De retour de Nantucket // The Little Grey Lady of the Sea

Nantucket

Juste avant de partir, on a fêté mon anniversaire, et des copains étaient morts de rire à l’idée qu’on aille à Nantucket, qui donne lieu à de nombreux « limericks », une sorte de haiku marrant, et en anglais. Ils commencent tous avec le même vers : There once was a man from Nantucket, et ensuite il faut inventer la suite, comme par exemple, dans cette version grivoise, parmi les plus connues : Whose dick was so long he could suck it. Bref, le genre de blagues qui peut me faire rire pendant un week-end entier.

Il faut que je vous raconte aussi Newport dans le Rhode Island où on était le week-end d’avant, mais… ce sera pour plus tard. Et si jamais vous avez une suite à proposer au limerick, allez-y, participez dans les commentaires !

Facebook
Pinterest
Twitter
Email
Mathilde

Mathilde

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise Boston le nez en l'air. Je suis aussi auteure de nombreux guides de voyages, de livres de yoga et de jeux chez des éditeurs français. Suivez-moi sur Instagram, Facebook ou Pinterest.

9 réflexions au sujet de “De retour de Nantucket // The Little Grey Lady of the Sea

  1. Merci, merci Mathilde de me faire voyager à nouveau à Nantucket ! C’ était en 97, une vie quoi, j’ avais adoré cette île, ses ambiances du mois de mai, j’ attends avec impatience ton reportage. Et puis Newport bientôt, souvenir  » ému  » de ma première clam showder entre autres !
    Je me répète peut-être mais j’ ai découvert ton blog par hasard en mars pour préparer mon voyage à San Francisco d’ avril, tes reportages m’ ont été très utiles avec des centres d’ intérêt communs, je te suis dans ton aventure américaine avec grand plaisir !

    • Ah la première clam chowder ! Moi c’était au Quincy Market à Boston, un bon souvenir en effet !
      Merci pour ton message !!

    • Ca y ressemble… mais l’histoire, les petits villages, les gens : l’esprit est bien différent ! Je raconterai ça plus tard. Merci pour ton message en tout cas !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.