3 jours sympa à visiter Philadelphie

Visiter Philadelphie

« I’d move to Philly in a heart beat », « Je pourrais déménager à Philly en une seconde » m’a dit mon amie Sandra quand je lui ai dit que je passais le week-end à Philadelphie. C’est plus cool que Boston, la population est plus mélangée, c’est moins cher, les restos sont top, et c’est mignon. Bref, les arguments POUR étaient nombreux.

Pourtant, j’ai mis plus de 5 ans à aller à Philadelphie, la ville ne faisait pas partie de ma liste des priorités. Ça y est ! J’ai enfin vu Philadelphie, ou Philly. Le nom de cette ville pour une fois ne vient pas d’un nom de ville anglaise recyclé, mais d’amateurs de grec : Phila-delphie, c’est la ville de l’Amour Fraternel.

Vendredi soir. Le départ. On appelle un Uber à 17h pour aller à l’aéroport. La circulation un vendredi soir est sur-bouchée à Boston, c’est le week-end du marathon et c’est tout simplement… un vendredi soir dans une grande ville. D’ordinaire, la course ne prend que 15 minutes, mais là, au bout de 30 longues minutes, on peine à approcher. Le temps est compté jusqu’à notre vol à 18h30 mais qu’importe, le chauffeur est sympa, et la transition de semaine à weekend se fait en un instant. On finit par arriver, on n’est pas à côté dans l’avion (bye), et une heure plus tard, nous voilà à Philly.

Notre AirBnb se trouve dans une petite rue de la vieille ville, l’hôte et son chien à 3 pattes nous accueillent. Dans la grande salle de bains, il y a une baignoire à l’ancienne sur pied, ce détail anodin a malgré tout été décisif dans le choix de cet appart pour le week-end. Michal nous a laissé plein d’adresses dans le quartier, et on suit sa recommandation pour un japonais, pas très loin : Kisso (205 N 4th St.). C’est un peu décrépit à l’intérieur, mais l’assiette de sashimi et les sushis sont super frais et plein de saveurs. C’est un resto BYOB, autrement dit Apportez votre propre bouteille, ce qui est encore interdit à Boston, alors qu’il y en a plein à Philly.

Vue Boston depuis avion

Du hublot

Sushis Kisso Philadelphie

Sushi time

Salle de bains Airbnb Philadelphie

La salle de bains plus grande que mon salon

Jour 1 à Philadelphie

De l’histoire pour commencer, à Center City

Notre hôte Airbnb a souligné sur sa liste de recommandations que le meilleur pain au monde se trouvait à Philadelphie, il ne nous en faut pas plus comme argument pour aller le goûter : on se fait un petit déj chez High Street on Market (308 Market St.), où en effet le pain est délish. Repus, nous voilà prêts à en apprendre plus sur le rôle de Philadelphie dans l’histoire américaine.

Car oui, Philadelphie, pour la touriste que je suis ce week-end-là, c’est avant tout une bonne dose d’histoire américaine, chapitre : Révolution américaine. A la fin du 18è siècle, quand les Etats-Unis n’étaient encore que 13 colonies britanniques, les colons (alias les futurs américains) décident de se rebeller contre les Anglais qui les dirigent, et de fil en aiguille vont déclarer leur Indépendance (4 Juillet 1776), ce qui entraînera la guerre d’Indépendance contre la Couronne britannique (ceci est une version ultra condensée). De nombreux événements se sont déroulés à Philadelphie, comme nous l’a rappelé l’un des guides : « Oubliez Boston et New York, c’est ici que tout s’est fait ».

En arrivant dans la zone des bâtiments historiques, je ne savais plus où donner de la tête avec tous ces édifices coloniaux. Heureusement, c’est bien fait : ils font partie d’un parc national historique organisé par des rangers, c’est comme dans la nature, sauf que là c’est la ville. Et en prime, c’est gratuit. Huzzah ! comme on disait pendant la Révolution.

Un ranger au visitor center nous donne les informations nécessaires pour explorer le quartier, organisé autour de Independence Hall que l’on voit en photo (en travaux) ci-dessous.

Philadelphie-2

Independence Hall (1732-36) condense toutes les premières institutions américaines sur une petite surface : c’est là où a été signée la Déclaration d’Indépendance en 1776, ce qui a donné lieu à la fondation des Etats-Unis en tant que tels, c’est aussi là où ont lieu lieu les premières séances du Congrès (= la Chambre des Représentants et le Sénat). On a pu visiter cette deuxième partie avec un guide. Les visites guidées avec un guide américain, comme souvent, sont interprétées presque à l’excès : le guide comme les participants jouent un rôle, et en l’occurrence, on jouait le rôle des représentants au Congrès. D’où venez-vous ? Méritez-vous votre salaire de Représentant ? On a aussi vu dans ce bâtiment des reproductions des portraits de Louis XVI et Marie-Antoinette, encore avec leur tête.

Juste en face de Independence Hall, 2 bâtiments : celui qui renferme la cloche de la liberté (Liberty Bell), et un autre qui représente l’emplacement de la Maison des Présidents (là où les 2 premiers présidents ont vécu).

  • Il y avait un monde fou qui faisait la queue pour aller voir la cloche, et nous avons passé notre tour, après tout, c’est juste une grosse cloche. La cloche, fondue en 1751, était autrefois suspendue dans le clocher du hall de l’Independence (autrefois appelé le Hall de Pennsylvanie) et servait, comme toute cloche, à prévenir d’un rassemblement imminent. Elle est fendue (et plusieurs légendes expliquent pourquoi) et elle est ensuite devenue un symbole de liberté, en 1835.
  • La Maison des Présidents est intéressante car elle met en avant la présence d’esclaves qui travaillaient pour Washington et Adams.

Conseil pour visiter le quartier historique de Philadelphie

Commencez par le Visitor Center, si vous voulez visiter Independence Hall (gratuit), il faut se lever tôt, faire la queue dès 8h30 et demander des billets pour la visite, ils sont comptés ! Demandez également un plan qui permet de se repérer facilement : et bonne nouvelle : tout se fait à pied, et c'est gratuit.

▶ Toutes les infos sur le parc national historique de Philadelphie sur le site officiel

Philadelphie-8

Le quartier derrière la zone historique est sublime, près de Washington Square : on trouve des rangées de maisons en briques rouges. Certaines sont étroites, d’autres ont des pavés. On retrouve ces alignements de maisons un peu partout là où on s’est promené à Philadelphie, mais dans ce quartier, elles étaient particulièrement proprettes. Il y a aussi une grosse passion drapeaux avec toutes sortes d’étendards.

Ben Franklin forever

On s’est également arrêté au musée Benjamin Franklin. Bien qu’il soit né à Boston en 1706 (#represent), il a passé sa jeunesse à Philadelphie, où il a inventé tout un tas de choses (la liste est longue, mon explication très rapide). Le musée est passionnant et retrace la vie de ce génie à la fois doué en sciences et techniques, mais aussi un très bon politicien, il a été d’ailleurs ambassadeur en France ; il est aussi considéré comme l’un des Pères Fondateurs des Etats-Unis. Cela dit, ça m’a traversé l’esprit à l’instant, il n’est pas représenté sur le Mont Rushmore, les statues géantes dans la roche du Dakota du Sud. Le musée raconte sa vie, son œuvre, c’est interactif et bien fait, et il était gratuit ce week-end là (sinon c’est à peine 5$/personne).

Bon à savoir : Pour faire local, ne dites pas Benjamin Franklin, mais Ben Franklin.

Benjamin Franklin Museum, 317 Chesnut Street

Philadelphie-10

La première poste, où Franklin a été le premier postier américain
Philadelphie-9

La cour Franklin, où l’on devine la forme de la maison de Ben Franklin

Le marché : Terminal Reading Market
#FoodToujours

Le matin de notre arrivée à Philadelphie, on a reçu un appel de copains qui vivent à New York : « On vous rejoint pour la journée ! » Nous sommes joyeux comme tout de cette rencontre impromptue, Mikio et Corina, nos besties, se mettent en route et arriveront un peu après 15h. On se donne rendez-vous au marché central de la ville : le Terminal Reading Market.

On arpente les allées où c’est la cohue ; des Amish tiennent des stands de charcuterie, de fromages et de glaces. Il y a une forte population amish dans le County de Lancaster, en Pennsylvanie, à l’ouest de Philadelphie. On se sent un peu cons d’être tout contents de les voir avec leurs grosses barbes et leur chapeau de paille pour les hommes, et les petits bonnets en dentelles pour les femmes.

Les avis divergent sur le lieu, moi j’ai beaucoup aimé, j’aime ce genre de marché animé et qui donne envie d’acheter plein de trucs (même si finalement je n’ai rien acheté), Manu a trouvé ça trop plein de monde et un peu crade : trop de food ! Nos copains ont juste adoré leur sandwich au fromage.

Terminal Reading Market, 51 N 12st

Philadelphie-14

Philadelphie-15

Grilled Cheese
Philadelphie-13

Le stand de grilled cheese, où le fromage est fait sur place
Philadelphie-12

Le rêve

En sortant du marché, on ne fait plus trop attention à la visite de la ville en tant que telle, on est juste contents d’être avec nos amis, alors on marche en papotant dans le downtown, le centre-ville. On passe par la cour intérieure de l’hôtel de ville (c’est le grand bâtiment en pierre blanche sur la photo ci-dessous, avec la statue au sommet de la tour), puis on marche jusqu’à Rittenhouse square, une place dont le souvenir n’est pas impérissable.

Philadelphie-18

La mairie de Philadelphie au loin, avec la statue du fondateur, William Penn, à son sommet
Philadelphie-17

Two Liberty Place
Philadelphie-19

Jardins communautaires
Philadelphie-20

Une jolie petite rue pavée
Philly Cheese steak

Philadelphie snaps-2
Passage par une petite allée obsure à Philadelphie
Discussion sous un gros arbre sans feuille Philadelphie

Philadelphie-21

Sur la carte des parcs nationaux était indiquée la plus vieille rue des Etats-Unis encore habitée, et ça réveille le touriste qui sommeille en nous : on est donc passé voir Elfreth’s Alley, qui date de 1702. La rue est toute plate, pavée en son centre, et les maisons sont colorées. C’est mignon, mais j’ai été un peu déçue, je m’attendais à quelque chose d’aussi cute que Acorn Street à Beacon Hill. Bilan : ne pas avoir d’attente pour ne pas être déçue #namaste

▶ Elfreth’s Alley, un croisement dans Old City sur 2nd N St.

Philadelphie-22

Soirée au pied du pont qui porte le nom – of course – de Ben Franklin.

Jour 2 à Philadelphie
Musée et promenade au soleil

C’est dimanche matin, et la température prévue dehors est de 30°C. On prend un café du côté de Rittenhouse square ; puis c’est parti pour un début de promenade à travers le downtown, c’est tout de suite bien plus beau avec du ciel bleu et un grand soleil. Les rues sont étroites et les bâtiments sont hauts, à nouveau, on a cette sensation comme à Chicago ou New York, de grande ville américaine, bien plus qu’à Boston. Les rues ne sont pas très peuplées ce matin, on voit des gens endimanchés, eh oui c’est Pâques aujourd’hui. Le célèbre symbole rouge LOVE est absent : la place où il est d’habitude planté est en travaux.

L’objectif de la matinée, c’est de se promener du côté de l’allée des musées, répartis le long du Benjamin Frankling Parkway, un peu comme le Mall de Washington. La grande avenue des musées, bordée de drapeaux du monde entier, est elle aussi en travaux. On passe à côté d’une fontaine au bleu turquoise flashy et aux statues douteuses. N’est pas la fontaine de Trevi qui veut. A côté, la Free library (la bibliothèque gratuite) n’est pas encore ouverte.

On m’avait parlé (hello Chantal de Nantes) de la Barnes Foundation comme d’un super musée, alors quand on passe devant, on y entre. Le musée est superbe, j’ai a-do-ré. Il renferme des collections d’art post-impressionniste qu’un riche collectionneur a amassé : il voulait mettre à la portée de tous les Américains l’art de la fin du 19è siècle, dans le but d’éduquer ses concitoyens. C’est seulement après avoir regardé la vidéo sur la muséographie (au deuxième étage), qu’on a compris comment le musée fonctionnait. Avant ça, j’avais l’impression de regarder un grand bazar de tableaux (certes, de très beaux tableaux, on voit des Picasso, des Matisse, des Renoir – pas mon préféré, mais bon, chic quand même), mélangés à du mobilier et des serrures en fer forgé. En fait, les tableaux se répondent les uns aux autres, par leur sujet, leur forme ou leurs couleurs, le moderne dialogue avec l’ancien, et c’est magique. De son vivant, Barnes changeait l’accrochage, maintenant, on n’y touche plus.

Philadelphie downtown

Downtown Philly
La fontaine de Logan Circle

Philadelphie Barnes Foundation

La façade de la Barnes Foundation
 instant carnet
jour de mariage à philly
Philadelphie snaps-3
Philadelphie snaps-4

En sortant du musée, on fait une pause déj au Whole Foods gigantesque, juste derrière. Et puis la promenade continue, toujours par 30°C. Arrivés au bout de la grande rue des musées, force est de constater qu’on ne verra pas les marches dites de Rocky car un événement de football américain se prépare, et les marches sont réquisitionnées pour la scène. Manu prend tout de même la photo de la statue de Rocky (alerte photo fake : il y a 500 personnes à ses pieds qui font la photo de Rocky les poings levés).

Instant confession : je n’ai jamais vu le film Rocky, je rattraperai ce manque culturel very soon. 

Philadelphie Rocky
Philadelphie museum of art 1

Philadelphie East Fairmont Park

Le « boathouse row », la rangée des hangar à bateaux historiques

Philadelphie museum of art

Le musée des beaux-arts de Philadelphie a presque un petit air de Parthenon moderne

Philadelphie velo

On marche encore. Très lentement, car – instant perso – je me suis fait un claquage musculaire il y a plus d’un  mois et je suis super slow pour marcher. Nous voilà derrière le musée d’art de Philadelphie, dans un parc au bord de l’eau, le Fairmont. C’est hyper plaisant d’être au bord de l’eau par une journée aussi chaude. On n’est évidemment pas les seuls à avoir eu cette idée : c’est la fête des cyclistes, des coureurs et des familles.

Et les quartiers pas touristiques alors ?

La fin de l’après-midi approche, les musées sont fermés, il pleut quelques gouttes, on prend un Uber pour aller complètement au sud-est de la ville. Pourquoi là-bas ? On voulait aller dans un quartier pas nécessairement touristique, voir un peu du Philadelphie à vivre. En cherchant sur Internet « cool neighborhood philly », (recherche un peu littérale, j’en conviens), on se retrouve à East Passyunk. Petite pause eau gazeuse + café en terrasse, on regarde les gens passer (et les chiens, beaucoup de toutous). Puis on marche – again. Les boutiques sont fermées, mais il y  a plein de fresques murales, un peu partout à Philly d’ailleurs, et ça vient d’une initiative de la ville.

▶ Pour la prochaine fois à Philadelphie : le Mural Art Tour

Philadelphie Passyunk

Placette super tranquille avec une fontaine + un chouette mural parmi tant d’autres
Philadelphie Cheesesteak 2
Philadelphie Cheesesteak

Sans l’avoir cherché, on se retrouve face à deux restos qui s’opposent dans la compétition du meilleur Cheesesteak sandwich de Philadelphie, un sandwich aux copeaux de steak et au fromage Velveeta (une sorte de pâte orange en plastique). On n’en goûte aucun ici, ça avait l’air trop attrape-touriste, mais j’ai trouvé ça amusant de multiplier les panneaux pour attirer le passant. Je vous donne une bonne adresse de cheese steak sandwich un peu plus bas (oui, on y a tout de même goûté !)

En remontant vers Old City, là où se trouve notre Airbnb, on traverse plusieurs ambiances, après le cool de East Passyunk, c’est ambiance marché sous préaux, puis hippie du côté de South Street, ça me rappelle Haight-Ashbury à San Francisco avec les maisons victoriennes déglingos. J’adore l’ambiance vivante et colorée.

Jour 3 à Philadelphie

Ce matin, il pleut. Il fait chaud et il pleut, une pluie qui empêche tout de même de se promener en toute quiétude. On se réfugie dans un  café proche de notre maison d’adoption, Olé (147 N 3rd St.). L’ambiance fait moyen-orientale, et je savoure une délicieuse omelette chèvre-saumon fumé. On est bien à prendre le temps.

Quand la pluie s’arrête, on part vers le grand pont suspendu de la ville : le Franklin Bridge, qui relie Philadelphie au New Jersey voisin.

Ole cafe pluie philly
Omelette Ole Cafe Philly
Franklin Bridge Philly
Mathilde et Manu Philadelphie

Il n’y a pas grand monde sur le pont : on croise à peine quelques coureurs et un policier dans une Smart. Les panneaux anti-suicides montrent le chemin à suivre pour les piétons pour qui un trottoir est réservé. Après quelques mètres, la vue sur le downtown est très sympa. Le pont tremble et j’ai le vertige en passant les bras par-dessus la rambarde pour faire des photos…

Philadelphie Franklin Bridge

Le pont Franklin vu d’en bas depuis le ponton aménagé, Race Street Pier

Philadelphie Franklin Bridge 4

Perspective depuis le trottoir pour les piétons et les vélos, on est loin des foules du Brooklyn Bridge à New York
La vue sur la ville // A l’entrée du pont
La vue sur les quais // Le passage du train

Après cette promenade sur le pont, je suis complètement fourbue et mon mollet n’en peut plus. On se pose donc dans l’un des bus touristiques qui fait le tour de la ville. Pendant 1h30, on n’a qu’à se laisser promener en écoutant les histoires (rapides) de la guide. On passe à nouveau par des endroits qu’on avait déjà vus, et devant certains qu’on avait ratés.

La guide mentionne à un moment un musée des choses médicales étranges, de son vrai nom le Mutter Museum, et je me souviens que Sandra me l’avait recommandé, mais la description me tentait moyennement : elle m’avait prévenu que c’était gross (= dégueu), avec des bocaux de formol remplis de choses bizarres.

On passe aussi à côté d’une ancienne prison maintenant transformée en musée : le Eastern State Penitentiary, il parait qu’ils y font de super fêtes d’Halloween.

Le tour en bus de touriste, j’assume, ça repose les jambes. On a payé 30$ chacun. Vous pouvez réserver vos billets avant de partir sur un site en français*

Vieux gratte-ciel // Franklin en pompier // La porte de Chinatown

Philadelphie Gare Art Deco

Gare façon Art Déco

Philadelphie Musee Rodin

Le musée Rodin
Magic Gardens, dans South Street // Une surprenante statue de Jeanne d’Arc // Encore un beau mural

Philadelphie Marche

Une place de marché

Philadelphie Best Cheese steak

▲ Après cette visite reposante assis dans le bus, les cheveux au vent, on file goûter à un cheesesteak sandwich recommandé par la guide. Il se trouve dans un boui-boui à la façade quelconque, c’est vraiment du 100% local, la boutique est installée dans une sorte de lotissement qui ne paie pas de mine ; on prend un sandwich petit format qu’on partage en 2 (et c’est suffisamment copieux). J’aime bien ! Des copeaux de steak sont fourrés en masse dans de la baguette frottée au fromage.

▶ Gooey Looie’s (cash only), 231 McClellan St.

Philadelphie Franklin Fountain

▲Une autre recommandation gourmande de la guide, les glaces de Franklin Fountain (116 Market St.), et leur boutique à l’ancienne. J’apprécie les vendeurs dans leurs vêtements rétro et toute l’ambiance de la boutique avec les affiches old school, la caisse fait chink chink comme si elle était mécanique. Moi je crois que c’est du vrai, Manu me gâche le plaisir en me disant que le vendeur avait un iPad. Manu, goûteur officiel de glaces, n’est pas transcendé par ce qu’on lui a servi : une énorme boule choco, et une énorme boule caramel au beurre salé.

Info pour ceux qui ne parlent pas anglais, ne demandez une « ball » de glace, mais plutôt une « scoop ».

En fin d’après-midi, on flâne du côté du quartier Northern Liberties, c’est bien calme en ce lundi.

Philadelphie snaps-7

Philadelphie Court

Une cour déserte… mais qui pourrait être très agréable en été

Philadelphie Ciel bleu

L’heure du retour a bientôt sonné, on reprend notre bagage chez notre hôte Airbnb et on repart à l’aéroport. Le vol est court et depuis mon hublot je vois les lumières de New York.

Philadelphie snaps-8Vous reconnaissez l’île au milieu ? C’est Manhattan !

En résumé, ce qu’on a vu :

  • Promenade dans les quartiers : Old City et tous les monuments et bâtiments historiques ; Society Hill et ses sublimes allées de maison en briquettes rouges ; le downtown et sa mairie (City Hall) ; le quartier des musées ; le parc Fairmont ; un petit bout de Northern Liberties
  • Une visite au marché : le Reading Terminal Market
  • Une visite dans 2 musées : Barnes Foundation, le superbe musée d’art post-impressionniste et le musée Ben Franklin, le héros de la ville.
  • 2 lieux emblématiques : les marches de Rocky et sa statue ; le pont Franklin

▶ Préparez votre voyage, achetez le City-Pass de Philly* à l’avance, 5 attractions

▶ Si vous voulez faire le tour en bus à toit ouvert*, vous pouvez aussi l’acheter à l’avance

▶ Si vous cherchez un hôtel bien situé, regardez le Sonesta*, si vous cherchez un hôtel bon marché, allez du côté de l’auberge de jeunesse l’Apple Hostel*

Bon à savoir : on marche très facilement à Philadelphie, les quartiers centraux condensent la plupart des activités touristiques, et ensuite le reste des quartiers s’explorent facilement. Cela dit, on est surtout resté dans la zone centrale, avec un tout petit peu de sud-est, et un petit peu de nord-ouest

Durée du séjour : 3 jours, 3 nuits, ce qui m’a semblé suffisant pour un premier aperçu. Il y aurait sans doute plein d’autres choses à faire, des promenades à pied et en vélo, autour de la ville également, et d’autres musées à visiter où nous ne sommes pas allés, mais on a pris le temps d’en profiter tout en découvrant la ville.

Philadelphie-5

Se rendre à Philadelphie

On a pris l’avion, c’est très rapide depuis Boston, le vol a duré moins de 90 minutes ; à l’aller, on a eu droit à des vues aériennes sur les Hamptons, et au retour, de nuit, à des vues sur la Mégalopole de la côte Est toute illuminée ; le pilote a même pointé New York, c’était top de la voir de nuit ! Prix des billets : 250$ environ/personne, ça peut être moins cher en semaine et en s’y prenant bien à l’avance. Il y a deux autres options pour voyager sur la côte Est américaine quand on a un peu plus de temps, on peut aussi aller à Philadelphie depuis Boston, New York ou Washington en train ou en bus :

  • Le train :
    Boston-Philadelphie = entre 5h et 6 heures de train (70$ aller environ)
    New York-Philadelphie = 1h30 de train (entre 40 et 110$ le billet aller)
    Washington DC-Philadelphie = 2h de train environ (entre 40 et 110$ le billet aller)
  • Le bus : toutes les lignes existent, c’est plus long, et moins cher ; Boston-Philadelphie = entre 7 et 7h30 ; environ 70$/aller-retour
Carte : les grandes villes de la cote est

▶ Vous aimez l’article ? Vous l’utilisez pour construire votre propre voyage ? Laissez un petit commentaire, ou citez l’article sur votre blog ! Merci d’avance !

✐ Si vous êtes allés à Philadelphie, dites-moi ce que vous avez aimé là-bas !

* les liens suivis d’une étoile sont des liens affiliés, si vous réservez un hôtel ou une activité via le blog, je touche une commission

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise "Boston le nez en l'air". Je suis aussi auteure freelance pour un éditeur de guides de voyage et diverses maisons d'édition qui me confient la lourde tâche de divertir le public via des textes sur le yoga ou des jeux de société.

Poster un commentaire sur Facebook

26 Commentaires

  • Répondre 20 Apr 2017

    Marie Voyages

    C’est un super article ! Si j’avais su qu’il y avait tout cela à voir à Philly, j’y aurais certainement accordé plus de temps ! Je n’y ai passé qu’une seule toute petite journée, mais j’avais déjà adoré !! Surtout, je ne connaissais pas l’existence de la maison de Benjamin Franklin ou encore le pont qui porte son nom…
    De mon côté, j’avais pris le temps de faire le Eastern State Penitentiary. Ca paraît un peu douteux comme ça, mais j’avais lu quelque part que c’était une très vieille prison (Al Capone s’y est retrouvé enfermé et on peut d’ailleurs visiter sa cellule qui est toute cozy et décorée…). Et puis je me souviens que ses immenses murs décrépis m’avaient fait un drôle d’effet :)

    • Répondre 25 Apr 2017

      Mathilde

      J’ai l’impression que l’argument marketing (ou historique ?) Al Capone est utilisé dans les différentes prisons où il est passé
      En tout cas merci pour ton petit mot ! On n’a pas trouvé grand chose en ligne sur quoi faire à Philly, je suis contente de proposer ce city-guide !

  • Répondre 20 Apr 2017

    Pascal

    Comme toujours, article génial, qui donne envie de découvrir cette ville :)

    • Répondre 25 Apr 2017

      Mathilde

      Merci Pascal ! Vous commentez souvent récemment, un voyage sur la côte Est prévu pour bientôt ?

  • Répondre 20 Apr 2017

    Camille

    Effectivement, ton article donne très envie de visiter la ville ! J’avais déjà entendu qu’elle valait le détour… Mais pour l’instant, c’est préparation de la valise pour la Floride, départ ce week-end !

  • Répondre 20 Apr 2017

    tania

    merci Mathilde je commence mon we de la meilleure des façons avec 1 virée dans l est américain
    Phildelphie pr changer
    pt être un peu trop vite oublié dans mes combos de rêve

  • Répondre 20 Apr 2017

    Charlène

    Nous on avait visité la prison Eastern State Penitentiary ! Vraiment originale comme visite.

  • Répondre 20 Apr 2017

    Sonny

    La ville a l’air vraiment super ! J’aimerais beaucoup y aller un jour mais j’avoue que c’est surtout pour l’étape « Rocky » (moi fan inconditionnelle? voyons…) avec les escaliers et la statue ** ! Et quoi?… Tu n’a jamais vu les films?! Tu dois remédier à ça rapidement! Tu ne sera pas déçue (enfin j’espère)!

    • Répondre 23 Apr 2017

      Mathilde

      Je vais regarder 😉 Les amis avec qui on était me l’ont survendu également !

  • Répondre 21 Apr 2017

    Aurore

    Jolie article. Tu as su donner l’envie de visiter cette ville qui semble receler beaucoup de trésors !

  • Répondre 22 Apr 2017

    Florence

    J’étais tentée… c’est décidé ! Super article toujours aussi bien documenté et illustré. Et puis c’est vraiment ma façon d’envisager les voyages et les city-trip.

  • Répondre 23 Apr 2017

    Moreau

    J’étais triste à la vue de ces jeunes amish vêtus d’habits d’un autre temps et avec des coiffures improbables. Sont ils heureux ? . Leurs produits sont délicieux.

    Riche Fondation Barnes autrefois à Mérion .

    Bel article comme d’habitude.

    • Répondre 23 Apr 2017

      Mathilde

      J’ignore ce qu’ils pensent de leur façon de vivre !
      Une copine a fait son mémoire de fin d’études sur le déménagement de la collection Barnes ! c’était un véritable événement à l’époque.
      Merci pour ton message !

  • Ton article donne tellement envie de parcourir à mon tour les rues et les musées de la ville. L’atmosphère a l’air vraiment sympa. Merci pour tous tes bons plans.

  • Ravie que la ville t’ai plu !

    • Répondre 26 Apr 2017

      Mathilde

      c’était très sympa ! faudra qu’on arrive à se croiser une prochaine fois… à Boston ou Philadelphie !
      Bises,

      • Absolument ! Si j’avais su que tu étais là, je t’aurai indiquer le bon endroit pour manger un cheesesteak 😉 ! Tu étais tout prêt sur South Street, j’en avais parlé sur mon blog !
        Boston c’est re-prevue pour septembre ou octobre, j’essayerai de te tenir au courant

        • Répondre 27 Apr 2017

          Mathilde

          J’aurais du chercher !!
          Il était pas mal celui de Gooey Louie’s !
          Next time !

  • Répondre 26 Apr 2017

    Virginie

    Bonjour,
    j’avais hâte de lire votre escapade à Philadelphie car personnellement j’y suis allée plusieurs fois (nous sommes français expatriés pour 3 ans en Pennsylvanie à 1h de Philadelphie et 1h45 de New York) et on n’accroche pas vraiment avec cette ville. On a fait les principaux sites mais j’avoue qu’on n’est pas vraiment sous le charme de cette ville. Ceci dit, j’ai noté vos adresses et on va sans doute y retourner prochainement. Dans ma to do list il y a of course le Mural Art Tour. En tout cas sachez que j’apprécie beaucoup votre blog qui m’a bien servi pour notre séjour à Boston mais aussi pour préparer le prochain en Floride.

    • Répondre 26 Apr 2017

      Mathilde

      Je trouve la ville super cool et relax. C’est pas magnifique, mais ça a vraiment une âme ! Et les restos sont trop bons…
      Petite question : si vous utilisez le blog autant, est-ce que vous le mentionnez de temps en temps comme source sur votre blog ? Merci !

      • Répondre 28 Apr 2017

        virginie

        Bonjour,
        je n’ai pas encore écrit l’article sur notre visite à Boston mais je mentionne toujours mes sources bien sûr! Pas certaine par contre que tout le monde en fasse autant.

  • Répondre 3 May 2017

    Virginie

    Salut Mathilde,
    Ça fait un petit moment que je n’avais pas laissé de commentaire . Mea-culpa !!! Philadelphie a l’air juste fabuleuse.. encore une chose à voir 😀
    Merci pour ce post qui était juste parfait.
    Bonne continuation
    Et au plaisir de te suivre encore et toujours.
    Virginie

  • Répondre 8 May 2017

    Stacy

    Encore une fois, merci Mathilde, de nous partager ton expériences et tes bons plans ! Cet article, comme de nombreux autres, m’aura effectivement beaucoup servi. J’ai pris tout plein de notes pour l’avenir et j’ai pris un grand plaisir à te lire…

    *Note : sur la photo légendée « Downtown Philly », on a méga trop l’impression que les buildings sont rajoutés à l’ordi, c’est vraiment strange !
    *Note 2 : « le meilleur pain du monde » ou comment les américains arrivent à dire (et à penser) qu’ils sont les meilleurs dans tous les domaines. Je songe à faire une liste de tout ce dont les Américains se disent être les meilleurs (question : cette phrase est-elle française ?), je pense qu’il y a moyen de rire ^^

    • Répondre 10 May 2017

      Mathilde

      C’est vrai que les Américains en général sont dans l’emphase marketing pour vendre leur produits ! Mais le pain était vraiment bon quoiqu’il en soit 😉

Laissez une réponse