« Quand on déboule à New York avec ses gosses… » // Louise vit à New York

New York Louise 2

Hello ! Je suis en ce moment en vacances en France ! Je profite d’une mini-accalmie dans l’emploi du temps familial (le fameux dodo/food/promenade/food) pour poster une interview de Louise, qui vit à New York. Son blog A New York Avec Toi est drôle, frais, plein d’anecdotes sur la vie à New York avec deux petits enfants. Et son compte Instagram @anewyorkavectoi que j’adore est beau, drôle, frais, plein d’anecdotes sur la vie à New York avec deux petits enfants. Je me répète. Il est temps de retourner en vacances. Salut.

Qui es-tu ?

Je m’appelle Louise. Suite à un vieux rêve qui paraissait complètement irréalisable, on a déboulé à trois à New-York il y a maintenant un peu plus de 3 ans et on s’est très vite retrouvé à quatre. Je vis à Brooklyn avec mon amoureux et nos deux enfants. Pour l’instant je ne peux pas bosser à cause de mon visa, je suis donc comme ils disent ici une “mum at home”. On œuvre pour que cette situation change le plus rapidement possible parce que… Ai-je vraiment besoin d’expliquer pourquoi?

Qu’est-ce que tu racontes sur ton blog ?

Je raconte ma vie sur le blog. Des fois c’est complètement vrai, d’autres un poil romancé. Mais ça part toujours d’une situation vécue quand même. Je crois qu’au tout début j’avais commencé à raconter la vie des mômes pour les potes et la famille en France. Et puis petit à petit ça a dévié. J’ai commencé à trouver ça rigolo d’écrire des andouilleries. Et de fil en aiguille je me suis rendu compte que c’était pas les potes qui lisaient le blog. Donc maintenant il y a un peu de tout: des andouilleries pas mal, mais aussi des infos qui peuvent être utiles quand on déboule à New-York avec ses gosses et puis aussi des articles plus “mimosas” sur comment qu’ils sont trop meugnons mes enfants (parce que même si ils braillent ils sont quand même mignons, je suis obligée de le reconnaître) et sur comment je suis trop blessed.

Vivre à New York en 3 mots, c’est…

  • Dense, j’ai souvent l’impression de vivre 3 journées par 24h ici
  • Palpitant, ça crépite de partout New-York. Quand t’es en forme c’est complètement étourdissant, quand t’es crevée, c’est juste épuisant.
  • Loin, New-York c’est génialissime, mais c’est indéniablement loin des copains

Vivre à New York avec des enfants, c’est pas la jungle ?

Un peu quand même mais on apprend à vivre dans la jungle. Le gros truc chaud c’est le système scolaire. Les écoles sont tellement différentes selon les quartiers que c’est hyper anxiogène. Je ne préfère même pas évoquer les middle schools (le collège) parce que sinon ça me donne envie de rentrer en France direct… Ça serait dommage.
Et puis c’est vachement compliqué avant les 4 ans de l’enfant puisque l’école publique ne commence qu’à cet âge. Avant, c’est un système privé et ça coûte un bras. Donc à l’heure où je te parle, mon grand va à l’école mais la pitchoune est avec moi 24/24. Moi ça va. Mais elle, elle craque. je crois qu’elle aimerait bien faire du art & craft. Les américains en sont friands… Moi, moins. Donc elle attend patiemment d’aller à l’école pour pouvoir enfin s’adonner au collage de gommettes ou à la fabrication de magnifiques papillons en papiers colorés.
A côté de ça, je me rend compte que mes gamins grandissent dans une ville dans laquelle ils rencontrent des gens qui viennent du monde entier, qui parlent plein de langues différentes et ont un passé souvent très différent du nôtre. Et j’ai l’impression que toutes ces rencontres, qu’elles soient furtives (une heure au playground) ou approfondies (ceux qui deviennent nos potes), nous donnent, à nous et à nos gamins, une vraie curiosité des autres et une réelle envie de rencontrer des gens. Et c’est quand même ça le plus important dans la vie, non?

Quel est le truc touristique de New York qui fait encore battre ton coeur ?

La skyline et le pont de Brooklyn. Vraiment. Et puis le Dakota Building. Parce que Lennon quand même!

Quels sont tes 3 spécialités côté food dont tu ne peux plus te passer depuis que tu vis aux USA ?

A part la margarita je vois pas… Non sérieusement, même si j’adore bouffer il n’y a rien dont je ne puisse me passer je crois. Donc à part la margarita, je peux me passer de tout.

Comment passer pour une New Yorkaise ?

En vrai, New-York est tellement une ville tellement cosmopolite et ouverte (quel cliché cette phrase! En même temps c’est vrai), que n’importe quelle attitude passe complètement. Néanmoins, selon les quartiers et la sociologie des habitants, il y a quand même quelques tendances.

Si tu veux, par exemple et au hasard, ressembler à pas mal de mamans du quartier pas franchement populaire dans lequel j’habite, il te faudra sortir avec une (très) grosse poussette (si possible une double avec évidemment des grandes roues), un thermos de thé, (organic on est d’accord) et ton tapis de yoga. Tu seras chaussée de baskets (alors pas n’importe lesquelles mais je suis nulle en basket donc je ne peux pas les décrire. Je sais juste que c’est un peu fluo) et vêtue de leggings (mais de yoga) et d’un tee-shirt (mais de yoga). C’est un poil cliché mais c’est pas complètement faux. Et si possible tu donnes des bouts de fruits coupés à ton môme non stop toute la journée (quand t’es dans la rue. Chez toi tu peux les gaver de chips).
Mais t’es à New-York, alors tu peux aussi t’en foutre, mettre un jean et détester les baskets. Ça ne fera pas de toi une sous new yorkaise. C’est ça qui est chouette ici!

New York Louise 5

New York Louise 4

New York Louise 3

New York Louise 1

New York Louise

Vous voulez lire des histoires sur New York : lisez le blog de Louise, A New York avec toi. Et si vous voulez suivre des photos de son quotidien à New York – avec pas mal de kids dedans c’est par ici @anewyorkavectoi

Tous mes articles sur New York se trouvent par ici

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise "Boston le nez en l'air". Je suis aussi auteure freelance pour un éditeur de guides de voyage et diverses maisons d'édition qui me confient la lourde tâche de divertir le public via des textes sur le yoga ou des jeux de société.

Poster un commentaire sur Facebook

Commentez en premier