A Napa Valley // 5 choses à savoir sur le vin américain

Napa Valley, California

Avant-dernière étape de ces vacances d’été : Napa Valley, chaudement recommandée par des amis italiens amateurs de vins. Napa Valley est une région viticole du nord de la Californie, exploitée depuis la Ruée vers l’Or, au milieu du 19è siècle, puis laissée mal en point pendant la Prohibition, dans les années 1920. Depuis Napa est devenue une région viticole parmi les plus réputées au monde, et également un endroit très prisé des touristes. En effet, les paysages sont superbes et la route est parsemée de bons restos et de domaines où le vin coule à flots… Certains comparent même Napa Valley à la Toscane. On devait absolument s’y arrêter ! C’était le vendredi 31 août, les vacances étaient déjà presque terminées…

Vendredi matin. On quitte notre B&B après un petit déjeuner 100% bio et fait maison (merci la Californie). Dehors, c’est tout brumeux. Le GPS ne marche plus, la carte routière n’est pas assez précise. Pour arriver jusqu’à Napa, on se perd… Heureusement que les paysage sont jolis : des collines, des vignes, des murets en pierre, des maisons par-ci par-là, quelques petits villages. Il est presque midi quand on arrive à notre première étape : une dégustation de vins au château Montelena. On est persuadé que c’est le château de Coppola – il fait du vin à Napa – mais en fait, non. C’est tout de même le château du film Bottle Shock, qui raconte “le jugement de Paris”, en 1976 : suite à une dégustation à l’aveugle de vins du monde entier, un vin de ce château  – donc Montelena, à Napa Valley – si vous suivez – a été jugé meilleur vin du monde, dans sa catégorie, devant des vins français : scandale !

Chateau Montelana, Napa Valley, California

Bottle Shock, chateau Montelana, Napa Valley, California

Chateau Montelana signs

Chateau Montelana, Napa Valley, California

Le château est une grosse maison massive avec tout de même un étonnant jardin japonais. On a goûté 5 vins, j’ai le souvenir d’avoir bu de bonnes choses, on est même reparti avec quelques bouteilles. Le maître d’hôtel du château était très sympa et nous a recommandé un “fast-food gourmet” pour le lunch, Gott’s, qu’on s’empresse d’aller tester. C’est le long de la route, avec des tables de pique-nique, casual et chic. Le repas est excellent : burger de thon mi-cuit, aubergines en tempura et frites au romarin et l’huile de truffe. Il fait maintenant très chaud, on est un peu pompette et complètement fatigués, une petite sieste ne serait pas de refus… Mais on repart sur la route, et après une autre dégustation de vins chez Robert Sinksey, on file au  beau marché couvert de Petaluma, une ville voisine, histoire d’acheter des victuailles pour se faire un dernier dîner tous ensemble à la maison : vins, charcuterie et fromages, que des produits made in California, eh oui !

Gott's Roadside, Napa Valley, California

Milk Shake and Lemonade at Gott's - Napa Valley, California

5 bonnes choses à savoir sur le vin aux Etats-Unis

(1) Le vin, c’est cher : le moindre verre dans les bars ou restos est à 10 dollars, et quand on achète une bouteille au supermarché, il faut compter au moins une quinzaine de dollars pour quelque chose de juste correct – du coup, on s’est mis à boire plus souvent des cocktails, c’est le même prix et ils sont vraiment supers.
(2) Les vins sont désignés par leur cépage – pinot noir, sauvignon blanc, cabernet, etc. – et non par les régions d’origine comme en France. Le hic, c’est que ces noms ne sont pas traduits et on les dit en français. Donc pour qu’on nous comprenne, on doit les prononcer avec un accent améwican’.
(3) Tous les Français sont œnologues. Au resto, les amis nous demandent toujours de choisir le vin, on nous demande ce qu’on en pense, etc. Le fait d’être français aux Etats-Unis confère illico un diplôme en vins. Pression.
(4) Le caviste du coin existe ! Certes, pas de Nicolas où on peut passer en vitesse acheter du vin avant une soirée. Mais il y a des cavistes, et on a la chance d’en avoir un près de chez nous, qui organise des dégustations, nous conseille des vins. J’ai l’impression qu’il nous connaît maintenant, mais il faut encore systématiquement montrer notre “ID” pour justifier qu’on a plus de 21 ans…
(5) Mais oui, le vin américain est bon ! On nous a rarement servi de la vieille piquette, mais bon, ça arrive, comme partout. La seule fois mémorable où on a bu un gros rouge qui tâche, c’était dans un restaurant basque en Californie, où la serveuse nous a servi à la fin du repas tous les fonds de carafes de toutes les autres tables “parce que les français, ils aiment bien le vin”. A part cette expérience à oublier, on a goûté de bons vins ici, j’essaie d’acheter surtout des vins de l’Oregon, mes préférés jusqu’à présent.

Si vous avez raté un épisode des vacances dans l’ouest américain, le programme est ici.

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise "Boston le nez en l'air". Je suis aussi auteure freelance pour un éditeur de guides de voyage et diverses maisons d'édition qui me confient la lourde tâche de divertir le public via des textes sur le yoga ou des jeux de société.

Poster un commentaire sur Facebook

13 Commentaires

  • Répondre 10 Dec 2012

    M'dame Jo

    En règle générale, je n’aime pas trop les blancs californiens, ils ont un goût de bois et je déteste avoir l’impression de lécher l’intérieur du tonneau. Par contre, moi qui suis moins « rouge », on m’en a fait boire du très très bon et je valide les rouges californiens (notamment de chez Copolla). Pour les non-californiens, je ne sais pas trop ce que l’on m’a fait boire 😉

    Question: de vos mésaventures GPS, je suppose que vous avez conduit, mais y a-t-il des options taxi/bus etc. pour pouvoir déguster sans fin et ne pas se foutre dans un fossé ?

    • Répondre 10 Dec 2012

      Mathilde

      Aucune idée pour les bus… En fait tu peux cracher à la fin de chaque dégustation, et de toute façon, les portions proposées à la dégustation sont toutes petites, même après 5 verres dégustés dans une même dégustation – que d’ailleurs on a partagé à 4 à chaque fois – les quantités ne sont pas très importantes. Merci de cet intérêt sécurité routière !

      • Répondre 10 Dec 2012

        M'dame Jo

        Est-ce que j’ai une tête à rechracher moi 😉 J’veux pas devoir conduire, quand je fais des caves à vin…

  • Répondre 10 Dec 2012

    Emilie

    La fois où j’ai goûté un vin californien, j’étais aussi étonnée du prix…Presque 15$ pour une bouteille? Et comme je savais pas choisir, j’ai demandé au caviste son conseil. Il a été sacrément étonnée quand je lui ai dit être française mais ne rien connaître aux vins de Californie.
    Au moment de le boire, nouvelle surprise: un vin tellement court en bouche et monotone, je me suis demandée s’il n’était pas coupé avec de l’eau. Une amie américaine mais connaissant bien la France, m’a expliqué qu’aux USA, ils préferaient les vins moins riches et complexes que les français. Etant habituée aux bordeaux (famille bordelaise oblige), j’avoue avoir été déçue…Mais ton article me dit qu’il faudrait que j’en essaie d’autres :) Il s’en vend dans les magasins en France. Si tu as une recommandation? ^_^

    • Répondre 10 Dec 2012

      Mathilde

      Il faut en goûter d’autres ! Comme les Montelena, ils sont meilleurs que les bordeaux ! 😉 Blague à part, moi j’aime beaucoup ceux d’Argyle Winery – en lien à la fin de l’article et je le remets ici : http://argylewinery.com/

  • Répondre 10 Dec 2012

    Eugenie

    Nous, on s’est carrément pris un cours d’oenologie à New York. Autant dire qu’on faisait un peu phénomène de foire: 2 Français qui prennent des cours sur le vin!
    Quant à la qualité du vin américain, c’est vrai qu’il y en a des pas chers dont la qualité laisse à désirer mais depuis que je suis ici, j’ai quand même découvert plein de supers vins américains! Notamment un Merlot de l’état de Washington, top!

  • Je crois qu’il faut que j’insiste un peu, j’ai abandonné trop vite face au vin américain. Pour l’instant, ce que j’ai gouté ne m’a pas paru valoir les 15-20 dollars dépensés… Je lui trouve un petit gout sucré très déplaisant au rouge californien… Et puis comme tu dis, les cocktails sont tellement bons et originaux ici que j’ai succombé à un nouveau vice!

  • Répondre 10 Dec 2012

    maud2502

    Hahaha, je vois qu’on n’est pas reparti bredouilles…!

    • Répondre 11 Dec 2012

      Mathilde

      On n’a pas traversé le pays sans se rapporter une petite bouteille, non mais !

  • Répondre 11 Dec 2012

    Nadege@Miami

    « Tous les Français sont œnologues. » ahah so true !
    Nous on a du vin au litchi, à l’avocat ou à la goyave, Miami oblige, tout se doit d’être exotique ! Mais il est bon, ca change.

  • Super article une fois de plus!
    J’aime beaucoup ta façon d’écrire. Nappa Valley, bah on a fait l’impasse … C’est après avoir déguster un vin blanc de là bas à San Francisco que j’ai compris que l’on avait fait une erreur monumentale en ne programmant pas une petite visite des coteaux californiens. Ce n’est que partie remise!
    C’est bien ces articles qui parlent de vacances, au beau milieu de l’hiver savoyard! Surtout que le vin blanc de Savoie, c’est pas le top!

    Mystinguett.

  • bouhouhou non pas le vin californien, hors de notre vue, blasphème 😉

Laissez une réponse