C’est vert, c’est calme, c’est le Vermont

Camping Vermont-6

C’était décidé il y a quelques semaines, on voulait camper pour « Memorial Day Weekend », le premier long weekend de l’année qui marque le début officiel de l’été (oubliez le 21 juin, c’est fin mai par ici). J’ai fixé longuement une carte de la région, damn, on va où ? il fallait que ce soit accessible à quelques heures de voiture, et suffisamment loin pour avoir ce côté « sauvage ». Baxter State Park, très loin dans le Maine, et les Adirondacks me tentaient… et puis finalement on a choisi le Vermont. Un choix facile. En me fiant à des photos et des avis trouvés sur des articles comme « les 10 meilleurs campings de Nouvelle Angleterre », on a atterri dans un endroit vert et calme. Ce qui est, par définition, so Vermont. 

Vous voulez faire pareil ?
Quelques infos pratiques :

C’était où ? 2 nuits de camping près de Groton, à Ricker Pond State Park. Pour réserver, le mieux c’est de les appeler. Il y a des cabines et des emplacements de tente, au bord d’un lac ; on peut louer des canoës, faire de la rando. C’est très, très rural, en pleine forêt.
Prix pour 1 nuit : 23 $
Temps de trajet depuis Boston :
environ 3 h 30.

La dernière nuit, c’était dans un AirBnb dans le sud du Vermont, près de Putney, un charmant petit village très Vermont (= country store, cours de yoga, magasin de paniers en osier).
Prix pour une nuit à 4 dans cette maison individuelle : 170$. Si vous vous inscrivez sur AirBnb via le blog en suivant ce lien, je vous parraine, on reçoit chacun un bon d’achat de 25$.

Camping Vermont - Maison

J’ai fini de lire le livre Wild pendant ce weekend. J’admire le courage de cette femme qui a randonné seule le long du Pacific Crest Trail. Au camping, rien que d’aller aux toilettes de nuit avec ma lampe frontale comme seule guide m’effraie – j’imagine que des bêtes vont surgir, je me dis que le Vermont, ça a beau être calme, c’est aussi là qu’est né le serial killer Ted Bundy. Bref, j’ai 10 minutes d’incohérences irrationnelles, et une fois de retour dans la tente, je me dis que c’est bon, rien ne peut plus m’arriver puisque « le plastique de la tente me protège ».  Il n’a pas fait chaud la première nuit de camping – on flirtait avec les températures négatives mais comme le dit l’agaçant proverbe : il n’y a pas de mauvais temps, que du mauvais matériel, on est de mieux en mieux équipé pour partir, et surtout, on laisse tomber tout effet de style pour adopter un style outdoorsy, comprenez : confortable, chaud et peu flatteur.

Camping Vermont-2
Camping Vermont-4
Camping Vermont-3
Camping Vermont-11
L’avantage de partir de Boston – par rapport à quand on est en road trip ailleurs aux Etats-Unis – c’est la possibilité de prendre un max de food dans la voiture, et de prévoir des menus sympas. La copine qui venait avec nous est une pro de la cuisine sur grill (une pro tout court à vrai dire), et malgré une déconvenue – on a oublié la poêle pour faire cuire les œufs et les pancakes – on a improvisé une poêle de remplacement en aluminium, pour ne pas se priver de pancakes le matin. Bilan : la préparation de pancakes la plus cheap du monde (une bouteille de pâte toute prête) alliée à une des méthodes de cuisson les plus complexes, au feu de bois et sans matériel dédié.

Les photos laissent penser qu’on a mangé sainement – oui, il y avait des légumes grillés, du pain fumé, mais le combo chips + bières était là aussi.

Camping Vermont-1

Notre camping, au milieu des bois, et à deux pas d’un lac.

Camping Vermont-5

Samedi, c’était jour de marche. Parler de randonnée serait trop ambitieux, même si la photo ci-dessus laisse croire qu’on a marché des heures pour arriver en haut de la montagne. Non, on a juste garé la voiture dans un parking au bout d’une route non pavée, et on est monté 10 minutes par un chemin même pas escarpé pour arriver à cette vue, le Owl’s Head. Après, on s’est lancé dans un tour du lac qu’on voit au loin, Kettle Pond.

Camping Vermont-7

Camping Vermont-10

Dimanche, c’était canoë. C’est l’activité officielle du Vermont, tout le monde a son canoë – pour pêcher, pour glander, pour faire Vermont – on voit des canoës sur les toits des voitures, au bord des lacs. C’est le vélo local. On n’est pas équipé côté canoë, donc on en a loué. L’idée que j’ai du canoë est : facile sur un lac – s’asseoir, pagayer, profiter du paysage.

Mais ce dimanche matin-là, sur l’étang de 3m2, l’eau était déchaînée à cause de vents forts (la photo ci-dessus a été prise la veille). Bref, je pagayais, mais reculais. C’est la panique à bord de mon kayak que je trouvais trop petit, je me retrouve trempée rapidement – et oui, l’eau était froide. Merde alors. Manu vient à ma rescousse, on pagaye le long du bord. Nos copains sont de l’autre côté de l’étang, je ne sais pas s’ils font coucou car ils vont couler ou parce qu’ils sont happy. Quand on les retrouve enfin, ils n’ont pas l’air d’avoir traversé la même tempête que nous. « Ouais, ça soufflait un peu. » Les fourbes.

Camping Vermont-15

On a croisé quelques ponts couverts, j’ai pris une carte de la région au camping qui les recensaient tous. Comme on n’était pas que tous les deux dans la voiture avec Manu, on ne pouvait pas se lancer dans une recherche exhaustive et frénétique de TOUS les ponts… En voici un mignon.

Camping Vermont-13

Même si la frontière Vermont/New Hampshire passe au milieu de ce resto de Brattleboro, il faut payer les taxes du Vermont sur la nourriture – il n’y en a pas dans le New Hampshire.

Camping Vermont-16

Camping Vermont-14

 

C’était cool, vivement le prochain weekend. Bon début de semaine à tous !

xo

Plus de liens Camping et Vermont :

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise "Boston le nez en l'air". Je suis aussi auteure freelance pour un éditeur de guides de voyage et diverses maisons d'édition qui me confient la lourde tâche de divertir le public via des textes sur le yoga ou des jeux de société.

Poster un commentaire sur Facebook

6 Commentaires

  • Comme c’est agréable… J’adore toute cette verdure !

  • Répondre 2 Jun 2015

    Virginie

    Quel chouette weekend!! On ne fait pas assez souvent du camping mais ton article me donne bien envie 😉 Le Vermont a l’air idéal pour ce genre d’activité, et les ponts couverts j’adore!

  • Répondre 2 Jun 2015

    magali

    Je ne suis pas du tout camping mais là ça donnerait presque envie 😉

  • Répondre 5 Jun 2015

    caroline

    Merci pour ces jolies photos !!

  • Répondre 30 Jun 2015

    La grenouille

    Entre les cartons et les allés retours Nantes via Madrid notre nouvelle ville d’accueil en septembre, mon ordi se lamente de mon absence :(

    Mais vivement notre venue sur Boston puis un repos dans le merveilleux Vermont qu’ils nous tardent de découvrir.

    Merci pour cet article et moi aussi je suis dingue des ponts.

    A bientôt à Boston biz

  • Répondre 15 Jan 2017

    Sabine Mori

    Bonjour,
    Cet article (et plus globalement tout ceux que tu as posté sur ce site) est/sont intéressant(s) et bien pratique(s). Ton blog est vraiment bien fait et donne envie d’aller dans tous les endroits que tu présentes.
    Avec mon compagnon, nous allons faire un road-trip sur la côte est des États-Unis au mois d’avril.
    Nous commençons par Boston puis Cape Cod et ensuite, comme nous aimons beaucoup les espaces naturels, nous voudrions aller 2 à 3 jours dans le Vermont. Seulement, nous sommes bien embêtés pour décider de la destination face aux multiples choix possibles!
    Pourrais-tu nous dire quel endroit tu as particulièrement aimé et tu nous recommanderais pour cette période de l’année?
    Nous avons également vu sur ton site que tu proposais des visites de Boston, pourrais-tu en dire plus?
    Je te remercie d’avance.
    Au plaisir de te lire à nouveau

Laissez une réponse