Mes 15 jours de road trip sur les routes de l’Oregon

hells canyon road-trip-oregon-14

J’ai été absente pendant longtemps du blog, plus de 3 semaines, c’est un record ! Je me rattrape avec un très long article. Prévoyez un café, un biscuit et 20 minutes de votre temps. 

Et pourquoi pas l’Oregon ?

J’aurais voulu aller en Alaska– mais ça se prépare – ou dans le Midwest – mais pour voir quoi ? ou juste passer 10 jours au Cap Cod pour être super tranquille – mais où est le dépaysement ? L’appel de l’Ouest américain a eu raison de nos tergiversations. Finalement, quand on s’est décidé pour une destination, ça a été l’Oregon. En regardant sur ma carte des voyages aux Etats-Unis, c’était un « trou » dans les endroits jamais visités.

oregon carte etats unis

C’est là-bas.

Pour vous situer, l’Oregon, c’est au nord de la Californie, et au sud de l’Etat de Washington (avec la ville de Seattle), la ville d’Oregon la plus connue est Portland, pas le même Portland que celui à 2h de Boston, un autre, la ville est qualifiée, comme Austin au Texas, de « weird ». L’Oregon est connu pour ses forêts, ses cascades, ses volcans et sa belle côte au bord du Pacifique, mais il n’y a pas que ça à voir, et tant mieux, pour avoir eu la pluie et le froid lors d’un début de road trip dans la région « Nord-Ouest Pacifique » des Etats-Unis, j’avais envie de chaleur : parfait, à l’est de l’Etat, se trouve un désert et un grand canyon, littéralement un grand et profond canyon.

L’Oregon est aussi traversé par un célèbre chemin de randonnée, le PCT (Pacific Crest Trail), dont parle le livre Wild de Sheryl Strayed. Et me frotter ne serait-ce que quelques heures au PCT (à dire piciti) me faisait envie, juste pour faire semblant d’être une vraie hikeuse (randonneuse).

road-trip-oregon-hiking-pct-1-2

Mais tout ça, je ne le savais pas vraiment avant de partir : j’ai très peu préparé ce voyage et à vrai dire, je déconseille de préparer aussi peu. J’ai embarqué dans l’avion avec un guide à lire, et j’ai passé les 6 heures de vol à regarder la télé. Avoir une idée de ce qu’on va voir et faire, crée une anticipation enthousiaste à l’idée du voyage, et je l’ai négligée cette année pour cause de « j’ai plein de boulot ». Avant de partir, 3 nuits étaient, heureusement, déjà réservées : 2 à notre arrivée à Portland, puis celle la veille du départ. Le reste était à décider. C’est un mode de voyage qui laisse pas mal de liberté, a priori, mais qui concentre aussi l’attention sur la question du « où on va dormir ce soir » tous les jours.

road-trip-oregon-camping-1

Bon, eh bien la veille on a établi le camp pour la nuit au pied des montagnes. Pas grand monde à l’horizon

Planifier, or not planifier ?
Mes indispensables de road trip en Oregon

Certes, la planification se faisait au jour le jour, mais pas sans outil, et quoi de mieux que des guides et des cartes routières pour savoir où aller et que faire… On a eu très, très peu de connexion internet au fil du voyage, et le papier a encore de beaux jours devant lui en road trip dans les grands espaces.

Bien sûr, il y a toujours les rangers dans les parcs traversés, qui sont là pour donner pas mal de renseignements pratiques au jour le jour, mais tous les rangers ne se valent pas… mieux vaut arriver avec quelques questions, ou au moins une idée de ce qu’on aime faire comme par exemple « marcher » ou « voir la nature ». Oui… ça reste vague.

Côté planification, l’autre « souci » de notre road trip cette année a été qu’on n’est pas passé par de nombreux parcs nationaux, comme les années précédentes, et qu’aller dans ce genre de parcs simplifie les choses : à l’entrée, on a droit à une carte, des chemins bien indiqués, des endroits où dormir clairement indiqués. Hors des parcs nationaux, c’est tout de suite plus wild… 

cartes-et-livres-oregon

  • Pour un point de vue général sur l’Oregon uniquement : le guide Fodor’s Travel (en anglais). Suffisamment complet pour avoir des infos sur différents lieux, avec seulement quelques randonnées suggérées. C’est un bon guide pour se donner une première idée de l’Oregon
  • Sur Portland et la côte : le guide vert Michelin sur le nord-ouest américain, en français cette fois, qui m’a surtout servi pour ses bonnes adresses à Portland et sur la côte de l’Oregon (hôtel génial à Newport, j’aurais l’occasion d’en reparler) et sa présentation de Portland.
  • Des cartes routières, car le GPS n’est pas toujours fiable et qu’une carte permet de mieux choisir les routes scéniques et de voir où sont les campings : (1) un atlas de l’Oregon uniquement, et (2) une carte routière Michelin plus globale de la Californie et de l’Oregon, pratique pour planifier en ayant une vue d’ensemble.
  • Pour aller plus loin dans les randonnées, le site Outdoor Project est parfait. Description super des randos. Certaines n’étaient pas à jour… mais on laissera un commentaire sur ce site communautaire ! En prévoyant à l’avance, il est possible de télécharger des plans des marches. (c’est un site qui ne couvre pas que l’Oregon)
  • Combien a coûté ce road trip dans l’Oregon ?
    Le BUDGET

    Contrairement aux autres années, je n’ai pas fait le décompte précis de combien ce voyage nous a coûté : j’ai eu la flemme de collecter chaque ticket de caisse. Je suppose que ça nous a coûté environ 4000$ pour 2, pour un peu plus de 15 jours. Voici une idée de comment se répartissent les dépenses :

    road-trip-etats-unis-oregon-1

    • Pour l’avion, et bien ça dépend bien sûr du lieu de départ et du confort souhaité (escale ou pas) Portland est une destination relativement chère au départ de Boston, plus chère que ses voisines (relatives voisines) Seattle et San Francisco.
      Coût : environ 420$/personne aller-retour (en s’y prenant 1 mois à l’avance, fin juillet)
    • Le logement : du côté cheap de la force, on a fait pas mal de camping, mais moins que l’an dernier… la nuit de camping a varié entre 0 et 13$ la nuit (sans douche ni toilettes « flush ») ; certes, le camping, c’est tout de même un certain investissement avant de partir, Manu aime se faire plaisir avec du matériel de geek de camping ; on a aussi eu l’occasion de faire de chouettes hôtels, dont le prix a varié de 90 à 300$ la nuit (en moyenne 150$)
    • Pour les repas, j’aime bien la liberté d’avoir de quoi faire salades et sandwichs nous-mêmes sur des tables de pique-nique, en faisant une fois les courses au début du voyage ; pour ranger tout ça dans la voiture, on a 2 petits bacs, et une glacière souple pour tout ce qui est périssable. Mais on aime bien se faire plaisir quand on a l’occasion avec des restos et sorties, surtout quand on était à Portland, réputé pour ses bons restos. Hélas, contrairement aux autres années, on n’a pas trouvé l’endroit où manger un rib-eye patate au four, malgré la quantité de vaches vues dans les pâtures et de petits villages « dans leur jus » traversés.
    • La location de voiture est aussi un gros budget du voyage, on tient à notre 4×4 avec high clearance pour pouvoir aller sur toutes les routes possibles, les plus cabossées et les plus inaccessibles : pas de Ford Mustang pour pour les photos Instagram, on préfère une Jeep de Mac Gyver (version contemporaine). Avec l’assurance, ça a coûté environ 500$/semaine. Par rapport aux autres années, nous n’avons pas eu les 300$ de frais d’abandon, en ayant pris et rapporté la voiture dans la même agence de location à Portland. Comme toujours, l’essence n’est pas chère aux Etats-Unis, sauf au fin fond de la campagne, où il n’y a parfois qu’une seule pompe aux 50 miles à la ronde.
    • Une fois sur place, il faut ajouter le prix des activités : il y a bien sûr la carte annuelle des parcs nationaux (80$), une carte des parcs de l’Etat, et toutes les folies de sorties possibles – ski sur le mont Hood, buggy dans les dunes de sable, kite surf, etc. Encore plus qu’ailleurs dans l’ouest, l’Oregon m’a paru être l’Etat des sorties « outdoors », autrement dit de tout ce qui est plein air. Nous notre truc, c’est la randonnée, et ça, c’est souvent gratuit.
    road trip oregon 3
    road trip oregon 6

    Jeep road trip desert

    road trip oregon 2

     

    On fait quoi pendant 80 heures de voiture ?
    Un road trip, c’est long

    On a roulé 80 heures, pour 2700 miles parcourus, soit 4350km. La voiture était quasiment neuve et bien blanche au départ, et les routes poussiéreuses l’ont vite rendue (et nous y compris) assez sale.

    road-trip-oregon-1

    Alors… on regarde le paysage, on parle, on s’emmerde un peu et puis on écoute de la musique mais surtout des podcasts et des livres audio, ça change des playlists, répétitives à la longue (mais la chanson motivante du matin est toujours la bienvenue), cette année, j’ai enfin pris le temps de télécharger la saison 1 de Serial, et le sort de Adnan Syed est désormais associé aux paysages de l’Oregon. On a aussi écouté Underground Railroad, qui était également le livre de l’été de Barack O. Livre absolument horrible et déprimant, mais lecture nécessaire.

    ☞ Au programme également : Bien sûr, on a écouté plein de This American Life, le podcast qui raconte des histoires, et aussi des conseils du Savvy Psychologist, quelques épisodes de Radiolab (notamment un sur Surya Bonaly). Quand j’avais le temps, j’ai lu aussi un livre sur Hillary Clinton, My turn, et j’ai quasiment fini les 800 pages de City on Fire, que j’ai adoré. A Portland, j’ai pris le temps d’arpenter les allées de la librairie Powell’s, une halte incontournable pour les amateurs de bouquins (j’aurais une autre bonne adresse à vous donner pour les book worms).

    Mais bon, je m’égare à raconter tout ça. Vous voulez sans doute voir du paysage qui claque, lire des histoires de routes des Etats-Unis. Voici.

    road-trip-oregon-cote-pacifique-1

    J’envisage de raconter les étapes du voyage au fil des mois à venir. Manu a comme d’habitude fait plein de belles photos et de vidéos, qu’il sauvegardait méticuleusement tous les 2-3 jours pendant le voyage (depuis notre expérience malheureuse de photos perdues à Capitol Reef et Monument Valley, on fait gaffe).
    En attendant un récit plus complet, voici un aperçu des 10 étapes de ce voyage dans l’Oregon (avec de mini-incursions dans les Etats voisins). Vous en avez déjà vu un petit bout sur Instagram @mathildepit et sur Snapchat quand j’avais du réseau (et que j’y pensais) sur @mathildeyes

    Mise en garde : en déroulant le contenu étape par étape, l’impression que ce voyage coule de source peut se produire : sachez que ce n’est qu’une illusion. Il y a eu beaucoup d’hésitations, jour après jour, sur le circuit, ce qui était possible de faire, si on avait du temps, l’envie de rouler plus ou alors de s’arrêter, de marcher, etc. avec toujours l’équilibre délicat entre profiter d’un lieu / voir plus de choses.

    keep portland weird portland-oregon-10

    Etape 1. Portland !

    J’avais hâte de me faire mon propre avis sur cette ville que les gens adorent ou détestent, et qui a cet aura de « cool » pour quiconque à regarder la série Portlandia. Ce qui m’a fait super plaisir en arrivant là-bas, c’est que Laetitia, une copine blogueuse, est venue me chercher à l’aéroport et avait concocté un petit programme pour la matinée : vraiment sympa de sa part, et la rencontrer a confirmé ce que son blog dégageait d’elle : une personne chaleureuse et authentique. Merci Läetitia ! On s’est promené dans une rue commerçante, on a brunché, papoté.
    Est-ce que Portland a tenu ses promesses de coolitude ? Je vous dirai ça dans un prochain numéro. Je n’ai pas visité la ville comme je le fais quand je suis en mode auteure de guide de voyage, on a opté pour la solution flânerie à vélo. Relax.

    Où dormir : j’avais réservé un Airbnb avant de partir, qui s’est avéré être un hybride entre la formule AirBnb et un hôtel, et c’était pas mal du tout, dans le quartier chinois, à deux pas du downtown. Beaucoup de SDF le matin et le soir, ce qui donne un air sketchy au quartier, mais tout à fait ok pour 2 nuits. J’en reparlerai bientôt dans l’article dédié à Portland !

    portland road-trip-oregon-2

    L’un des nombreux ponts au-dessus de la rivière Willamette
    portland pizza road-trip-oregon-1

    Vérité murale
    jardin japonais portland road-trip-oregon-3

    Instant zen dans le beau jardin japonais
    Un ancien entrepôt du quartier The Pearl // Des donuts délicieux et encore chauds chez Pip’s

    Etape 2. La gorge de la rivière Columbia
    et ses cascades au bord de la route

    columbia-river-gorge-oregon-1

    A peine 36 heures à Portland, qu’on hit the road. La première étape est une route scénique au cœur d’une gorge, avec de multiples arrêts où on peut admirer des cascades, directement au bord de la route. C’est beau sur les photos… mais beaucoup trop fréquenté à mon goût. Il y a des milliers de personnes (au moins) à chaque arrêt, les parkings sont complets, les gens sont partout sur les chemins, c’est tellement touristique que ça me gâche le plaisir. NEXT !

    L’arrêt du soir : on aurait eu l’option de partir à ce moment-là pendant 3 jours sur le PCT (le fameux chemin de randonnée) mais j’ai trouvé que c’était peut-être un peu tôt dans le voyage… vers 18h30, la motivation en berne pour chercher un camping dans cette zone trop touristique, je cherche un Airbnb à River Hood, et une nana me répond dans les 5 minutes. Le AirBnb a une belle vue sur le volcan qu’on voudrait explorer le lendemain : parfait !

    columbia-river-gorge-oregon-6

    Multnomah Falls

    cascades gorge columbia oregon marcher les pieds dans l'eau oneanta gorge

    Marcher au fond d’une gorge… remplie d’eau – Oneonta Gorge

    bridge of the gods columbia-river-gorge-oregon-13

    Super contente de voir ce pont, the Bridge of the Gods, pour ceux qui ont lu ou vu Wild de Sheryl Strayed, ça leur rappellera des souvenirs

    Etape 3. Randonnée sur le mont Hood

    mt-hood-oregon-1

    What do you know exactly about Mount Hood ? Le ranger avait l’air sceptique quand on lui a dit qu’on avait envie de randonner autour de ce volcan. Et finalement, on a marché 20km dans l’une des plus belles randonnées de l’ouest américain que j’ai eu l’occasion de faire (j’écris ces mots en altitude, dans l’avion, j’ai de la awesomeness qui coule dans les veines). J’ai tout de même surestimé mes capacités pour cette première marche qui a beaucoup monté, descendu, remonté : j’étais fourbue à la fin. On a aussi croisé plein de marcheurs du PCT : maigres, très bronzés, poilus et barbus et légèrement smelly

    “It’s a good day to be alive”

    Dixit un copain de randonnée, plein de sagesse, croisé ce jour-là et qui ressemblait à Hank de Breaking Bad.

    On s’arrête où ? indulgence suprême… on se fait plaisir dans la sublime lodge historique Timberline**, au pied de la randonnée. Le jacuzzi et le sauna, puis la fondue près du feu me feraient presque oublié les courbatures qui menacent déjà tout l’arrière de mon corps. Aïe.

    mount hood road-trip-oregon-9
    paradise loop mount hood road-trip-oregon-8

    Magnifique randonnée, mais qui a été rude !

    Etape 4. Bref passage par l’impressionnant Smith Rock

    smith-rock-oregon-1

    On roule vers le sud. Route ultra scénique, on croise des montagnes enneigées, des prairies fleuries, des rivières, des ranchs, des canyons. Les paysages transitionnent vers l’aridité… On arrive à Smith Rock : une sorte de muraille orangée au pied de laquelle coule une rivière. Sur les parois qui tombent à pic, des grimpeurs escaladent (innovation de ce voyage, Manu avait acheté des jumelles, j’ai l’impression d’avoir 75 ans quand je les utilise, mais damn it que c’est pratique). Mais les courbatures de la veille ont eu raison de ma motivation : on a regardé, on a pique-niqué, et on est reparti. Ça avait des petits airs du canyon de Zion. Comprenez : c’était wahoo.

    L’arrêt du soir : On campe le soir dans les bois de Ochoco, pas très loin des Painted Hills. Manu fait un feu. C’est le premier camping de l’été !

    Etape 5. Les collines peintes et la région de John Day
    Let’s the road trip begin !

    On m’avait dit que c’était beau, mon esprit de contradiction en doutait. J’ai eu tort : c’était magnifique. Vraiment unique.

    oregon-painted-hills-1

    Les painted hills sont étranges : leur apparition dans le paysage rocailleux est surprenant. D’un seul coup, une butte bien ronde est striée de couleurs vives, dans les tons ocres. On avait eu l’occasion de croiser des collines peintes notamment dans la Death Valley et la forêt Pétrifiée, en Arizona. L’explication géologique aura (peut-être) lieu dans l’article dédié à cet endroit.

    Après quelques kilomètres, on finit presque par s’habituer à l’extraordinaire des lieux, puis on se dit : attends, s’il y avait ça à Boston, ce serait incroyable, donc, c’est incroyable aussi ici. On roule, on s’arrête, on marche, on se promène aussi du côté d’une paroi de pierre bleue. Yes, de la roche bleu-gris. Parait que c’est une zone de fossiles par là-bas.

    L’arrêt du soir : on a beaucoup cherché dans ce coin, et pourtant il y avait beaucoup de choix (sans doute la raison pour laquelle on n’arrivait pas à se décider). On est entré dans deux campings : un sauvage qu’on trouvait vraiment bof (au bord d’une route), et un pas sauvage au bord d’un lac où un « camp de la Bible » s’était réuni. Avec leurs pick up trucks et les drapeaux américains, j’ai paniqué. On a fini dans un motel standard à John Day**, où une troupe de motards faisaient un road trip en grosse Harley Davidson.

    painted hills road-trip-oregon-11

    Bienvenue sur la planète Mars

    Etape 6. A l’est de l’Oregon : le canyon de l’Enfer

    hells-canyon-oregon-1

    Ah les noms dramatiques ! Ils sont là pour nous conditionner à aimer un lieu, en laissant l’imagination vagabonder. Le canyon de l’Enfer est encadré par les montagnes du Diable, la Ferme du Diable, la Diablesse, la Dent du Diable…  Ambiance.

    Le canyon de l’Enfer, à la frontière avec l’Idaho, c’est surtout le canyon le plus profond d’Amérique du Nord (moi qui croyais que c’était le Grand canyon ou Gunnison dans le Colorado, on m’a menti). Gros coup de cœur pour cet arrêt de deux nuits où on a rencontré un ranger un peu dingue qui a couru en une journée les 40 miles qui encerclent le mont Hood (voir mention ci-dessus de la balade supra dure). On a aussi croisé un ours au camping. Camping sauvage. Camping dans la nature. Seuls. Avec l’ours. Like no big deal.

    Le lendemain, on s’est promené cette fois sur les hauteurs du canyon en voiture, le long de routes scéniques dignes de westerns. Lors du pique-nique en haut du canyon, deux personnes se sont approchés de nous : Steve (le shérif), qui a demandé Sheryl (une sculptrice) en mariage, et nous a pris comme témoin du proposal. C’était incongru… et émouvant !

    Le seul regret de cette étape : ne pas avoir fait de bateau au fond de la Snake river (l’horaire était merdique), ni de randonnée pour prendre le temps de s’immerger plus dans les lieux (les randonnées étaient gigantesquement longues)

    Les 2 nuits dans le canyon : 

    • Le camping : l’aire 4 de Big Bar : un îlot de verdure au bord de la Snake River, au fond du Hells Canyon. Superbe camp sauvage ! Cela dit, les animaux aiment aussi beaucoup cet endroit, on a passé la nuit à entendre les poissons sauter dans la rivière (où je ne sais quel autre animal aquatique sauteur) et les biches aux délicats sabots. Et bien sûr, le Boogie Man qui fait peur la nuit.
    • Après la journée d’exploration en voiture et la nuit au camping, on était super dusty (poussiéreux), et n’ayant pas trouvé de camping cool (comprenez : loin de tout), on a pris un hôtel, une lodge à nouveau, super apaisante au bord d’un lac dans la village de Joseph, au pied des « Alpes de l’Oregon »
    panneau hells canyon road-trip-oregon-12

    Premier aperçu
    ours road-trip-oregon-13

    Coucou l’ours

    camping sauvage lac hells canyon road-trip-oregon-15

    Camping sauvage (mais autorisé), où des daims et un million d’autres animaux nous entouraient
    hells canyon road-trip-oregon-16

    Grange de bord de route, façon western
    hells canyon road-trip-oregon-17

    THE route en haut du canyon de l’enfer

    barn joseph hells canyon

    En sortant du canyon, une autre jolie grange octogonale

    Etape 7. A l’est de l’Oregon : le désert de Alvord et les montagnes Steens

    chardon-steen-mountains-oregon-1

    C’est le deuxième gros coup de cœur des vacances (ou alors c’est déjà le troisième). J’ai adoré cette étape car il a fallu beaucoup rouler pour y arriver, et quand on est arrivé, on n’a croisé personne à part un cowboy dans son énorme truck. On a roulé sur un flat (un lac asséché) recouvert de sel, vu des sources chaudes toxiques, fait une randonnée de la muerte, et croisé une station essence du bout du monde. Il a fait chaud. Du pur road trip.

    J’aurais plein de choses à raconter sur cette étape, voici juste quelques images…

    steen-mountain-oregon-1

    flat-alvord-desert-oregon-1

    antilope-oregon-1

    scenic-drive-steen-mountains-oregon-1

    Une route à plus de 3000 mètres d’altitude

    2 nuits dans le désert de Alvord et les montagnes Steens :

    • Camping au Mann Lake, on était tout seuls, enfin avec 50 000 animaux qui ont tourné autour de la tente toute la nuit, mais un bon emplacement au bord d’un lac presque à sec à la fin de l’été.
    • C’est devenu un schéma presque malgré nous pendant ces vacances, on a alterné les nuits de camping et les nuits d’hôtels (pour le grand désespoir de Manu qui aurait voulu camper tous les soirs… moi j’étais contente du confort en alternance). On aurait adoré rester au Historic Frenglen Hotel mais il était complet ! On a dormi dans un « resort » de cabines.

    Etape 8. Le bleu de Crater Lake

    Hélas, toutes les bonnes choses ont une fin, et on a quitté à regret l’Est de l’Oregon. Après le road trip des déserts de l’an dernier, je crois que c’est le genre d’endroits qu’on préfère tous les deux en road trip…

    crater-lake-national-park-oregon-1

    On repart vers l’ouest de l’Oregon : du côté d’endroits plus populaire et plus connus, avec le parc national de l’Etat, Crater Lake, connu pour son bleu Harpic Gel. Cela dit, la première impression du lac a été très mitigée : on nous avait promis (dans le film de présentation du parc) du Super Wahoo, mais en arrivant aux abords, le lac était enveloppé de fumée et de brouillard, à cause de deux feux de forêts voisins, et de l’absence de vent pour dégager la vue. Aucune visibilité sur le lac, on s’est même dit qu’on allait repartir ! Finalement on est resté, et tout s’est levé, on a fini par voir le beau bleu intense qui fait la réputation du lieu, et on a même fait une excursion en bateau, pour prendre un peu le temps.

    crater-lake-national-park-oregon-2

    Où dormir ? Il faisait trop froid pour le camping (5°C la nuit), on a pris la dernière chambre dans l’une des cabanes. La chambre n’avait aucun intérêt en soi, mais elle avait l’avantage d’être située à l’intérieur du parc : pratique pour être prêt tôt le lendemain matin.

    Etape 9. Incursion en Californie :
    le parc des Redwoods, les séquoias géants

    foret-redwoods californie

    On quitte l’Oregon pour aller un tout petit plus au sud : en Californie, pour voir une belle forêt de séquoias géants, appelés les redwoods, pour leur écorce rouge. Un ajout bienvenu parce que les arbres, c’est beau (oui, c’est beau les arbres). Le parc des Redwoods était très fréquenté, surtout que c’était un long week-end férié, celui de « Labor Day » (le jour du Travail).

    Où dormir ? On a fait du camping sauvage et le premier (et seul) bivouac des vacances, au Camp 44, le long du sentier dit des Grands Arbres. On s’est enregistré le matin même auprès du ranger, c’était gratuit, et en pleine nature, ça c’est un grand OUI.

    foret-redwoods- californie 2

    Etape 10. Le long de la côte de l’Oregon

    road-trip-etats-unis-oregon-cote-pacifique-route-101-1

    C’est déjà presque la fin quand on remonte la route 101 (prononcez la one-o-one pour être pris au sérieux). On roule le long de la côte Pacifique dans le sens sud-nord, ce qui n’est pas super pratique pour les arrêts aux points de vue, qui sont de l’autre côté de la route. Phares, plages, falaises, lions de mer, grosses vagues… la route le long du Pacifique est magnifique, et n’a rien à envier à Big Sur.

    Le seul regret : ce n’était plus la saison du crabe dungeness. Manu était brisé.

    Où dormir : On est allé dans un super hôtel dont chacune des chambres est décorée sur le thème d’un auteur, c’est ça mon deuxième coup de cœur livres des vacances ! J’avais repéré cet hôtel dans le Guide Vert du Nord Ouest des Etats-Unis mais en arrivant tard, je doutais qu’il reste de la place (il n’y a que 20 chambres), et là miracle de La Chambre d’Hotel : la réceptionniste me dit que quelqu’un vient juste d’annuler et que la chambre JK Rowling est disponible. On monte la voir, la nana nous fait même un prix alors qu’on n’a rien demandé, et je dis : all righty. Il y avait plein d’endroits cosy pour lire, face à l’océan, la chambre était à la gloire du petit sorcier, et le petit déj était divin.

    phare pacifique road-trip-oregon-2-2
    cote pacifique road-trip-oregon-3-2
    hotel bord de mer pacifique road-trip-oregon-4-2

    cannon beach road-trip-oregon-5-2

    C’est déjà fini ? Le dernier jour, on continue la route le long de la côte jusqu’à Cannon Beach… une belle station balnéaire qui rappelle la Côte Est avec ses petites maisons de bardeaux bruns sur la plage, et puis on retourne à la case départ, Portland, juste pour une après-midi et la soirée. On repasse à REI (yeah REI) rendre les bouteilles de gaz presque vides et le matériel de camping dont on ne veut plus, et puis après un dernier resto (l’heure du régime a sonné cela dit), on sort écouter de la musique au Mississippi Studios, on fait ami-ami avec 3 nanas avec qui on parle politique, marijuana (légale dans l’Oregon) et Paris (I love it!). 
    Le soir, on passe une toute petite nuit dans une toute petite maison : on a loué une tiny house ! Le départ pour Boston est chaotique, puisque l’avion a 5 heures de retard.

    D’ailleurs, j’écris cet article dans le vol du retour, il est 23h50, on touch down dans 20 minutes à Boston. Je travaille demain matin, et le rythme des visites et de la rédaction de guides et autres, va reprendre. J’ai parlé à Anaïs tout à l’heure, j’étais un peu à l’ouest mais j’ai pris ma voix de sérieuse (enfin je crois). A ma droite, Manu dort, et à ma gauche, une dame à la manucure parfaite griffonne dans un carnet. Je suis triste que ce soit terminé, car à quand le prochain voyage de ce genre ? et en même temps, je suis grateful d’avoir eu la chance de faire ce voyage ; j’aime bien rentrer dans mon petit chez moi, remettre des habits pas de camping ni de road trip, enlever mes tongs, me prendre une douche tous les soirs. Je me demande comment va notre Jeep qu’on a laissé ce matin à 6h à l’aéroport. Fidèle Jeep qui nous a accompagné sur toutes les routes, qu’on a tant aimé et qui nous a tant servi, et qu’on a laissé, ingrats, à l’aéroport avec seulement 0% d’huile, le bouton « Change Oil » clignotant depuis déjà quelques miles.

    ☞ Est-ce que j’ai aimé ce voyage ? oui ! J’ai retrouvé cette sensation unique de Road Trip… les randonnées dans des décors wahoo, les routes scéniques, l’isolement de certains lieux hors du temps, la chaleur… Les nuits au camping dans des décors de rêve, et les nuits dans les hôtels de bord de mer ou à la montagne, la machine à gaufre du motel, les bières au coin du feu du camping sous un ciel noir étoilé. Bref, un voyage varié, riche en émotions et en parler, l’écrire, me fait me dire que oui, c’est bel et bien fini, et ça fait déjà partie des souvenirs de voyages aux Etats-Unis.

    route-oregon-road-trip-americain-1

    ☞ Si un road trip dans cette région du Nord-Ouest américain (« le Pacific North west ») vous intéresse, regardez aussi du côté de celui fait en 2013 dans le Nord-Ouest, de Seattle à Salt Lake City en passant par le Montana et Yellowstone, et les divers voyages en Californie.

    Si cet article vous inspire, laissez un message ou citez-le à l’occasion en référence sur votre blog : c’est toujours sympa d’avoir un peu de reconnaissance de la part de fellow blogueurs et de lecteurs ! Much appreciated comme on dit ici.

    **liens d’affiliation, ce qui signifie que si vous réservez l’hôtel via ce lien ou achetez le livre via ce lien, je touche une commission. Vous ne payez rien en plus, vous avez juste bénéficié de ma recommandation, en passant par ce biais, c’est une façon de soutenir le blog ! CE voyage n’est pas sponsorisé, nous n’avons accepté aucune cadeau, aucune nuit d’hôtel gratuite, vous pouvez être assuré que tout a été choisi par nous-mêmes ! 

    road-trip-oregon-chevaux-ranch-1

    Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise "Boston le nez en l'air". Je suis aussi auteure freelance pour un éditeur de guides de voyage et diverses maisons d'édition qui me confient la lourde tâche de divertir le public via des textes sur le yoga ou des jeux de société.

    Poster un commentaire sur Facebook

    49 Commentaires

    • Répondre 15 Sep 2016

      Cess

      Merci Mathilde pour cet article.
      Je t’avoue que je n’avais pas du tout cette vision de l’Oregon ! Je ne pensais pas qu’il y avait tant de belles choses.
      Merci pour ton temps de rédaction et tes conseils très précieux.
      J’ai ajouté ton article sur ma TO DO OR 😀 et je n’hésiterai pas à te citer en tant voulu :).

    • Répondre 15 Sep 2016

      tania

      super,
      j ai hâte de lire la suite
      déjà une belle mise en bouche
      avec des photos extras
      bonne nuit Mathilde

    • Magnifique ton article, tu donnes vraiment envie. J’adore les road-trip et surtout quand l’imprévu est de mise pour pouvoir trouver de pépites. Je suis revenue il y a peu d’un road-trip de 15 jours en faisant une boucle Yosemit-Mono Lake-Salt Lake City- Grand Teton-Yellowstone-Reno et Lake Tahoe. C’était juste splendide et on a pu voir aussi des ours mais pas au camping! Hâte de lire la suite

    • Répondre 15 Sep 2016

      Camille

      Merci pour cet article !

      Tu décris très bien le blues de la fin de voyage. Pour moi, le pire est quand je monte dans l’avion qui nous ramène définitivement au bercail. Je suis d’un côté contente de retrouver mes habitudes, mais d’un autre je songe au fait que trois semaines par an de « wilderness », c’est beaucoup trop peu. Vient ensuite le questionnement existentiel sur une variation type « Dois-je aller vivre dans une cabane au milieu de la forêt ? », puis le retour à la raison, généralement synchronisé à atterrissage de l’avion…

      Meilleures pensées d’Edimbourg et bon courage pour la reprise !

      • Répondre 19 Sep 2016

        Mathilde

        Hey Camille ! Edimburg ?! Trop bien !
        En effet, parfois on caresse l’idée de devenir ranger dans un parc national et vivre en harmonie avec la nature #namaste
        mais bon, je ne sais pas si vraiment je renoncerais à la vie urbaine dans un futur proche…

    • Répondre 15 Sep 2016

      Alexandra

      Super article! Et que dire de toutes ces magnifiques photos!
      Waouh!!
      Par contre, le blues de fin de voyage, je le connais parfaitement à chaque fois que je quitte les USA et que je remets les pieds en France!
      Du coup je pense sans cesse à mes prochaines vacances!

      Bon courage pour la reprise!
      Keep smiling!

    • Répondre 15 Sep 2016

      alexia

      Merci pour cet article qui me renvoie à ces beaux souvenirs d’oregon! :)

    • Répondre 15 Sep 2016

      Jéromine

      Super article qui donne vraiment envie ! Je n’aime pas conduire, mais la liberté que procure la voiture ajoute beaucoup au voyage, et quand je te lis je me dis qu’il faut que je fasse plus ce genre de road-trip !

      • Répondre 19 Sep 2016

        Mathilde

        Je n’aime pas conduire non plus… Aïe ! J’aime être en voiture, et je ne prends la place du chauffeur qu’en cas d’extrême nécessite :/

    • Vraiment magnifique! Je vais le mettre sur ma bucket list! :)

    • Répondre 15 Sep 2016

      Cécilia

      J’adore! Qu’est ce que c’est beau tout ces paysages, waouhhh!
      Les photos sont juste magnifiques! j’ai hâte de lire les étapes!

    • Répondre 15 Sep 2016

      Juliette

      Merci Mathilde pour cet article, j’adore te lire ! Ça m’a donné envie de visiter cette région des Etats-Unis et de dormir dans la chambre J.K.Rowling <3
      Bon courage pour la reprise !
      Bises de Paris

      • Répondre 19 Sep 2016

        Mathilde

        Héhé, j’étais surprise et émerveillée par cette petite chambre, la bibliothèque sous les combles, la vue sur la plage (soupir…)
        Bises !

    • La chambre JK Rowling me fait rêver !
      Moi aussi j’adore les noms « diaboliques » des canyons et autres trucs aux USA, c’est pareil à Death Valley, c’est pareil dans de nombreux coins d’Arizona… ça devient tout de suite plus mythique !
      Magnifique article, superbes photos, voilà, je rêve d’embarquer pour l’aventure… Merci pour cette découverte !

    • Rahalalala tu confirmes mes envies d`Oregon…. Premiere etape : passez enfin ce foutu permis de conduire americain ! Je peux le faire :) Bisous !

    • Répondre 15 Sep 2016

      Ophélie G.

      J’ai super hâte de lire les étapes une par une, avec plein de photos ! Une véritable mise en bouche qui donne envie de tout plaquer pour partir sur les routes.. Bon retour ! xx

    • Répondre 15 Sep 2016

      Charlotte

      Mathilde, ton article tombe vraiment a pic, je pars le 12 octobre en vacances/lune de miel entre Seattle et San Francisco, et 2/3 de notre voyage se fera en Oregon! Je regrette deja de ne pas avoir le temps d’aller a l’interieur des terres en voyant tes photos…

      J’attends la suite avec impatience 😉

      Merci!

      • Répondre 19 Sep 2016

        Mathilde

        Le voyage le long de la côte est déjà super !
        Bonne lune de miel :)

    • Répondre 15 Sep 2016

      Hélène

      Waouh ! Quel plaisir de vous retrouver avec un article pareil ! Cela présage de belles futures lectures de vos pérégrinations ! Hâte d’avoir vos avis sur Portland, qui est une ville culte pour moi au même titre que New York ou New Orleans, grâce à Gus Van Sant notamment…
      Je ne m’attendais pas à voir un canyon et un désert en Oregon !
      Bref, quel avant goût ! Et comme d’habitude, c’est tellement bien écrit que l’on ressent ton blues de fin de vacances…

      • Répondre 19 Sep 2016

        Mathilde

        Salut Hélène,
        Hé oui ! c’est la magie de l’Oregon cette diversité des paysages. Aimant particulièrement les endroits désertiques, j’avais peur qu’il n’y ait que de la forêt par là-bas, j’ai été servi avec de la poussière, des canyons and cie :)
        Bises,

    • Répondre 15 Sep 2016

      Florence

      Quel plaisir de lire ce récit ! Superbe voyage qui pourrait bien m’inspirer un de ces jours ! Welcome back.

    • J’attendais ton article avec grande impatience, je ne connais pas l’Oregon, mais je ne suis pas très loin, alors ça peut facilement être une de nos prochaines destinations. Portland en revanche, je ne sais pas, ça ne m’attire pas trop, mais le reste à l’air magnifique !
      J’attends donc la suite des articles avec autant d’impatience, tes articles m’avaient manqué !

    • OH GOD. L’Oregon, c’est un peu mon rêve ultime (et Portland m’attire depuis tellement longtemps) et tes photos me donnent mille fois plus envie, merci du partage, je vais suivre ça de près pour éventuellement préparer le mien… :))
      Quelle épopée en tout cas !
      Belle soirée à toi,
      Amandine

    • Oh la la ces paysages… Vous avez du en prendre plein les yeux !!!

    • Répondre 15 Sep 2016

      Vincent

      Salut Mathilde !

      Bon après avoir lu un bon nombre de tes articles pour préparer mes périples depuis mon Montréal d’adoption, celui-ci m’a particulièrement marqué car on avait hésité entre Salt Lake / Yellowstone / Grand Téton et un périple en Oregon ( en descendant la 101 cependant, et en poussant ss doute moins loin, 10 jours obligent ). On s’est finalement décidé sur le premier mais à te lire on fera certainement le second l’été prochain ! Merci pour ce post.

      Et à l’occasion je m’inscrirai à Boston le nez en l’air, les avis TA sont dithyrambiques.

      • Répondre 19 Sep 2016

        Mathilde

        Le premier est plus classique et facile puisque vous traverserez des parcs nationaux, et tout est bien encadré (sans dire en plus que c’est absolument magnifique). Je recommanderai l’Est de l’Oregon pour un 3è ou 4e road trip…
        A bientôt à Boston 😉

    • Répondre 16 Sep 2016

      Leslie

      Wow ! En effet, cet article était bien fourni :) Jolies photos, ça donne envie d’aller randonner par là-bas…

    • Oh là là super article et super voyage ! C’est magnifique, ça fait tellement envie !
      Merci pour ce partage. C’est « drôle » aussi de voir comment on voyage à 2, ça me rappelle de vieux souvenirs ! 😉
      Nous on voyage très souvent à 4 (avec nos deux grandes ados) et donc ça change tout, pour le logement par ex. (plus risqué de ne pas réserver avant car les logements à 4 = moins courants et plus chers), pour les trajets aussi (pas de livre audio possible !)…
      Portland et l’Oregon ça me fait vraiment envie… Mais à 4, ça n’est pas envisageable financièrement pour tout de suite. À bientôt Mathilde !

      • Répondre 19 Sep 2016

        Mathilde

        Hé oui, j’imagine que ça n’a rien à voir ! On a fait un seul road trip de copains, à 4 : quand personne ne veut dormir au camping, faire de longues randonnées, et manger des bugers à midi, ça fait un différent voyage 😉

    • Répondre 16 Sep 2016

      Cassiope

      C est un vrai plaisir a lire, les photos sont superbes. Ce n est pas sur ma to do list, elle deborde déjà mais pas grave, ca fait rêver. Merci Mathilde

    • Répondre 16 Sep 2016

      Constance

      J’ai fait tout comme tu as dis: café long, petit gâteau et j’ai même rajouté la musique folk/country nécessaire pour s’imaginer dans les grands espaces américains.
      Super article, comme toujours il donne très envie de lire la suite et surtout très envie de faire à son tour ses bagages pour aller en Oregon.
      J’ai toujours eu envie d’y aller – je ne sais pas pourquoi l’Oregon mais c’est l’Etat que je voudrais vraiment visiter – et j’attends avec hâte ton article sur Portland. Est-ce aussi bien que ce que je m’imagine?

      • Répondre 16 Sep 2016

        Mathilde

        Merci Constance :)
        Hé bien pour Portland, je ne sais pas ce que tu imagines ! C’est une ville qui peut sembler moche au premier abord, quoique très verte. Il y a plein de petits centres éparpillés partout avec restos/cafés/boutiques/vie de quartier, c’est ce qui la rend cool et unique à mon avis. Après, ce n’est pas flashy comme San Francisco ou NY. Si tu aimes Denver, Seattle, Austin, ou les villes de l’ouest en général, ça devrait le faire !

    • Répondre 17 Sep 2016

      Stacy

      Hello Mathilde ! Contente de pouvoir te lire à nouveau :)
      Cet article nous fait encore rêver…
      D’abord, le PCT : j’ai adoré le livre de Sheryl Strayed (un peu moins le film). Ce devait être une belle expérience de croiser le chemin de randonneurs aguerris…
      Les paysages n’en parlons pas, bien sûr.
      Et par la barbe de Merlin, quel est cet hôtel dans lequel on peut louer une chambre J.K. Rowling ? 0.0
      Une question me taraude plus que tout : comment avez-vous géré l’ours ? Panique ? Émerveillement ? Les deux ? ^^
      Dernier point : Photos vraiment magnifiques !

      • Répondre 17 Sep 2016

        Mathilde

        Hi back!
        L’hotel est génial, tu peux aussi louer la chambre Jane Austen, Hemingway…
        Pour l’ours, celui sur la photo, on l’a croisé en voiture, donc pas de souci, on s’est arrêté, on l’a regardé.
        Au camping, on a pris les mesures nécessaires pour le camping sauvage : voiture loin de la tente, et rien d’odorant à l’intérieur de la tente (ni food, ni baume à lèvres ou savon).
        Merci pour ton message !

    • Répondre 17 Sep 2016

      isa

      Superbe article, et superbe séjour ! Je connais pas mal de ce que tu as fait, surtout vers Portland et Crater Lake et Columbia gorge mais le reste comme le Canyon, je ne connais pas. A revoir donc ! Cet état est vraiment magnifique. Nous avons frôlé l’Oregon cet été en y faisant juste une incursion dans la pointe nord est, encore une région à voir aussi. Vraiment un beau coin qui sort des sentiers battus.

      • Répondre 18 Sep 2016

        Mathilde

        Oui je pense que la partie Portland et Crater Lake est clairement la plus populaire (label National Park oblige)… mais j’aime bien les endroits moins connus, enfin, quand ils sont sublimes ! Et la partie Est de l’Oregon est incroyable.
        Bises !

    • Répondre 17 Sep 2016

      Perrine

      Je n’imaginais pas que l’Oregon offrait autant de paysages variés. Pour être seulement allée dans l’Etat du Washington j’avoue avoir apprécié la vue sur les montagnes au loin, la mer et les prairies vers la côte… J’ai hâte de lire sur Portland ! Une de mes amies y est allé et a adoré. Ca fait partie des villes que j’espère visiter tant que je suis sur Vancouver.

    • Répondre 18 Sep 2016

      Héloïse

      C’est juste magnifique!!!! Laetitia m’avait déjà convaincue de visiter cet Etat, mais là, c’est bon! C’est le prochain voyage!! Tu crois que c’est jouable sans camping, en modifiant un par rapport à votre programme? Notre fils aura 2 ans si on le fait l’année prochaine, et puis je suis une vraie plaie en camping, alors le camping sauvage faut pas y penser!
      Merci pour cet article!

    • Répondre 19 Sep 2016

      Sophie

      Hello Mathilde,
      Super article et très belles photos comme d’hab.
      Tu es plus courageuse que moi, j’ai eu très peur des ours cet été au Colorado lorsqu’on campait! Impossible de fermer l’oeil! Tu parles de City on fire, et comme je te l’ai déjà dit (à propos de tes articles « lectures ») j’adore parler bouquins et lire des critiques de bouquins. J’avais vu l’auteur au Petit Journal en début d’année, j’étais tenté et puis j’ai oublié. Qu’est ce que tu en as pensé?

      • Répondre 19 Sep 2016

        Mathilde

        Merci Sophie ! J’ai bien aimé suivre tes photos récemment sur instagram btw.
        J’ai beaucoup aimé City on fire, j’ai trouvé que c’était super bien écrit, et c’est l’un des premiers bouquins en anglais où j’apprécie vraiment la langue (certaines formulations me font voir les choses autrement, ce que je recherche – sans toujours bien le savoir – avec un bon bouquin). Par contre c’est terriblement long, et même si les personnages sont attachants, je l’ai rangé dans ma bibliothèque une centaine de pages avant la fin…

    • Répondre 27 Sep 2016

      Julie

      « avec toujours l’équilibre délicat entre profiter d’un lieu / voir plus de choses », c’est exactement ça le road-trip je trouve, la difficulté de choisir entre profiter du lieu et aller voir toujours plus de choses mais c’est aussi ça la magie!
      Quand on a pas le temps, je me dis toujours qu’on reviendra 😉
      L’article donne vraiment envie de découvrir l’Oregon, merci +++
      Et la machine à gaufres of course, j’ai aussi un souvenir magique de la machine à pancakes du Holiday Inn de Tusayan à l’entrée du Grand Canyon…miss the US

    • Répondre 28 Sep 2016

      hajer

      La photo du rocher dans le lac à l’étape 8 est tout simplement à couper le souffle !!!! 😮 😮 😮

      Bon je ne parle même pas de l’envie que ça m’a donné de visiter ce coin des USA :). super article et hâte de lire la suite

    • Répondre 13 Oct 2016

      FLORENCE

      Comme d’habitude, les photos et les récits ne donnent qu’une envie Y ALLER ……Merci pour tes récits toujours dans « le ton » ……

    • Répondre 14 Oct 2016

      Stephanie

      Très chouette article ! C’est une aventure différente, une expérience différente !
      Vous avez fait de belles découvertes :-) Crater Lake, je ne l’ai pas vu comme ça, nous avons eu la chance de l’avoir d’un bleu incroyablement éclatant. A vrai dire, on ne connaissait pas du tout et on ne savait pas à quoi s’attendre, donc quoi qu’il arrive on n’aurait pas été déçues ahaha !

    • Répondre 1 Nov 2016

      lucile

      Bonjour Mathilde,
      Je découvre ton blog en pleine planification de notre future raod trip San Fransisco à Seattle (ou l’inverse, l’ordre n’est pas encore vraiment définitif), en passant par Crater Lake et Portland :) On a hâte !
      Tes articles me donne non seulement une foultitude de détails pratiques intéressants mais en plus ils me font déjà voyager un petit peu; bref je ne pouvais pas rêver mieux !
      Du fond cœur un grand merci pour ces billets détaillés et ces magnifiques photos.

      Nous souhaitons partir en Aout (contrainte boulot), penses tu qu’il soit plus prudent de réserver l’ensemble des logements ? Je penche pour cette solution mais c’est vrai que cela laisse moins de place à la spontanéité donc j’hésite…
      Et sinon, as tu un sens de prédilection pour Seattle-San Fran ou San Fran -Seattle ?

      Mille mercis pour ton aide précieuse et pour ton blog
      Lucile

      • Répondre 1 Nov 2016

        Mathilde

        Hello Lucile !
        Si tu veux avoir l’esprit tranquille, réserve à l’avance. Je ne réserve plus à l’avance car on vit aux ETats-Unis, qu’on a l’habitude de voyager de cette façon mais ça peut être stressant (et il faut voyager avec tout l’équipement de camping !)
        Je te recommande Seattle-San Francisco car tu seras dans le « bon sens » c’est-à-dire côté Océan, plus simple pour se garer !
        Enfin, si tu utilises les articles pour t’inspirer et construire ton voyage, n’oublie pas de le mentionner sur ton blog ! Un grand merci,

    • Répondre 15 Nov 2016

      ophelie

      Hello Mathilde,
      Quelle magnifique découverte ce road trip, ça y est j’ai des étoiles dans les yeux comme à chaque fois que je prépare un road trip pour les US. On se décidait pour l’Etat de Washington pour notre 3ème road trip aux US mais tu as réussi à nous faire changer d’avis ce serait l’Oregon !!!! J’ai quelques questions sur l’ordre de ton road trip et les temps de voyage. Après avoir regardé sur google map John Day / Hells Canyon et Steens Mountain ne sont pas très proches, cela me semble être de très grandes distances combien de jours avez-vous mis pour ces 3 étapes. Merci de ton aide je suis un peu perdue en effet moins facile à organiser qu’avec des grands parcs nationaux !

      • Répondre 15 Nov 2016

        Mathilde

        Yep, les distances sont longues on a roulé toute la journée pour aller jusqu’au Steen Mountains, mais ça vaut le coup, on est resté 2 jours dans le Hells Canyon puis 2 jours au Steen.

    Laissez une réponse