Sur la route du Nouveau Mexique – Jemez Mountain Trail

Jemez Mountains Trail - Nouveau Mexique

Suite du récit du voyage au Nouveau Mexique en juin dernier, raconté dans le désordre. Tous les articles sont résumés sur cette page. 

Le Jemez Mountain Trail, ou la route de la montagne de Jemez, est une route scénique au Nouveau Mexique, qui relie Albuquerque à Los Alamos. L’intérêt de la Route 4, c’est qu’elle présente un condensé des paysages du sud-ouest américain, à échelle réduite : en 64 miles, soit 102 km, on passe par des canyons tout rouges, des falaises abruptes, des forêts de pins, puis le dessus d’un volcan et ses alpages.

Jemez Mountain Trail - Nouveau Mexique - sign

La route commence par le Jemez Pueblo, un village indien – sur une réserve. Il est interdit – ou plutôt fortement déconseillé – de s’y arrêter en touriste, et le village ne présente pas un grand intérêt. Rien à voir avec Zia Pueblo, un peu avant le début de la route 4 : un village en adobe, tout blanc, les ruelles en terre battue, la sublime petite église blanche. Mais là encore, le touriste n’est pas le bienvenu et les photos sont interdites.

Jemez Mountain Trail - Nouveau Mexique - Battleship Rock

Depuis la route, on observe ce genre de choses monumentales, comme le Battleship Rock, un rocher qui ressemble à la proue d’un navire de guerre – d’où son nom.

Soda Dam - Jemez Mountain Trail - Nouveau Mexique

On croise aussi le Soda Dam, un barrage minéral naturel, formé par des dépôts des sources chaudes. Quand on y est passé, il n’y avait que deux gamins sur le terrain, on est monté voir ce qu’il y avait dans la grotte – on le voit dans la vidéo. Mais il parait qu’il peut y avoir foule ici…

Ce soir-là, on s’est arrêté à Jemez Springs, un village-rue minuscule coincé au fond du canyon, avec juste un bar type western authentique, joueurs de poker autour des tables, estrade au fond de la salle pour concerts de country. On a passé la nuit dans un superbe hôtel, le Canon del Rio.  Si « havre de paix » doit être représenté par un endroit, je pense que ce serait ici : l’hôtel est tout petit, super confortable, avec un immense jardin face à la montagne, une petite rivière, un jaccuzzi en plein air, des colibris sur le devant de notre porte… Bref, j’ai adoré y poser ma valise, pour juste une petite nuit, certes… Point positif : comme on est dans le fin fond du Nouveau Mexique, c’était très abordable.

Jemez Mountain Trail - Nouveau Mexique - colibris 1

Le lendemain, en continuant sur la Route 4, on est arrivé sur le dessus d’un volcan de plus de 14 miles de large à son sommet : la Valles Caldera. Ça nous rappelle les abords du Grand Canyon par la rive nord : même ambiance champêtre de vallée d’altitude. On ne fait qu’y passer, pas de découverte plus en profondeur de ce State Park. J’ai l’impression qu’on aurait pu passer une semaine entière à découvrir cette région, mais notre obsession du road trip nous donne la bougeotte. Parfois je me demande si on ne devrait pas voyager autrement, rester quelque part au lien de chercher  à sillonner toutes les routes possibles. Bon, en même temps, j’étais là pour le boulot et mon planning était chargé…

Atomic museum Los Alamos Nouveau Mexique

Au bout de la route 4, on arrive à Los Alamos. Los Alamos était au départ un simple camp de base pour garçons à la santé fragile, qui venaient y passer l’été pour vivre au grand air. La ville est ensuite devenue le lieu top secret où le Manhattan Project s’est tenu, pendant la Seconde Guerre Mondiale : une équipe de scientifiques, sous la direction de Oppenheimer, a mis au point la première bombe atomique. La zone était entièrement sécurisée, c’était impossible d’en entrer et sortir librement. Les courriers étaient adressés à une boîte postale à Santa Fe. La communauté vivait avec leurs familles, repliée sur elle-même, et elle a même connu un baby boom en 1944… La bombe a été assemblée dans le Tennessee, et a été testée pour la première fois dans la zone surnommée Trinity, au sud du Nouveau Mexique, le 16 juillet 1945, 15 jours avant d’exploser à Hiroshima et Nagasaki.

La ville n’a rien d’un bunker : elle est située dans un décor naturel grandiose, sur un plateau. Il y a toujours un centre de recherche scientifique important, et la ville – malgré son isolement – a un côté très civilisée : rues bien droites et propres, pelouses vertes bien tondues, les musées sont gratuits.

Si ce coin du Nouveau Mexique vous intéresse, d’autres bloggeurs en ont déjà parlé, allez faire un tour chez :

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise "Boston le nez en l'air". Je suis aussi auteure freelance pour un éditeur de guides de voyage et diverses maisons d'édition qui me confient la lourde tâche de divertir le public via des textes sur le yoga ou des jeux de société.

Poster un commentaire sur Facebook

6 Commentaires

  • Répondre 5 Sep 2014

    JP

    Cool. Nous, on avait fait le choix de passer par l’autre côté, Sandia Crest et la route Turquoise, pour aller d’Albuquerque à Santa Fe, mais ce coin (Valles Caldera) fait vraiment envie, surtout avec ce vert. Et en plus, des hummingbirds (#love). Et merci pour la mention.

    • Répondre 13 Sep 2014

      Mathilde

      C’était assez bluffant comme coin. On est passé par la route de la Turquoise au retour, sympa aussi mais avec un certain côté déjà-vu du désert (dont on ne se lasse pas 😉
      A+

  • Les paysages semblent magnifiques…

  • Répondre 19 Sep 2014

    Nelly Rahman

    All image are like awesome. Thanks for share.

  • Répondre 30 Dec 2014

    Robin

    keep it up. thaks

  • Very inspiring! Keep up the great work.

Laissez une réponse