(vidéo) Souvenirs de road trip américain, avant un nouveau départ : le meilleur, et le moins bien

J’ai enfin mis bout à bout des images du road trip de l’été 2015 dans les déserts du sud des Etats-Unis. J’édite les vidéos en général peu de temps après un voyage, mais cette année, les mois sont passés sans une vidéo récap. J’avais fait une vidéo des clips Snapchat, mais rien de beau et bien fait avec la caméra (toujours la même, un Sony a6000).

Comme le départ de notre prochain voyage se rapproche (si vous avez une visite avec moi cette semaine ou si vous m’avez croisé, vous le savez, j’en parle à tout le monde), je me suis dit que si je ne faisais pas cette vidéo now, ce serait sûrement never. Me replonger dans ces centaines de petits clips pour produire à peine 3 minutes de film m’a fait le plus grand bien : j’ai a-do-ré ce road trip l’an dernier, et revoir ces souvenirs m’a préparé psychologiquement au voyage à venir, que Manu a préparé seul, je m’y mets demain dans l’avion… (comme pour un film, je ne regarde pas le trailer avant).

Faire une vidéo, c’est long : il faut choisir, supprimer, couper. Avec Manu, on ne voyage qu’avec une seule caméra, la même pour les photos et les vidéos, on ne s’arrête pas pendant 20 minutes pour préparer un plan : autant dire que j’ai des clips de qualité variable. J’ai bien conscience que cette vidéo a un côté très amateur mais whatever : j’adore le fait d’avoir plein de souvenirs de la plupart de nos voyages aux Etats-Unis, juste pour mon propre plaisir.

De tous les roads trips américains faits ces 5 dernières années, je crois bien que celui-ci est mon préféré. Sans doute parce qu’il a fait très chaud, qu’il n’était pas très planifié, qu’on avait l’impression d’être loin de tout et qu’on n’a pas croisé grand monde, le tout dans des paysages w.o.w. Sans doute aussi parce qu’on sait ce qu’on aime vraiment maintenant en voyage aux USA. En préparant la vidéo, j’ai revu certaines étapes, avec Manu on se disait Tu te souviens ?  en parlant de nos moments préférés, qui ne sont d’ailleurs pas nécessairement les mêmes.

Avant de partir en vacances, je vous laisse avec un très long article résumé de pourquoi j’ai adoré le road trip de l’an dernier, et ce qui a été un peu moins bien quand même.

Parmi les meilleurs souvenirs du road trip des déserts du sud des Etats-Unis :

1 – Dormir dans une tiny house à Austin ! Les roads trips commencent et se terminent dans une ville avec un aéroport. Austin m’a plu pour sa douceur de vivre, le fait d’avoir loué des vélos pour y vivre tranquillou, un dimanche, sortir le soir écouter de la musique. Je n’étais pas en mode recherche exhaustif de quoi faire, mais plutôt comment profiter simplement des lieux. On a dormi dans une caravane au fond d’un jardin, on dit tiny house pour faire plus cool. Et j’ai bien aimé le concept ! Je lisais au début de ce voyage Brain on Fire, lecture que je vous recommande si vous n’avez pas peur de devenir paranoïaque des maladies du cerveau.

2 – Tout le parc BIG BEND, au Texas. Le gros coup de cœur du voyage, on aurait pu rester là pendant 15 jours tellement c’était big et incroyable : l’arrivée à Big Bend après une longue journée de route, le camping isolé dans la montagne, les randonnées dans ce parc, le décor complètement fou. TOUT ! La route scénique est absolument amazing, elle borde le Mexique et à certains endroits il y a un immense mur de pierre naturel (pas besoin d’en construire un autre – just kidding)

☞ Big Bend, le coup de coeur de l’été, l’article est à relire par ici

Big Bend National Park Texas-1

3. Rencontrer Duane sur un parking après une rando de plusieurs heures et se faire offrir une bière et discuter pendant des heures sur un parking jusqu’à la tombée de la nuit

Manu et moi avons fait une magnifique randonnée dans le lit d’une rivière à sec dans le parc Guadalupe, au Texas, un parc très peu visité, ce qui est la garantie de croiser peu de monde. C’est pourtant dans ce parc qu’on s’est fait un copain : l’ex-ranger Duane, avec qui j’ai ensuite échangé quelques messages une fois rentrés à Boston. Il m’a promis de me révéler les randos « secrètes » de Yellowstone. Le soir, on papote, il nous montre sa caravane, parle des lady friends qu’il invite, de sa maison à Santa Fe, de voyages, bien sûr. Il nous donne des conseils survie dans les parcs (= oublie ton partenaire, ne roule que pour toi).

☞ Les montagnes de Guadalupe, un parc national au Texas peu connu, l’article est à relire par ici

4. Le moment où je suis descendue dans la grotte de Carlsbad au Nouveau Mexique.

Manu n’est pas un fan de cette étape, moi j’ai adoré. Le fait de descendre pendant une heure non stop le long d’un chemin dans l’obscurité, et d’arriver enfin dans une immense salle remplie de stalactiques/mites : awesome. J’aime me dire aussi qu’il y a des miles et des miles de grottes et de tunnels non explorés. C’est flippant et intriguant à la fois.

Dans les profondeurs des grottes de Carlsbad, l’article est à relire ici

CARLSBAD caverns nouveau mexique-2

5 – L’arrivée dans les dunes de sable blanc de nuit, avant que l’orage ne tombe. 

Le ciel est noir, au loin, l’orage gronde. On arrive à un camping qui sera complètement sous les trombes d’eau d’ici dix minutes du coup on change de plan : direction le motel, qui, comme tous les moquettes, sent la vieille moquette. On n’a pas pris de douche depuis plusieurs jours, alors c’est pas si mal que ça. On fonce vers le parc qui ferme à la nuit tombée, et nous voilà, 5 minutes avant la fermeture du parc à marcher sur du sable blanc presque élastique, on dirait de la neige.

☞ Voir la vidéo de White Sands, 2 minutes de blancheur presque absolue

6. La première route scénique à Chiricahua.

Chirica quoi ? De ce petit parc au sud de l’Arizona je n’avais aucune image en tête, alors ça a été une très bonne surprise. Si vous voyez Bryce Canyon, eh bien c’est à peu près la même chose mais en gris. A cet endroit du voyage, tous les soirs ou presque, on a essuyé un gros orage : c’est la mousson de fin août, au sud de l’Arizona (pas pratique quand on campe). En fin d’après-midi, la première traversée du parc, sur une route assez courte d’à peine une vingtaine de kilomètres m’a fait une excellente impression, comme si je passais au milieu d’une cathédrale de pierres. L’orage s’est finalement abattu en début de soirée, et j’ai mis mes boules quiès en allant me coucher (dans une zone non-inondable), le sol vibrait mais j’ai eu confiance en… je ne sais pas trop en quoi, dans le fait que si c’était grave je me réveillerais ?

☞ Relire l’article sur Chiricahua, le cœur de pierre

chiricahua arizona road trip

chiricahua orage-1

8 – Voir des cactus saguaros, comme dans le plus beau cliché de l’ouest américain

☞ Relire l’article sur le parc des cactus comme dans les films

Saguaro Cactus Arizona-15

9 – Rouler au bord de canyons

Cette étape est surtout l’une des préférés de Manu, qui adore conduire. Le long de l’Apache trail, les gros camions de travaux et les rares voitures nous ont tenus compagnie dans un décor aride et poussiéreux.

☞ Relire l’article sur les routes de l’Arizona : l’Apache Trail 

Apache Trail Arizona-4

10 – Anza Borrego, loin de tout une dernière fois

C’est Manu qui avait repéré ce parc au sud de la Californie, via le compte instagram d’un photographe américain. Le nom claque bien. C’est là qu’on a eu le plus chaud des vacances, une chaleur brutale, sèche. Dur de marcher dans ces conditions, heureusement, on a  marché au fond d’un « slot canyon », un canyon à fente. Il faut juste éviter les bébêtes rampantes… C’était la dernière claque visualo-sensorielle du voyage.

☞ Relire l’article sur Anza Borrego

Anza Borrego Californie-21

11 – Vivre simplement, dehors

Rien de tel que de se trouver un bon emplacement de camping face à la montagne ou dans un désert , d’entendre les animaux la nuit, de vivre sans grand confort mais avec le strict nécessaire (Manu dans mon cas, un bouquin et de quoi manger). Certes, c’est rustique, il n’y a pas toujours de douche et il faut rester organisé (plus ou moins) dans la voiture avant que ça devienne le souk. Je ne suis a priori pas une campeuse dans l’âme, mais c’est venu avec les différents voyages aux Etats-Unis !

☞ Relire l’article général sur le camping aux Etats-Unis si vous voulez vous lancer

12 – Voir que le désert, c’est pas si désert que ça. Découvrir d’autres grands espaces américains…

Je me répète, mais c’était vraiment beau. Les photos parlent d’elles-mêmes.

Tucson Arizona cactus

Joshua Tree Park California-2

Les trucs moins bien

1 – Le parc « Petrified Forest » en Arizona

Pas une étape chérie, probablement parce qu’on n’y a pas beaucoup marché, à part les habituelles promenades de moins de 1 km sur le bord de la route : dur de s’imprégner des lieux dans ces conditions. En revoyant les photos, je me suis dit que c’était assez lunaire comme endroit, mais la magie n’a pas opéré le jour J.

☞ Relire l’article sur Petrified Forest, la forêt pétrifiée en Arizona.

2 – La supra longue route entre Petrified Forest et Joshua Tree.

A ce moment du voyage, on a hésité. Est-ce qu’on reste en Arizona, est-ce qu’on repasse par le Grand Canyon, ou est-ce qu’on va tout de suite en Californie ? On avait juste les grandes lignes du road trip de prévu mais on décidait nuit après nuit où dormir. Finalement, après la Forêt Pétrifiée, on a roulé jusqu’au parc des arbres de Joshua, ce qui représentait tout de même près de 700 km. On a zappé tout le centre de l’Arizona, trop riche, et qui mérite son propre voyage. La route fut longue but we made it!

Quand on roule, on écoute des podcasts ou des livres audio, mais aussi, parfois, on s’emmerde. Il faut d’ailleurs que je prévois ça pour demain, de quoi se divertir pendant les milliers de miles à parcourir !

photo de pare brise road trip

3 – Arriver de nuit dans un camping quand la tente casse au moment de la monter vers 23h, que la voiture est remplie de moustiques parce que j’ai oublié de fermer la porte, et que la table de pique-nique est vraiment sale (3 crottes posées triomphalement dessus) donc on se passe de dîner. C’est la loi des séries des trucs qui déconnent. Et puis au réveil, le voisin allemand écoute de la techno, un mec fait la salutation au soleil à côté de ta tente, les toilettes sont à 10 minutes à pied, et le seul café dispo est soluble. Bon allez, c’est beau quand même.

Joshua Tree Park California-1

4 – La chaleur des dunes. Certes, cette photo est magnifique. Pour la réaliser, on a marché 7 km dans les dunes d’un blanc immaculé, en partant tôt le matin pour ne pas mourir de chaud (des français sont littéralement morts dans cette randonnée quelques jours auparavant. Conseils de base : manches longues, chapeaux, et beaucoup, beaucoup d’eau sont nécessaires pour profiter des lieux). La rando dans le sable, c’est dur pour les mollets, et on a le stress de se perdre malgré les piquets oranges tous les 20 mètres. Une belle rando, mais un peu useless sur les bords. Au moins on a la photo ?

☞ Relire l’article sur les dunes de sable blanc du Nouveau Mexique

White sands dune nouveau mexique-18

4 – Salted Sea, Californie. C’était juste une étape de route entre Joshua et Anza Borrego. On a vu l’extrême sécheresse du sud de la Californie à côté des vergers de dattiers verdoyants : bonjour le gaspillage en eau. Certes, là encore, les photos sont jolies et ne font pas ressortir assez le côté désolé des lieux.

5 – Retourner à la civilisation

Cabane Julian road trip-2

Les vacances, ça ne dure qu’un moment (alerte obviousness). En sortant d’Anza Borrego, et avant de retrouver nos copains à San Diego, on s’est trouvé une cabane sur les hauteurs de Jullian, ça faisait bizarre de dormir avec un vrai toit sur la tête et d’aller au resto au milieu d’autres gens. Bye bye désert !


Les vidéos de road trip sur le blog :

Road trip Mathilde et Manu

C’est parti, demain pour un peu plus de 2 semaines dans l’ouest américain, cette fois on commence par l’Oregon. On innove en voyageant plus léger que d’habitude et en faisant probablement du bivouac plutôt que de la simple randonnée d’une demi-journée. A suivre ! J’essaierai de poster sur Instagram @mathildepit et sur Snapchat @mathildeyes

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise "Boston le nez en l'air". Je suis aussi auteure freelance pour un éditeur de guides de voyage et diverses maisons d'édition qui me confient la lourde tâche de divertir le public via des textes sur le yoga ou des jeux de société.

Poster un commentaire sur Facebook

7 Commentaires

  • Répondre 20 Aug 2016

    tania

    très chouette article
    les photos sont extra, vous en bavez pour certaines mais le résultat est la !!
    ah ces moments wtf en voyage sur le coup on est vert mais c est aussi le sel d un voyage !!
    bonnes vacances !!

    • Répondre 20 Aug 2016

      Mathilde

      merci Tania !
      oui parfois, on se fatigue ou on fait une rando un peu bof, mais la photo finale fait oublier l’effort 😀
      et tu as raison, on se souvient des trucs les plus sympa, et le reste, ça fait des choses à raconter.
      Bises !

  • Répondre 20 Aug 2016

    Virginie

    Ce récapitulatif est vraiment superbe. J’ai envie de grimper dans mon van avec mon mari, les gosses et de partir à l’aventure!! Y a pas à dire ce pays est grandiose!

  • Répondre 21 Aug 2016

    Stacy

    Super vidéo ! Dynamique, pas trop longue avec des images superbes qui font rêvées. Bon voyage à vous deux :)

  • Répondre 22 Aug 2016

    Florence

    Me voilà impressionnée comme d’habitude !!! Quel boulot… A part ça tout ce que j’aimerais faire si je remettais un peu le compteur en arrière… et si je n’avais pas peur de mon ombre (et surtout des bêbêtes :( )
    Bon road trip 2016 à vous deux et on attend les images et les récits avec impatience !

  • Répondre 22 Aug 2016

    jobstop

    Merci beaucoup pour ton article et surtout pour le partage de vidéos. C’est super

  • Répondre 22 Aug 2016

    mistler

    Nous revenons de 3 semaines entre Seattle et SF par la cote de l’Oregon avec un passage par Smith Rock Park et Crater Lake. Road trip magnifique, des gens accueillants, des paysages sauvages , profitez en à votre tour.
    Si par hasard vous descendez jusqu’a Eureka, ne passez pas à coté du Logger bar qui se trouve à Blue Lake, petite ville d’anciens loggers, il y a des soirées très sympa suivant le programme établi par la jeune propriétaire.
    Cette petite ville autrefois prospère grace à l’industrie du bois, revit à travers la décoration du bar et les histoires racontées par certains habitués.
    Enjoy your trip
    Patrick et Manuela

Laissez une réponse