Boston au cinéma : Mystic River (garanti sans spoiler)

mystic-river

Voici le dernier épisode de la série sur les films tournés à Boston. Pour cet article j’ai revu pour la 4ème fois, et sans me lasser d’ailleurs, le très célèbre Mystic River ! Cette histoire nous emmène bien loin d’un Boston intello-chic. On pénètre dans une ambiance white trash, entre mafia irlandaise, quartiers pauvres et passé trouble. Une atmosphère lourde qui a marqué le public, car au cours des visites Boston le nez en l’air, on me parle souvent de ce film. Pourtant, il n’a pas été tourné dans les endroits les plus touristiques de la ville…

Mystic River, réalisé par Clint Eastwood, est sorti en 2003. Deux de ses acteurs ont été récompensés aux Oscars : Sean Penn a reçu celui du meilleur acteur, et Tim Robbins celui du meilleur acteur dans un second rôle. En France, le film a reçu le César du meilleur film étranger en 2004.
Mystic River raconte l’histoire de trois amis d’enfance, Jimmy, Sean et Dave. Alors qu’ils jouaient dans la rue, âgés alors d’une douzaine d’années, deux hommes se faisant passer pour des policiers kidnappent Dave. Le jeune garçon est séquestré et abusé sexuellement pendant quatre jours, jusqu’à ce qu’il réussisse à s’enfuir.
25 ans plus tard, les trois anciens amis se retrouvent autour d’un nouvel évènement tragique : le meurtre de la fille de Jimmy. Sean (Kevin Bacon), devenu policier, mène l’enquête. Jimmy (Sean Penn), lié à la mafia irlandaise de Boston, a sa propre vision de la justice. Dave (Tim Robbins), quant à lui, a un comportement étrange.

Mystic River est l’adaptation d’un roman écrit par Dennis Lehane en 2001. Lehane, né de parents irlandais, a grandi dans le quartier de Dorchester à Boston. Il est l’auteur de nombreux polars à succès, dont deux autres ont été adaptés au cinéma : Shutter Island (Martin Scorsese, 2010) et Gone baby, gone (Ben Affleck, 2007).

Quartier d’enfance

Dans la première scène du film, les trois garçons jouent dans la rue. Ils habitent le quartier de Eagle Hill, sur la péninsule où se trouve l’aéroport de Boston. Ce quartier, certes pauvre, est aujourd’hui préservé en tant que lieu historique. En effet, il comprend une forte concentration de logements sociaux qui ont été construits au début du 19ème siècle.
Plus précisément, les enfants jouent au hockey au croisement de Conder Street et de Meridian Street. Ce quartier longe la Mystic River…

Condor_Street_Mystic_RiverDernières minutes d’innocence
Concord_Street_2016Sans le filtre grisâtre, c’est quand même plus joli !

Comme expliqué dans le résumé du film, la première scène revient sur un épisode ancien et traumatisant de la vie de Dave. Alors que les trois enfants sont en train de jouer, ils sont interrompus par deux hommes qui prétendent être des policiers. Dave, très impressionné et croyant être en faute, monte en voiture avec eux. On voit alors très clairement que l’un des hommes porte une chevalière avec une croix chrétienne. Je n’ai pas lu le livre, donc je ne sais pas si ce détail est un choix de l’auteur, ou bien un parti pris du réalisateur. Cependant, le roman comme le film sont postérieurs à la révélation du scandale des prêtres pédophiles dans la région de Boston (souvenez vous de Spotlight). Il est possible que ce plan vienne appuyer ce scandale.

Priest_Mystic_RiverLe message est clair…

The Night Of

L’histoire se poursuit dans les années 2000, les trois enfants sont devenus des adultes. Alors que le temps et la vie les avaient séparés, ils reprennent contact autour d’un évènement tragique : la disparition de Katie, la fille de Jimmy.

La dernière fois que Katie a été vue, c’était dans un bar, le McGill’s. En réalité, ce bar s’appelle le Doyle’s Café, et il est situé au 3484 Washington Street, dans le quartier de Jamaica Plain. Doyle’s Café est un pub irlandais, et ce fût le premier pub de Boston à servir la bière Sam Adams à la pression. D’ailleurs, lorsqu’on visite la brasserie Sam Adams, le tour se termine dans ce pub, avec une chope de bière en cadeau !

McGills_barL’intérieur du Doyle’s Cafe dans le film
Doyles_Cafe_2016L’extérieur du pub, en 2016. D’ailleurs, l’intérieur n’a pas du tout changé !

Le corps de la jeune fille est retrouvé au parc Franklin, qui est, en fait, le zoo de Boston. Plus précisément, la jeune fille est retrouvée dans le Old Bear’s Den, littéralement la vieille tanière de l’ours. Cet endroit, qui abritait effectivement des ours appartenant au zoo, a fermé en 1960 pour raisons financières. Aujourd’hui, bien sûr, l’ancienne tanière est vide !
Je n’étais pas trop rassurée à l’idée d’aller dans cet endroit de la ville. Mes recherches sur Internet semblaient dire que c’était plutôt mal famé (dans ma tête, c’était la plaque tournante de la drogue à Boston). Finalement j’y ai croisé un facteur, un monsieur qui promenait son chien, et une course organisée par le M.I.T.

Franklin_ParkLa découverte du corps de Katie
Old_bear_densY a t-il plus glauque qu’un zoo désaffecté ?

La confrontation finale, au bord de la Mystic River

C’est un moment de haute tension ! Comme cet article est garanti sans spoiler, je ne préciserai pas qui fait quoi, ni avec qui. Si vous avez vu le film, vous savez de quelle scène je parle. Mais je vais peut-être vous décevoir. Le Black Emerald Bar, cet endroit sinistre où a lieu le règlement de comptes, n’existe pas… Il a été construit de toutes pièces pour les besoins du film et installé sur Border Street, face à la Mystic River ! Je vous avoue que je suis plutôt contente qu’il n’existe pas… Vu l’ambiance du film, je n’avais pas trop envie d’y mettre les pieds…
La Mystic River est en réalité le bras nord de la Charles River. Son nom est un « faux ami », et n’a rien de mystique. Ce nom vient du mot muhs-uhtuq, qui signifie « Grande Rivière » en Algonquin, la langue parlée par les Amérindiens dans le Massachusetts. La Mystic River, c’est donc la Rivière Grande Rivière.

Ambiance tendue à la parade

Ah, la scène de la parade, le final de Mystic River ! Avec tous ces regards qui en disent long sur la perversité des personnages… Cette parade se déroule sur Monmouth Street, dans le quartier de East Boston. Tous les deux ans y est effectivement organisée la parade Christophe Colomb, qui célèbre l’héritage italien de la ville.
East Boston s’est développé pour accueillir les dernières vagues d’immigrants irlandais, italiens et russes juifs. Ne vous faites pas avoir par les photos : certes cette rue est plutôt mignonnette, avec ses maisons en bois de toutes les couleurs. C’est effectivement une des plus jolies rues du quartier et c’est d’ailleurs là qu’avait emménagé le grand-père de J.F.Kennedy lorsqu’il a gagné un peu d’argent grâce au commerce de whisky. En réalité, le quartier est plutôt pauvre : environ 17% des foyers vit en dessous du seuil de pauvreté.
Si les autres films de la série nous ont conduit dans un Boston plutôt chic, ou au moins privilégié et de ce fait, touristique, ce n’est pas le cas de Mystic River. Ce dernier film racle les bas-fonds de certains quartiers où les touristes ne vont pas. Mais ce Boston-là existe…

Parade_Mystic_riverLa parade avance sur Monmouth Street
Monmouth_street_2016La rue n’a pas du tout changé : on reconnaît la maison rose, et la bleue !

♧ Vous reprendrez bien un peu de Irish Mob ? ♧

Mystic River développe en filigrane une problèmatique très bostonienne : la présence de la mafia irlandaise, la Irish Mob, dans la capitale de la Nouvelle-Angleterre.
La Mafia à Boston s’est tout particulièrement concentrée à Somerville, Charlestown, South Boston, Roxbury, mais aussi à Dorchester, où est né l’auteur du livre, Dennis Lehane. Il n’est donc pas étonnant qu’un de ses personnages soit lié à la mafia.
La Irish Mob est la plus vieille organisation criminelle du pays. Ses premières activités remontent au début du 19ème siècle avec les gangs de rue, dans la ville de New-York (d’où le film Gangs of New York). La mafia irlandaise est ensuite apparue dans d’autres grandes villes du pays, Chicago, Philadelphie, Cleveland, Minneapolis, la Nouvelle-Orléans, et Boston, donc.
La filmographie bostonienne fait constamment référence à la mafia avec des films comme Les Infiltrés, The Town, Gone baby gone, et plus récemment Black Mass. Il faut reconnaître que la Mafia est toujours un excellent “personnage” de polars.

the_departed
the_town
gone_baby_gone
black_Mass

☆ Si vous n’avez pas encore vu Mystic River, foncez ! C’est un de ces thrillers qui ne déçoit pas : le scénario est bien construit, on cherche le tueur dans une ambiance glauque, et on se lamente sur les tréfonds de l’âme humaine.

☆ Ma chronique de l’été sur les films tournés à Boston se termine avec Mystic River ! Je me suis amusée à regarder les films avec un oeil différent, à scruter le moindre détail qui pourrait avoir un lien avec Boston. Et puis, faire les photos m’a fait découvrir plein d’endroits. Avec Will Hunting, je suis tombée par hasard sur Crane Beach, une plage dans South Boston, avec Spotlight, j’ai découvert Union Park dans le South End, et même si je faisais pas la maligne, j’ai beaucoup aimé la partie désaffectée du zoo de Boston.

Nouvelle collaboratrice pour Boston le nez en l'air, je vous guide à pied à travers la capitale de la Nouvelle-Angleterre. Dans mes rêves, j'écris depuis une terrasse avec vue sur la mer. Fan de culture pop et juriste de formation, je suis comme l'Amérique : pleine de contradictions. Et j'aime faire des rimes, aussi.

Poster un commentaire sur Facebook

3 Commentaires

  • Merci pour cette série d’articles qui finit en beauté !
    J’ai adoré Mystic River et l’article m’a donné envie de le revoir :)

  • Répondre 3 Oct 2016

    Stacy

    « Mystic River » ! J’avais adoré ce film ! C’est sympa de se replonger dans les décors ! Merci pour cette petite chronique de l’été, ces excursions cinématographiques étaient très agréables ! :)

  • Répondre 12 Oct 2016

    Claudette

    J’ai adoré cette série d’articles sur les films qui se déroulent à Boston. C’est dommage que ça se termine. J’espère qu’il y aura une suite un jour.😊😢

Laissez une réponse