(New York) Un week-end à la cool à Manhattan

Manhattan New York

Ah New York ! Qui m’a dit récemment que c’était la ville à voir avant ses 30 ans sinon t’es tout pourri ? C’est curieux que cette destination soit devenue l’engouement number 1, il faut quand même traverser un océan pour y aller depuis l’Europe. Et surtout, pourquoi faire comme tout le monde ? Ma grande sœur, sceptique, qui a plus de 30 ans ET qui pourtant n’y est jamais allée, m’a récemment demandé si ça valait vraiment le coup. Je dirais bien que oui. Qu’est-ce qu’il y a de si spécial ? On entend toujours « c’est cette énergie incroyable ! » Mais qu’est-ce que ça veut dire ?

Dans la dernière heure de train Boston-New York, on ressent en effet déjà cette petite folie énergétique new yorkaise : les gens s’agitent, parlent fort au téléphone, se remaquillent. A moins que ce soit juste l’exaspération des 4 heures de trajet. En sortant de la gare, ça fonce à 100 à l’heure, on enjambe littéralement les gens qui font la manche à tous les poteaux, comme s’ils devenaient invisibles, des filles en mini-robes sortent faire la fête, les trottoirs sont plus grands que n’importe où ailleurs. Les bruits sont assourdissants, de tous les côtés.

Sans avoir la folie de J’adôre New York, j’aime bien cette ville particulière : j’ai plaisir à y aller de temps en temps, surtout à l’occasion d’invitations d’amis. Y aller juste pour un ou deux trucs à voir, un bon resto, une promenade, ne pas overbooker l’agenda pour en profiter : c’est comme ça que j’envisage un week-end à New York, ville immense aux ressources infinies, et j’ai bien conscience que c’est un luxe de pouvoir y aller sans faire grand chose car je ne vis pas très loin, à quelques heures de train seulement. C’est toujours envisageable d’y retourner facilement.

Cette fois-ci, on rendait visite à des copains qui vivent à New York depuis 2 ans. Originaires de Los Angeles, ils ont vécu à Boston, c’est là que nous sommes devenus amis, depuis ces 5 dernières années. Hélas, un changement de boulot les a vus partir pour le New Jersey ; après quelques mois de  gym/tan/laundry (salle de sport/bronzette/lessive) – la seule chose à faire apparemment dans le New Jersey, où le meilleur et seul resto de leur ville était un Cheez’Fac (Cheesecake Factory pour les intimes), ils ont déménagé à Manhattan, et leur vie a repris son cours.

Certes, ils vivent dans un petit appartement hors de prix, avec un gros chien que tous les voisins connaissent et adorent et qui se fait caresser le museau par les célébrités du quartier ; qu’importe si l’immobilier est rédhibitoire : ils sont heureux d’être au cœur de la bubble américaine, la bulle qui te fait croire au cosmopolitisme, aux musées sous perf’, aux cours de danse géniaux (la passion de mon amie), aux gens beaux, riches et intelligents (tout est relatif, certes) partout – si on omet la multitude des autres gens, louches, chacun à leur façon unique, qui traînent aussi un peu partout et n’importe quand à New York.

Pour commencer, on a ré-appris à bien prononcer Manhattan à l’américaine, et pas manatane tout plat sans accentuation ; à la place c’est plus un truc comme Manhhhhat’n. Sans ça, nos amis ne comprennent pas ce qu’on raconte et pensent qu’on a découvert un nouveau lieu appelé Manatan à nioullorque.

Enfin, c’est la question qu’on se pose à chaque fois qu’on passe du temps dans un endroit sympa : est-ce qu’on pourrait vivre là-bas ? (question qui se pose aussi après 2h à la plage ou 3h de route pour arriver dans un coin tout paumé). La réponse est molle, mais c’est toujours non pour New York – non pas qu’on ait une opportunité imminente anyway. Oui, je trouve ça génial et stimulant, unique et fou. Mais… non. Not now. 

Manhattan new York-1

En attendant un taxi sous la pluie battante.

Manhattan new York-4

Pour passer le temps alors qu’il pleut, pourquoi ne pas aller voir parmi les plus belles oeuvres d’art du 19 et 20è siècle ?
Nous voilà en haut de l’escalier du musée Guggenheim,

NYC - Guggenheim

Le bâtiment a été conçu par Frank Lloyd Wright

Manhattan new York-3

A l’intérieur, c’est l’abstraction qui prévaut, mas pas seulement

Manhattan new York-6

Après la pluie vient le vert fluo de Central Park. Par endroits, on se croirait vraiment dans la nature, loin de la ville
Cookie time chez Levain : les cookies sont énormes et encore tout chauds

Manhattan new York-12

Dimanche matin, on promène le chien dans Central Park. Les gens font la queue pour aller voir une pièce de Shakespeare
Un jardin au calme à Manhattan : c’est possible
En milieu d’après-midi et sous un soleil de plomb, on se lance dans une aventure touristique dans le downtown. Depuis ma dernière fois à New York, une nouvelle tour est sortie de terre (celle de gauche) :  on dirait un empilement de containers en verre, une sorte de tour Jenga à l’équilibre précaire, d’ailleurs c’est son surnom !
C’est aussi l’occasion d’entrer dans l’Oculus au pied du nouveau World Trade Center : cette gare a une architecture incroyable, j’y vois une sorte de poisson futuriste en train de plonger dans « l’underground » de la ville

Manhattan new York-17

La vue vers l’infini de la tour du One World Trade Center, au pied de laquelle on trouve les deux piscines marquant l’ancien emplacement des tours jumelles. Cette nouvelle tour fait plus de 410 mètres de haut, et c’est… wow !

Manhattan new York-18

Downtown New York

Manhattan new York-19

Nous n’avons pas acheté nos billets à l’avance, on s’est décidé à la dernière minute pour monter tout là haut. On fait la queue, ça va plutôt vite, et après s’être délesté de 35$ par personne, on prend l’ascenseur
La Statue de la Liberté // Les ponts vers Brooklyn

Manhattan new York-23

Comme dans un jeu

Manhattan new York-25

Sortie du dimanche soir : le comedy cellar. 15$ à l’entrée, une table pas trop loin de la scène, une salle comble. On s’est bien marré.

Manhattan new York-26

On hésite : on rentre à pied ? en vélo ? en métro ?

NYC - train

Lundi matin, on rentre en train, pas envie de prendre le bus, c’est moins cher certes, mais trop relou. L’avion : plus rapide, mais pas envie de faire le trajet en taxi ou en transports en commun pour rejoindre Manhattan. Bref, le train semble la meilleure solution. On se croirait dans un vieux train régional des années 90, mais il longe par moments l’océan.

C’était express mais intense et cool ce petit week-end à New York, on y retournera !

Manhattan new York-29
Manhattan new York-28

Un week-end manhattan

Pour faire pareil : un week-end à Manhattan

✏ Et vous, c’est quoi votre interprétation de « l’énergie folle de New York » qu’on entend à toutes les sauces ?

Cet article n’est pas sponsorisé,  j’ai choisi mon programme et payé toutes mes activités de ma poche. Les liens suivis d’une * sont des liens affiliés : si vous achetez ces activités via le blog, je touche une commission.

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise "Boston le nez en l'air". Je suis aussi auteure freelance pour un éditeur de guides de voyage et diverses maisons d'édition qui me confient la lourde tâche de divertir le public via des textes sur le yoga ou des jeux de société.

Poster un commentaire sur Facebook

20 Commentaires

  • Répondre 6 Jul 2017

    Gaelle

    Non mais la prononciation de Manhattan je m’y fais toujours pas, j’arrive jamais a bien dire le hhh donc les gens me regarde en se demandant de quel endroit de New York je peux parler haha !

    • Répondre 7 Jul 2017

      Mathilde

      Ahah, contente de ne pas être la seule. The struggle is real!!

  • Répondre 7 Jul 2017

    tania

    je ne connais pas encore cette excitation d un we à NY
    J espère fortement en 2018
    et j ai même dépassé la trentaine bien bien largement

  • Répondre 7 Jul 2017

    Constance

    Je n’ai pas trouvé d’énergie folle à NYC, et pour tout dire j’ai eu beaucoup de mal à apprécier la ville. Mais c’était en plein hiver alors un autre test au printemps pourrait changer mon opinion. L’amie qui vivait là bas avez du mal à comprendre aussi cette idée d’energie, de « souffle » magique qu’aurait Manhattan.

    Je suis surement un peu chauvine mais je m’attendais à des musées passionnants, regorgeants d’oeuvres qu’on ne peut voir que là bas et j’ai trouvé tous les musées visités presque cheap. Lesmusées parisiens, londoniens, berlinois etc n’avaient rien à envier au MoMa ou au MET. Cette déception a du influer beaucoup sur mon avis général de la ville.

    • Répondre 8 Jul 2017

      Mathilde

      J’espère que tu auras une meilleure expérience une prochaine fois !
      En effet je pense que bcp de villes américaines (et européennes) ont aussi de très bons musées, il ne faut pas tout miser sur New York, même si of course, cette ville est particulière.
      Le MoMA et le Met, et plus récemment le Guggenheim, m’ont tout de même impressionnée…

  • Personnellement j’adore New-York ! J’y suis allée 2 fois et à chaque fois j’étais heureuse d’être là. C’est un peu la folie c’est sûr mais il y a des quartiers plus calme et comme tu le disais on peut se ressourcer dans un parc. J’ai encore plein de choses et de musées à voir à New-York et la dernière fois j’ai essayé d’être moins overbookée par les visites des quartiers et d’en profiter. J’aime l’ambiance, la culture, l’architecture et le fait de se sentir libre. Ce que je ressens moins là où je vis dans la Silicon Valley. J’aime beaucoup allée à San Francisco mais il n’y a pas cette énergie. Tu es chanceuse de pas être si loin de New-York 😉

    • Répondre 8 Jul 2017

      Mathilde

      C’est clair que par contraste, ça vibre à New York !
      C’est ce que j’aime à Boston, être près de plein de trucs sympas.
      Bises !

  • Répondre 7 Jul 2017

    Caro(line)

    Dès qu’on va à NYC (depuis Montréal, c’est 7h de voiture), j’ai toujours une liste dingue de cafés, restos, bars, boutiques et musées que je veux visiter, et évidemment, je ne peux pas tout faire. Il y a tellement de choses qu’on ne trouve pas ailleurs. Je pense que NYC est une ville de possibles, et que ça énergise, tout simplement ! Pis pour tout français, ça reste une ville mythique ^^

  • Répondre 7 Jul 2017

    Samsha

    De très jolies photos qui donnent envie d’y aller!

  • Répondre 8 Jul 2017

    coco

    j’adore new york. cette ville et moi c’est une histoire d’amour. rêve d’enfant, puis d’ado, puis d’adulte, on y va depuis 2006 tous les deux ans passer 15 jours avec mon ami. j’adore tout en elle, tous ses quartiers, ses boroughs, à toute heure du jour ou de la nuit. j’adore son agitation, son calme, c’est tout ce que j’avais imaginé et son contraire…toutefois, je ne peux pas dire que je ressentes une « folle énergie » ou un truc de ce genre quand j’y suis. j’ai d’ailleurs beaucoup de mal à comprendre ce que les gens entendent par là….mais une chose est sure, j’adoooore New York qui pour moi est the best city in the world !!

  • Répondre 8 Jul 2017

    Sophia

    Ayant vécu à Manhattan et dans le new Jersey je suis étonner du commentaire sur le new Jersey car le new Jersey regorge de coins merveilleux, de belles plages , de super Resto , … Qu’on préfère Manhattan à new Jersey c’est bien correct mais de là à dire que le new Jersey c’est Le néant c’est caricatural .

    • Répondre 8 Jul 2017

      Mathilde

      Mais tu vois aussi pourquoi ils peuvent penser comme ça ? Dans la vie de tous le jours, une grande partie du New Jersey est une banlieue géante avec du commute pénible. Tant mieux si tu as kiffé en tout cas !

  • Répondre 8 Jul 2017

    Evelyne

    Je suis allée deux fois à New York, la première fois avec une amie pour ses 50 ans (pas 30 juste 20 ans de retard si je comprend bien😄) et j’ai tellement aimé que j’y suis retourné neuf mois plus tard avec mes deux enfants de 19 et 22 ans et mon frère. J’ai pas mal voyage mais pour moi cette ville est à part. Je m’y suis sentie bien tout de suite. J’avais peur d’être écrasée par son gigantisme et contre toute attente je l’ai trouvée humaine. Mon fils ma un jour dit c’est une ville debout!

  • Répondre 10 Jul 2017

    Anais

    J’ai été à New York en 2002, j’avais 17ans et c’était un cadeau de mon Papa pour mon bac (j’avais passé 2 semaines à Boston dans une école de langues- obligation pour avoir un visa mineur je crois).
    Quelle aventure, le bus de Boston à NYC, le métro le soir, la chaleur, les rats, l’auberge de jeunesse, le premier Starbuck, les rencontres,… Je n’avais aucune angoisse, je me sentais libre et très à l’aise dans cette ville, j’étais finalement peu influencée par les films et séries moins prsentes dans ma vie àl’époque. j’allais de musées, en galeries (mes références c’étaientt Wahrol, Basquiat, les années 70…). Les gens venaient me parler de mes fringues, de où je venais, pourquoi j’étais là….
    Enorme souvenir!
    Puis j’y suis retournée l’année dernière avec mon mari. J’ai toujours beaucoup aimé mais j’ai vu les choses différemment (comme une adulte peut-être), et j’ai eu l’impression que si à New York on ne se met pas dans le rythme effréné (du yoga à 6h du mat, au bar à 23h) on passe à côté.
    Un ami vit et travaille à NY depuis plusieurs années mais il est très philosophe et dit que c’est pareil vivre ici ou vivre à toulouse/hamburg/Barcelone c’est pareil… Difficile de le croire!
    Tu as de la chance de le vivre par petits shots c’est une bonne approche je trouve!

  • Répondre 16 Jul 2017

    the oldarra

    NY en touriste oui, il y a 10 000 choses à faire, y vivre non.
    La pollution, le bruit le coût du logement , de la santé, des études des enfants.

    L’énergie dont on parle tu peux la trouver ailleurs, c’est juste une adéquation entre soi et un territoire.

    • Répondre 16 Jul 2017

      Mathilde

      En général, les salaires suivent le coût de la vie à New York, c’est l’un des avantages. Tout reste cher, c’est sûr, mais « abordable » avec un salaire à 6 chiffres

  • C’est marrant, juste avant de lire ta phrase « j’y vois un poisson futuriste en train de plonger dans l’underground », j’ai regardé la photo et je me suis dis : « tiens, ils ont refais l’Origine du Monde, mais version immeuble…#bizarre » hahaha ! Je ne sais pas si c’est la photo qui donne cette impression ou moi qui ait les idées tordues, le mystère reste entier 😉

  • Répondre 18 Jul 2017

    ana

    J’ai beacoup aimé les photos de New York.Merci!!!
    Bisous espagnoles!!!!

Laissez une réponse