Monday Morning NaNoWriMo

Nanowrimo Mon bureau

J’écris professionnellement depuis plusieurs années. Autrefois, j’étais payée pour revoir ce que les autres écrivaient, via mon job d’éditrice, aujourd’hui je produis le texte directement, revu ensuite par un.e éditrice.eur. J’ai très peu écrit de fiction, ce que j’écris est surtout de l’ordre du pratique ou alors des récits personnels fondés sur ma propre expérience.

Mais la fiction m’a toujours titillée. J’ai écrit mon premier roman à 10 ans, un plagiat pur et simple de La petite princesse de Sarah F. Burnett. Après l’avoir lu, j’ai imaginé une histoire similaire, des personnages à qui ils arrivent la même chose ; j’avais juste changé les prénoms, et je faisais mourir les personnages dont je ne savais pas trop quoi faire. J’ai écrit tout ça dans un carnet noir au stylo plume, avec même un livre d’or à la fin pour les potentiels lecteurs (à l’époque : ma meilleure amie et sa mère). Mais bon je n’étais pas dupe de mon plagiat : c’était nul, et j’ai jeté à la poubelle Ma petite princesse (je crois bien que j’avais gardé le même titre). Des années plus tard, j’ai tenté à nouveau d’écrire un autre roman, cette fois, ça allait être mes propres idées, mes propres personnages. Après quelques mois de gribouillages, je me suis rendue compte que je n’allais nulle part. J’ai fait lire des morceaux, on m’a dit de persévérer, mais c’était trop bancal, j’ai laissé tomber. Je relativise en me disant que c’était une façon de me donner de l’expérience sur ce qu’il ne faut pas faire.

Dès le 1er novembre, comme des milliers d’autres personnes aux Etats-Unis et ailleurs, je me lance dans le challenge NaNoWriMo : 30 jours pour écrire le premier brouillon d’un roman. Peu importe le genre, peu importe la qualité. Ce qu’on gagne à la clé ? Avoir un premier brouillon d’un roman de 50 000 mots. That’s it.

Je suis inscrite à NaNoWriMo (= National Novel Writing Month, le mois national de l’écriture de roman) depuis 2012. Quand je suis arrivée à Boston, une collègue de la maison d’édition où je travaillais m’en a parlé, elle s’était lancée avec des amis dans le défi d’écrire un roman à l’eau-de-rose. Ça m’a intriguée, j’ai souscrit au site, mais sans jamais donner suite. Je recevais tous les ans des emails de rappel que je supprimais rapidement. J’ai continué de lire de temps en temps des guides d’écriture, le On Writing de Stephen King, le Bird by bird de Ann Lamott. J’attendais le moment idéal pour vraiment me lancer dans mon Grand Roman, imaginant un jour me casser la jambe (par accident), et louer une cabane dans le Maine avec vue sur un lac inspiring.

Soyons honnête : ce moment idéal n’est jamais arrivé, et n’arrivera probablement pas. Alors cette année, je me suis dit que c’était la bonne : j’allais enfin prendre NaNoWriMo sérieusement. J’ai regardé la première vidéo de préparation, assumé mon côté super nerdy, j’ai fait quelques exercices de mise en jambe recommandés dans cet atelier en ligne, et j’ai acheté le guide dédié à cette démarche : No plot, no problem, par Chris Baty, qui a lancé l’initiative en 1999. A l’époque, 21 personnes étaient inscrites à ce premier mois d’écriture de roman : 30 jours dédiés à la rédaction de 50 000 mots – le nombre a été choisi arbitrairement. L’idée est de se fixer une date limite pour travailler intensivement, sans se relire ni corriger ce qui a été écrit la veille : juste avancer, pour écrire le plus possible et avoir ensuite un premier brouillon sur lequel travailler. Plutôt que de repousser sans cesse le lancement dans l’écriture et traîner pendant des mois à relire/retravailler, l’idée est d’avoir un gros morceau de texte, d’être plus dans la quantité que la qualité, du moins pour commencer.

Les NaNoWriMo suivants ont ensuite été déplacés en novembre, mois typiquement lugubre et qui incite plus à rester à l’intérieur qu’un beau mois de juillet. Le guide No plot no problem est super, plein de conseils pratiques, d’encouragements au fil des semaines et surtout de préparation à ce mois d’écriture. Car avant l’écriture en novembre, il y a la préparation en octobre « Octoberprep » (j’adore l’anglais et sa capacité à inventer tout le temps des mots).

Certains croient peut-être qu’il faut faire confiance uniquement à l’inspiration et à un talent inné pour assembler des mots qui sonnent bien ensemble et des histoires intéressantes, mais si la phrase « De tous temps, les hommes ont aimé raconter des histoires » vous choque, vous savez aussi probablement que l’écriture, ça se travaille, c’est un craft comme disent les Américains, un art au sens d’artisanat, une compétence qu’on améliore, plutôt qu’un don.

J’ai fait mon Octoberprep, j’ai une idée des personnages, des lieux, de l’histoire que je veux raconter. J’ai envie de parler de certains thèmes, mais je vais aussi essayer de me laisser porter, et tenter de relever le défi des 50 000 mots au mois de novembre.

✎ Est-ce que d’autres parmi vous sont aussi inscrits à NaNoWriMo cette année ou l’ont fait les années précédentes ?

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise "Boston le nez en l'air". Je suis aussi auteure freelance pour un éditeur de guides de voyage et diverses maisons d'édition qui me confient la lourde tâche de divertir le public via des textes sur le yoga ou des jeux de société.

Poster un commentaire sur Facebook

26 Commentaires

  • Répondre 30 Oct 2017

    McPierre

    « j’ai souscrit au site, mais sans jamais donné suite »

    Ça veut être écrivain et ne maîtrise même pas les bases de la grammaire..

  • Répondre 30 Oct 2017

    Christophe

    Belle découverte, je ne connaissais pas en tout cas !

  • Répondre 30 Oct 2017

    Odrey

    Si tu ecris un roman en français je l’achète!

    • Répondre 30 Oct 2017

      Mathilde

      c’est gentil ! bon, on n’en est pas encore là…

  • J’y participe pour la deuxième année. On verra bien ce que ça donnera (l’an dernier, ça a donné un roman autoédité ^^)

  • Répondre 30 Oct 2017

    virginie

    Je ne connaissais pas non plus ce site mais j’adore l’idée! De manière générale, j’aime ce type de défi qui encourage et aide les gens à créer, c’est toujours très motivant.
    Pour ma part l’écriture n’est pas mon fort, (curieux je sais pour quelqu’un qui tient un blog) je préfère raconter des histoires via des images, mais du coup ce challenge pourrait être un bon exercice.
    Bon courage pour ton défi!

    • Répondre 30 Oct 2017

      Mathilde

      exactement ! c’est une initiative que j’ai toujours géniale et je suis ravie de me lancer pour la première fois.
      je trouve ça top que tu blogues même si écrire n’est pas ton fort, j’entends souvent des gens ne pas oser se lancer avec comme prétexte « je ne sais pas écrire » : c’est cool que tu optimises tes points forts avec les images et le contenu de qualité anyway !

  • Répondre 30 Oct 2017

    tania

    pas moi
    j viens juste de connaître le principe grâce à toi
    bon courage à toi

  • Répondre 30 Oct 2017

    Aurore

    Tu viens de me faire découvrir le concept et je le trouve génial ! Cette année, c’est mort du coup mais l’année prochaine, je me laisserai bien tenter. J’ai toujours adoré écrire et j’ai toujours complexé de ne pas avoir de talent. Mais depuis quelque temps j’ai une grosse remise en question, notamment car je commence à comprendre que « l’écriture, ça se travaille, c’est un craft comme disent les Américains, un art au sens d’artisanat, une compétence qu’on améliore, plutôt qu’un don. » ça était une vraie révélation pour moi ! Et du coup, moi qui me suis toujours mis des barrières, je commence à les briser et à mes dire que moi, écrire un livre, si c’est possible ! ^^

    • Répondre 31 Oct 2017

      Mathilde

      Oui le concept est assez fascinant, j’espère que tu te lanceras l’année prochaine ; tu peux aussi le faire dès demain, il y a toute une partie des NaNoWriters qui ne planifient rien !
      On peut être plus ou moins talentueux au départ, certes, mais l’écriture ça se travaille, comme la photographie, comme les arts plastiques.

  • Répondre 30 Oct 2017

    Jessica

    Hello Mathilde,

    J’aime toujours autant venir ici ! J’apprends et découvre toujours beaucoup de chose :) J’ai toujours voulu écrire, j’ai d’ailleurs des carnets partout autour de moi, annuellement je les remplis, pas de manière journalier car clairement je n’ai pas le temps mais j’essaye d’y écrire très souvent. D’ailleurs lorsque l’on part en voyage, j’écris mon séjour, mon ressenti etc…
    Bref, revenons-en à ce que je voulais te dire, je connaissais pas du tout cette application, je te remercie vraiment pour la découverte. J’ai décidé de me lancer dans le challenge. Tu nous feras des update de ton écriture ? Sans nous dévoiler le contenu bien évidemment.

    Belle soirée à toi,
    Fraiche bise canadienne (le froid est de retour haha!)

    • Répondre 31 Oct 2017

      Mathilde

      Hello Jessica !
      Super si tu te lances, tu verras tout est gratuit, regarde la vidéo d’intro (en lien dans le texte ci-dessous) ça te donnera des pistes. Le site est gratuit, il y a un forum, bref, ça fourmille de pistes pour se lancer.
      Je ne sais pas encore quel type d’updates je ferai, mais il y en aura au moins un à la fin, peut-être au milieu aussi, je ne sais pas !
      Bises,

  • Répondre 30 Oct 2017

    Maxipixelie

    Ça fait quelques années que je veux participer (j’avais un blog littéraire il y a quelques années de ça) et j’ai toujours eu envie de tenter le nanowrimo, mais sans jamais me lancer.

    Bon courage à toi, je suis vraiment curieuse d’avoir ton retour d’experience. Et comme j’aime beaucoup tes blogs (avec celui sur le yoga) je serais très curieuse de lire de ta fiction aussi 😉

    • Répondre 31 Oct 2017

      Mathilde

      Merci ! on verra bien ce que ça donne, j’ai hâte en même temps que ça commence !

  • Répondre 30 Oct 2017

    marie

    j’adore ! Je connaissais vaguement le principe mais je ne savais pas que c’étai en novembre et que donc j’aurais dû me prep en octobre 😉
    Pendant mes études littéraires en France, on m’a tellement bassiné avec le génie littéraire qu’il me semblait impossible d’écrire moi même. Un complexe d’infériorité, une idée que cela doit venir par la magie littéraire et que ça ne s’apprend pas… Je ne comprenais pas d’ailleurs qu’il y ait des cours d’écriture dans les universités américaines… On est con parfois quand on est conditionné :)

    • Répondre 31 Oct 2017

      Mathilde

      je pense que certaines personnes ont un certain talent, un petit quelque chose en plus, c’est sûr – qui vient de lectures, de facilités à parler, de sensibilité, etc. mais pour le reste, ça se travaille !
      Pas besoin de faire de prep, certains se lancent tout de go dès le 1er novembre… alors why not ?

  • Répondre 31 Oct 2017

    Matatoune

    Je ne connaissais pas. Hâte de savoir la suite et surtout bon courage !

  • Répondre 31 Oct 2017

    Pauline

    Pareil je ne connaissais pas, mais j’adore l’idée et l’approche décomplexante du processus d’écriture.

    A tenter l’année prochaine !

    Bon mois de Novembre à toi !

    • Répondre 31 Oct 2017

      Mathilde

      Salut Pauline, c’est pas tout jeune comme projet mais en effet, on peut passer complètement à côté. En tout cas, une fois qu’on a le nez dedans, on se rend compte de l’étendue de la communauté, c’est motivant !
      Merci pour les encouragements.

  • C’est un chouette concept pour se lancer je trouve ! ou bien juste pratiquer pour ceux qui aiment écrire! par contre je ne suis pas sure que la méthode convienne à tous le monde : écrire 50 000 mots en brouillon pour ensuite les corriger, je pense que j’aurais beaucoup de mal à le faire. Cela dit, avec les derniers logiciels de dictée, cela peut permettre de mettre à plat ses idées d’un seul coup et trier plus tard. Bon courage en tout cas ! hâte de connaitre les résultats !

    • Répondre 2 Nov 2017

      Mathilde

      Le but est de se challenger à écrire en grosse quantité, à faire taire son côté éditeur/critique/relecteur, ce qui a plus souvent tendance (en fiction du moins) à casser la créativité, or c’est ce qui est recherché c’est de produire. C’est une technique qui en effet peut ne pas fonctionner pour tout le monde, mais à nouveau, c’est peut-être ton éditeur/relacteur/critique qui te fait dire ça avant même d’avoir essayé 😉 Le jeu de ce mois d’écriture est d’expérimenter.

  • Répondre 3 Nov 2017

    Paps

    Hello Mathilde,
    Je ne connaissais pas non plus le concept mais j’aime bcp le ton de ton blog! Fais toi plaisir et qui c’est pour la suite?

Laissez une réponse