Une randonnée à Yosemite National Park

yosemite national park californie la vue

✏ Le sommaire du road trip dans l’ouest américain, c’est par ici

Deuxième étape du voyage : le Yosemite National Park, en Californie. Je ne savais pas trop ce qu’on allait y trouver. J’avais vu des photos, mais c’est dur de se représenter en vrai comment ça va être. Pour cette étape, j’avais dû convaincre Manu de renoncer à Sequoia Park, beaucoup plus au sud… en lui promettant qu’on irait quand même voir des séquoias géants – il y en a aussi à Yosemite. J’avais promis (un peu au bluff) que Yosemite, ça valait vraiment le détour. J’étais rassurée déjà 50 miles avant l’entrée du parc : c’était déjà beau. Dès qu’on a passé la petite cabane du ranger, c’était encore mieux. Yosemite, c’est unique : même si on croit ne pas trop aimer la nature, ici c’est la Nature, et elle est Belle. Yosemite Valley, c’est la Vallée, les Arbres, les Montagnes, la Rivière, les Cascades. Des paysages divers et magnifiques, le tout concentré sur finalement un pas si grand espace que ça. C’est tout simplement dingo.

Mardi en fin d’après-midi, on quitte San Francisco, tout contents de monter dans notre modeste mais robuste Kia blanche, sur laquelle on va compter pour les 15 prochains jours. On roule 3 bonnes heures pour arriver en bordure du parc, dans la petite ville de Mariposa. Il fait nuit et on cherche notre camping, le Yosemite Bug, dont le nom nous effraie un peu (dans ma tête, ça résonne comme le Yosemite Bed Bugs). Le GPS nous fait quitter la route principale, on roule quelques miles sur une piste au haut d’une colline, et de sa voix froide il nous annonce, en face d’un chemin tout noir : « Vous êtes arrivés ». Consternation et silence dans la voiture. On a peur de devoir dormir ici, c’est-à-dire nulle part. On retourne sur la grand route, et on finit par trouver, un peu plus loin, l’entrée de notre camping. Au milieu d’un charmant campement dans les bois, on gravit des escaliers étroits et on découvre notre minuscule cabine. Les 4 lits sont soigneusement imbriqués, pas un cm2 de libre quand les valises sont à terre. Un peu de promiscuité, ça soude un groupe. Tout le monde est joyeux de dormir dans la nature (même si je suis sûre que c’est bourré d’araignées et autres bugs ; du coup on s’est soignement aspergés d’anti-moustiques, ce qui nous laisse dans un état proche de l’asphyxie). Il fait très chaud à l’intérieur, on dort la porte grande ouverte, en espérant qu’aucun ours ne viendra nous réveiller de façon impromptue. Heureusement, c’est Léonore qui dort à côté de la porte.

Yosemite bug, le camping des héros

Mercredi matin, lever à 6h30. Les températures ont chuté, et tout le monde est allé se chercher une couverture pendant la nuit (sauf Pierre, qui a donc eu bien froid). On file à la douche pour se réveiller, le confort est rustique : toilettes, douches et lavabos en commun, le tout séparé par de fins panneaux en bois laissant peu de doute sur la nature de l’activité en cours.

On part peu de temps après notre copieux petit déj, il nous reste une bonne heure de route pour arriver à l’entrée du parc. La route longe une rivière, et de chaque côté s’élèvent d’impressionnantes falaises. Je suis collée à la vitre pour ne rien rater du spectacle. A l’entrée du parc, un sympathique ranger nous accueille, chapeau sur la tête, petite blagounette pour être cool. Il nous vend une carte annuelle des parcs nationaux (80 $ pour tous les passagers de la voiture – sinon c’est 20-25 $ l’entrée unique de chaque parc ; elle sera rentabilisée assez rapidement au cours du voyage). La route continue dans la vallée, et là, bim, on découvre l’ampleur de la chose.

La vallée vue d’en bas : 

yosemite national park californie el capitan

Premier point de vue du parc : la Yosemite Valley, vue d’en bas. Les falaises en granit gris sont très hautes, mais cette vallée glaciaire ne semble pas si étroite que ça, une rivière presque à sec coule en contrebas. Tout autour de nous, des dômes et des piques en granit, les plus fameux monolithes géants. On reconnait facilement El Capitan, mais on n’aperçoit par encore le Half Dome, il va falloir marcher. Sur le plan, on peut lire que les noms des campings ont tous des noms qui sonnent « Indiens ». Des tribus d’Amérindiens ont tout de même vécu ici pendent près de 4000 ans, jusqu’à l’arrivée des pionniers en 1833. Hélas 18 ans plus tard, il n’y a plus d’Indiens, et en 1855, le premier hôtel est construit. En 1890 le parc devient parc national. Et nous y voilà, près de 120 ans plus tard.

En bas de la vallée, on se décide pour la promenade du ‘Four Mile Trail’ (environ 6,5 km, mais seulement l’aller – détail auquel on n’avait pas pensé). Promenade est un faible mot, on va faire une randonnée, mais à ce moment de la journée, on ne le sait pas encore. On a l’air d’amateurs avec nos chapeaux en paille – et personnellement, mes baskets avec une bande rose fluo. Bref, il est 10h30, on est motivés, on veut s’en mettre plein les yeux et causer au fil de la journée, car ça fait longtemps qu’on a pas autant parler français avec des amis, et on veut en profiter !

La vallée vue au fil du « Four Mile Trail » : 

yosemite national park californie parc national

yosemite national park californie leo et manu

Yosemite - www.maathiildee.com

Pas de cascade à cette période de l’année… Dommage !

Sur le chemin, on papote, puis le souffle plus court, on papote moins ; le paysage change à chaque boucle : on fait des photos ; on monte petit à petit, on croise des gens – pas trop, on voit des écureuils – beaucoup. L’un des membres de l’équipée s’inquiète de transpirer trop, c’est vrai qu’il commence à faire chaud et que le rythme est soutenu. On regarde vers le haut « quand est-ce qu’on arrive ? ». Il n’y a qu’une seule option : grimper. On se demande si on va croiser des ours ou des montains lions (des sortes de pumas), on révise les règles de sécurité en cas d’attaques, en se préparant à crier, fuir, sauter dans le vide, lancer des cailloux. Le plan n’est pas encore au point.

yosemite national park californie

yosemite national park californie 1

Ce panneau indique qu’un ours a été percuté par une voiture à cet endroit.

Et nous voilà en haut ! Le chemin escarpé par lequel on est monté n’était pas très fréquenté, mais une fois qu’on arrive au bout, à Glacier Point, on constate qu’il y a des dizaines et des dizaines de personnes là haut. Montés en voiture, ces traîtres de la randonnée auront l’air frais et dispos sur les photos, alors que nous, on est rougeauds, épuisés et le cheveu collé.

La vue sur la vallée, de tout là-haut :

Half Dome and Glacier Point - Yosemite National Park - www.maathiildee.comNorth and Basket Dome - Yosemite - www.maathiildee.com

Quelques questions existentielles de randonneurs :

  • Doit-on vraiment utiliser les toilettes sèches ? Leur odeur nauséabonde a sans doute éloigné la moindre forme de vie (à part humaine) à quelques mètres à la ronde autout de ces cabanons. On est content de participer à ce geste écolo d’économie d’eau mais l’odeur, désolée d’insister, est terrible. On la retrouvera, flottant au gré du vent, même parmi les endroits les plus reculés des différents parcs traversés par la suite. La seule solution pour éviter les toilettes sèches serait d’aller dans la forêt, tout seul, avec les bêtes. No way.
  • Est-ce qu’on redescend en bus ? Franchement, on est fourbus et transpirants, on a bien mérité un petit trajet en bus. Mais à tout de même 25$ par personne et des horaires qui ne nous arrangent pas du tout, on décide finalement de prendre le Four Mile Trail dans l’autre sens. Je vais envoyer un mail de réclamation au parc et demander qu’ils le rebaptistent « Eight Mile Trail ».
  • Dans la descente, quelle technique de marche adopter : tout lâcher et courir comme des poupées dégingandées, ou se retenir et être contracté, surtout dans les genoux ? Bilan mitigé : on alterne les deux options et on arrive en bas bien plus vite que prévu. Vers 16 heures on est à la voiture, poussiéreux et souriants.

yosemite national park californie randonneurs

En fin d’après-midi, on enchaîne avec un parc de séquoias géants (j’en parlerai plus longuement dans un autre post). Cette journée sportive nous a ouvert l’appétit (même si on avait de super lunch packs du Yosemite Bug), on espère trouver quelque chose d’ouvert pour dîner à Mariposa, mais il est 20h30, et tout ferme très tôt par ici. On se décide pour le bar des sports local, avec fusils en guise de déco et matchs de base-ball en fond sonore. Ils nous accueillent à bras ouverts, malgré notre dégaine crasseuse. Excellente surprise, on nous sert un délicieux et indécemment énorme rib eye (une sorte d’entrecôte) et des pommes de terre au four. Rustique et efficace.

Vallée - Yosemite - www.maathiildee.com Le lendemain, on doit déjà quitter le parc, on emprunte une route par le nord, la Tioga Road, une “scenic road” de 40 miles. Au bout de quelques virages à peine, la Tunnel View s’offre à nos yeux ébahis. C’est ça qui est génial (à Yosemite et tout au long de ce voyage) : les paysages varient sans cesse, et sont à chaque fois surprenants. La Nature, c’est Beau.

yosemite national park californie lacyosemite national park californie lac

On s’arrête pour admirer le Tenaya Lake aux eaux fraîches, d’un bleu transparent. On s’extasie devant les paysages (c’est le phénomène double rainbow). C’est chouette, c’est calme, il fait bon, on est en vacances !
yosemite national park californie plaines

yosemite national park californie plaines
On monte en altitude, jusqu’à arriver à des praires subalpines, les Tuolumne Meadows, avec la Sierre Nevada en toile de fond. On court comme des petits fous en chantonnant l’air de la Petite Maison dans la prairie. On peut tout à fait imaginer les cow boys sur leurs chevaux, les calèches et les Indiens (reconstitution historique peu fiable). Léonore cherche à voir des chiens de prairie, des petits rongeurs, mais on n’en croise pas un seul.

yosemite national park californie route sortie

On a appris après coup qu’un virus mortel a sévi dans la vallée cet été. Mais bon, ça on l’ignorait à l’époque, ce qui n’a donc pas entamé le plaisir.
A suivre… Les séquoias géants de Mariposa Grove…

☞ Retrouvez aussi des conseils pour faire du camping aux Etats-Unis dans cet article

☞ Des conseils pour préparer un road trip par ici

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise "Boston le nez en l'air". Je suis aussi auteure freelance pour un éditeur de guides de voyage et diverses maisons d'édition qui me confient la lourde tâche de divertir le public via des textes sur le yoga ou des jeux de société.

Poster un commentaire sur Facebook

21 Commentaires

  • Bon ben voila… Au lieu de bosser, je vais passer ma journee a comparer les prix des billets d’avion 😉
    Question ambiance, ca me rappelle bien certains coins dans l’outback: tranquille, rustique, avec le RSL (notre equivalent bar des sports) comme phare des que la nuit tombe, RSL qui sert des portions gargantuesques (qui ne font meme pas peur apres une journee dehors)…
    (PS glamour toujours, les toilettes seches, on a les memes dans les parcs nationaux, s’ils sentent mauvais, c’est qu’ils ont ete mal utilises/entretenus. Et c’est une veritable horreur, effectivement… M’enfin, au moins, ca doit faire fuir les ours, non ?)

    • Répondre 11 Sep 2012

      Mathilde

      L’Ouest Americain, un grand classique de road trip ! Tu as trouve de bons prix ?!!

  • Répondre 10 Sep 2012

    crilinne

    Yosemite un grand souvenir !
    Nous étions à l’hôtel près de l’entrée du parc. Le soir, les enfants sont allés à la piscine et se sont trouvés face à un bébé ours qui était sur le toit du local à poubelle. Mon fils s’est précipité pour récupérer sa caméra et immortaliser le moment.
    Sinon une superbe journée , randonnée auprès des cascades . Parc très grand donc on peut s’éloigner de la foule et profiter un maximun de la nature. Après San Franscico, c’est aussi un endroit où je retournerais .

    • Répondre 11 Sep 2012

      Mathilde

      Trop mignon !
      On n’a pas vu d’ours de tout le voyage, c’est pas faute d’avoir guette… Une prochaine fois !

  • Répondre 11 Sep 2012

    malice

    Ahahah j’ai bien ri. Pour avoir moi aussi fait l’Ouest américain cet été, j’ai vécu la même expérience pour la promenade qui est en fait une randonnée…
    Je t’avais écrit un autre commentaire sur le post SF où je te disais suivre tes aventures depuis qq tps mais n’avoir jamais commenté.
    Cet été pour nous, ça était Boston puis l’Ouest. Et moi mon moment préféré du voyage ce fut SF et la Death Valley. Comme quoi. Par contre à faire à SF : Alacatraz.

    Bonne journée.
    Ps: moi j’étais au Curry Village celui concerné par le Virus mais on ne vas pas rentrer dans la psychose…

    • Répondre 11 Sep 2012

      Mathilde

      Bienvenue sur le blog !
      J’ai adore la Death Valley aussi (le post arrive bientot…). En fait pas vraiment de deception au cours de ce voyage, on a essaye de se faire des ‘Top 3’ sur la route, mais c’est pas possible !

  • Répondre 4 Jan 2013

    Charlotte

    Pleaaaase expliquer moi comment vous faites ces vidéos exceptionnelles ! Je fais le même voyage dans 9 mois et je veux les mêmes 😉 Merci merci !

    • Répondre 4 Jan 2013

      Mathilde

      Merci !
      C’est tout à fait faisable… puisque j’ai commencé il y a quelques mois à peine ! 2 étapes: 1 – filmer plein de petits clips 2 – Faire le montage à l’aide d’un logiciel (il y en a plein, et plein de tutoriaux sur internet). Le plus délicat, c’est la motivation pour tout faire, car ça peut prendre du temps au début, il faut se lancer !

  • Répondre 2 Jun 2013

    Ioulia

    Bonjour,
    Aviez vous reservé l’hotel à l’avance ou on peut se debrouiller sur place? Tous les sites internet precisent qu’il faut bien le faire à l’avance, mais est-ce reelement le ca?
    En tout cas, nous on part en septembre et regarder tes vidéos ca donne envie!

    • Répondre 2 Jun 2013

      Mathilde

      On a réservé environ un mois à l’avance. Le camping où on était est hors du parc (une heure de route environ – une route sublime par ailleurs).

  • Comme c’est chez moi, et que de plus Boston est la ville natale de mon fils, je me dois de vous dire bonjour et bravo aussi pour votre blog et vos livres. A plus tard sur votre blog et le mien si vous avez deux minutes.

    • Répondre 24 Feb 2014

      Mathilde

      Bonjour Evelyne !
      Bienvenue sur le blog, et je vais m’empresser d’aller découvrir votre blog !
      Bien à vous,
      Mathilde

  • Répondre 9 Feb 2015

    Marie

    Votre blog est vraiment génial ! De sublimes photos et vidéos, et la mise en page est vraiment chouette !
    Félicitations et merci de tout retranscrire, ça aide beaucoup et ça fait rêver !
    Nous allons faire notre road trip au printemps, et nous aimerions avoir votre avis sur trois sites :
    – Yosemite national park
    – Mono Lake
    – Lake Tahoe
    => Est ce que ces trois lieux valent le détour ? (vu les images Google nous sommes plus tentés par les deux lacs, mais Yosemite est tout de même réputé !).
    => Sur Google maps nous voyons que ça a l’air assez compliqué pour s’y rendre (Yosemite et Mono Lake n’ont pas l’air trés éloignés et pourtant on dirait que nous sommes obligés de monter au Lac Tahoe pour y accéder ?).
    Merci par avance pour toutes ces précieuses informations !
    Et merci pour ce joli blog que nous parcourons avec beaucoup de plaisir !

    • Répondre 9 Feb 2015

      Mathilde

      Yosemite est absolument incroyable si vous aimez randonner ou si vous aimez la montagne. Les paysages sont uniques. Je ne suis jamais allé au lake Tahoe, il y a une zone très touristique, et une zone plus calme. Mono Lake est un lieu étrange, on n’y a passé que quelques heures en descendant vers la Death Valley, c’est un arrêt qui vaut le coup car là aussi c’est unique mais il y a moins de choses à faire, sauf si vous adorez les activités autour des lacs…

  • Répondre 5 Oct 2015

    hanna

    To blog es super.bravo!et tes photos me font réver!On prévoit de faire un road trip dans l’ouest avec mon copain.commencer par san fransisco et finir à Los Angeles. (15 jours).on adore le camping et c clair que c moins cher.on ma parler des camping koa qu’il y a tous le long de la route. Esqu’il faut vraiment réserver à l’avance?on prévoit de partir début mai.je penser réservé juste le camping au parc yosemite?lequel tu me conseille?merci bcp

    • Répondre 5 Oct 2015

      Mathilde

      Je ne suis jamais allé dans les campings Koa, car ils sont souvent au bord de la route. Je préfère les campings dnas la nature, et notamment dans les parcs nationaux. Pour Yosemite, si tu as la chance d’avoir une place dans un camping DANS le parc : go for it!
      Sinon celui où on était – lien dans l’article – était très bien.
      C’est mieux de réserver les campings dans les parcs très fréquentés (comme Yosemite) et aux périodes d’affluence. A lire aussi, mon article sur le camping aux USA : http://www.maathiildee.com/camper-aux-etats-unis-road-trip/
      Bon voyage !

  • Répondre 5 Oct 2015

    hanna

    Merci de m’avoir répondu.on pense faire que le parc yosemite .Jsp qu’on trouvera un camping.oui je l’ai lu entièrement l’article il es super!pour les autres on fera aujour le jour…on verra bien.On a une tente queChua 2 sec qui se monte pas.on se poser la question dans l’avion si c possible en soute?j’ai vu l’article sur le Colorado…si on avait plus de temps….ça nous donne envie c magnifique!

  • Répondre 5 Oct 2015

    hanna

    Le lien pour voir le camping à yosemite est en anglais.ouille grosse lacune en anglais c ce qui me fesait peur pour réserver le camping dans le parc?

    • Répondre 6 Oct 2015

      Mathilde

      oh non ! il va falloir s’y mettre un tout petit peu 😉
      good luck ! bonne chance !

  • Répondre 19 Feb 2016

    COLLEEN VYAS

    my business was needing IRS 1040 – Schedule E last year and located a company that has a lot of sample forms . If you have been needing IRS 1040 – Schedule E as well , here’s a http://pdf.ac/7ZzT9o

Laissez une réponse