L’histoire des Koreshan, une secte farfelue du sud de la Floride

Koreshan state historic park - Floride - maison spooky

Je vous raconte mon voyage en Floride dans le désordre, mais j’avais hâte de parler de cette visite particulière quand j’étais sur la côte ouest de la Floride, entre Naples et Fort Myers, pas loin des Everglades. C’est là que je suis allée visiter cet étrange parc historique : l’ancien village des Koreshan, une secte du début du XXè siècle. Leur histoire est intrigante, et la visite était super spooky (lugubre). C’était un mardi matin, j’étais toute seule dans le village, j’ai juste croisé un couple de très vieux qui regardaient une vidéo explicative, le son à fond dans une petite pièce où des photos de gens avec des demi-lunes collées sur le front étaient accrochées sur les murs ; le ciel était noir et menaçant. J’ai aussi croisé quelques personnes qui balayaient devant la porte des grandes maisons vides, et inhabitées depuis des décennies, des Koreshan…

Koreshan state historic park - Floride - chemin

Les débuts de la secte : de New York à Chicago

Cyrus Teed est né en 1839, il est devenu médecin à New York. Il était fasciné par l’électricité, et un soir dans son laboratoire, il s’est pris une grosse décharge électrique. Pendant qu’il était KO, il a eu une illumination sur le sens du monde : Dieu (une femme) lui a dit qu’il était prophète, et que le monde attendait qu’il délivre la bonne parole scientifique, morale et politique. Il a ensuite passé 20 années de sa vie à donner des conférences pour partager ce qu’il avait appris. Personne n’a mordu à l’hameçon… mais il a fini par trouver un terrain fertile à Chicago, où un groupe de gens s’est mis à le suivre. Au bout de 8 ans, ils étaient déjà 120 personnes, avec même quelques adeptes jusqu’à San Francisco. Mais à l’époque, les scandales de mœurs menaçaient le groupe de dissolution. Emmenée par Teed, la communauté a quitté le froid du Midwest pour s’installer en Floride du Sud, à Estero. Là-bas, la terre n’était pas chère, et en grande partie inhabitée (si on met de côté les Native Américains qui vivaient là, les Seminoles).

Koreshan state historic park - Floride - campement Koreshan state historic park - Floride - chaises à bascule spooky

La vie en Floride du Sud : croyances et fêtes de village

Les pionniers ont passé 2 ans à nettoyer le terrain où ils s’étaient installés. Moustiques, serpents, végétation dense rendaient la tâche ardue. En 1904, des bâtiments étaient enfin sur pied : un moulin, une poste, une boulangerie, des maisons. Ils avaient même leur propre journal, et un planétarium, où leur système de pensée était démontré par a + b. Le groupe avait pris depuis quelques années le nom de Koreshan, nommé à partir de Koresh, le nom hébreu pour Cyrus.

Les locaux, qui commençaient à peupler la région, considèraient cette communauté comme une secte, mais petit à petit, ils se sont laissés séduire par ces anciens habitants de Chicago, qui animaient leur village de spectacles de music hall, et qui avaient même un petit orchestre. Ils semblaient normaux et civilisés… mais ils croyaient aux illuminations et aux utopies de leur chef charismatique : Cyrus voulait fonder une nouvelle Jérusalem – sans crime, sans tabac et sans drogues. Le célibat était la norme, et l’égalité entre les sexes était prônée. Teed était persuadé que l’humanité vivait à l’intérieur du globe terrestre. Le village était organisé selon un plan géométrique, avec des jardins dont les plans avaient été rigoureusement tracés, en dépit du sol sablonneux et des racines de la mangrove.

Koreshan state historic park - Floride - photo de groupe Koreshan state historic park - Floride - dans la maison Koreshan state historic park - Floride 3 Koreshan state historic park - Floride 2 Koreshan state historic park - Floride tortue

Le déclin de la communauté

Chez les Koreshan, tout le monde participait à la communauté – même les enfants, quand ils n’étaient pas à l’école, travaillait pour le bien de tout le monde. Cyrus Teed a essayé de se mêler à la politique locale, il était socialiste – ce qui n’était pas anormal aux USA au début du XXè siècle ; mais il s’est fait tabasser par le shérif, ce qui l’a laissé sérieusement amoché. Il est mort deux ans plus tard, en 1908. Sa communauté ne l’a pas enterré, car elle était sûre qu’il allait ressusciter. Ils l’ont mis dans une baignoire, en attendant le miracle. Au bout d’une semaine, son corps était recouvert de champignons : preuve ultime qu’il revenait à la vie ! Finalement, il a été enterré, et plus rien n’a été comme avant. Le nombre d’adeptes a progressivement diminué (d’autant plus que le célibat était la norme), et la dernière Koreshan, une allemande qui a fui le nazisme en 1940, est morte en 1981. Les Koreshan n’ont pas « marché », mais le site aujourd’hui entreprend de présenter à quelle point la liberté d’expression est importante aux Etats-Unis à l’époque des pionniers.

Koreshan state historic park - Floride 1 Koreshan state historic park - Floride

Visiter le Koreshan State Historic Park

Pour y aller : 3800 Corkscrew Road Estero
Des visites guidées ont lieu le weekend, ou tous les jours de la semaine entre décembre et mars
L'entrée coûte 5 $ par voiture
Il y a un camping à côté, pour ceux qui veulent dormir sur place...

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise "Boston le nez en l'air". Je suis aussi auteure freelance pour un éditeur de guides de voyage et diverses maisons d'édition qui me confient la lourde tâche de divertir le public via des textes sur le yoga ou des jeux de société.

Poster un commentaire sur Facebook

12 Commentaires

  • Les photos sont juste magnifiques et envoutantes… l’article est très intéressant ! Super post ^^

    • Répondre 22 Apr 2014

      Mathilde

      Merci, merci ! j’ai vraiment bien aimé cet endroit particulier…

  • C’est marrant tiens! Quelle idee…
    Belles photos en tout cas!

  • Répondre 21 Apr 2014

    Jolisvoyages

    Super article, une découverte pour moi l’existence de cette secte !

  • Répondre 22 Apr 2014

    Severine

    Salut Mathilde, je suis en haleine de connaitre plus de details sur ton trip en Floride car je suis en pleine preparation d’un road trip debut juillet. Nous, on va d’abord faire le nord en partant de Jacksonville jusqu’a Miami avec pour but principal Cape Canaverale sur cette cote. Mais apres Miami (ou on recupere mes parents), je suis indecise. L’idee c’est de reprendre l’avion a Fort Myers sur l’autre cote. J’hesite a les emmener dans les Keys (nous on connait deja) car cela fait beaucoup de kms en quelques jours et je ne sais pas s’il y a beaucoup de choses a explorer vers Fort Myers/Naples, voire un peu plus haut. Des conseils ? De belles decouvertes dans tes balades dans le coin ? Merci beaucoup d’avance.

    • Répondre 22 Apr 2014

      Mathilde

      Bonjour Séverine,
      Tu peux rouler de Miami à Fort Myers, il y a 3 heures de route seulement il me semble. Je suis allée à Fort Myers et Naples, très belles plages ! Je ne peux que te recommander de chercher de bons plans dans le guide vert Michelin – c’est sur ce guide que je travaille, et la version actuelle est déjà super. Il y a plein de bonnes suggestions – comme Sanibel et Captiva sur la côte ouest également.
      Par contre, es-tu sûre de vouloir voyager en Floride du sud en juillet ? ce n’est pas recommandé à cause de la chaleur et de l’humidité…

      • Répondre 22 Apr 2014

        Severine

        Je sais que Juillet c’est pas ideal mais nos visiteurs arrivent a Miami. Deja on a convaincu les suivants qu’on n’y retournerait pas mi-aout.
        Merci pour tes idees.

  • Merci pour ces explications et cette découverte :)

  • Répondre 24 Apr 2014

    Xel0u le l0up

    Sympa, le mec dans la baignoire… ils ont bien du se rendre à l’évidence… Ils n’ont pas eu l’air d’avoir fait trop de mal, et puis je trouve ça sympa l’égalité homme/femme et le célibat, ça change un peu je trouve.
    En tout cas, les photos sont très belles !

  • Répondre 30 Apr 2014

    Maite

    Je suis toujours agréablement surprise du talent des Américains pour la conservation de ce genre de villages, inhabité mais avec une âme qui se ressent même en photo.
    Ces maisons vides ou maisons musées n’ont rien de glauque et nous transportent vraiment à l’époque. Je trouve ça dommage qu’on n’ait pas cette culture en France, à part pour certains monuments historiques ou des villages comme Ouradour. Et même là, on ne retrouve pas cette volonté de retranscrire la vie de l’époque, mais on voit plutôt ça comme des lieux de recueillement. Je trouve ça très dommage.

  • Répondre 27 May 2015

    Frédérique BZ

    Bonjour Mathilde, c’est grâce à cet article que j’ai eu envie de visiter cet endroit. C’était vraiment intéressant, juste dommage que la proximité de l’autoroute et donc le bruit incessant des voitures ne brise l’ambiance fantasmagorique du site. J’ai même eu le plaisir de m’assoir sur une des chaises à bascules laissées sur les vérandas pour m’imaginer quelques instants être membre ! Du reste, on a rencontré et pris en photo Mme la tortue dont tu as photographié le terrier ! Merci pour l’article.

Laissez une réponse