Freedom Trail ou l’histoire des Etats-Unis pour les nuls

Freedom Trail - le capitole de Boston

Ma connaissance de l’histoire des Etats-Unis ressemble à un puzzle mal fini, une sorte de tête de Frankestein du savoir. A qui la faute ? Sans doute aux nombreux films que j’ai vus, et qui ont lentement formé mon esprit à une pseudo-vérité historique : Danse avec les loups, Le bon, la brute et le truand, le Parrain, Good Morning Vietnam, Sex and the City… Le tout saupoudré de concepts de géographie appris au lycée, comme la Sunbelt ou la Megalopolis. Lire La case de l’oncle Tom m’a fait craindre l’esclavage, William Faulkner, la prohibiton, et les thrillers Sonatine les armes à feu ou la peine de mort. En gros, je suis arrivée aux Etats-Unis avec une connaissance brouillone, faite de légendes urbaines et de mythologies.

Freedom Trail - Boston

Mais le Freedom Trail de Boston pourrait enfin remédier à toutes ces lacunes. Boston est l’une des plus anciennes villes des Etats-Unis (elle a été fondée en 1630), au cœur de laquelle on trouve le Freedom Trail, un circuit qui relie les monuments et bâtiments les plus emblématiques de son passé. Parfait pour un bon rattrapage ! Je n’ai qu’à suivre le parcours de 2,5 miles (soit 4 km), en marchant le long d’une ligne rouge tracée sur le sol. Voilà donc mon résumé du Freedom Trail : un savant pot-pourri de ce que j’ai lu par-ci par-là. L’heure de la LOL attitude n’a pas sonné : à vos lunettes, carnet et crayon.

11 étapes de Freedom Trail au cours desquels j’ai pu réviser 3 points principaux de l’histoire des Etats-Unis. Let’s go !

  • La fondation de Boston en Nouvelle Angleterre (1630).
  • La Déclaration d’Indépendance en 1776 (les 13 colonies de la Nouvelle Angleterre prennent le large du gouvnement britannique), suivie par la Révolution américaine, jusqu’à 1783. On retrouvera le fameux épisode du Boston Tea Party.
  • L’abolition de l’esclavage, à la fin de la guerre de Sécession, ou Civil War – 1861-1865.

1 – Le Boston Common, le plus vieux parc des Etats-Unis

Boston Common, first step of the Freedom Trail

1- Boston Common, la visite commence près de l’office du tourisme (métro : Park Street), dans ce qui est le plus vieux parc des Etats-Unis, ouvert en 1634 (Central Park à New York a été inauguré en 1857). Il n’a pas toujours été cet endroit agréable rempli de petits écureuils qui sautent de branche en branche et où on peut se promener le dimanche, faire du patin à glace en hiver : au départ, c’était une pâture, puis c’est devenu un champ d’entraînement pour l’armée anglaise ; et même un lieu de pendaisons, de duels et de fêtes publiques. Encore aujourd’hui, des pièces de Shakespeare et des opéras y sont joués en plein air l’été. On peut aussi faire une petite promenade dans un bâteau en forme de cygne sur l’étang : kitschissime !!

2 – La Massachusetts State House, le pouvoir de l’Etat

Massachussetts State House

2- Ce bâtiment imposant, au dôme en or et aux murs en briquettes rouges, domine le Boston Common. Comme son nom l’indique, c’est le siège du gouverment du Massachussetts, qui n’est pas strictement un Etat mais un Commonwealth, gouverné par le démocrate Deval Patrick (Deval c’est bien son prénom). Le 4 juillet 1776, Thomas Jefferson (à l’époque, il n’est pas encore président) y lit la Déclaration d’Indépendance des Etats-Unis (vs l’Angleterre). Et depuis le 4 juillet, c’est Independance Day, la fête nationale.

 3- Park Street Church,
l’église au clocher blanc
Park Street Church, Boston

3- Park Street Church. Au début du 19e siècle, l’église a été érigée sur les ruines d’un grenier à grains. Pourquoi cette précision ? C’est le nom du cimetière juste à côté. Le clocher blanc a longtemps servi de repère au loin pour les voyageurs (et aujourd’hui pour les touristes). Pourquoi cette église est-elle importante ? C’est ici qu’a été prononcé le premier discours anti-esclavagiste, en 1829 (en 1865, l’esclavage est aboli dans tous les Etats-Unis – il était aboli dès 1783 dans le Massachussetts).

4- Granary Burying Ground,
un cimetière de patriotes

Granary Burying Ground

4- Granary Burying Ground. C’est le cimetière des stars, enfin des stars bostoniennes, surtout des hommes politiques : John Hancock (un riche marchand agacé par tous les impôts des Anglais, il devient révolutionnaire et c’est lui qui signe en premier la Déclaration d’indépendance, en 1776), Samuel Adams (l’un des Pères Fondateurs des Etats-Unis, leader de la Révolution, celle qui a donné lieu à la Déclaration d’Indépendance), Paul Revere (c’est encore un révolutionnaire, surtout connu pour sa « chevauchée de minuit » qui a permis de prévenir les troupes rebelles – ou patriotes, selon le point de vue – des avancées des Anglais), les parents de Benjamin Franklin (qui est lui aussi un des Pères Fondateurs des Etats-Unis, impliqué dans la Déclaration d’Indépendance ; il est aussi physicien, il a travaillé sur l’électricité, par le biais de son expérience du cerf-volant, il n’est pas enterré à Boston, mais à Philadelphie), Peter Faneuil (philanthrope ET marchand d’esclaves), et problablement Mother Goose (auteur de contes pour enfants).

5 – King’s Chapel, la première église anglicane de Boston

King's Chapel - Freedom Trail - Boston

5- King’s Chapel.  C’est Jacques II (ou James) d’Angleterre qui a demandé la construction de cette église en 1688. Les condamnés à la pendaison avait une galerie spéciale où ils pouvaient entendre un dernier sermon avant de se rendre au Common. Il paraît que ça vaut le coup d’y rentrer… pour une prochaine fois. À côté de la chapelle, on trouve le plus vieux cimetière de Boston. Y est enterrée notamment Elizabeth Pain, l’héroïne malheureuse du roman de Nathaniel Hawthorne, La lettre écarlate (j’avais adoré ce bouquin…).

6 – School Street, alias la rue la plus venteuse de Boston

School street, latin school and donkey statue

6- School Street : la première école publique, la Boston Latin School, & la statue de Benjamin Franklin. De la première école publique (1635) il ne reste plus que cette mosaïque sur le trottoir… Quant à la statue de Ben Franklin, je ne l’ai pas prise en photo (l’âne représente le parti démocrate, on est là dans la cour de l’ancienne mairie). Le sculpteur aurait tenté de représenter la personnalité de Franklin dans tous ses aspects, à savoir sur la partie gauche du visage, son intelligence, et sur la partie droite figurerait son humour et son esprit. Ambitieux !
NB : C’est sans doute la rue la plus venteuse de Boston, j’ai failli perdre mes doigts tellement j’avais froid, tout ça pour prendre des photos… 

7 – le Old Corner Bookstore

Old corner bookstore - Freedom Trail - Boston

7- Old Corner Bookstore, ou l’ancien coin de la librairie. Ce bâtiment est à l’origine la maison de Anne Hutchinson, bannie en 1638 du Massachussetts à cause de ses opinions religieuses contradictoires avec le puritanisme de l’époque. Au milieu du 19e siècle, la maison a ensuite été un centre littéraire florissant, accueillant des auteurs comme Dickens, Hawthornee, Emerson, Longfellow, etc. Aujourd’hui c’est un restaurant mexicain. >>> Hello ?! l’Unesco ?!!

8 – Old South Meeting House, les débuts de la révolution américaine

Old South Meeting House - Freedom Trail - Boston

8- Old South Meeting House. Cette église a été construite en 1729 et a été surtout utilisée pour des meetings politiques. La plupart des événements politiques de la Révolution s’y sont déroulés, dont le plus célèbre est la manifestion de plus de 5000 personnes pour protester contre la taxe sur le thé (= voilà le fameux Boston tea party − à ne pas confondre avec le parti populiste − les colons se sont opposés à la taxe sur le thé imposée par les Anglais : le chargement de 3 bateaux a discrètement été balancé à la mer…). Aujourd’hui ce bâtiment est un musée sur la Révolution.
La statue en photo rappelle l’immigration massive des Irlandais, l’une des communautés les plus importantes à Boston. Un Bostonien célèbre, d’origine irlandaise : John F. Kennedy.

9 – Old South Meeting House, le plus vieux bâtiment public de Boston

Old State House - Freedom Trail - Boston

9- Old State House Museum. C’est le plus vieux bâtiment de Boston (1713). C’était à la fois une sorte de bourse au sous-sol, et, à l’étage, un centre politique, où se réunissait l’assemblée du Massachussetts. Au moment du Stamp Act (le début des taxes imposées par l’Angleterre sur les colonies américaines), une galerie a été installée au premier étage pour que la foule puisse suivre les débats. Ce bâtiment est tout simplement superbe… entouré de hauts buildings modernes, j’adore la vue !

10 – Le mémorial du massacre de Boston

Boston Massacre - Freedom Trail - Boston10- « Boston Massacre ». Au pied de la Old State House, un cercle pavé rappelle le massacre de Boston (les Anglais appellent plus discrètement « l’incident de King Street »). Des soldats anglais sont postés à Boston pour surveiller la population des colonies de la Nouvelle-Angleterre. En 1770, soit avant la Révolution, les tensions entre Anglais et colons sont au maximum, des soldats anglais tuent, apparemment sans raison, 5 civils, parmi lesquels un homme noir, « le premier à mourir pour la cause patriote ». Finalement les soldats seront acquittés (défendus par John Adams). C’est l’un des éléments déclencheurs de la Révolution…

11 – Faneuil Hall, un grand marché

Faneuil Hall - Freedom Trail, Boston & Manu11- Faneuil House. Ce bâtiment, construit en 1742, est un cadeau, offert par Monsieur Faneuil (le philanthrope et esclavagiste mentionné plus haut). C’est à la fois un marché et un endroit de meeting. De nombreux discours patriotiques ont été prononcés ici par Samuel Adams ou James Otis (qui n’est pas l’inventeur de l’ascenseur). Après la Révolution, c’est resté un lieu politique où on discute anti-esclavagisme, puis luttes féministes et débats sur les guerres. Le Faneuil House est aujourd’hui entouré de plusieurs halls de marchés et galeries de resto, c’est un endroit de la ville très animé, proche de la mer.


Le Freedom Trail ne s’arrête pas là… à ce point, il reste encore une grosse partie de la visite. Mais le froid glacial a rendu impossible la poursuite de la visite… Je me suis un peu remise les pendules à l’heure côté histoire, on continuera une prochaine fois. Pour voir la fin de la visite à Charlestown, allez voir ce bel article sur ce très beau quartier, où se trouve l’USS Constitution. 

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise "Boston le nez en l'air". Je suis aussi auteure freelance pour un éditeur de guides de voyage et diverses maisons d'édition qui me confient la lourde tâche de divertir le public via des textes sur le yoga ou des jeux de société.

Poster un commentaire sur Facebook

4 Commentaires

  • Répondre 17 Feb 2012

    sophie

    moi aussi ça me remet les pendules à l’heure…
    au fait samuel adams, comme la bière ?

  • Nice posting! Your readers may also wish to visit my site, which contains a ton on the Freedom
    Trail and Historic Boston, and also uses Google auto-translate, which may assist your French friends.
    Good job!

  • […] la main, le Guide Vert de la Nouvelle Angleterre, corédigée par la célèbre : Mathilde du blog Maathiildee.com : Mathilde vit à Boston et son blog est une référence pour toute cette […]

Laissez une réponse