et si on partait camper ? on ferait des « smores » au coin du feu ! on ferait une randonnée ! C’était le genre de conversation qu’on avait en fin de soirée, et puis finalement, le lendemain, on ne faisait rien du tout. Tout s’est acceléré il y a 10 jours : en moins de 2, le camping était réservé et on avait trouvé une rando à faire du côté de Crawford Notch. On a pris deux voitures vendredi soir, direction les White Mountains, à 2-3 heures de route de Boston. Il faisait beau, ça sentait l’été… avec des couleurs de l’automne.

Et une vidéo pour l’ambiance rando et camping. Vous pouvez vous abonner à la chaîne Youtube ici !

Le chemin dans la montagne

La randonnée prévue faisait 10 miles (16 km), mais la montée était rude, avec des passages limite « escalade ». Le genre de rando qui brûle les mollets et fait transpirer. Les conditions météo dans les White Mountains sont souvent très variables : heureusement le ciel était bleu, et il faisait bon. Au fil du chemin, Manu a eu l’occasion de tester sa « life straw », une paille de survie qui permet de boire de l’eau d’un ruisseau : il y a un système de filtre dans la paille même !

Attention - Panneau randonnée White Mountains

Foret New Hampshire 2 Foret New Hampshire 1 Foret New Hampshire

En haut de la montagne

Arrivés tout la haut, sur la crête de la Presidential Range (la chaîne des Présidents : tous les sommets ont des noms d’anciens présidents des Etats-Unis) on avait une vue panoramique sur toute la vallée : on aurait dit un tapis tout doux aux couleurs automnales.

Presidential Range - New Hampshire, White Mountains

White MountainWhite Mountain New Hampshire, Presidential Range

Bretton Woods Hotel, New Hampshire

Pour info, c’est dans cet hôtel paumé qu’ont été signés en 1944 les accords dits de Bretton Woods.

Les amis en randonnée

On est content, mais on vient de marcher pendant 3 heures, et maintenant il faut redescendre.

Le camping

Cet été, on avait campé à Yellowstone pendant quelques jours (à lire ici si ça vous dit). L’expérience m’avait plu à moitié, j’ai eu froid grosso modo, donc l’idée de retourner camper me blasait à l’avance. Mais devant l’enthousiasme des copains, j’ai suivi le groupe.

Marshmallows camping

On mange quoi au camping ? La veille de partir en week-end, je me suis proposée pour aller faire les courses au supermarché, mais quand j’ai vu la liste, je n’avais jamais acheté la moitié des ingrédients : hamburger helpers, graham crakers, de quoi faire des eggs burritos pour le petit déj, etc… L’intérêt principal de ce week-end semblait : faire du feu, préparer à manger sur le feu, et surtout, faire des smores, deux biscuits au centre desquels on coince un carré de chocolat et un chamallow grillé. Chacun a sa propre technique et plein de souvenirs d’enfance de smores au coin du feu au milieu des bois. Ils ne nous croyaient pas quand on leur a dit que c’était complètement absent de notre culture européenne : nope, pas de smores en camping !

Le feu au camping Camping New Hampshire

On dort comment au camping ? Notre tente est celle de gauche, empruntée au club rando de l’université où Manu travaille (bon plan car n’ayant pas envie d’investir dans une tente et tout le matos : on peut tout louer pour quelques dollars). Comme vous pouvez le voir, la tente de droite a l’air vraiment pourrie : elle n’a pas de toit de protection ni de sardines plantées dans le sol pour bien tout tendre, non juste la structure principale qui dégageait une odeur pestilentielle de chien mouillé. Quand on a découvert que notre tente était livrée incomplète (pas si cool le bon plan « je loue tout à l’université »),  il était minuit passé, vendredi soir, on venait d’arriver, et on était crevé.  On a déroulé nos énormes sacs de couchage de compétition qui résistent à des températures avoisinant les -17°C (soit 0 degré farenheit), de vrais doudous super confortables. Et puis finalement, sans le toit, on a pu regarder les étoiles ! Heureusement qu’il n’a pas plu…

Renseignements pratiques :

Est-ce que ça vous est déjà arrivé de faire du camping dans les bois ? Comment rendez-vous l’expérience sympa ? Je suis preneuse de bons conseils ! Et sinon, vous avez déjà goûté les « smores » ?

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise "Boston le nez en l'air". Je suis aussi auteure freelance pour un éditeur de guides de voyage et diverses maisons d'édition qui me confient la lourde tâche de divertir le public via des textes sur le yoga ou des jeux de société.

Poster un commentaire sur Facebook

8 Commentaires

  • Répondre 6 Oct 2013

    Maite

    Très bon plan le club rando au final sur des petites périodes.

    Le camping pour moi c’est sympa seulement en groupe. Tout seul ou juste à deux, je trouve ça super chiant et glauque. Le coup des smores ou chamallows, en France on voit ça surtout à la télé quand les scouts font griller leurs chamallows en chantant Cumbaya et en racontant des histoires qui font peur. N’ayant pas fait les scouts et ayant une expérience limitée du camping, j’ai jamais goûté.

    On m’a dit beaucoup de bien de ce coin là. Ma coloc avait fait une rando au Mont Washington je crois, elle était partie de nuit pour être en haut au lever du soleil.

    • Répondre 7 Oct 2013

      Mathilde

      Ouais !! merci pour l’idée du club rando – même s’ils nous ont donné la tente la plus minable du stock (peut-être que c’est un test pour les débutants 😛
      C’était une première pour les smores et même pour les chamallows grillés à vrai dire.

  • Répondre 6 Oct 2013

    Céline

    Voilà pour ma petite expérience: il y a un mois, on a campé près du Pillsbury Lake, dans la forêt de Mendocino, en Californie. Quasiment tous les campgrounds du coin étaient déjà fermés sauf un, pourtant, c’était début septembre. Nous avons donc dormi complètement isolés, avec pour seuls compagnons les elks (wapitis) du coin, tout proches, en pleine période de reproduction, qui se battaient et bramaient à n’en plus finir. j’étais quelque peu dubitative au début, mais finalement, beaucoup d’émerveillement face à cette proximité des animaux sauvages. Et à tout prendre, finalement plus sympa que le bruit des voitures la nuit à San Francisco!

    Le coin des White Mountains a l’air très chouette. Joli post d’automne! Comment étaient les chamallows? 😉

    • Répondre 7 Oct 2013

      Mathilde

      Sympa ton camping !
      On a aussi pu profiter du brame des « elks » à Yellowstone (effrayant !).
      Les chamallows c’était… très sympa à faire. Les petits gateaux (smores) sont très sucrés, avec un gros carré de choco.

      • Répondre 7 Oct 2013

        Céline

        Ça semble sympa comme dose de ‘sweet’ pour résister à la nuit sauvage!

  • Quel superbe paysage !!! C’est aussi assez marrant de voir Bretton Woods dont on a tellement parlé en histoire.
    Je sens d’ici l’odeur des chamallows grillés. Miam

  • Répondre 16 Aug 2016

    Pascale

    Bonjour Mathilde, tu m’as vraiment donnée envie d’aller visiter le New hampshire, Tu dit qu’il y a des sites gratuit où à faible coût pour le camping dans les white mountain, je voulais savoir si ceux-ci sont bien identifiés ou nous devions chercher. Je vais aller au mois de septembre au mont Lafayette et je cherchais quelque chose de proche. On part 2 filles enssemble. Merci pour ton blog

    • Répondre 16 Aug 2016

      Mathilde

      Les campings dans le parc des White Mountains sont faciles à trouver, mais bien sûr, avec une carte c’est toujours plus simple !

Laissez une réponse