Arrêt à Tucson, ou des aléas de la non-planification de road trip

Tucson Arizona mt lemmon
Road trip planification
Dimanche 30 septembre. Quand on arrive à Tuscon, au sud de l’Arizona, on est environ au milieu du road trip, et on n’est pas bien sûr de ce qu’on va faire après. Manu voudrait voir la forêt pétrifiée, je me demande si on ne retournerait pas au Grand Canyon. La seule chose qu’on sait, c’est qu’on sera à San Diego samedi pour passer le weekend chez des copains. En attendant, on a une semaine pour y arriver. Est-ce qu’on reste un jour complet à Tucson ou est-ce qu’on repart déjà ?

J’ai trouvé un AirBnb pour deux nuits, c’est pas cher, on peut décider de repartir le lendemain : l’idée à Tucson, c’est de voir le parc des saguaros (des cactus, je l’ai raconté ici), manger des tacos, je voudrais me racheter un bouquin, ayant fini les 2 livres que j’avais pris, et puis what else ? Notre hôte Airbnb, Natalie, nous recommande plein de trucs à faire, des randonnées, des choses à voir.

La seule vraie décision qui importe ce soir-là, après être passé au parc des saguaros est : où mange-t-on des tacos ? On yelp un restaurant.

On décidera finalement de passer la journée entière à Tucson, voici le programme construit au fil des heures.

Le musée du désert

Conseillés par une ranger de Chiricahua, on commence la journée de lundi par la visite du « musée du désert » qui s’avère être en fait un zoo, intégré dans l’environnement naturel, en plein désert. Il fait une chaleur de fou, et il n’y a pas grand monde avec nous ce matin-là. Tout le personnel du musée est composé de personnages âgées, des bénévoles (c’est écrit sur leur badge) ; ça fait maison de retraite ludique, et pour ceux qui connaissent, ça me rappelle tous les jardins botaniques en Floride, tous portés sur le troisième âge. Je me vois bien faire ça dans 40 ans en tout cas.

On croise le fameux puma, il a des yeux bleu-vert magnifiques, on voit un ours dans sa fosse, plein de colibris, des coyottes (qu’on voit souvent dans la vraie nature), mais hélas, pas de javelinas, des petits cochons sauvages.

Tucson Arizona big cat

Tucson Arizona saguaro

* Interlude anglais : J’en profite pour poser une question à mes amis profs d’anglais : pourquoi en anglais dit-on au pluriel cacti, comme si cactus au singulier était un mot latin, et que le pluriel était donc cacti (selon les règles de la deuxième déclinaison si mes souvenirs de latin LV3 sont bons ?) 

En haut du Mont Lemmon

Il fait tellement chaud à Tucson qu’on part dans la montagne (après un déjeuner composé de tacos, again). En altitude, on croise encore des cactus, alias des saguaros, puis petit à petit, la végétation change, les températures chutent. La route est sublime, les arrêts pour observer le paysage sont nombreux.

Arrivés tout là haut, on se croirait dans une station des montagnes Rocheuses : grands chalets en bois, remontées mécaniques, c’est le complet changement d’ambiance avec le désert en bas, dans la vallée. On croise pas mal de campings, et je me dis qu’à une autre saison – pas celle de la mousson – on aurait été bien par ici.

arizona la route
arizona manu
mt lemmon arizona
arizona 1

Tucson Arizona selfie

Selfie en altitude. C’est bien connu, l’altitude rend joyeux

Tucson Arizona-16

Tucson Arizona-18

En début de soirée, on passe rapidement par East University, le quartier cool de la ville avec des petites boutiques, bars et gens un peu weird. Je cherche une librairie, c’est là que je vais trouver le génial L’invention des ailes de Sue Monk Kidd. Le ciel est menaçant, l’orage arrive, mais en attendant, c’est technicolor fusion pastel dans le ciel.

On est resté finalement peu de temps à Tucson, une grande ville, avec pas mal d’étudiants, aux portes du désert ; j’ai été surprise par l’omniprésence des pistes cyclables, et aussi des distances et des limitations de vitesse drastiques : ça prend des plombes de traverser la ville sur d’interminables 2 voies balisées de feux tricolores. La ville m’a semblé avoir un super potentiel randonnée et escapades en montagne. Le road trip continue pour nous, bye bye Tucson…

sue monk kidd invention des ailes

Passion tacos

Arizona Tucson

El pueblito

La plupart des restos à Tucson sont situés dans des malls, des centres commerciaux : ça a l’air de rien de l’extérieur. Je prends des nachos, Manu en reste aux tacos. Simple et efficace.

Tucson tacos 1

Tania 33

Un resto qui fait garage avec un côté hip. Ils servent un gigantesque burrito « dinosaure » , je me contente de 3 tacos. Là encore pas cher et bon. Bon signifiant frais, une tortilla légère et avec du goût, des légumes croustillants, du citron pour relever tout ça.

Tacos

Juanito

So Good. Un ancien catcheur mexicain qui ouvre son resto, c’est Juanito. J’ai goûté à une quesadilla toute simple au fromage, parfaitement grillée. Manu a choisi les tacos. Petits, frais, parfaits. L’endroit est super coloré et pas cher du tout (1,50$ le tacos… ça change des 4-5$ à Boston)

Tucson en road trip, Côté pratique

✏ On a passé 2 nuits à Tucson en logeant dans un AirBnb choisi dans l’après-midi même grâce à la fonction de réservation instantanée. Ce Airbnb n’a rien de spécial, mais il est peu cher et « il fait le job » comme on dit en anglais ; on en a profité pour faire des lessives. Si vous n’êtes pas encore inscrits sur AirBnb, utilisez mon lien de parrainage, vous recevez 20$ en vous inscrivant, et moi aussi : c’est une bonne façon de soutenir le blog !

Bon à savoir, à la fin de l’été, le temps est très chaud la journée, et les orages le soir sont violents (d’où le choix de ne pas camper)

Etape précédente : le parc peu connu de Chiricahua

Etape suivante : le lendemain, on part vers le nord, en prenant la route des Apaches, pour se rapprocher du parc national de la forêt pétrifiée (le nom sonne super cool, non ?)

Tout le résumé de ce road trip des déserts du sud des Etats-Unis est à lire par ici

bat mobile Tucson

✏ Vous êtes déjà passés par Tucson ? Est-ce que la ville vous a plu ? Racontez votre propre expérience et ce que vous y avez fait, ça peut toujours donner d’autres idées…

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise "Boston le nez en l'air". Je suis aussi auteure freelance pour un éditeur de guides de voyage et diverses maisons d'édition qui me confient la lourde tâche de divertir le public via des textes sur le yoga ou des jeux de société.

Poster un commentaire sur Facebook

8 Commentaires

  • Répondre 15 Dec 2015

    Isa

    Toussone me dit bien (et là, tu m’as achevée avec les conseils tacos) !
    Pour la question linguistique, j’avais cherché et il y a apparemment une guerre entre les pro cacti et les pro cactuses ! Mais c’est un peu comme alumnus / alumni, non ?

    • Répondre 15 Dec 2015

      Mathilde

      ahah ! vas-y rien que pour les tacos alors !
      ok pour alumnus/i mais ça sonne tout de même plus latin que cactus ? ou alors y’avait des cactus sous l’empire romain.

      • Répondre 15 Dec 2015

        Isa

        Apparemment c’est un mot qui vient du latin (qui vient lui même du grec ancien) : https://fr.wiktionary.org/wiki/cactus#.C3.89tymologie !

        • Répondre 16 Dec 2015

          Mathilde

          Alors, je me suis renseignée auprès d’une copine prof de lettres classiques : « Le mot cactus est latin en effet donc son pluriel est cacti mais le français n’utilise pas les pluriels latins et dira cactus au singulier comme au pluriel. A priori l’anglais a les 2 options au pluriel: cacti et cactuses et aucun n’est incorrect . C’est une question d’usage en fait (et ça permet de détecter des latinistes chez les anglophones!) puisque les 2 formes sont employées indifféremment. Et les romains n’ont jamais vu de cactus: ça fait partie de ces trucs comme la patate qui ont été amenés en Europe à partir du 16ème siècle ».
          All righty!!!

  • Répondre 16 Dec 2015

    palak

    Very Nice I like it

  • Répondre 17 Dec 2015

    Bruno

    Bonjour Mathilde,
    Merci encore pour ces belles photos qui me donnent envie de retourner dans le sud de l’Arizona.
    Tucson ne nous a pas laissé un souvenir particulier, on a trouvé la ville assez moche, en revanche son environnement proche est effectivement extra.
    Comme je te le disais dans un autre post d’ailleurs, ma fille ainée me disait récemment que c’est une des régions qu’elle aimerait revoir aux USA.
    Tu pensais que les Old Tucson Studios devaient faire fake, c’est certain ce sont des studios de cinéma et on ne connait pas l’émotion que l’on ressent dans une ville fantôme comme Bodie par exemple. En revanche ce sont des Vrais studios de cinéma où plus de 200 westerns ont été tournés, donc on les a trouvé intéressants à visiter. En été avec la chaleur il n’y a pas d’animations, qui transforment les lieux en parc d’attraction, et très peu de monde. Donc c’est vraiment sympa de s’y balader pratiquement seul et d’essayer d’y retrouver des images vus dans La petite maison dans la prairie, Les mystères de l’Ouest, Mort ou vif ou Tombstone entre autres. Et le jeune qui nous les faisait visiter nous racontait plein d’anecdotes sur les films ou les acteurs comme John Wayne.
    Le Musée du désert est une balade sympa et je trouve qu’il est vraiment très bien pour intéresser les enfants avec de l’interactivité et des animaux originaux, mes filles avaient beaucoup aimé.
    Bonnes continuation
    Bruno

  • Répondre 17 Dec 2015

    Xel0u

    Entre l’article sur la junk food et les tacos dans celui-ci, je vais m’en vouloir de récupérer mon retard de lecture sur ton blog 😀

    Encore un superbe article, comme toujours, tu me donnes envie d’ailleurs 😀

    • Répondre 18 Dec 2015

      Mathilde

      Merci mam’zelle. J’ai vu tes tweets : thank you!

Laissez une réponse