Ce que j’aime quand je voyage seule

hydravion-ile-san-juan-washington

J’ai lu cette semaine cet article du Boston Globe Why it’s awesome to travel alone et comme je voyage seule en ce moment pour mettre à jour un guide de voyage, je me suis dit shabam, je vais écrire ma propre expérience de pourquoi c’est awesome de voyager seule. Il y a plein de choses que j’aime : par exemple, c’est toujours le bon moment pour faire quelque chose, car je n’ai besoin d’attendre personne, et je ne fais attendre personne non plus (vous suivez ?) ; quand je suis prête, c’est que c’est l’heure de partir. Magie. De la même façon, je peux changer de plan à la dernière seconde, passer en éclair dans un endroit, où traîner dans un autre : il n’y a aucun compromis à faire, c’est moi seule qui décide du programme et de son exécution. Buya.

Quand je voyage seule, je me rends compte que plein d’autres gens sont dans le même cas que moi (et quand je voyage en couple, je ne vois que des couples) : j’ai pris le train entre Seattle et Portland en face d’une nana qui voyageait seule elle aussi. On s’est souri comme si on faisait partie de la même clique.

Je mange au resto seule (à lire avec un ton dramatique), et d’autres personnes sont seules aussi ; un matin, dans un resto désert (il était 6h30), l’hôtesse m’a placée sur une table pour 8 personnes. Là je me suis vraiment sentie seule. Le soir, je demande à être assise au bar : être en solo (solo, euphémisme cool qui ne trompe personne) au bar, ça passe mieux. Dans un resto à sushi, j’étais à côté d’un Japonais qui ne parlait pas un mot d’anglais. On s’est salué et après avoir compris que le langage des signes serait trop compliqué pour communiquer, on est retourné chacun à nos baguettes.

A propos d’aller au resto seule, ça fait des années que ça ne me dérange plus d’arriver dans un endroit et de demander une table pour une seule personne « How many people tonight? » « It’s just me ». « Oh great, awesome! » La serveuse est enthousiaste, mais je n’y décèle aucune pitié ou je ne sais quel autre sentiment : elle voit sans doute plein de gens seuls. NB Flashback : Quand j’étais ado, j’ai vu un mec seul dans un MacDo rempli de monde, et le mec avait un morceau de salade collé sur la joue. Tout le monde le regardait. Le morceau de salade restait invinciblement collé. Je m’étais jurée à l’époque de ne jamais manger seule en public. Message à la Mathilde de 15 ans : ça va t’arriver d’avoir des trucs coincés dans les dents en mangeant seule au resto un samedi soir. No big deal.

Outre « Comment tu fais pour aller seule au resto, je pourrais JAMAIS faire ça ? », l’autre question qui revient souvent est : « Tu n’as pas peur ? » Je n’ai pas peur, non, car (1) je suis habituée à circuler seule à Boston également. Voyageant dans des grandes villes américaines, c’est la même configuration qu’à la maison. (2) j’évite de trop penser à tout ce qui pourrait être dangereux (attitude qui peut sembler immature, mais j’applique un principe de sagesse liée à la « mindfulness », je n’anticipe pas, je vis en mode carpe diem) La seule chose que je redoute, c’est conduire. Je crois aussi que je n’aime pas me dire qu’il n’y a personne pour rattraper le coup si quelque chose se passe mal comme perdre la clé de ma chambre d’hôtel ou crever en vélo. Mais en même temps, ça donne confiance en soi que tout se passe bien finalement (l’exemple de la clé de la chambre est naze, mais véridique #LiveAuthentic).

Tusk cocktails Portland
camionnette et ciel bleu portland
ramen portland

Dans le même genre, voyager seule dans le cadre de la mise à jour du guide m’oblige à aller dans des endroits, seule, où je préférerais être accompagnée en temps normal, parce que je suis potentiellement mal à l’aise d’y entrer, mais je fais comme si j’étais hyper en confiance. Par exemple, j’entre la tête haute (mais intérieurement, je suis mal) dans des endroits que je trouve trop cool pour moi (par exemple un disquaire indépendant qui pue la vieille moquette mais qui est super hipster, j’y vais « pour voir » mais je ne me sens pas vraiment à ma place), ou vraiment trop chic (par exemple le bar d’un hôtel après 21h, alors que je suis en baskets, avec un maquillage qui a vécu toute la journée).

Samedi soir, je suis allée à un spectacle d’humoristes (seule, vous avez compris le topo), et je me suis assise à la même table qu’une fille qui comme moi, était seule (ok ?) Elle a allumé son ordinateur, et lisait apparemment une scène de théâtre. Moi aussi j’utilise cette technique de la diversion par absorption, dans un livre, mon téléphone ou mon carnet de notes. J’ai une excuse : je suis là pour le boulot, comme si ça légitimait le tout. Je suppose que quand on voyage seule et qu’on est en vacances, il y a le côté plus libre qui peut être plus déstabilisant ?

Enfin le dernier truc sympa en voyageant seule, c’est que les gens ont envie de me parler, et qu’il est plus facile pour moi d’aller vers les autres. Certes, quand je voyage avec Manu, et qu’on se parle à deux en  français, ça attire d’une certaine façon l’attention, et c’est une bonne façon de démarrer la conversation avec le sempiternel et bienvenu : « I love Paris ». En ce moment, les gens me voient prendre des notes, ils me demandent ce que je fais. Je leur demande ce qu’ils préfèrent en ville, où ils aiment aller. Et hop, c’est parti. Je suis plutôt sur la réserve dans la vie de tous les jours, pas timide non, mais je ne suis pas du genre extravertie, alors en voyage seule, j’aime bien changer un peu de personnalité.

☞ Le voyage continue sur Instagram, où je poste des photos et des « stories » régulièrement, et sur Snapchat @mathildeyes  Venez me suivre !
☞ La photo principale de l’article a été prise juste après un trajet en hydravion vers l’île San Juan, au nord-ouest de Seattle.
☞ A (re)lire, un article sur voyager et rédiger un guide de voyage

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise "Boston le nez en l'air". Je suis aussi auteure freelance pour un éditeur de guides de voyage et diverses maisons d'édition qui me confient la lourde tâche de divertir le public via des textes sur le yoga ou des jeux de société.

Poster un commentaire sur Facebook

25 Commentaires

  • Répondre 26 Sep 2016

    Hanane

    super article, je suis vraiment d’accord avec toi

  • Répondre 26 Sep 2016

    Pauline

    Très chouette article ! Ça m’a fait repensé à mes 6 mois de stage à Amsterdam où j’ai fait pas mal de visites toute seule. Malgré parfois quelques moments de solitude, j’étais hyper fière de moi de ne pas avoir attendu l’hypothétique disponibilité d’une personne pour m’accompagner ! Et j’en garde de bons souvenirs :-)
    Bonne continuation à Portland !

  • Répondre 26 Sep 2016

    Eva

    Moi aussi j’aime bien voyager seule, je l’ai fait au début par obligation – et parce que je n’avais pas envie de m’empêcher de bouger juste parce qu’à l’instant t personne ne pouvait m’accompagner – mais en fait j’y prends maintenant plaisir (quand ça ne dure pas trop longtemps) : ça permet aussi de gérer son temps comme on l’entend, rester des heures dans un endroit sympa, zapper des lieux ennuyeux, se poser comme on a envie… le seul truc qui m’embête un peu, c’est de ne pas vraiment sortir le soir car je ne me vois pas passer une soirée dans un bar toute seule…

    • Répondre 27 Sep 2016

      Mathilde

      Hé hé, c’est vrai que la soirée est le moment le plus « tricky », mais bon, entre spectacles, ciné, concerts, je trouve que le choix est grand… c’est sûr qu’il faut se motiver (un petit peu) et se lancer :)

      • Répondre 12 Oct 2016

        veronique

        J’adore tes articles. Moi aussi je voyage seule, L’inconvenient c’est que je n’ose pas sortir seule le soir aux USA. on m’a dit que c’est dangereux. C’est dommage car leurs villes sont fantastiques la nuit.

  • Répondre 26 Sep 2016

    CYN

    Je suis tout à fait d’accord avec toi. j’adore voyage seule (bon j’aime aussi être avec chéri et les amis mais ce n’est pas pareil). J’ai l’impression de grandir et d’apprendre sur moi même autant que sur les autres à chaque voyage en solo ! Ça n’a tout simplement pas la même saveur .. bref je recommande ! haha

  • Tu m’enlèves les mots de la bouche !

  • Répondre 26 Sep 2016

    Alexandra

    J’aime beaucoup cet article qui me replonge dans mes années étudiante, période où je passais à découvrir de nombreux endroits seule.
    J’ai gardé depuis ce plaisir, où par moment tu as envie de te retrouver seule avec toi-même et le reste du monde.

  • Répondre 26 Sep 2016

    MILLA

    Je n’ai pas encore franchi le cap de voyageur seule pendant un séjour entier, mais sa m’est déjà arrivé d’explorer des villes seule, j’avoue que c’est agréable d’explorer à son rythme. Mais étant une vraie pipelette dans l’âme, sa me manque vite de ne pas pouvoir partager avec quelqu’un!

  • Répondre 26 Sep 2016

    Odile

    Voilà le genre d’article qui fait du bien à lire et qui en même temps me laisse songeuse. Moi qui hésite tellement à partir seule pour un long voyage. Et déjà je me trouve des excuses, oui mais toi ma fille, ce n’est pas pareil ! tu voudrais partir sac au dos et dormir à la belle étoile ! mais une femme seule (et plus de première jeunesse ^^) sur les routes et autres sentiers, est-ce bien raisonnable ?…
    A force de laisser parler le raisonnable en nous on ne fait plus rien.
    Bravo à toi, et merci pour ce souffle d’indépendance.

    • Répondre 27 Sep 2016

      Mathilde

      Essaie !! On se met des barrières soi-même, on écoute trop les jugements des gens… je croise de nombreuses femmes de tous âges qui partent par elles-mêmes, peut-être peux-tu commencer juste par un week-end ?

  • Répondre 26 Sep 2016

    Constance

    Mon problème quand je voyage seule: trop de possibilités s’offrent à moi, et le choix c’est vraiment pas mon truc, donc je finis souvent par ne rien faire en voulait tout faire.
    Mais j’aime de plus en plus aller au café seule, le resto je n’ai testé que deux fois, avec un bouquin ou un journal ça passe tranquillou.

    • Répondre 27 Sep 2016

      Mathilde

      C’est vrai que ça peut être « overwhelmant » d’avoir plein d’options !Je prends une chose à la fois, et je commence par quelque chose… ça se déroule tout seul ensuite (je te dis ça dans ma chambre d’hôtel le matin où mon programme n’est pas encore bien fixé 😀

  • Répondre 26 Sep 2016

    tania

    quand on voyage seule on ne l est jamais trop longtemps
    même en 2016 cela attire l attention une feme qui voyage seule
    on me demande d où je viens
    qd les gens le savent ça les épate comme en Thaïlande en 2012 ou l annéee dernière au Brésil
    moi non plus je ne me serai pas cru capable de le faire mais je l ai fait et pas regretté 1 seule seconde
    ce voyage au Brésil a été le meilleure
    bon faut dire que cela faisait 20 ans que je l attendais
    on apprend à ne compter que sur soi, à faire ce que l on veut
    j adore voyager à 2 mais les fois où j ai voyagé seule à l étranger ne m ont pas déplu ni fait peur
    après y a des régles de bases à observer mais franchement je n étais pas effrayé
    les gens sont curieux j ai remarqué du coup engagent la conversation facilement
    genre ah mais tu viens de France

  • Répondre 26 Sep 2016

    Anne

    Un article qui résonne comme un écho à ma vie en ce moment haha !
    Je vis pendant 6 mois seule au fin fond du Maryland donc j’en profite un max pour visiter ce qui est accessible des US depuis mon bled avant de rentrer en France en Décembre. Si la solitude peut être bien pesante parfois (manger seule ne me dérange pas mais est-il vraiment sympa de boire des cocktails seule dans un bar rooftop trop cool et faire la fête seule ? La réponse est non !), la liberté de faire ce que je veux, quand je veux compense pas mal ! Pas de frustration, je peux prendre le temps de faire mes photos, regarder les gens « vivre leur ville » ou choisir de ne pas passer mon après midi dans ce musée si je veux plutôt profiter du beau temps du moment.

    J’en profite pour te remercier de tenir un blog aussi bien fait. Il est devenu MA référence : dès que je planifie d’aller visiter une ville, je fait un rapide check genre « Mathilde elle a visité quoi là-bas ? » et c’est bien pratique ! 😉

    • Répondre 27 Sep 2016

      Mathilde

      HI Anne ! Je pense que c’est différent de voyager 2 semaines seule dans le cadre d’une mission pro et d’être seule dans une ville, en effet…
      Pour le cocktail le soir : as-tu essayé ? Honnêtement, j’adore les soirées entre amis, mais parfois aller boire un verre seule, ça peut être plus sympa que rester chez soir.
      Merci pour ton message en tout cas sur le blog, ça fait plaisir !

  • Répondre 27 Sep 2016

    hajer jabeur

    Très bien cet article!
    J’ai eu l’occasion de voyager seule, 3 semaines à NY, et franchement sur mes temps de visite (j’avais cours d’anglais le matin), j’ai du passer la moitié vraiment seule. Le reste du temps, je me suis fait des sorties avec des gens connus sur Couchsurfing et qui passaient par là (seuls eux aussi….) et j’ai ADORE ce voyage. Depuis, j’ai hâte de repartir découvrir une ville en solo. Et le coup des gens qui te parlent parce que tu es seule ou que tu demande un renseignement c’est vrai, je ne sais pas si c’est une particularité américaine mais en tous cas je n’ai pas l’impression que ça se fasse beaucoup à Paris malheureusement et je suis la première à ne pas le faire parce que dans la vie de tous les jours je suis beaucoup plus réservée aussi et c’est dommage :-/
    Bonne fin de séjour !!

    • Répondre 5 Oct 2016

      Mathilde

      Trop bien cette histoire, ça avait l’air cool comme voyage !

  • Répondre 6 Oct 2016

    Leila

    Je lis toujours ce blog avec plaisir, mais c’est la première fois que je laisse un commentaire (pourtant, les incitations ne manquent pas :-): j’aime voyager seule!
    Un de mes meilleurs souvenirs de vacances reste un voyage au Québec, pour un colloque. Une fois les deux jours de colloque à Québec terminé, j’ai visité un peu la région (Québec, Tadoussac, Montréal). Quel plaisir de prendre son temps, de visiter les trucs qui me plaisent vraiment, de traîner, rêvasser, lire dans un parc, manger en lisant un roman, découvrir ce petit marché et siroter un jus de fruits exotiques… Bon, il y a eu aussi de chouettes rencontres en auberge de jeunesse, mais les moments en solo m’ont bien plu.
    Voyager seule, plus trop d’actualité aujourd’hui, avec deux enfants de moins de quatre ans, mais un jour peut-être :-)

  • Répondre 11 Oct 2016

    Virginie

    Salut Mathilde,
    Comme d’habitude voici un excellent article !! Je ne voyage jamais seule et en même temps je ne sais pas si cela me plairait. J’adore partager , discuter, m’agacer quand on n’est pas du même avis….
    J’admire les gens qui partent seul.
    Par contre pour avoir testé qq fois le restau seule , c’est assez facile et j’adore regarder les gens autour de moi . Souvent à plusieurs mais enfermés dans leur téléphone !!!!
    Biz
    Virginie

  • Répondre 11 Oct 2016

    veronique

    J’adore tes articles. Je voyage seule mais le problème c’est manger seule au restaurant et surtout sortir seule le soir. Aux Usa cela fait un peu peu et c’est vraiment dommage

    • Répondre 12 Oct 2016

      Mathilde

      c’est vrai qu’au resto aux USA il y a souvent un bar, ce qui facilite le fait de manger seul, on peut parler au barman, ou en tout cas on n’est pas seule sur une table. Pour les sorties… c’est une question d’état d’esprit… concerts, ciné, musée tard, il y a plusieurs façons de sortir tout seul sans que ce soit bizarre à mon avis, aux USA ou pas !

  • Répondre 14 Oct 2016

    Stephanie

    Je valide tout à 100% !
    « J’ai une excuse : je suis là pour le boulot, comme si ça légitimait le tout. Je suppose que quand on voyage seule et qu’on est en vacances, il y a le côté plus libre qui peut être plus déstabilisant ? » : Ahaha oui j’utilise parfois cette technique « ouais j’suis seule mais j’men fiche, c’est pour le boulot » MDR !
    Quant à la communication qui est plus facile, c’est tout à fait vrai : quand on est à 2 ou en groupe, on forme une espèce de bulle, on partage avec nos compagnons de voyage, et du coup on n’a pas « besoin » de s’ouvrir à l’extérieur. Alors que quand on est seul… oui, et c’est moins intimidant pour les autres de venir nous parler !

  • Répondre 21 Nov 2016

    Anne

    Tu es arrivé à me faire oublier toutes mes idées reçues quant au fait de voyager seule. Je pensais que c’était ennuyeux, mais ce n’est pas du tout le cas.

  • Répondre 23 Jan 2017

    Capelle Louise

    Sa fait du bien de voir que de nombreuses filles partent seule à New York. Je suis en pleine reflexion pour partir seule à New York mais peur de m’ennuyer toute seule mais en lisant de nombreux blogs sa me rassure sur le fait que on n’a pas le temps de s’ennuyer et que on peut toujours faire des rencontres.
    Je suis preneuse des bonnes adresse !

Laissez une réponse