La beauté des dunes de sable blanc, au Nouveau Mexique

White sands dune nouveau mexique-18
Carnet de voyage white sand dunes

Vendredi 28 août. On quitte les grottes de Carlsbad, on a environ 3 heures de route pour arriver à notre prochaine destination : White Sands, le parc des dunes de sable blanc au sud du Nouveau Mexique. Je regarde sur l’atlas où on pourrait camper à proximité, car il n’y a qu’un camping sauvage dans le parc même, et on n’aura pas le temps d’avoir un permis pour le soir-même. Ce parc a fait la Une des journées au mois d’août, car un couple de français y a perdu la vie, ils sont morts de déshydratation. Un événement tragique qui rappelle – c’est banal de le dire, que la nature et le désert sont plus forts que nous, et que ça a beau être un parc, il y a de sérieuses précautions à prendre – ne pas se promener en shorts et bras nus, prendre plus qu’une simple bouteille de 50 cl d’eau, etc.

Sur la route, c’est monotone, très plat, puis on passe une zone de montagnes où il fait presque froid ! Il pleut, c’est tout vert. On écoute un livre audio, le Mystère de la chambre Jaune. En arrivant près de la ville principale proche de White Sands, Alamogordo, la mousson nous guette. Oui, oui, la mousson, moonsoon en anglais, un phénomène courant à la fin de l’été dans le sud du Nouveau Mexique et de l’Arizona : tous les soirs, il pleut des trombes d’eau !  En arrivant au potentiel camping – sans sanitaires, et avec l’orage qui approche, je cède : pour la première fois en 5 jours, on va aller au motel, ça permettra aussi de prendre la première douche de la semaine ! 

Tout commence par un coucher de soleil sur les dunes…

Après avoir trouvé un motel*, on fonce vers le parc. Il est presque 19h30, le parc ferme à la tombée du jour. On ne veut pas rater le coucher de soleil, et heureusement, on arrive à temps pour en profiter un tout petit peu. L’impression en descendant de la voiture est surréaliste, et elle est telle que nous l’avait décrite l’avant-veille un mec rencontré à Guadalupe : c’est comme si on marchait dans de la neige ! Le spectacle est presque irréel, tout autour du sable super fin, super doux sous les pieds nus, et surtout, tout blanc. Le ciel est magnifique : noir d’un côté, rosé-bleuté de l’autre. On reste jusqu’à ce qu’il fasse nuit noire, et puis il se met à pleuvoir des cordes.

* on a cherché un motel sur Tripadvisor, et on a demandé au mec du guichet de nous faire le tarif trouvé en ligne, soit à 60$/nuit. Après une longue hésitation, il a accepté. Bilan : toujours négocier les motels ! D’autres conseils de road trip sur la page dédiée au sujet. 

White sands dune nouveau mexique-1

White sands dune nouveau mexique-2

White sands dune nouveau mexique-4

De bon matin, sur les sentiers de sable blanc

Le parc ouvre à 7h, on a vérifié sur le site, car il peut être fermé quand des missiles de la base militaire sont lancés. On veut y aller tôt, pour éviter la chaleur. Alors on se lève à 6h, on n’aura finalement pas profité du fait de dormir dans un motel – à part d’avoir pris une douche ! Je trouve ça presque superflu de se laver souvent – au risque de renforcer le cliché sur les français. Surtout, ne pas dormir dehors me manque déjà, le motel a cette odeur typique de vieille moquette. On a le temps de profiter du petit déj, standard, avec la fameuse et tant aimée machine à gaufres dont j’ai la maîtrise presque parfaite – et hop, je peux même prendre une photo en même temps que je détache la gaufre :

Gaufres motel
DEpuis la voiture
DEpuis la voiture 1
Alkali flat trail

White sands dune nouveau mexique-8

Le parc des White Sands Dunes est relativement petit, et très simple à appréhender : une seule route principale, qui se recouvre entièrement de sable plus on avance ; une route presque toute droite, la Dunes Drive, avec quelques endroits pour stationner et descendre marcher dans les dunes.

On a envie de faire la seule longue marche du parc, celle du Alkali Flat Trail, située tout au bout de la route scénique : 7,4 km de marche dans les dunes de sable blanc. C’est parti pour du renforcement de mollets. Choisir la plus longue marche du parc permet le plus souvent de se retrouver tout seul – le parc est petit, et même s’il est tôt, il y a déjà du monde un peu partout.

J’ai tellement peur de me déshydrater que j’ai empilé un pull fin sur un tee-shirt, j’ai mis un pantalon long – façon touareg moderne. Il fait chaud, et malgré l’effort, pas une seule goutte de transpiration : tout s’évapore en un instant. Je sirote presque non stop de l’eau via le camel back, une gourde souple de 2 litres, avec une longue paille que j’accroche à une bretelle de mon sac à dos.

White sands dune nouveau mexique-7

White sands dune nouveau mexique-9

White sands dune nouveau mexique-11

☝ Des dunes, toujours des dunes

Manu fait des photos
Manu fait des photos

Alkali Flat Trail, 7,4 km de marche dans les dunes

Ça monte et ça descend, on perd la notion des distances, et même du temps. Les montagnes en toile de fond permettent de se repérer en partie. Après 1,75 miles (environ 1h de marche), on arrive à la zone plate, celle qui donne son nom à la randonnée : un lac, asséché à cette période de l’année. Au loin, on voit une station miliaire. Au retour – qui semble très long, on passe par des zones d’inter-dunes, avec du relief qui varie un peu, et on croise même un minuscule lézard tout blanc !

White sands dune nouveau mexique-15

☝ Ça a l’air tout doux ! Mais à monter, c’est chaud

Une zone d’interdunes ☝

White sands dune nouveau mexique-19

☝  Fourmilière du désert

☝ La seule façon de se repérer, c’est de suivre ces tiges plantées dans le sable. 2-3 poteaux étaient manquant vers la fin, et on aurait facilement pu se perdre (= j’ai paniqué pendant 2 minutes)
A droite, un minuscule lézard blanc du désert, preuve de la faculté d’adaptation des animaux au sable blanc

White sands dune nouveau mexique-21

White sands dune nouveau mexique-23

☝ Il y a aussi des chemins faciles, les pieds sur du sol dur

Et pour voir à quoi ça ressemble en vrai, j’ai fait une vidéo avec des images des lieux, enjoy !

White sands dune nouveau mexique-24
  • On a dormi au Magnuson Hotel (un motel) à Alamogordo ; c’est la ville la plus proche du parc de White Sands Dunes, une ville assez triste avec une longue avenue bordée de stations essence, de fast food et de motels. On a dîné chez Peppers Grill, « les meilleurs steaks de la ville » selon le mec de l’hôtel.
  • Bien vérifier les horaires d’ouverture du parc, qui peut fermer à l’improviste pour lancements de missiles, sans trop de préavis : le site de White Sands
  • Le parc n’est pas un parc national, mais un monument national – peu importe la nuance, le pass des parcs nationaux est accepté, sinon l’entrée coûte 5$/personne
  • Il n’y a pas de camping dans le parc, seulement la possibilité de faire du camping sauvage (avec permis) ; il y a quelques campings à proximité. Si vous road-triper et camper, je vous recommande d’avoir un atlas qui indique les campings, c’est ce qu’on utilise quand on ne dort pas dans les campings des parcs nationaux : on cherche le logo « tente » sur la carte !
  • Vous avez déjà vu des dunes sur le blog, mais dans le Colorado, et en altitude, c’était Great Sand Dunes, un parc national

✏ C’était la 4ème étape de notre road trip dans les déserts du Sud des Etats-Unis. Après avoir passé 2 jours à Austin, on a marché dans le sublime parc national de Big Bend, puis dans le parc peu connu mais tip top de Guadalupe. On est descendu dans les grottes de Carlsbad, et on est arrivé à White Sands. L’étape suivante : le spectaculaire Chiricahua National Monument.

✏ Vous y êtes déjà allés ? Parlez de vos impressions en commentaires ! Et si vous aimez l’article, partagez-le autour de vous !

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise "Boston le nez en l'air". Je suis aussi auteure freelance pour un éditeur de guides de voyage et diverses maisons d'édition qui me confient la lourde tâche de divertir le public via des textes sur le yoga ou des jeux de société.

Poster un commentaire sur Facebook

32 Commentaires

  • Répondre 22 Oct 2015

    Anne

    Je ne connaissais pas, c’est juste fabuleux!

  • Répondre 22 Oct 2015

    Virginie

    Magnifique!! Par endroit, on dirait des paysages enneigés, c’est vraiment superbe. De loin les dunes ont effectivement l’air toujours assez facile à monter … on s’est déjà « fait avoir » dans le désert de Mojave mais la longue marche jusqu’au sommet de la dune en valait la peine, donc aucun regret.
    White Sand National Monument va direct dans ma to-do liste, merci pour cette découverte!

    • Répondre 26 Oct 2015

      Mathilde

      Il y a ce côté interminable avec les dunes ! C’était le même topo à Great Sand Dunes. Je ne savais pas qu’il y avait des dunes à Mojave !

  • Elles sont effectivement sublimes ces dunes… Cette blancheur est vraiment très belle…

  • Répondre 22 Oct 2015

    Cynthia

    C’est nul de lancer des missiles dans un aussi bel endroit! En tout cas c’est très impressionnant, merci pour la découverte :)

    • Répondre 26 Oct 2015

      Mathilde

      ouais, comme on dit ici : « you gotta do what you gotta do »
      merci pour ton petit mot !

  • Répondre 22 Oct 2015

    MJ

    Super joli, on dirait vraiment de la neige sur la vidéo !

    • Répondre 26 Oct 2015

      Mathilde

      en marchant dedans, ça donnait aussi cette impression, avec ce côté : pourquoi ce n’est pas froid et mouillé ?
      bises,

  • Répondre 22 Oct 2015

    Helene

    Magnifique !!!
    Certaines photos me font penser aux fonds d’écran Mac ou Windows… Tellement appaisants ! 😀

    J’adore le commentaire de Manu sur la foumilière qui lui rappelle Star Wars ! 😀

    • Répondre 26 Oct 2015

      Mathilde

      J’ai coupé le passage juste avant où ça me rappelait Mac Gyver 😉
      merci pour ton petit mot,

  • Et…. elles sont où les remontées mécaniques ?
    L’Amérique n’a donc pas fini de nous surprendre…

  • […] Les White Sans Dunes au Nouveau-Mexique vous connaissez? Ça a l’air superbe! […]

  • Répondre 23 Oct 2015

    Rory

    Olala c’est vraiment magnifique ces dunes blanches !! C’est marrant je ne savais pas qu’il y avait la mousson dans ces états américains…

    • Répondre 26 Oct 2015

      Mathilde

      Believe me, c’est de la mousson sérieuse ! J’en reparlerai dans d’autres articles, le ciel se couvre en fin d’après-midi et il pleut et fait de gros orages ! C’est aussi pour ça que les cactus dans ce coin-là sont différents.
      Merci pour ton petit mot !

  • Répondre 24 Oct 2015

    chloe

    C’est le paradis en fait? C’est fou comme ce genre ce paysages peut paraître irréel quand on n’a pas eu la chance de l’approcher!

    • Répondre 26 Oct 2015

      Mathilde

      Même quand on y est allé ça semble fou que ça existe
      (c’est français ce que j’écris là ?)
      merci pour ton petit mot !

  • c’est absolument sublime comme endroit ! Je ne connaissais pas du tout ! jolie découverte..

  • Répondre 25 Oct 2015

    Audrey

    Ah que de souvenirs! Nous avons passé 2 semaines au Nouveau Mexique au mois de mai avec nos 3 enfants et nous sommes allés 2 fois aux white sands simplement parce que nous avions du mal à ennpartir. C est vraiment un endroit magique. Il nojs tarde d y retourner.

    • Répondre 26 Oct 2015

      Mathilde

      C’est chouette ça ! Vous enchaîniez avec quoi comme étapes, car je trouve ça tout de même un peu ‘paumé ». C’était la troisième fois que j’allais à Nouveau Mexique, et seulement la première fois que j’étais si au sud.

  • Tes photos sont magnifiques !!

  • Répondre 26 Oct 2015

    Letizia

    Il y a quelques semaines je ne connaissais pas du tout cet endroit et voilà que tout le monde y va :) C’est magnifique! Je me tarde de pouvoir revenir aux USA pour faire des road trips… Tes articles font toujours rêver alors merci. En Suisse, il y a un brouillard à couper au couteau et il fait froid…

    • Répondre 26 Oct 2015

      Mathilde

      Je sais pas si tout le monde y va – je dois pas suivre assez de blogs de voyage pour le savoir 😉
      mais en tout cas, c’est un chouette coin, minuscule – même en faisant la grande balade !
      Bises,

  • Répondre 26 Oct 2015

    Constance

    C’est très beau et impressionnant, mais ça fiche aussi un peu la chaire de poule, je crois que j’aurai beaucoup trop peur de me perdre et de mourir desséchée.

    • Répondre 26 Oct 2015

      Mathilde

      on a fait gaffe ! sérieusement, vu ce qui c’était passé quelques semaines avant… en faisant attention, on se rend compte aussi de la foule de gens qui se baladent sans eau. Flippant.

  • Répondre 26 Oct 2015

    jean pierre

    C’est vraiment magnifique et ça donne envie d’y aller…

  • Répondre 2 Nov 2015

    Stephanie

    Incroyable les photos du coucher de soleil ! Ca donne carrément envie d’y aller !

  • Répondre 3 Nov 2015

    oudenot marlène

    juste trop beau! comme tu dis on dirait de la neige sur les photos.
    J’avais entendu pour les deux français (il n’y avait pas un enfant avec?), mais je ne savais pas que c’était ce parc. Moi aussi, je serais flippée de me perdre et d’être déshydratée…

    • Répondre 3 Nov 2015

      Mathilde

      oui, il y avait un petit garçon, ils ont fait le choix de donner de l’eau à l’enfant plutôt que de se sauver eux-mêmes, il s’en est sorti apparemment.
      Sans cette histoire, on aurait sans doute fait moins attention.

  • Oh là là que c’est beau ! On dirait de la neige 😉

  • Répondre 6 Jan 2016

    Hajer

    Les images sont magnifiques, ça donne vraiment envie et le petit lézard est trop mignon, on aurait presque peur de ne pas le voir et de l’écraser

Laissez une réponse