Les bonnes manières aux Etats-Unis pour avoir l’air poli en toutes occasions

Girl with black eye - Norman Rockwell

Comme dans tout pays, les Etats-Unis ont leurs petites particularités, leurs bonnes manières et certaines règles de politesse qu’il convient d’adopter pour se sentir parfaitement à l’aise dans ses boots en moumoute. Après quelques mois d’observation aux Etats-Unis – ou du moins par chez moi en Nouvelle Angleterre, voici ma petite collection de “à faire et à ne pas faire” en public, pour avoir l’air tout à fait poli et bien élevé en toutes circonstances.

Les nouvelles habitudes à adopter

Sourire, voire parler à des inconnus. C’est assez surprenant au premier abord, car Boston est une relativement grande ville, mais les gens peuvent sourire dans la rue, dire bonjour et parfois, ils peuvent même faire des compliments sortis de nulle part, dans le métro ou dans la rue : “By the way, I love your nailpolish”. Mais attention, ces petites familiarités sympathiques entre inconnus ne dépassent jamais les limites de la bienséance : les filles, vous pouvez être rassurées, ici, les remarques désobligeantes ou sexistes sont extrêmement rares.
Se précipiter pour aider quelqu’un. Que ce soit dans la rue, les transports en commun ou n’importe quel lieu public, il faut adopter ce réflexe. Dur, dur, car il faut le faire sans regarder au préalable à droite et à gauche si quelqu’un est déjà en train d’aider la personne en difficulté. Bref, il faut le faire spontanément et de bon cœur. J’aime bien quand ça m’arrive : par exemple mes clés sautent hors de mon panier de vélo quand je roule dans un trou, et on se précipite pour me les rendre, c’est cool et je souris à un quasi-inconnnu (cf. remarque précédente).
Faire un hug aux gens qu’on connaît (mais pas les collègues – sauf dans de rares occasions, comme un anniversaire). N’essayez même pas de faire la bise à un Américain, on serait proche de l’agression. Ici on “hug », ce qui n’a rien à voir avec un câlin. Mode d’emploi : s’approcher à une distance d’environ 20 cm de la personne, pencher son torse vers l’avant en ouvrant grand ses bras, se pencher vers la gauche, resserrer les bras autour de la personne et marquer une pause de une ou deux secondes, vous pouvez légerement tapoter le dos, attention il ne faut pas poser sa tête sur l’épaule de son ami et ne pas fermer les yeux – ce qui créerait une certaine ambiguité, dire “it was so good to see you”, puis se détacher de la personne, toujours en souriant, voire en hochant la tête. Cette gestuelle requiert un certain entraînement pour une plus grande fluidité.

Restaurant - Norman Rockwell

Etre à l’heure aux rendez-vous, ou alors annuler à la dernière minute. La dernière fois qu’on a invité des copains à dîner, ils sont arrivés 5 minutes en avance : bilan Manu sortait à peine de la douche, et le repas était loin d’être prêt. Mieux vaut le savoir, les gens sont souvent à l’heure, bien à l’heure, ou alors ils annulent purement et simplement en prévenant à la dernière minute (lire l’article sur la gestion des amis).
Se réjouir en présence d’enfants ou d’animaux domestiques. C’est le corrélat du « sourire à des inconnus », il est obligatoire de faire un sourire ou un petit “ho” mignon en penchant la tête si on croise un enfant ou un animal domestique (même s’il sont moches).
Laisser des pourboires au restaurant, et ailleurs. Plus de détails dans cet article.

Les habitudes à bannir définitivement

Doubler dans une file d’attente. Pas de bousculade pour semer la confusion quand on fait la queue, pas de précipitation si une caisse s’ouvre inopinément, pas de “je ne vous avais pas vu” : ici c’est chacun son tour, dans l’ordre d’arrivée, même pour les personnes âgées. C’est assez reposant malgré tout, même si j’aimais bien l’excitation de gruger dans la file.
Tousser dans ses mains. In-ter-dit de tousser dans ses mains, sous peine de passer pour le gros dégoûtant de service : ici, on tousse dans son coude – ce qui donne l’impression qu’on embrasse son biceps. Pour les débutants, attention à ne pas rendre la manche de votre pull un lieu où fourmillent les bactéries en tous genres.
Fumer dans la rue, à la terrasse d’un resto ou d’un café, dans un parc, sur un banc. Fumer une cigarette ici est un acte de rébellion. La seule soirée de cette année où des gens fumaient – c’était des français – et ils sont descendus dans la cour.

Smoking boys - Norman Rockwell

Les habitudes plutôt crades à éviter

Manger tout le temps. Les gens mangent et boivent de tout et à toute heure de la journée : dans la rue, en réunion de travail, dans la voiture, dans le métro, dans l’ascenseur, au ciné… Du coup, il y a des repose-boissons partout : sur les sièges de cinéma, les poussettes de bébés, les caddies au supermarché, dans les voitures, certains guidons de vélo.
Mettre ses pieds sur les fauteuils. Bon je sais que c’est agréable et cool de le faire – parfois dans le train ou dans le métro, mais mon côté légèrement parano du germe m’a fait noter ce détail : les gens ont souvent les jambes pliées à la cowboy contre le mur ou l’ascenceur, ou pliées sous eux-mêmes, ou alors posés sur le fauteuil d’en face dans des endroits supposés classes. This is gross.

Quelques liens sympas :

Et vous, qu’est-ce que vous avez dû rectifier comme bonne ou moins bonne manière lors d’un voyage à l’étranger ?

Recherches menant à cet article : bonne maniere royaume unis, commebt disent les americains : un bisou sur la bouche, est ce que les americains se font la bise, etat unis coude fille, faire la bise usa, fais ton la bise au etats unis.

Voyages et road trips aux Etats-Unis + états d'âmes quant à l'adaptation à la vie américaine : voilà ce que vous trouverez sur mon blog ! Dans la vie, j'écris, je donne des cours de yoga et je profite de la vie. Bienvenue par ici !

Poster un commentaire sur Facebook

43 Commentaires

  • Répondre 4 déc. 2012

    Little Caro

    bien vrai tout ça! pour ma part, quand j’avais le malheur d’éternuer dans une rame de métro à NYC, j’avais l’impression d’être une pestiférée, tous les passagers avaient l’air trop dégoûtés! c’est peut-être parce que je devais atchoumer dans mon coude!? :-)

    • Répondre 4 déc. 2012

      Mathilde

      J’ai du mal a m’y mettre ! Une collegue m’a fait un « high 5″ ce matin, et je lui ai dit de faire attention car j’etais malade et je tousse tout le temps dans ma main… Les vieilles habitudes ont la vie dure. Gross !!

  • Répondre 4 déc. 2012

    Anne & Dubndidu

    J »ADORE ce post hihih c’est un peu mon mémoire en meme temps ;p

  • Répondre 4 déc. 2012

    M'dame Jo

    C’est assez juste… Par contre il y en a plein que je considère comme de la politesse de base – aider les gens, être à l’heure – mais c’est peut-être parce que je suis suisse ;)

    (le sourire en moins…)

    • Répondre 4 déc. 2012

      Mathilde

      Sans doute que c’est de base ;)
      Mais c’est juste surprenant quand ca arrive aussi souvent dans une grande ville.

      • Répondre 4 déc. 2012

        M'dame Jo

        J’ai bien vu que tu as édité ton commentaire, espèce de coquine, évidemment que les Suisses sont sympas, ils le cachent un peu, c’est tout :-D

        J’étais à Paris avec mon copain il y a quelques années, arrive un couple avec poussette et bagages qui se battent pour descendre les escaliers dans l’indifférence la plus totale des autres. Mon copain vole à leur secours et les aides avec la poussette et tout. Le couple le remercie chaleureusement, ce à quoi il répond un simple « service » – ce qui est un des pires helvétismes que l’on puisse trouver – et je me suis dit qu’à défaut d’être discret, au moins il avait fait des points pour les Suisses ;-)

        • Répondre 4 déc. 2012

          Mathilde

          Ah ah ! Prise en flagrant delit !! J’adore les Suisses et la Suisse aussi. Dernieres vacances au ski, c’etait a Ovronnaz. Bon bref, c’est vrai qu’en ville, et a Paris, c’est parfois un peu marche ou creve.

          • 4 déc. 2012

            M'dame Jo

            Ah, Ovronnaz, dans le top 3 des bains avec vue…

  • Répondre 4 déc. 2012

    cavoletto

    C’est vrai que quand j’ai découvert le coup du ‘on tousse poliment dans son coude’ ça m’a vraiment tué (voir aussi les vidéos illustratives de Curious George, Sesame Street et tout autre sujet susceptible d’être pris en exemple par les mineurs d’âge. Ceci dit, je voudrais intervenir en faveur des porte-gobelets sur les poussettes. Moi aussi j’ai toujours trouvé ça encombrant et surtout ridicule (de meme que l’habitude de manger n’importe ou, quand et comment) ceci dit je me suis quand meme retrouvée dernièrement à écumer ebay à la recherche d’un porte-boisson qui s’adapte à ma poussette. Ceci parce que comme les new-yorkais marchent beaucoup, la poussette aussi, on s’en sert beaucoup beaucoup. Et je vous assure qu’en tant que super maman, au bout de quelques heures de marche aux prises avec bébé qui s’ennuie, les chilomètres de trottoir et les courses en tous genres à ramener à la maison, ben, il vous vient comme qui dirait un peu de soif. L’ennui dans ces cas là c’est qu’on a fini le nombre de mains à disposition du coup ou bien la poussette est munie d’un sympathique porte-boisson sur lequel déposer ton skinny smoothie yaourt mangue ou bien nisba, parce que bien sur si tu t’arrêtes 30 minutes chez SB pour consommer ton gingerbread latte c’est clair que tu seras pas à la maison à l’heure pour la conference call de 11h… :-)

    • Répondre 4 déc. 2012

      Mathilde

      Je suis completement pour aussi !! Meme si je n’ai pas de poussette…
      Je trouve que le porte gobelet est un accessoire de base maintenant, je pense meme a en mettre un sur mon velo :P

      • Répondre 4 déc. 2012

        M'dame Jo

        A part ça, tousser dans son coude, c’est le 101 des règles pour limiter la propagation de la grippe et autres virus…

        • Répondre 5 déc. 2012

          cavoletto

          Oui enfin j’ai pas trop bien compris non plus cette politique de la nonpropagation des virus: j’ai été obligée du faire vacciner ma fille contre la grippe (si ça ne dépendait que de moi elle s’en serait passée de cet énième vaccin), le résultat c’est que depuis qu’elle va à la crèche elle passe plus de temps à la maison – malade – qu’à la crèche, bref, je me demande si toutes ces mesures un brin exaspérées ont vraiment un sens? (j’ai comme des doutes, là…;-)
          ps. Mathilde, le porte-gobelet sur le vélo c’est trop top!! ;-)

          • 6 déc. 2012

            M'dame Jo

            Ah bah la problématique des vaccins, c’est encore autre chose, mais les gens qui éternuent dans leur main, s’essuient vaguement sur leur pantalon et vont serrer les mains des clients 15 minutes plus tard, il y en plein et c’est assez dégueulasse….

  • Répondre 4 déc. 2012

    Cécile

    Haha c’est fou comme les comportements peuvent varier d’un pays à l’autre. Pour ma part j’ai eu plusieurs surprises en Finlande. Les gens ne se disent jamais bonjour et ne s’adressent jamais la parole entre inconnus. Lorsque j’ai tenté de faire connaissance avec mes nouveaux voisins en arrivant ici, je n’ai eu pour seule réponse que des regards surpris, si ce n’est choqué… Par contre ils disent TOUJOURS bonjour au chauffeur de bus, et vous passerez pour un rustre si vous ne remerciez pas le chauffeur en partant.
    La particularité la plus dégoûtante que j’ai pu voir est le fait de renifler très fort… c’est un peu dur a décrire, cela ressemble au bruit que l’on peut faire avant de cracher, quand on va chercher très loin ce qu’on veut cracher (pardon pour cet instant glamour). En Finlande tout le monde le fait, dans la rue, au resto, en cours, et il n’y a que les étrangers pour se retourner d’un air dégoûté.
    Enfin, une autre grave erreur qu’un étranger peut commettre est le fait de venir en maillot de bain dans un sauna. Pas question de ça ici, le sauna se fait nu, et la serviette sert juste à protéger vos petites fesses du bois brûlant! Il est très malpoli de venir en maillot de bain dans un sauna, et c’est même interdit dans la plupart des saunas public. Pour comparer, d’après les explications d’un finlandais, ce comportement serait équivalent au fait de se baigner tout habillé dans une piscine…

  • Répondre 4 déc. 2012

    Lane

    Je me demande si ça marche aussi au Canada, en tous cas jd prends bonne note :)

  • Répondre 4 déc. 2012

    frenchynippon

    C’est toujours intéressant de connaitre le mode de vie des autres pays. Ton article m’aura appris pas mal de choses!

  • Répondre 4 déc. 2012

    Camille

    Je tousse toujours dans mes mains lol DANGER ! Comme je travaille dans une école primaire, j’ai l’impression que tousser dans son coude c’est réservé qu’aux enfants. Ça me perturbe de voir la prof (française) tousser dans son coude aussi (grand moment de solitude) ^^

  • Répondre 5 déc. 2012

    Lucie

    Tiens je reconnais certaines habitudes londoniennes ici. Le hug ca m’a toujours depasse: on est d’accord pour se prendre dans les bras avec des gens qu’on connait pas toujours bien mais la bise, ca jamais. La premiere fois qu’on m’a fait un hug ca m’a perturbee :)

  • Répondre 5 déc. 2012

    stella

    Article très intéressant!
    En Afrique du Sud aussi on « hug » les gens! Et les gens vraiment très proche peuvent se faire une bise sur la bouche! beurk!

    Par contre ici en Belgique, le gens ne se font qu’une seule bise sur la joue! J’aime pas trop ça, je trouve que c’est personnel!

    • Répondre 5 déc. 2012

      cavoletto

      Et encore, la version belge est plutot light, en italie souvent c’est deux bises, voire meme trois :-)

    • Répondre 5 déc. 2012

      Mathilde

      Ouh la, le bisou sur la bouche, bof bof.
      Après pour le nombre de bisous, c’est vrai que chaque région a ses petites particularités…

  • Répondre 5 déc. 2012

    lilimerveilles

    Je vois que c’est assez proche de Montréal sur pas mal de points. Ce doit être la culture nord américaine qui veut ça.

  • Moi je suis une grande éternueuse et je suis toujours surprise d’entendre tous les gens à proximité de me sortir des grands  »bless you!!! ». Faut que je fasse gaffe quand même de ne pas éternuer dans mes mains parce que là c’est le summum du dégueu j’imagine!!!

    • Répondre 5 déc. 2012

      Mathilde

      Ah ah ah !! C’est vrai que les gens se précipitent souvent pour dire « bless you ». Au cours de yoga, la prof peut-être en pleine explication d’une posture, si quelqu’un éternue, il a droit à son petit « bless you », no matter what!

  • Répondre 5 déc. 2012

    Nadege@Miami

    Salut Mathilde,

    Je suis assez d’accord avec toi. Pour ma part ce n’est pas naturel de sourire à des inconnus donc je dois faire pas mal d’efforts pour ne pas passer pour la française antipathique. Après à Miami on a la version améliorer du  »hug » qui consiste à une bise mais que sur une joue…

    Sinon c’est vrai que doublé dans les files d’attente est très mal vu. Tout comme fumer, on est de suite étiqueter français (si c’était pas déjà fait). Je trouve aussi que les gens sont généralement plus honnêtes, c’est parfois facile de ne pas partir sans payer dans des endroits ou dans les transports en commun mais ça ne vient à l’idée de personne..

    Par contre grosse différence avec Miami, la ponctualité ici n’existe pas. Je sais pas si c’est l’influence sud-américaine mais les gens ne sont jamais à l’heure. Ici on a le Miami Time donc si tu veux que les gens soient à l’heure il faut leur donner rdv 1 ou 2 heures avant. Pour moi qui n’aime pas le retard c’est difficile à gérer. Bon ca a aussi ses avantages, quand on est en retard on n’a qu’à dire  »Miami Time Dude » et ça passe comme une lettre à la poste !

    • Répondre 5 déc. 2012

      Mathilde

      Oui, ça doit être la rigueur du Nord-Est, pour la ponctualité !

  • Merci pour cet article, j’adore ce genre de chose qui nous permet d’en apprendre plus sur un pays, une culture et de voir les différences avec son pays :) très intéressant merci beaucoup :) moi, je pense que j’aurais du mal à éternuer dans mon coude, j’ai pas le réflexe ^^ bisous!

  • Répondre 6 déc. 2012

    Anne

    Et qu’en est-il des gens qui se mouchent? Vous en voyez souvent aux USA? Moi j’en ai vu très peu… à part moi qui me mouche souvent, et j’avais l’impression d’être dégoûtante… par contre on entend très souvent des reniflements peu discrets (que pour ma part je trouve bien plus dégeu)…
    Se moucher = éternuer dans la main? Bless you!

  • Répondre 8 déc. 2012

    Lucie

    Beaucoup de ces points pourraient être adaptés à l’Angleterre en fait. Tousser dans son coude, par contre, c’est bizarre. Perso dans la journée, je me lave plus les mains que je ne lave mon pull mais bon… ;)

  • Répondre 10 déc. 2012

    Julie

    Tout ça parait plutôt bien ! J’ai vraiment du mal avec les gens qui sont systématiquement en retard en France, je suis souvent très tentée de les planter après 10 minutes d’attente. Par contre, l’annulation de last minute, bof, bof…
    Une petite pensée pour ton voisin de cube!

  • Excellent ton article ! Mais question : sait-on pourquoi les Américains rejettent autant la bise ?
    Bon dimanche ;)

  • Répondre 19 déc. 2012

    mpp

    tousser dans son coude je trouve ça vraiment pas « classe », ça me fait penser à Romain A., notre ancien voisin..
    Sinon le fait d’arriver à l’heure ou légèrement en avance c’est selon l’éducation.. On a des amis qui arrivent toujours PILE à l’heure. Les premières fois ça nous énervait vraiment (bizarre, puisque c’était bien l’heure qu’on avait donnée…). y’a rien de prêt et des invités à l’heure c’est toujours chiant (ça traîne dans tes pattes quand tu jongles entre le four qui sonne et ton mascara qui bave..)

    Au final on s’habitue, ou on décale l’heure !

  • [...] Quand on débarque dans un nouveau pays, il y a plein de différences culturelles qui nous sautent aux yeux (sur le sujet, ne ratez pas les articles de Mathilde, expatriée à Boston). [...]

  • Répondre 17 juin 2013

    Myriam

    Ton blog est absolument génial..! je dirais même : « awesome »…
    Trouve-t-on des gens comme toi à Miami où je suis sensée venir m’installer prochainement..?

    je vois et sais déjà que ce genre de subtilité intellectuelle tout emplie de cynisme, comique, dérision et deuxième degré va être une denrée rare à trouver..

    Si tu as un(e) double à Miami, please let me know… so I won’t go totally crazy, agonisant dans un immense boredom…;)

    bravo encore, merci et bonne continuation ;)

  • Répondre 20 oct. 2013

    aliko

    super cool tout ces docs sur le bien vivre américain, toutes ces manières inhabituelles qui peuvent donner matière à se plaindre et moi je voudrais savoir si cracher dans un mouchoir jetable est gage de propreté ou faut il se dérober pour le faire?
    Faut-il tout simplement cracher à terre quand on sait qu’il est courant d’avoir un chat dans la gorge?

    • Répondre 21 oct. 2013

      Mathilde

      Coucou Aliko,
      Je ne sais pas vraiment la règle stricte de « l’étiquette » en matière de crachat. Pas dans la rue en tout cas ;)

  • Répondre 9 janv. 2014

    Anna

    J’ai également observé qu’aux Etats Unis, roter n’est pas aussi mal vu qu’on pourrait le penser, en tout cas moins mal vu qu’en France c’est sûr… Suis-je la seule à avoir vu ça? Ne suis-je entourée que de gros malpolis?

    Le premier point sur les compliments out of nowhere est tellement vrai !!! Au début c’est un peu déroutant (« qu’est ce qu’il me veut lui? ») mais finalement on apprécie les compliments et le grand sourire !

    • Répondre 10 janv. 2014

      Mathilde

      Hello Anna !
      Oui, j’ai remarqué que roter était tout à fait accepté ! J’en ai parlé à des copains américains qui se moquent gentiment de moi quand je leur dis que ça me dégoute qu’ils rotent à tout va.
      Je me suis faite aussi aux compliments pour un oui ou pour un non ! En rentrant en France, j’avais aussi tendance à dire à n’importe qui « Beau pull » ou « J’aime bien tes chaussures » :D

  • Répondre 14 janv. 2014

    Dimitri

    En Californie, renifler est un sport national.
    C’est amusant de constater qu’éternuer mérite un « pardon-me » suivit en cœur du sacro-saint « bless you » (sic), mais renifler : quedalle, on partage sans vergogne.
    Ainsi, à cet instant, ils sont exactement 6 dans le bureau (8 personnes au total) à se racler joyeusement les fonds de gorge. A l’écoute, une oreille entrainée reconnaitra la granulométrie, la viscosité et pourra même se faire une bonne idée de la couleur.
    Bref, un concert de colonnes à distiller la matière verte en lieu et place du pastis en apéro, voilà qui ouvre l’appétit …
    Dimitri

  • […] 4. You Can Not Abandon Ugly Children. In Fact You Must Praise Them.Rejoicing in the presence of children or pets. This is the correlate of “smile to strangers,” it is mandatory to have a smile or a little “how cute” tilt to your head if you come across a child or pet. Even if they are ugly.” [Source] […]

  • […] Whether in the street, public transport or any public place, we must adopt this reflex. Hard, tough, because it must be done without looking first to the right and left to see if someone is already trying to help the person in trouble. In short, it must be done spontaneously and with good heart. I like it when it happens: for example my keys jumped out of my bike basket when I hit a hole, and the Americans rushed at me to help. It’s cool. I smile. [Source] […]

  • […] Americans eat and drink anything and at any time of the day: in the street, in a meeting at work, in the car, on the subway, in the elevator, the movies … So, there are drink rests everywhere: cinema seats, baby strollers, shopping carts at the supermarket, in cars, some bike handlebars. [Source] […]

Laissez une réponse

CommentLuv badge