Une randonnée à pied dans les marécages des Everglades

everglades marche

Je m’asperge de produit anti-moustique par-dessus la crème solaire, créant une épaisse couche poisseuse sur ma peau déjà moite. Je serre les lacets de mes baskets et remonte mes chaussettes. Me voilà prête pour la randonnée dans les marécages des Everglades.

C’est Manu qui a organisé cette sortie, ce « Wet Tour » sans bottes ni combinaison spéciale. En dépit de ma pléthore d’arguments contre, il n’a pas fléchi. Et maintenant, il est trop tard pour reculer. Je suis en panique intérieure mais on dirait que Manu est ravi, il a déjà fait ami-ami avec le guide, Chris : ils causent écosystèmes et écoulement des rivières depuis notre trajet en fourgonnette qui nous a mené jusqu’ici, au cœur des Everglades.

Le guide est un grand gaillard à la peau burinée par la soleil, la barbe négligemment mal rasée et qui, évidemment, marche pieds nus et porte des habits d’explorateur couleur camel – avec des poches. Il nous explique qu’on va marcher les pieds dans l’eau pendant une bonne heure, au milieu d’une forêt de cyprès (rien à voir avec ceux qu’on connaît en Europe). Il donne à chacun de nous (on est 7) un grand bâton. Il tente une blague – qu’il fait sans doute à tous les groupes : « Le bâton sert à repousser les alligators et les serpents ». Personne ne rit, imaginant la possibilité de l’affrontement Man vs Wild. Chris nous explique en fait que le bâton permet de chasser les perfides tortues croqueuses (les snapping turtles) qui sont tapies dans le marais. Il sert aussi à tatonner dans l’eau pour repérer les trous et éviter de tomber dedans. Le guide nous demande de confirmer qu’on a bien signé la décharge de responsabilité, au cas où on terminerait le tour paralysé, ou pire.

L’une des filles du groupe se met à pleurer : je crois qu’elle vient de réaliser qu’on allait patauger dans ces eaux hostiles, pour le fun. Elle ne veut plus y aller, je la comprends. Je reste stoïque : grâce à elle, je ne passerais pas pour la chochotte du jour… mais j’ai peur que cette mauvaise pensée se retourne contre moi, et que l’esprit de la forêt des Everglades m’entraîne au fond du marécage… J’arrête de divaguer, je souris pour me donner du courage, et je m’insère dans la file indienne qui s’enfonce dans la forêt.

L’eau est tiède, elle s’infiltre rapidement dans mes chaussettes et mes baskets. J’en ai jusqu’aux genoux. Je me guide avec mon bâton, en prenant garde de ne pas m’appuyer sur les troncs des arbres où peuvent se cacher les serpents. On apprend vite quand c’est une question de survie. L’ambiance est très calme, personne ne moufte.

Il y a plein d’arbres en rangs serrés fins et hauts, aux troncs blancs, des plantes poussent un peu partout. On se croirait dans un labyrinthe : du coup, faut pas lambiner et bien suivre le guide de près, pour ne pas se perdre. Personne ne veut marcher le dernier, c’est Manu qui s’y colle, et, en plus, il prend des photos, ce qui le retarde grandement. J’ai peur qu’il ne puisse plus suivre le groupe, mais franchement je suis en mode survie : c’est la jungle !

J’avance péniblement, des herbes hautes et des algues – enfin je suppose – me chatouillent les jambes. La fille derrière moi se prend les pieds dans une branche et tombe dans un trou : la voilà trempée jusqu’à la taille. Je me retiens de rigoler de peur d’être la prochaine sur la liste des accidentées de la randonnée…

Je commence à me sentir plutôt à l’aise, même si je me demande bien ce que je fais là… Il faut reconnaître que c’est magnifique et sauvage, et puis, ça a un certain côté régressif de patauger dans l’eau avec ses chaussures en suivant un simili Indiana Jones. On s’approche alors d’une clairière, un alligator se prélasse à quelques mètres en face de nous. On croise ensuite un serpent gentiment enroulé dans son nid. Le guide nous demande de rester bien silencieux… J’ai comme une furieuse envie de déguerpir. Heureusement, c’était le clou du spectacle, et on sort de l’eau quelques minutes plus tard.

Je garde mes baskets aux pieds et je ferais flop-flop pour le restant de la journée, mais avec le sentiment d’avoir fait une randonnée au péril de ma vie… Maintenant que c’est terminé, j’y retournerais bien, c’était tout de même un moment magique !
Alligator in the Everglades, Florida

Wet tour Everglades, FloridaWet tour Everglades, Florida

Wet tour Everglades, Florida

Wet tour Everglades, Florida

Wet Tour Everglades, Florida

Wet Tour Everglades, Florida

Snake, Wet Tour Everglades, Florida

Vous voyez le serpent en bas à droite de l’image… Chut !! Pas de bruit…

A suivre…

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise "Boston le nez en l'air". Je suis aussi auteure freelance pour un éditeur de guides de voyage et diverses maisons d'édition qui me confient la lourde tâche de divertir le public via des textes sur le yoga ou des jeux de société.

Poster un commentaire sur Facebook

16 Commentaires

  • OMG! Ca a l’air vraiment flippant… surtout le serpent! Ca me fait froid dans le dos rien que d’y penser mais je suis une chochotte!

  • Répondre 10 Jan 2013

    Sarah

    Je sais pas si j’aurais tenu. J’aurais surement été la fille qui se mange la branche cela dit

  • Répondre 10 Jan 2013

    Lisa

    Oh…. à faire…mais pas pour moi :) cela dit ca reste une expérience, et elles sont toujours enrichissante……!

  • Répondre 10 Jan 2013

    Clara

    Wow… super post, j’attends la suite!

  • Hello,
    Totally frightenning! How courageous you have been to follow your boyfriend in such a place! Thinking of mosquitos, snake, spiders, … I never been able to hike in the middle of trouble water and mud.
    Neverthless, I think it worth it and stay an unforgettable memory for you!

    Awesome,
    Mystinguett

  • Répondre 11 Jan 2013

    elisafn

    Tu me donnes très envie de retourner.
    Je suis arrivée jusqu´à Key Largo
    Bisous
    Elisa

  • Répondre 13 Jan 2013

    Mathilde

    Merci pour vos messages ! C’est vrai que tout ceci n’est pas très rassurant, mais quand on y est, on ne se rend pas complètement compte du potentiel danger…
    Et puis je n’ai pas eu trop le choix, ça faisait tellement plaisir à Manu de le faire, j’avais pas envie de rester dans la camionnette pendant 2 heures.

  • Répondre 14 Jan 2013

    Sev

    waouh! ça avait l’air ^d’être une vraie aventure! E ntout cas, bravo pour le stoïcisme dans l’adversité.

  • Répondre 22 May 2014

    aline

    Tu es bien courageuse!! Pour rien au monde je n’aurai fait cette randonnée en ne sachant pas où on met les pieds!! Je crois que ça aurait été mois la fille qui se fout à pleurer !! lol

  • Répondre 5 Aug 2014

    Florence

    Même payée je n’aurais pas pu… Déjà le tour du marais salant à Guerande, c’était limite !!! Quel boulot toutes tes chroniques : merci à toi pour ce partage.

  • En cherchant sur ton blog des idées de balades pour mon séjour en Floride, je viens de lire ton article. Je t’imagine tellement, et je me rigole bien… et en même temps, je me dis que JAMAIS je ne pourrai faire cette wet walk, JAMAIS! (Je vais bien me garder d’en parler a mon mec haha)
    Merci pour tous tes articles, ton blog est ma source NUMBER 1 quand je cherche des infos pour mes trips aux US!

    • Répondre 28 Oct 2014

      Mathilde

      Franchement, je n’avais PAS DU TOUT envie de le faire, mais j’ai trouvé ça bien (tant que tu ne penses pas trop à ce que tu es en train de faire et aux multiples possibilités de morts subites qui t’attendent sous l’eau, dans les arbres, etc.)
      Merci pour ton message et super contente que le blog te serve pour les voyages !!
      Des bises,

  • Répondre 17 Nov 2014

    Letizia

    Bonjour Mathilde, j’étais en Floride jusqu’à hier et j’ai pensé à cet article (que j’avais lu avant de partir) et surtout au fait que je devais sérieusement te tirer ma révérence pour ton courage! Je suis allée aux Everglades et c’était magnifique mais sérieusement marcher dans l’eau c’est complètement dingue! J’aurai eu trop peur et je n’aurais pas réussi à arrêter de penser comme tu dis « aux multiples possibilités de morts subites qui t’attendent sous l’eau, dans les arbres ». Donc encore une fois bravo et merci à tes articles qui ont été forts utiles pour mon voyage. La Key Lime Pie était délicieuse :)

    • Répondre 17 Nov 2014

      Mathilde

      Ah ah ! merci ! bon, au moins deux ans après je reçois ma petite médaille d’honneur par ton intermédiaire pour cet acte de courage 😉
      je pense qu’avec le guide c’est assez sous contrôle. Enfin j’espère.
      Des bises !

  • Répondre 4 Jan 2015

    Coswadlle

    Alala ça à l’air génial. Je compte aller à Miami cette été et j’adorerais le faire. Pourrais tu me dire où vous avez réserver ?
    En tout cas merci pour ce partage car sans toi je n’aurais pas vu qu’on pouvais marcher dans les marais héhé

    • Répondre 4 Jan 2015

      Mathilde

      Hello !
      Il y a un lien dans le 2è paragraphe de l’article, sous Wet tour 😉

Laissez une réponse