Sur les routes de l’Arizona : l’Apache Trail

Apache Trail Arizona-6

Attention, grosse généralité en vue : en road trip, on fait beaucoup de route. C’est l’un des intérêts de ce type de voyage : passer par des routes scéniques, et ça tombe bien car l’ouest américain a toujours une route scénique – avec canyons, montagnes, animaux, virages dangereux, ponts rouillés, etc. – dans son escarcelle. Manu adore conduire, il a du être routier dans une autre vie ou taxi, car dès qu’il voit route scénique sur une carte, même si ça fait un détour de 500 km il est partant.

Cet été, on a eu un moment de doute quand on est arrivé à Tucson, on en était à peu près à la moitié du voyage en temps, et notre thème était : les déserts du sud des Etats-Unis. La forêt pétrifiée n’était alors qu’à 500 km de distance, plus au nord, et l’une des routes pour y parvenir a le fameux label  de route scénique. J’hésitais à continuer tout simplement vers l’ouest, mais c’est finalement ce détour qui a été choisi. Ça prendrait un jour, mais on devait s’en prendre plein la vue. La route s’appelle la route des Apaches, en prime, ça faisait cool.

carte road trip Arizona apache trail

Pour la réussite de cette journée, un élément a été fondamental : la carte routière. Un bon vieil atlas avec indication de routes scéniques. C’est elle qui nous a dit où aller, et non pas le GPS qui voulait désespérement nous faire passer par la route la plus rapide en répétant inlassablement « Make a U-turn ». Ça aurait fait long sur 500 km. C’est aussi cette même carte routière qui nous a indiqué que sur la route on croiserait un « monument national », le grade sous le parc national, garanti néanmoins de wahoo-itude. Et enfin c’est grâce à cette carte qu’on a su qu’on allait finir par trouver un camping en fin de journée. #GratitudePourLesCartes

La journée a démarré à Tucson, et s’est terminée au camping de Show Low.

Voici ce qu’on a vu au fil des miles :

 

Apache Trail Arizona-2

Je suis déjà in love en voyant ce genre de paysages : y’a mes amis les cactus, et puis les montagnes au loin

Apache Trail Arizona-1

Un pont de fer étroit, ça fait toujours son petit effet quand on le traverse.

Apache Trail Arizona-3

C’est aride par là-bas

Apache Trail Arizona-4

La route devient de plus en plus étroite et sinueuse. Un camion nous laisse passer, il transportait des cailloux, ce qui a permis à notre voiture de ne pas être recouverte entièrement de poussière

Apache Trail Arizona-5

Et puis d’un seul coup, on voit de l’eau. On se rapproche du barrage.

Apache Trail Arizona-8

Le barrage ! Il porte le nom d’un président : Roosevelt. On avait déjà croisé un grand barrage avec nom de président en Arizona, le Hoover, plus connu car il dompte le Colorado près du Grand Canyon

Apache Trail Arizona-9

Eau lisse de lac artificiel avec pont sympa (pour la famille, ça rappelait le pont de Castelmoron, à dire avé l’accent). On traverse le pont, parce que c’est toujours sympa de rouler sur un pont, mais c’est là que la carte nous indique qu’il y a un monument national de l’autre côté, alors on le retraverse

Tonto National Monument : des habitats dans la roche

Apache Trail Arizona-10

Nous voilà au pied du monument national de Tonto où l’on peut voir des habitats (dwellings en anglais) construits dans le creux de la roche, à flanc de montagne, par des Indiens natifs de la région, il y a 700 ans. On a bien failli ne jamais y aller. On a « fait nos Américains » (si je puis me permettre) : il fallait monter 500 mètres sous une chaleur torride et on avait la flemme – le road trip a tendance à rendre flemmard si on reste trop longtemps assis mais bon, puisque selon le célèbre motto « on n’est là qu’une fois, on va pas revenir demain », on est allé voir Tonto de plus près. Surtout que les rangers avaient aussi l’air un peu seul.Et finalement, obviously, c’était sympa. Pendant l’hiver, ou en tout cas quand il fait moins chaud, il est possible de faire une randonnée de 3 à 4 heures (4,8 km) pour aller voir d’autres habitations situées un peu plus haut.

Le monument rappelle ce qu’on a vu à Mesa Verde, au sud du Colorado, vous pouvez aller y jeter un oeil si vous avez oublié de quoi il s’agit.

Apache Trail Arizona-11

Les restes des habitations à même la roche

Apache Trail Arizona-14

La route de la réserve des Apaches

Sur les conseils du ranger qui s’inquiétait qu’on ne trouve nulle part dans la région où dormir, on a prolongé la route scénique en passant par une réserve d’Apaches (route 188 puis route 60 à partir de Globe pour les connaisseurs). Les réserves ne sont pas des endroits fermés, quiconque peut y entrer mais la législation diffère – quand on roule, ça ne change pas grand chose. La route 60 était absolument incroyable, c’était comme rouler dans un mini Grand Canyon (qui est situé quelques centaines de km plus au nord). On s’est arrêté sur le bord de la route prendre quelques photos, c’est toujours difficile de se rendre compte de la profondeur, mais on devine la route sinueuse qu’on a ensuite empruntée.

Apache Trail Arizona-14

Apache Trail Arizona-18

Arrivée au camping de Show Low

En fin de journée, on a joué la sécurité en s’arrêtant dans une ville, elles sont rares dans ces endroits-là. Je n’ai pas pris de photo ce soir-là, mais à Show Low, on a croisé des maisons victoriennes, du même genre qu’on pourrait voir à San Francisco : assez fou au milieu du désert. Le camping était l’un des campings les plus classes qu’on ai fait cet été, avec des douches (= la classe), et aussi l’un des plus chers (18$/nuit, pas la ruine non plus). Notre emplacement en gravillon avait été fraîchement ratissé. On n’a pas croisé grand monde, à part un motard du Minnesota qui était en route pour rendre visite à sa sœur à Tucson. La nuit, il a fait une tempête et on a entendu des coyotes hurler.

Apache Trail Arizona-19

Apache Trail, en Arizona

  • C’est une route scénique, la route 88, à proximité de Phoenix, dans l’Arizona, le départ (ou l’arrivée) se fait à Apache Junction
  • La route traverse les montagnes Superstition (autre chouette nom) et elle est en partie non pavée (mieux vaut avoir une voiture haute, « high clearance » comme on dit en anglais ; on a croisé une mini-ville (= 3 bâtiments) au beau milieu de la route, Tortilla Flats, avec 2 boutiques supra touristiques pour acheter des souvenirs. Comme quoi, même au milieu de nulle part on peut dépenser ses sous
  • Dans notre road trip, c’est la route qui nous a permis de rejoindre Tucson (et la visite du parc national des Saguaros) et le parc national de la forêt pétrifiée. Comme on est en road trip, on prend notre temps, et c’est loin d’être la route la plus directe pour y aller !
  • Toutes les infos sur cette route scénique sur le site officiel de l’Apache Trail (oui, il existe)

Apache Trail Arizona-7

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise "Boston le nez en l'air". Je suis aussi auteure freelance pour un éditeur de guides de voyage et diverses maisons d'édition qui me confient la lourde tâche de divertir le public via des textes sur le yoga ou des jeux de société.

Poster un commentaire sur Facebook

7 Commentaires

  • Je n’ai qu’un mot à dire : Waouh !! C’est agaçant avec tous ces beaux paysages…Il y a trop de choses à voir :-) (j’ai moi-même roulé jusqu’à Petrified Forest en prenant une autre route, et c’était également magnifique…Mais maintenant, j’ai envie d’y retourner !)

    • Répondre 7 Apr 2016

      Mathilde

      Héhé, les routes du sud ouest américains sont tout simplement « amazing » !

  • Répondre 1 Apr 2016

    Raph

    Super aventure, ça donne vraiment envie de se lancer

  • Répondre 1 Apr 2016

    Ophélie G.

    Comme d’habitude, ça envoie du rêve ! xx

  • Répondre 1 Apr 2016

    Christel

    Magnifique… Tu me donnes trop envie de revenir faire un petit tour aux States. C’est probablement l’un de mes voyages préférés que j’ai fait grâce à toi parce que c’est en tombant par hasard sur ton site, il y a quelques années désormais que tu m’as donné envie d’y aller. Ces visuels sont à tomber ! Bravo

  • Répondre 11 Apr 2016

    Hélène

    Pas mieux : WAHOU !

  • Moi aussi j’ai fait cette piste en avril et j’ai adoré. Quels paysages sublimes !

Laissez une réponse