Road trip USA : de l’art de prendre la route la plus petite possible sur la carte

Route USA Californie Salted Sea-4

Vendredi 4 septembre. Après avoir quitté le magnifique parc de Joshua, notre prochaine destination, c’est le désert d’Anza Borrego, repéré depuis quelques mois par Manu sur le compte Instagram de Kevin Russ (j’ai déjà parlé de la beauté de son compte instagram dans cet article). Pour y aller, on ne va pas choisir la route la plus rapide, mais une petite route qui passe au milieu d’un canyon. Parce que… why not. C’est un ranger du parc de Joshua qui nous a recommandé de passer par là, en nous prévenant que ça risquerait d’être beau, tout en puant la death.

Quand on a le choix entre plusieurs routes de road trips, on prend systématiquement la plus petite route tracée sur la carte routière. Ceux qui sont déjà partis avec Manu et moi sont au courant de la folie de Manu (oui, je remets tout sur son compte) qui est la suivante : la peur de rater un truc sur une petite route, car c’est bien connu, plus c’est planqué, mieux c’est. Il a le FOMO (fear of missing out) de la curiosité de bord de route, du panorama exceptionnel. Bilan, on doit rouler beaucoup, tout en s’arrêtant au moindre point de vue. Ça doit être son côté chercheur.

En road trip, l’un de nos meilleurs alliés, c’est la carte routière, ce truc dépassé en papier qui se déplie en trop grand et se replie en confetti mal foutu. On a aussi la version atlas avec les spirales qui coupent la carte pile à l’endroit stratégique recherché. Cela dit, merci les cartes, car le GPS a la fâcheuse tendance à ne pas fonctionner au fin fond des Etats-Unis (et le fin fond des Etats-Unis, c’est à peu près partout dès qu’on sort des villes) ; ne parlons pas du GPS sur les téléphones : le réception du réseau est aléatoire et ne permet pas de télécharger une carte entièrement la plupart du temps.

Je reviens à ce jour-là : en sortant de Joshua, on pouvait soit prendre l’immense autoroute, l’interstate 10, avec tous les camions, ou alors prendre la petite route ; en la voyant partir au loin dans les montagnes, je me suis dit : on est bon pour rajouter 4 heures de route. Mais c’était la recommandation du ranger, et on écoute toujours ce que dit le ranger

Interlude conseils de longs trajets : (1) choisissez bien avec qui vous partez en road trip (2) prévoyez aussi d’écouter des livres audio et autres podcasts – les playlists joués 200 fois, on finit par s’en lasser (2) ne jamais, jamais,  jamais vous endormir, sinon vous ratez la meilleure partie du road trip : la route (ou la mort si vous conduisez).

Route USA Californie Salted Sea-1

Sur la route du canyon en boîte, la Box Canyon Road. Oui, je suis en plein milieu de la route, mais pas de panique, il règne un silence complet qui me permet d’entendre si une voiture arrive au loin. C’est calme, il fait chaud, et comme d’habitude, ça sent le moteur qui chauffe.

Route USA Californie Salted Sea-2

Sur la côte nord de la Salton Sea, une mer salée intérieure au sud de la Californie. Avant d’arriver là, on longe des champs immenses et des vergers irrigués en plein désert : c’est la folie de l’agriculture en zone désertique, au sud de la Californie, qui souffrait à l’époque d’une terrible sécheresse.

Route USA Californie Salted Sea-3

Ça a l’air idyllique mais imaginez vous cette scène de mer scintillante et d’oiseaux blancs avec une odeur d’œuf pourri : ça sent le souffre par ici.

Route USA Californie Salted Sea-5

La monotonie de la route crée parfois de belles perspectives, pas ce qu’on fait de plus naturel, mais il y a une certaine beauté à cette ligne de poteaux électriques près d’une usine. J’avais tout de même hâte d’arriver à Anza Borrego. C’est pour bientôt. Et cet article n’était qu’un interlude pré-spectacle au dernier désert californien qu’on a croisé cet été.

Le road trip des déserts
du sud des Etats-Unis

  • Départ de Austin au Texas, arrivée à San Diego en Californie. Dans cet article, je vous parle de l’étape entre le (9) Joshua et le (10) Anza Borrego
  • On a roulé sur les routes du sud des Etats-Unis, en s’arrêtant dans les parcs nationaux ou les parcs d’Etat ; notre choix de prédilection pour le soir : le camping ! (et non, je n’étais pas une campeuse professionnelle avant les Etats-Unis)
  • J’arrive bientôt à la fin du récit de ce road trip de l’été dernier, si vous voulez reprendre le récit depuis le début, c’est par ici !

road trip usa deserts

Voir plus de photos de routes et de bord de route croisées en road trip aux Etats-Unis

Rédactrice, grande organisatrice et réseau socialite du Blog de Mathilde. Quand je ne suis pas devant un écran, j'organise des visites guidées de Boston, là où j'ai fondé ma petite entreprise "Boston le nez en l'air". Je suis aussi auteure freelance pour un éditeur de guides de voyage et diverses maisons d'édition qui me confient la lourde tâche de divertir le public via des textes sur le yoga ou des jeux de société.

Poster un commentaire sur Facebook

9 Commentaires

  • Ahah je confirme cette manie de Manu ! Grâce à lui on a des supers photos entre Séquoia et Death Valley eh eh :) (Samantha n’en a peut-être pas un aussi bon souvenir…) bisous !

  • Répondre 20 Jan 2016

    Virginie

    Ah ces petites routes qui ne demandent qu’à être découvertes, on les aime bien nous aussi! Pareil pour la carte en papier, c’est bien utile quand le gps ne se connecte pas et puis j’aime le côté un peu dépassé de la chose :-) Notre carte de la Californie nous l’avons achetée en arrivant ici il y a 7 ans et on l’utilise toujours, elle a été pliée et repliée, scotchée et rescotchée des centaines de fois mais elle est toujours là, dans notre voiture, prête pour un prochain road trip :-)

  • Répondre 21 Jan 2016

    Letizia

    Je confirme, il n’y a rien de mieux qu’une bonne vieille carte en papier! C’est la base d’un road trip :) J’adore rentrer à la maison et la ranger alors qu’elle a vécu des expériences extraordinaires. Je dois peut-être aussi avoir un problème, comme Manu avec les petites routes 😛

  • Répondre 21 Jan 2016

    Mystinguett

    Hello,

    On va également investir dans une carte papier « has been » pour notre prochain Road Trip californien … qui arrive tellement vite (dans moins de 3 semaines)

    Mystinguett.

  • Répondre 21 Jan 2016

    Valérie

    On a toujours une carte papier à l’ancienne quand on part. Et j’y jette toujours un oeil avant de prendre la route parce que les GPS ne sont pas toujours fiable ou alors, on rate des trucs!
    En vacances, on est aussi adepte des petites routes ^^

    Dommage que la mer intérieure sente le souffre, j’aurai bien tenté un brin de baignade 😉

  • Répondre 21 Jan 2016

    Sophie

    les petites routes sont la base d’un road trip :))

  • La carte en papier, mon homme ne jure que par ça alors je ne vous jetterai pas la pierre 😉

  • Répondre 22 Jan 2016

    christel

    Un trajet que je ne connaissais pas… Pourtant dieu sait que j’ai du tous les lire avant de partir en voyage. J’adore les Etats-Unis rien que pour cela… C’est vraiment immense et si beau !

  • Répondre 6 Feb 2016

    Christel

    Quand mon GPS m’a indiqué la plus petite route !
    En road trip dans l’ouest américain l’été dernier, après avoir passé la matinée au milieu des Séquoias de Mariposa grove et pour rejoindre la ville de Mariposa, notre GPS à l’accent québécois nous a guidé : tout droit, à gauche, tournez à droite…et là, nous voilà face à une piste. Surpris et perplexes, nous avons pesé le pour et le contre et fiers de pouvoir rentabiliser au maximum notre Chevrolet Tahoe :. let’s go ! D’aventure modérée, le raccourcie en valait la peine. Nous avons gagné du temps et nous avons rencontré en chemin des bucherons en chemise à carreaux, une ferme avec toute la basse cour et pas de bouchons. Merci le GPS et d’accord avec toi et Manu : vive les plus petites routes !

Laissez une réponse